Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:45

lespinasse.jpgDes peines de 1 an de prison avec sursis et une amende de 700 € avec suspension du permis de conduire ont été requises à l'encontre de deux parents après la mort de leur fillette de deux ans et demi au cours d'une terrible sortie de route dans le canal, à Lespinasse, en octobre 2010.

C'était leur première sortie depuis deux ans. Céline et Benjamin, jeune couple de Toulousains, se rendent à un anniversaire, à Castelginest, avec leurs fillettes de deux ans et demi, deux jumelles, Emma et Sarah. Pas de solution de garde ce soir-là. Mais le retour de cette soirée festive, ce 3 octobre 2010, vire au cauchemar. Au drame absolu dans le silence glacé d'une nuit noire, entre Lespinasse et Saint-Jory. Alcoolisé, le couple se dispute. Benjamin sort de la voiture et abandonne sa compagne et ses deux fillettes attachées à l'arrière, sur un siège auto. Céline prend le volant. Apeurée, en colère et perdue, elle ne sait pas conduire et s'engouffre dans un chemin cabossé, sans éclairage. L'Opel tombe dans le canal latéral. La conductrice se dégage et détache Emma de son siège. Les deux rescapées rejoignent la berge. Mais Sarah ne peut être récupérée. Cinq heures plus tard, les pompiers extraient le petit corps inanimé prisonnier de son siège. Sarah était une fillette pleine de vie, remuante de joie et de bonheur. Hier, devant le tribunal correctionnel, Céline, 30 ans et Benjamin, 29 ans, militaire engagé au Mali, ont tenté, malgré le poids de la culpabilité, d'expliquer à la barre ce terrible enchaînement des faits. Depuis cette tragédie, le couple s'est séparé. Poursuivie pour homicide involontaire, Céline, enceinte et vêtue de noir, arrive à peine à parler. Contre son ex-compagnon, la justice retient une conduite en état d'ivresse. Son taux d'alcoolémie au moment des faits a été estimé à plus de 1 gr. d'alcool par litre de sang.

Elle sauve une de ses filles

«Je suis parti de la voiture pour prendre l'air. On venait de se disputer pour trois fois rien. Mais je n'avais pas l'intention de rentrer chez moi à pied. Je ne pensais pas qu'elle pouvait prendre le volant», dit le militaire, qui, au bout de cette nuit a marché durant quatre heures pour regagner son domicile, avenue Saint-Exupéry, à Toulouse, avant d'apprendre la terrible nouvelle. «Il est déjà condamné à la peine la plus terrible, celle de perdre un enfant», ajoute son avocate, Me Coralie Soliveres. L'origine de la dispute ? Un mystère encore aujourd'hui. Sur le chemin du retour, vers 1 heure, le couple se perd en voiture. Les sept verres de whisky avalé par Benjamin n'arrangent pas les choses. Il claque la portière de l'Opel et s'en va. «Je croyais qu'il allait revenir, ajoute Céline. J'ai attendu vingt minutes. J'avais peur de rester là, au milieu de nulle part.» Elle prend le volant de l'Opel, perdue sur le chemin de Peyrailles, mal éclairé et caillouteux. Elle roule à 30 km/h, avec un taux d'alcool de 1,19 gr. Céline ne sait pas conduire mais suit une petite lumière qui jaillit un peu plus loin après un léger dénivelé. La voiture tombe brusquement dans le canal. Vers 4 heures, Benjamin est déjà proche de la barrière de péage, à Sesquières. Il appelle une vingtaine de fois Céline dont le téléphone est hors service. Il joint un copain de régiment qui le récupère au petit matin et le conduit chez lui. Ne voyant personne à la maison, il se rend à la gendarmerie de Saint-Jory. Les enquêteurs de la brigade de recherche de Toulouse Saint-Michel sont appelés par des riverains qui viennent de récupérer à Lespinasse, une mère et sa fille, pieds nus, trempées, errantes dans la nuit. Les deux rescapées sont hospitalisées, traumatisées. «Je veux honorer le courage de cette mère de famille qui a réussi à sauver une de ses filles», assène pour sa défense, son avocat Me Eric Zapata. Tragédie liée à «une accumulation de facteurs accidentogènes», précise l'expert. «Mais avec aussi une suite de mauvais comportements», assure, pour le ministère public, Brigitte Lanfranchi, sans accabler un couple déjà largement éprouvé. Des réquisitions de 1 an de prison avec sursis à l'encontre de Céline et une peine d'amende de 700 € assortie d'une suspension du permis, durant au moins 6 mois, sont demandées contre Benjamin. Délibéré le 20 juin.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 05:50

voix-du-midi.jpgSur ce sondage qui encourage le candidat UMP et surprend désagréablement un parti à la rose toutefois encore loin d’être fané…

La maladie n’est pas encore sur les poules, mais les coqs socialistes se font un peu déplumer le plastron par ce vieux renard de Moudenc.

