Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 15:51

Yoann RAULT-WITALes tabloïds locaux se sont rapidement emparés de la nouvelle dès samedi matin. Alors qu’il participait à la soirée de lancement de la démolition de l’immeuble «Fréjus» dans le quartier d’Empalot, à Toulouse, Pierre Cohen a eu la désagréable surprise de constater que son scooter lui a été dérobé ainsi que quelques effets personnels.

L’information est d’une inutilité consternante, chacun en conviendra mais a un seul mérite : envisager que l’ancien Maire de Ramonville comprenne le visage de l’insécurité dans notre ville et permettre aux Toulousain(e)s d’espérer que ce dernier daigne sortir de son idéologie.

 

On attend déjà la Gauche et les Mélenchonistes hurler que la droite locale s’empare d’un vol de scooter pour rallumer les phares sur la question de la vidéo-protection. Il faut dire que pour les questions de sécurité, selon eux, c’est encore et toujours «Sarkozy par ci, Sarkozy par là». Comme dit si souvent ma mère, il faut laisser les esprits bas mourir de leurs propres espoirs !

 

Comme l’imaginait Pierre Cohen dans son journal de campagne en 2008, nous sommes bien loin du slogan «Printemps 2014, Toulouse est devenue une ville tranquille, enfin…». Force est de constater que l’insécurité n’a cessé de croître et que la presse quotidienne régionale se fait trop souvent l’écho des agressions, vols, viols et autres crimes et délits dont la ville rose est la triste victime.

 

La Police Municipale délaissée par le Maire

 

Souvenons-nous qu’une des premières mesures de Pierre Cohen en matière de sécurité fut de décider la stagnation des effectifs de la Police Municipale et d’en arrêter le recrutement. La décision suivante fut de diminuer massivement la présence de la Police dans le centre-ville et de supprimer les patrouilles après minuit. Le constat est aujourd’hui clair : il y a en moyenne 4 agents sur le terrain pour des zones de 75 000 habitants !

 

La vidéo-protection, le dogmatisme municipal

 

S’il est vrai que l’on ne compte plus, à grand frais, le nombre de colloques, d’assises de la sécurité, de débats, de consultations citoyennes sur le sujet, il est beaucoup plus aisé de compter le nombre de caméras qu’a installé la municipalité depuis 5 ans : elle a décidé de porter son nombre de 17 à 21…soit autant qu’à Tournefeuille ! Si la vidéo-protection ne résout pas l’ensemble des problèmes, elle reste indéniablement un moyen de dissuasion et souvent un moyen d’enquête efficace. Manuel Valls, lui-même, estime «qu’une majorité de Français sont favorables à son développement»

 

Demandez aux victimes d’agressions ce qu’elle pense de l’installation de caméras de vidéo-protection à Toulouse. Il n’y a que les voyous et ceux qui les soutiennent pour en avoir peur.

 

Les ZSP, Cohen victime de lui-même

 

Comme l’a rappelé le Député Jean-Luc Moudenc, dans un courrier adressé à Pierre Cohen suite au vol de vendredi, il y a plusieurs mois quand les zones de sécurité prioritaires (ZSP) avaient été mises en place, le Député UMP avait signalé que certains quartiers étaient les grands oubliés du dispositif. Parmi ces quartiers, le canton 7, le centre-ville et … Empalot !

 

La réaction du Maire socialiste de l’époque était simple : combattre fermement la proposition de Jean-Luc Moudenc. Ah les socialistes…

 

Sur le quartier des Minimes, la présence de Roms aux abords des feux rouges ne cesse d’augmenter, à St-Cyprien la population marginale dicte sa loi de jour comme de nuit, à Empalot la violence est quasi-quotidienne, au Capitole la fréquentation nocturne devient inquiétante et pendant ce temps Monsieur le Maire attend patiemment 2014 pour solliciter le suffrage des Toulousains.

 

Les Toulousain(e)s ne sont pas naïfs, Monsieur le Maire. Ils savent très bien que la réduction de l’éclairage public qui favorise l’insécurité, c’est vous ! Que la suppression des patrouilles de la Police Municipale sur les lieux festifs de la ville, c’est vous ! Que le laxisme en matière de sécurité à Toulouse, c’est vous !

 

Pierre Cohen a pourtant été mis en garde par l’opposition depuis 5 ans.

 

En 2014, les Toulousain(e)s se souviendront surement que ce vol de scooter anecdotique avait inauguré, sur le fond, en mai 2013, une campagne municipale où la sécurité sera un des thèmes majeurs.

 

Les Toulousain(e)s aiment leur ville, Monsieur le Maire, mais ils l’aiment saine et agréable à vivre !

 

 

Yoann RAULT-WITA

Militant pour les valeurs de la Droite

Partager cet article
Repost0

commentaires