Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 05:34

soutien-scolaire-04.jpgLa levée de boucliers de la gauche contre le soutien scolaire que l'UMP veut organiser dans ses locaux laisse de marbre les militants du parti. Hier matin, les jeunes de l'UMP ont distribué des tracts devant les lycées Ozenne et Saint-Sernin, dans le centre de Toulouse, comme ils vont le faire devant Fermat. Leur but est de recruter des bénévoles pour animer les ateliers et des jeunes qui voudraient s'y inscrire. «Les lycéens étaient pressés mais ça s'est bien passé. Certains se sont étonnés mais en bien» assure Guillaume Brouquières, responsable des Jeunes populaires.

Ce tractage devant les établissements ne va-t-il pas passer pour une provocation ? «Nous mettons en place un service d'entraide et de solidarité. La polémique n'est pas de notre fait», assure Élisabeth Pouchelon, conseillère régionale, chargée du projet. «Nous allons toucher les gens où ils sont, les élèves comme leurs parents.» À Toulouse, dans les locaux de la rue Gabriel-Péri, le soutien débutera ce samedi matin. «Une trentaine de bénévoles et dix à quinze enfants se sont manifestés», précise l'élue qui se défend de tout endoctrinement. «Une charte a été élaborée pour ce service gratuit qui ne coûtera pas 1 € d'argent public.» Président de l'UMP31, Jean-Luc Moudenc a fustigé hier «la vieille gauche qui se considère propriétaire de l'école et du social et qui aimerait nous enfermer dans une caricature de parti de riches.» Pour lui, «Tous ceux qui se sont prononcés contre ce service qui ne coûte rien vivent de subventions.»

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 16:05

soutien-scolaire-03.jpgLa révolution civique est en marche en Haute-Garonne! Forte de sa volonté d'agir au nom de la solidarité et de la fraternité chères à notre République, la fédération des Jeunes Populaires 31 a décidé de s'investir et d'agir là où le gouvern...ement n' a su que montrer ses nombreuses défaillances. Venez donc nombreux, rue Gabriel Péri, pour bénéficier d'un soutien scolaire dans diverses matières ou pour participer à ce vaste projet d'entraide.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 15:51

Yoann RAULT-WITALes tabloïds locaux se sont rapidement emparés de la nouvelle dès samedi matin. Alors qu’il participait à la soirée de lancement de la démolition de l’immeuble «Fréjus» dans le quartier d’Empalot, à Toulouse, Pierre Cohen a eu la désagréable surprise de constater que son scooter lui a été dérobé ainsi que quelques effets personnels.

L’information est d’une inutilité consternante, chacun en conviendra mais a un seul mérite : envisager que l’ancien Maire de Ramonville comprenne le visage de l’insécurité dans notre ville et permettre aux Toulousain(e)s d’espérer que ce dernier daigne sortir de son idéologie.

 

On attend déjà la Gauche et les Mélenchonistes hurler que la droite locale s’empare d’un vol de scooter pour rallumer les phares sur la question de la vidéo-protection. Il faut dire que pour les questions de sécurité, selon eux, c’est encore et toujours «Sarkozy par ci, Sarkozy par là». Comme dit si souvent ma mère, il faut laisser les esprits bas mourir de leurs propres espoirs !

 

Comme l’imaginait Pierre Cohen dans son journal de campagne en 2008, nous sommes bien loin du slogan «Printemps 2014, Toulouse est devenue une ville tranquille, enfin…». Force est de constater que l’insécurité n’a cessé de croître et que la presse quotidienne régionale se fait trop souvent l’écho des agressions, vols, viols et autres crimes et délits dont la ville rose est la triste victime.

 

La Police Municipale délaissée par le Maire

 

Souvenons-nous qu’une des premières mesures de Pierre Cohen en matière de sécurité fut de décider la stagnation des effectifs de la Police Municipale et d’en arrêter le recrutement. La décision suivante fut de diminuer massivement la présence de la Police dans le centre-ville et de supprimer les patrouilles après minuit. Le constat est aujourd’hui clair : il y a en moyenne 4 agents sur le terrain pour des zones de 75 000 habitants !