C’est ce que dit assez clairement le sondage BVA-La Dépêche sur les municipales 2014 à Toulouse, publié ces jours-ci.

Ce sondage a beau donner l’avantage à Pierre Cohen, maire sortant, crédité de 52 % d’intentions de vote au second tour, le vainqueur moral est son challenger. Car Moudenc, pointé à 48 %, avale cinq points de plus que la précédente mesure opérée par Objectif News/Harris interactive début mars, reprenant du coup 10 points au score de la gauche lors de la présidentielle à Toulouse intra-muros.

Pour comparaison : à Angoulême, où l’on reconnaît en bien des points la situation électorale toulousaine, avec un candidat Hollande élu avec 60 % de suffrages et un maire sortant socialiste élu avec 52 % des voix en 2007, celui-ci vient d’être crédité de 55 % d’intentions de vote dans un sondage.

Mais le plus intéressant pour Moudenc est qu’il voit son crédit progresser alors qu’il n’a pas encore dévoilé un seul alinéa de son projet pour Toulouse. Le sondage traduit donc le ressenti, très peu favorable, des Toulousains, vis-à-vis du bilan de Pierre Cohen…

Le candidat Moudenc voit encore ce sondage confirmer sa stratégie, pourtant contestée jusque dans son camp : celle d’un positionnement à la lisière de la droite forte, braconnage tout à fait inédit dans une ville qui se gagne, selon l’adage, au centre. Mesurant un FN à 9 % au premier tour, soit aux portes d’une triangulaire, le sondage valide que la droite ne pourra d’abord espérer gagner cette élection que sur sa droite.

Cueillant des socialistes ne l’attendant pas aussi vigoureux, redynamisant une droite craignant tellement des capacités de son leader qu’elle n’osait plus espérer, Moudenc franchit une étape. Mais il ne s’agit que de confiance. Il reste un outsider dont le droit d’espérer dépend de sa capacité à se dépasser lui-même, avec beaucoup d’audace, dans la définition d’un projet à la hauteur de Toulouse, dans la gestion d’un entourage pas toujours bon conseiller.

C’est encore le minimum dans une ville plus que jamais ancrée à gauche et où Pierre Cohen ne s’est pas encore mis en mode électoral pour faire valoir son bilan et sa vision de la ville. Pas plus qu’une impressionnante artillerie de campagne socialiste, laissant qu’à peu d’occasions ses plumes au combat électoral.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 05:28

communaute-commune-03.jpgLors de la dernière réunion de la Communauté de Communes du Frontonnais, la répartition du nombre de sièges par commune, pour le prochain mandat, a été un point sensible. Celle qui est proposée est la suivante. 32 sièges (la loi) + 25 % (le maximum autorisé) soit 40 sièges au total. La répartition des sièges s'appuie sur la population des communes au 1er janvier 2013 et sur le principe d'une représentation minimale de deux sièges pour les petites communes. Voila ce qui sera proposé dans un prochain conseil municipal : Castelnau-d'Estretefonds : 8 : Fronton : 8 ; Bouloc : 6 ; Saint-Sauveur : 3 ; Cépet : 3 ; Villaudric : 3 ; Vacquiers : 3 ; Villeneuve-lès-Bouloc : 2 ; Gargas : 2 ; Saint-Rustice : 2.

Christian Gallinaro, maire de Villeneuve-lès-Bouloc, a fait part de son opposition à cette répartition, car il considère que sa commune devrait disposer de trois sièges au lieu de deux, compte tenu de l'évolution de la population de Villeneuve-lès-Bouloc.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Communauté de Communes
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 17:37

Xavier-Spanghero-03.jpgEn tant que  responsable des Jeunes Actifs de la Haute-Garonne, pouvez-vous nous parler de l’action des Trentenaires dans votre département?

Jusqu’à ma prise de fonction à la fin de l’année 2010, le pôle Jeunes Actifs n’avait pas été travaillé en Haute-Garonne. Je me suis donc attelé à construire une équipe équilibrée et dynamique en vue de préparer et mener au mieux les campagnes présidentielles et législatives de 2012.

Ces campagnes nous ont permis de développer un réseau croissant de jeunes actifs dont les plus motivés sont prêts aujourd’hui à s’engager pour leur commune en 2014.

 

Jean-Luc Moudenc s’est déjà déclaré candidat à la municipalité de Toulouse pour 2014. Il y aura-t-il également des  candidats Trentenaires pour les municipales dans le département?

Il y aura en 2014 en Haute-Garonne deux combats majeurs : le premier est celui de la reconquête de Toulouse où Jean-Luc Moudenc vient d’être investi par le mouvement. Il aura à ses côtés de nombreux jeunes actifs, notamment Christophe Alvès ou Charlotte Boudard que nous espérons voir apparaitre en bonne position sur la liste.

