Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 18:00
TGV 117L’UMP 31 exprime son complet désaccord concernant la proposition de la députée socialiste de Haute-Garonne Catherine Lemorton d’accueillir à Toulouse des salles de shoot.
 
D’une manière générale, on ne peut qu’être dubitatif sur une autorisation donnée officiellement  par les pouvoirs publics de consommer des drogues dures. L’Etat n’a pas à encourager, au contraire, ce type de pratiques. Penser que l’on peut limiter la consommation de drogues tout en légitimant celle-ci relève d’une idéologie libertaire que nous ne partageons pas.
 
Ensuite, que Toulouse soit une ville test pour expérimenter les salles de shoot n’est pas de nature à nous rassurer. L’existence de telles salles présente le risque d’attirer dans la ville toute une frange de la population en mal de consommation. Toulouse n’a pas à être pionnière dans la consommation de drogues !
Nous demandons donc au Maire de la ville, Pierre Cohen, de se positionner clairement pour que Toulouse ne candidate pas à l’expérimentation des salles de shoot.
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 17:56

moudenc 18Le Président de la République avait fait de la fin de l’interdiction du cumul des mandats un engagement fort de sa campagne.


Aujourd’hui, le Gouvernement commence à aborder ce sujet explosif avec sa Majorité parlementaire composée de nombreux cumulards. Cette interdiction serait prochainement mise en œuvre, selon des modalités encore floues qui seront issues de tractations avec certains barons locaux du PS.

Ce mercredi, le Président du Groupe socialiste à la Mairie de Toulouse a relayé sur son compte Twitter un Tweet du Premier secrétaire fédéral du PS en Haute-Garonne. Il indiquait : « Les élus socialistes aux élections de juin doivent démissionner des fonctions exécutives locales avant le 30 septembre. »

Quel double-langage des socialistes locaux qui, quatre années durant, n’ont rien trouvé à redire à la position de Premier Cumulard de France qu’était le Maire de Toulouse jusqu’en juin dernier !

Au-delà des girouettes du Capitole, que pensent les autres parlementaires socialistes de la Haute-Garonne qui cumulent ? Leur silence est… assourdissant ! Se mettront-ils en conformité avec cet engagement de non-cumul d’ici un mois ? Si non, la Fédération PS 31 prononcera-t-elle des sanctions à leur égard ?

Les élus socialistes, grands donneurs de leçons, peinent beaucoup à mettre en œuvre cet engagement de non-cumul. Pourtant, par référendum, les militants du PS avaient déjà réclamé à 71% son application aux parlementaires socialistes. C’était en… octobre 2009 ! Depuis…rien n’a été fait !
 
Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 17:46

moudenc 27En visite dans le Tarn ce mercredi, Monsieur Frédéric CUVILLIER, Ministre des Transports, n’a pas confirmé l’agenda de lancement du projet de desserte de Toulouse par le TGV établi avant le changement politique de mai- juin dernier.

 Au contraire même, il n’a pris aucun engagement quant à sa réalisation, il a dit que le gouvernement allait « élaguer » dans les projets d’infrastructures, il a souligné que son financement n’était pas bouclé et n’a pas confirmé la date pourtant prévue de 2017 pour le lancement des travaux du tronçon Bordeaux – Toulouse !

 Déjà, en juillet, Monsieur Jérôme CAHUZAC, Ministre du Budget, avait indiqué que des projets de TGV seraient retardés et il n’avait donné aucune assurance sur le projet qui intéresse notre territoire et notre agglomération.

 Je suis donc très inquiet.

 Plus que jamais, tous les élus doivent faire cause commune, par delà les clivages politiques, pour sauvegarder l’agenda de notre projet de LGV, et en consolider les conditions de réalisation.

 La desserte du Sud-Ouest est une nécessité prioritaire d’intérêt national et européen, indispensable pour notre développement économique


Jean-Luc MOUDENC

Député de la Haute-Garonne

 Président du Groupe Toulouse Pour Tous – 05.67.73.82.58

Maire de Toulouse de 2004 à 2008

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 17:40

TGV 117LGV – En visite hier dans le Tarn, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a évoqué des "incertitudes de financement" sur la LGV Toulouse - Bordeaux. Le maire de Toulouse, le groupe d'opposition municipale Toulouse Métropole et Christine de Veyrac ont notamment tenu à rappeler l'importance du projet. Selon Pierre Cohen, "la LGV Tours-Bordeaux-Toulouse est une priorité et un investissement stratégique".

Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 18:04
pompe-essence.jpgLe Président de la République avait promis, pendant sa campagne, un blocage des prix de l’essence.
A l’époque, nous avions dénoncé cette promesse intenable. Dans les semaines qui ont suivi son élection, elle était abandonnée en l’état.
Mais, il y a quelques jours, le Ministre de l’Économie a cru bon d’annoncer une baisse « substantielle » des prix à la pompe.
Bien évidemment, dans le contexte de difficulté budgétaire de l'Etat et de hausse structurelle du prix du baril, il n’était pas possible d’obtenir une baisse réellement « substantielle ». Elle se limite, au mieux, à 6 centimes par litres (sauf dans les stations qui ont augmenté leurs prix de 6 centimes en prévision de cette baisse la semaine dernière !).
Alors, aujourd’hui, les Français n’économisent, sur un plein de 50 litres, que l’équivalent de trois baguettes de pain !