 

La vidéo-protection, le dogmatisme municipal

 

S’il est vrai que l’on ne compte plus, à grand frais, le nombre de colloques, d’assises de la sécurité, de débats, de consultations citoyennes sur le sujet, il est beaucoup plus aisé de compter le nombre de caméras qu’a installé la municipalité depuis 5 ans : elle a décidé de porter son nombre de 17 à 21…soit autant qu’à Tournefeuille ! Si la vidéo-protection ne résout pas l’ensemble des problèmes, elle reste indéniablement un moyen de dissuasion et souvent un moyen d’enquête efficace. Manuel Valls, lui-même, estime «qu’une majorité de Français sont favorables à son développement»

 

Demandez aux victimes d’agressions ce qu’elle pense de l’installation de caméras de vidéo-protection à Toulouse. Il n’y a que les voyous et ceux qui les soutiennent pour en avoir peur.

 

Les ZSP, Cohen victime de lui-même

 

Comme l’a rappelé le Député Jean-Luc Moudenc, dans un courrier adressé à Pierre Cohen suite au vol de vendredi, il y a plusieurs mois quand les zones de sécurité prioritaires (ZSP) avaient été mises en place, le Député UMP avait signalé que certains quartiers étaient les grands oubliés du dispositif. Parmi ces quartiers, le canton 7, le centre-ville et … Empalot !

 

La réaction du Maire socialiste de l’époque était simple : combattre fermement la proposition de Jean-Luc Moudenc. Ah les socialistes…

 

Sur le quartier des Minimes, la présence de Roms aux abords des feux rouges ne cesse d’augmenter, à St-Cyprien la population marginale dicte sa loi de jour comme de nuit, à Empalot la violence est quasi-quotidienne, au Capitole la fréquentation nocturne devient inquiétante et pendant ce temps Monsieur le Maire attend patiemment 2014 pour solliciter le suffrage des Toulousains.

 

Les Toulousain(e)s ne sont pas naïfs, Monsieur le Maire. Ils savent très bien que la réduction de l’éclairage public qui favorise l’insécurité, c’est vous ! Que la suppression des patrouilles de la Police Municipale sur les lieux festifs de la ville, c’est vous ! Que le laxisme en matière de sécurité à Toulouse, c’est vous !

 

Pierre Cohen a pourtant été mis en garde par l’opposition depuis 5 ans.

 

En 2014, les Toulousain(e)s se souviendront surement que ce vol de scooter anecdotique avait inauguré, sur le fond, en mai 2013, une campagne municipale où la sécurité sera un des thèmes majeurs.

 

Les Toulousain(e)s aiment leur ville, Monsieur le Maire, mais ils l’aiment saine et agréable à vivre !

 

 

Yoann RAULT-WITA

Militant pour les valeurs de la Droite

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 05:19

cohen.jpgLa mésaventure survenue au maire de Toulouse a pris hier une tournure politique. Vendredi soir, Pierre Cohen s'était fait dérober son scooter, et avec lui des documents et un ordinateur portable, alors qu'il assistait dans le quartier Empalot à la soirée de lancement de la démolition d'un immeuble. La droite s'est engouffrée dans ce fait divers pour critiquer la politique municipale de sécurité. Leader de l'opposition UMP, Jean-Luc Moudenc a adressé un courrier teinté d'ironie à Pierre Cohen : «Par ce message, écrit l'ancien maire, je tiens à vous faire savoir combien je compatis au vol de votre scooter