Le second combat, moins médiatisé mais tout aussi important est la reconquête des communes : Damien Laborde vient d’être investi tête de liste sur Colomiers, Vincent Novès à Balma et Frédéric Bar à Cugnaux devraient suivre. A leurs côtés, nous serons nombreux à être en position de choix sur les listes municipales comme moi qui serai en haut de liste à Launaguet.

 

 

Toulouse, 4ème ville de France ne peut être qu’un enjeu politique pour ces municipales.  Pensez-vous que la ville rose peut repasser à droite ?

Toulouse doit repasser à droite, c’est une nécessité. La majorité actuelle est à bout de souffle et surtout de solutions en termes de sécurité, de développement ou de transports. Tous les chantiers majeurs lancés par la municipalité sont des fiascos alors que nous sommes toujours en attente de vraies solutions pour améliorer le quotidien des Toulousains (deuxième périphérique, prolongation et doublement des rames du métro, vidéo-surveillance).

Ceci étant, la sociologie toulousaine est très favorable à la gauche (62.5% pour François Hollande au second tour de l’élection présidentielle), remporter le Capitole dans ces conditions serait un véritable exploit.

La métropole Toulousaine fait partie des agglomérations les plus jeunes et les plus dynamiques d’Europe. Nous autres, Jeunes Actifs, devons être partie prenante dans les projets municipaux et au-delà dans un projet global pour la communauté urbaine. Notre génération est la première concernée par les défis actuels auxquels sont confrontées nos collectivités, nous devons participer activement au renouveau.

 

Xavier Spanghero, Délégué Départemental de la Haute-Garonne

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 06:04

TGV 150Selon RTL, la commission chargée d'établir les priorités en matière d'infrastructures d'ici 2030 (dont le rapport doit être publié dans un mois) aurait tiré un trait sur la prolongation de la Ligne Grande Vitesse jusqu'à Toulouse. Le gouvernement dément. C'est une information qui, si elle se confirme, ferait l'effet d'une bombe en Midi-Pyrénées. La radio RTL indique avoir eu connaissance de certaines conclusions de la Commission Mobilité qui doit faire le tri dans les 70 projets inscrits dans le schéma national des infrastructures de transport (SNIT) d'ici 2030. Le rapport ne doit être publié que fin juin, mais RTL croit savoir que la LGV Bordeaux-Toulouse ferait partie des projets abandonnés. 

Le gouvernement, par la voix du Ministère du Développement Durable, dément cette information, indiquant que le rapport de la commission, présidée par le député PS du Calvados, Philippe Duron, n'est pas encore totalement écrit. 

Cette rumeur et son démenti font craindre le pire aux défenseurs de l'arrivée du TGV à Toulouse, prévue pour 2020. En visite à Bordeaux en janvier 2013, le président de la République François Hollande avait confirmé implicitement la faisabilité de la LGV, indiquant "ça passera, parce que c'est l'avenir"

Dans un contexte économique très difficile, la Commission Mobilité doit déterminer quels sont les projets les plus importants pour les 15 prochaines années en matière d'infrastructures de transport.

France3

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 05:55

moudenc-75.jpgLors de sa venue à Toulouse, le 22 mai dernier, l’ex-ministre Laurent Wauquiez a tenu à apporter son soutien au candidat UMP Jean-Luc Moudenc, en perspective des prochaines élections municipales. Après Alain Juppé, Christian Estrosi, et Nathalie Kosciusko-Morizet, le défilé des personnalités nationales se poursuit, à la faveur du député Haut-Garonnais. « Moi-même, j’ai remporté la mairie dans une ville de gauche (Puy-en-Velay), j’espère être le clin d’œil de la chance pour Jean-Luc Moudenc », a affirmé Laurent Wauquiez. Mais la chance ne suffira pas, et le candidat le sait bien. Il compte également sur le contexte national défavorable, qui pourrait jouer des tours à la gauche. « Pierre Cohen a jumelé son action avec celle menée au gouvernement. Il est le très obéissant exécutant de François Hollande à Toulouse. Les municipales seront l’occasion de juger le mandat écoulé, mais aussi d’envoyer un signal fort contre la politique nationale », estime l’ancien maire de Toulouse. La venue de Laurent Wauquiez avait également pour objectif d’évoquer l’avenir de l’UMP et plus précisément de la motion « droite sociale », avec les militants toulousains. Après « tout ce qui a été vécu » (dixit J-L Moudenc), le parti cherche sa voie… parfois à tâtons. Comme en témoigne la nouvelle initiative de la fédération locale de donner des cours de soutien scolaires au sein de ses locaux. « Je suis très étonnée de cette polémique, j’ai fait exactement la même chose chez moi et il n’y a aucune réaction négative », note l’ancien ministre, soupçonné par certains de mener sa propre campagne… « 2022 ? Je n’ai pas inscrit la date sur mon rasoir » se contente-t-il de réagir, un léger sourire en coin.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 05:50

Bruno-Lemaire.jpgChers amis, La 10ème circonscription de la Haute-Garonne organise un DÉJEUNER-DÉBAT le

Samedi 8 juin 2013 Salle de la Ritournelle à Castanet-Tolosan (Rue André Lupiac - plan ci-après) autour d'un buffet campagnard (participation de 15 euros - réservation obligatoire avant le jeudi 6 juin ) à partir de 12 h 15  en présence de

 

Bruno Lemaire, Député de la 1ère circonscription de l’Eure, Ancien Ministre de l’Agriculture et de la Pêche

 

Alain Chatillon, Sénateur-Maire de Revel, Président de la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorézois

Jean-Luc Moudenc, Député de la 3ème circonscription de Haute-Garonne, Président de l’UMP 31

 

Buffet :

Charcuteries (Rillettes - Jambon de pays - Pâté de campagne - Boudin)
Poissons (Terrine de poisson - Thon)
Viandes (rôtis de boeuf - veau - porc) - Légumes variés
Fromages (Brie - Gruyère - Roquefort)
Dessert
Vins rouge et rosé.
 
 
Participation : 15 euros par personne tout compris
 
Important : Le bulletin d'inscription rempli et accompagné du chèque doit nous parvenir impérativement avant le jeudi 6 juin 2013
 

 Télécharger l'invitation ICI

 

Télécharger le bulletin d'inscription ICI

 

Télécharger le plan d'accés ICI

 

Nous comptons sur votre présence.

Bien amicalement,

 

Laurence ARRIBAGE

Secrétaire départementale

 

Pierre LATTARD

Délégué de la 10ème circonscription

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 06:19
Chers amis,
 
Veuillez trouver ci-dessous le numéro 5 du journal de la Fédération.
 
Cliquez sur l'image pour l'afficher.
jounal5.jpg
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 05:51

louis-vidal-001.jpgSuite à l'article paru dans ces mêmes colonnes le mardi 7 mai Louis Vidal a souhaité s'exprimer. Le maire nous écrit : «Les responsables de l'Association Bien Vivre à Castelnau et à Fronton ont été reçus, à leur demande en mairie début mars. Nous sommes très étonnés des propos tenus dans l'article puisque les informations suivantes ont été portées à leur connaissance : un seul permis de construire (et non deux) a été déposé en mairie le 1er août 2012. Ce permis a été refusé par la commune de Castelnau en date du 11 mars 2013, en application des articles NC4.1 et NC3.1 du règlement de notre Plan d'Occupation des Sols. Nous considérons donc maintenant que le dossier est, pour la partie nous concernant, réglé.»

Ce dossier avait mobilisé les riverains du futur chenil qui ne voulaient pas subir de nuisances sonores.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Castelnau d'Estrétefonds
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 05:46

saveurs-et-senteurs-01.jpgLa grande fête des papilles, «Fonton, saveurs et senteurs», revient cette année pour fêter ses 25 ans. Ce grand rendez-vous très prisé des vacanciers et de tous les amateurs de vins et de produits du terroir reprend la formule gagnante des rencontres avec les vignerons et producteurs en plein cœur du village de Fronton.

Cette année en revanche, la manifestation est repoussée dans le temps. Elle se déroulera les 23, 24 et 25 août comme annoncé l'an dernier à l'issue d'un rendez-vous très marqué par les fortes chaleurs. «C'est étrange en ce moment d'évoquer la canicule mais nous avons tellement souffert les deux dernières années que nous avons pris cette décision. Nous nous sommes appuyés sur des statistiques météo. Et nous croisons les doigts !», explique Nicolas Garcia, directeur du syndicat des vignerons, à l'organisation.

En 2012, le public avait en effet boudé les allées dans l'après midi, fuyant la fournaise, pour se concentrer le soir… Autre nouveauté, une plus grande place sera accordée à la musique puisqu'un concert aura lieu chaque soir. Ce sont également huit groupes qui animeront ces journées. Enfin, côté restauration, cinq espaces s'ajouteront aux restaurateurs locaux toujours présents. La restauration à Saveurs et senteurs est très importante dans la mesure où elle constitue au même titre que le vin, le cœur de la fête.

En 2012, c'est plus de 10 000 gourmands qui se sont installés sous les grands arbres pour apprécier ce moment. Chaque année, 20 000 visiteurs se rendent à Fronton, pour savourer cette délicieuse parenthèse épicurienne.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Fronton
commenter cet article