[…] J'émets le souhait ardent que les auteurs de cet acte soient vite retrouvés puis punis, malgré l'absence de caméras de vidéoprotection, qui auraient pu faciliter le travail des enquêteurs voire empêcher ce larcin par leur effet dissuasif. Également, je formule le vœu que ce méfait, qui vous touche personnellement, vous ouvre les yeux et fasse sauter votre carcan idéologique.» Président du groupe socialiste au conseil municipal de Toulouse, François Briançon a vivement réagi au courrier de Jean-Luc Moudenc : «Ce niveau d'attaque n'est pas digne de quelqu'un qui veut être le maire de la quatrième ville de France. Et je sais que beaucoup, dans le propre camp de M. Moudenc, se demandent s'il est même digne d'être la tête de liste de la droite toulousaine». Pierre Cohen, qui a déposé plainte, n'avait retrouvé hier ni son scooter ni son ordinateur. Une enquête a été ouverte.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:30

cope-21.jpgLe président de l'UMP, Jean-François Copé, appelle les déçus de François Hollande à manifester leur mécontentement lors de la manifestation du 26 mai contre le mariage pour tous. Le maire de Meaux (Seine-et-Marne) appelle les manifestants à exprimer leur opposition "dans les urnes". Dressant un bilan sévère de la première année du chef de l'Etat à l'Elysée, il propose une "transformation profonde" du modèle français.

Allez-vous défiler une nouvelle fois contre le mariage pour tous le 26 mai ? N'est-ce pas la manifestation de trop, puisque le texte a été validé par le Conseil constitutionnel ?

Jean-François Copé : Je serai présent le 26 mai. Cette journée sera une occasion de défendre la famille et plus globalement de manifester notre opposition à la politique de François Hollande, qui porte des valeurs à l'opposé des nôtres. Après les manifestations, le rendez-vous suivant sera dans les urnes lors des municipales. Quand nous serons revenus au pouvoir, il faudra réécrire ce texte pour protéger la filiation et les droits de l'enfant. Peut-être avec le recours au référendum. J'invite les centaines de milliers de Français qui ont manifesté contre ce texte et les millions de Français qui s'y sont opposés dans leur coeur à transformer cet engagement sociétal en un engagement politique.

N'est-ce pas de la récupération ?

Non, c'est mon rôle de président du premier parti d'opposition d'inviter les Français à prolonger leur engagement pour oeuvrer au redressement du pays.

François Hollande a maintenu sa promesse d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. Cet engagement est-il réalisable ?

La conférence de presse l'a illustré, François Hollande est décalé, déconnecté, coupé des réalités. Il fait une erreur d'analyse : il temporise en attendant une hypothétique reprise de la croissance. Mais il a tellement augmenté les impôts que les moteurs ne peuvent plus repartir. Si on veut vraiment inverser la courbe du chômage et revenir au plein-emploi, si l'on veut redevenir une puissance attractive, une autre politique est indispensable. Maintenant.

Que préconisez-vous ?

L'UMP, qui est un parti de gouvernement, doit s'opposer mais aussi proposer une transformation profonde d'un modèle aujourd'hui dépassé. L'Etat est devenu omniprésent dans la sphère économique : il multiplie les dépenses, les embauches, les normes. Du coup, il perd son efficacité là où les Français ont le plus besoin de lui : dans l'éducation et la formation, la sécurité et la justice, l'immigration, la laïcité. François Hollande n'a fait que renforcer ce déséquilibre. Quand il demande des efforts aux Français, il leur demande plus d'impôts, alors que le véritable effort, c'est de travailler plus, d'innover plus, de produire plus et mieux. Il est temps de remettre les choses à l'endroit.

Le chef de l'Etat a annoncé la présentation d'un texte au Parlement sur le droit de vote des étrangers après les municipales de 2014, qu'en pensez-vous ?

Sur le fond, j'y suis résolument opposé. Le droit de vote des étrangers, qui établit un lien entre nationalité et droit de vote, n'est pas dans notre tradition républicaine. Quant à la méthode, elle est méprisable : encore une manoeuvre politicienne à l'approche des municipales pour diviser les Français, faire monter le FN et instrumentaliser les étrangers qui vivent en France. Personne n'est dupe de cette méthode mitterrandienne.

Vous avez prédit un "printemps des cons" lors d'un meeting à Nîmes, le 6 mai. Qu'entendez-vous par cette formule ?

J'ai voulu dénoncer le véritable scandale que constitue l'affaire du "mur des cons". De quoi s'agit-il ? D'une "liste noire" réalisée par le syndicat de la magistrature, avec des photos d'hommes politiques de droite et surtout de parents qui avaient eu le malheur de demander des comptes parce que leurs filles avaient été tuées par des récidivistes. A travers eux, ce sont des millions de Français qui se sentent insultés. Quant à l'image des magistrats, elle est ternie, alors qu'une grande majorité d'entre eux fait parfaitement son travail.

J'ai voulu aussi critiquer le silence troublant du président de la République. Vaut-il complicité ? Je prédis que les Français lui diront leur mécontentement en rejoignant les listes de l'UMP lors des élections municipales du printemps 2014. Ce vote aura une dimension locale mais aussi nationale, car les Français pourront exprimer leur opposition à sa politique.

Votre discours est-il audible, alors que la droite était au pouvoir il y a encore un an ?

Les socialistes ne peuvent plus nous faire le coup de l'héritage. François Hollande a interrompu la totalité de nos réformes de structure et a augmenté les impôts de 32 milliards d'euros. Il a renoué avec le laxisme et la culture de l'excuse face à la délinquance. Le résultat est là. Il se résume cette semaine en deux événements inquiétants qui symbolisent les échecs de la première année : la récession dans le domaine économique ; les émeutes urbaines au Trocadéro dans le domaine régalien...

Vous avez trouvé un accord avec François Fillon pour réformer les statuts de l'UMP. La hache de guerre est-elle enterrée ?

Totalement. Si nous avions des griefs, ils sont clairement derrière nous. Le rôle du premier parti d'opposition est de se préoccuper uniquement de la reconquête du coeur des Français.

Comment avez-vous pu vous rallier au principe de la primaire, après avoir fortement critiqué celle organisée par le PS en 2011 ?

C'est une concession. Même si la primaire ne correspond pas à l'idée gaullienne que je me fais de nos institutions, j'ai considéré que rien n'était plus important que l'apaisement.

Vous répétez que vous seriez aux côtés de Nicolas Sarkozy s'il revenait. S'il est candidat à la primaire de 2016, vous ne seriez donc pas candidat contre lui ?

Je serais à ses côtés, la formulation suffit à elle-même. Pour le reste, c'est à Nicolas Sarkozy de décider s'il veut revenir ou non.

Diriez-vous, comme François Fillon, que vous vous présenterez à la primaire "quoi qu'il arrive" ?

Non. Mon horizon immédiat, ce sont les municipales. C'est mon seul objectif. Je répète à ceux qui ne pensent qu'à la présidentielle que nous ne gagnerons pas 2017 sans l'emporter avant en 2014.

Est-ce nécessaire d'organiser un nouveau vote pour la présidence de l'UMP, en septembre ?

Ce scrutin résulte d'un accord passé avec François Fillon, et j'ai pour habitude de respecter mes engagements. Nous avons prévu d'en parler avec lui et avec les militants. Je constate que beaucoup à l'UMP sont défavorables à ce nouveau vote. Je consulte les uns et les autres, et nous verrons quelle est la meilleure solution.

Cette élection pourrait-elle être annulée ou repoussée ?

Il n'y aura pas de report. Soit elle aura lieu en septembre, soit elle aura lieu au terme de mon mandat.

Arnaud Cléré, candidat UMP à Gamaches (Somme), qui a annoncé son intention de faire une alliance avec le FN, a été suspendu de votre parti. Va-t-il être exclu ?

Son exclusion a été prononcée par le bureau politique de l'UMP, le 14 mai. S'il revient sur sa décision, nous reviendrons sur la nôtre. Si ce n'est pas le cas, il aura un candidat UMP face à lui.

Et pour Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), qui s'était désisté en faveur du FN aux législatives ?

Nous avons décidé de lui envoyer une lettre d'avertissement.

Pourquoi ne sera-t-il pas exclu, comme le bureau politique l'avait demandé en juin 2012 ?

Car il n'a pas été jusqu'à nouer une alliance effective avec le FN.

Pensez-vous, comme François Fillon, que "le FN est à combattre car il est en dehors des limites du pacte républicain" ?

Je mets exactement à égalité le Front national et le Front de gauche. Pour moi, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon mènent le même combat. C'est pour cela que, dans l'hypothèse d'un duel local entre le FN et le PS, je n'appellerai pas à voter pour le FN ni pour le PS, allié à M. Mélenchon.

Le Monde

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:24
jean françois copéChère Amie, Cher Ami,
 
Notre rôle de premier parti d’opposition est de dénoncer, chaque jour, la politique irresponsable de François Hollande et de son gouvernement, qui entraîne notre pays vers la récession et nuit gravement à l’avenir de la France et des Français.
  
 
Alors que la priorité des Français est l’emploi, François Hollande a choisi de ne prendre aucune décision courageuse pour sortir notre pays de l’impasse économique et sociale dans laquelle il nous conduit depuis un an. Il préfère masquer son impuissance, son incompétence et son manque d’autorité et de courage en désignant des boucs émissaires ou en faisant voter, de manière précipitée, des lois sur des sujets de société qui divisent profondément la société française.
  
Depuis des mois, comme de nombreux Français, vous vous êtes mobilisés contre le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, en participant notamment aux grandes manifestations nationales des 13 janvier et 24 mars derniers.Une nouvelle grande manifestation populaire est organisée le 26 mai prochain à Paris.
  
Comme le 13 janvier et le 24 mars, je serai présent à cette manifestation. Je vous invite à nouveau à y participer afin de montrer à ce gouvernement et à sa majorité qui méprisent tous ses opposants, que par-delà l’opposition au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe, c’est l’ensemble de la politique conduite par François Hollande et son gouvernement depuis un an que nous condamnons.
  

Voici le lien pour prendre un billet pour Paris :

 

 

  
Je compte sur vous !
 
Avec ma fidèle amitié,
 
Jean-François Copé
Président de l'UMP

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:15

jean françois copéJean-François Copé est l’invité du 20 heures deTF1. Il revient sur la conférence de presse de François Hollande. Il regrette l’absence de mesures efficaces pour relancer l’économie.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 11:09

cope-20.jpgJean-François Copé sera l'invité de la rédaction du journal télévisé de TF1 ce soir à 20h. Il réagira notamment à la conférence de presse de François Hollande.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 11:00

945875_553137751405854_1758519479_n.jpg

Chers Amis,

Les Elus du Groupe Toulouse pour Tous, et l’Association Toulouse Avenir ont le plaisir de vous convier à la  REUNION PUBLIQUE – DEBAT

en présence de Jean-Luc MOUDENC

 

L’Animal dans la Ville

Présenté par

 

Pascal VICTORIA

Educateur et Comportementaliste- Médiateur Canin et Félin

Vendredi 31 Mai 2013 à 19H30

Salle du Sénéchal

17, rue de Rémusat à Toulouse

(métro Capitole)

Vos amis sont les bienvenus, n’hésitez pas à transmettre cette invitation

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse pour Tous
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 10:45

2013-05-17-Petit-Journal.jpgA lire cette semaine un article de Jean-Marc Valette : "la conseillère générale a une indignation à géométrie variable" signé par Francis Lascoux, dans le Petit Journal du Pays Toulousain du Vendredi 17 mai 2013. Bonne lecture

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article