C’est bien maigre pour camoufler une promesse abandonnée. Ce n’est que de la poudre aux yeux destinée à donner un peu de carburant à la côte de popularité de François HOLLANDE qui est en chute libre !
Le "changement" n'était il pas promis pour "maintenant" ?
Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 11:53

Brigitte BarègeChers amis

Nous espérons que chacune et chacun a passé un bel été et a repris des forces pour reprendre ses activités militantes. Vous le savez nous allons les 18 et 25 novembre prochains élire le  prochain Président de notre mouvement. A ce jour 4 candidats se sont déclarés :

- Nathalie Kosciusko-Morizet

- Bruno Le Maire

- François Fillon

- Jean-François Copé

Les adhérents à jour de leur cotisation ont la possibilité de parrainer un candidat et 1 seul selon des modalités explicitées sur le site national : http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/accueil . Comme toutes les fédérations, et si ils le désirent, nous recevrons les représentants de chaque candidat en respectant à leur égard une stricte neutralité. C’est pourquoi, nous avons le plaisir de vous annoncer la 1ère visite le 31 Août 2012, des  représentants de François Fillon : Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Eric Ciotti

Nous comptons sur votre présence, soit en fonction du temps à Port Canal à Montauban ou à  la salle des fêtes du Carreyrat,

- 19H-20H apéritif et discussion : renouvellement des adhésions, parrainage (pour les adhérents à jour de leur cotisation et munis d’une photocopie de leur carte d’identité.), actualités … en attendant l’arrivée des personnalités

- 20H15-20H30 : Arrivée de Brigitte Barèges et des personnalités pour une conférence de presse suivie de discussions autour d’un barbecue géant pour lequel une participation de 5 euros vous sera demandée.

Autre point fort, rappel le 1er septembre 2012 : Journée du gaullisme au marché gare de Montauban à partir de 10H en présence de Jacques Godfrain Président de la fondation Charles de Gaulle

10H-13H : Conférences et interventions diverses

13H15 : Déjeuner débat, participation : 22 euros

Inscription par chèque libellé à l’ordre de P.L.G.82 auprès de Annie Deilhes 516A ave Jean Moulin 82000 Montauban ou Lina Vanara 31 rue du Maréchal Vanara 82700 Montech

Très cordialement

Brigitte Barèges

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 12:09

jean françois copé-copie-1Jean-François Copé veut dire sa déception et son inquiétude suite aux annonces de rentrée de Jean-Marc Ayrault. 

 

Alors qu’il y a urgence à agir, la rentrée politique de François Hollande et de son gouvernement s’inscrit dans la droite ligne des 100 premiers jours, marquée par l’indécision, l’irresponsabilité et le manque de courage et de stratégie économique. Jean-Marc Ayrault continue d’égrainer les mesurettes inefficaces et les dépenses qui ne se traduiront demain que par des impôts supplémentaires pour les Français et les entreprises.  

 

Jean-François Copé appelle solennellement François Hollande et son Gouvernement à prendre la mesure de la crise et à engager une politique globale ambitieuse pour renforcer la compétitivité, le développement industriel, l'emploi...  

 

L’anti-sarkozysme qui a marqué les 100 premiers jours ne peut constituer la seule et unique ligne politique de la gauche. Loin de cette politique confuse marquée par le sectarisme, la France et les Français ont besoin de décisions courageuses et d’une vision stratégique de long terme. Le temps passe, le monde avance. La France ne peut pas se payer le luxe d’attendre et de reporter les décisions courageuses sur la dette, sur le coût du travail...

 

Alors que notre ambition devrait être de nous rapprocher de l’Allemagne d’Angela Merkel, les décisions de François Hollande vont nous ramener à l’Espagne de Zapatero.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 12:14

moudenc 16Dans un article de presse locale paru le 17 août dernier, le Président du Conseil général se dit "inquiet" au sujet du développement de l'insécurité à Toulouse. "Je constate aujourd'hui que le climat général dans les quartiers toulousains se détériore dangereusement" reconnait Pierre Izard.
Dans le même article, il indique désormais espérer convaincre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls d'inscrire Toulouse, grande oubliée de la première vague de classement, en Zone de Sécurité Prioritaire.

Sur le fond, je me réjouis de cette prise de position lucide. Elle vient conforter la démarche que j'ai engagée il y a déjà deux semaines auprès du Ministre de l'intérieur afin de réparer au plus vite cette carence préjudiciable pour Toulouse.

Mais grande a été ma surprise en voyant la réaction qu'elle a provoquée au Capitole de la part des amis politiques de M. Izard !

Le twitt de l'indifférence.

En effet, ces déclarations ont été accueillies par la municipalité avec une légèreté et une indifférence inquiétantes : "Viens de lire un entretien passionnant dans la DDM... Moi quand je ne "suis pas un spécialiste de la question" je m'abstiens de parler." pouvait-on lire sur le compte Twitter du Président du Groupe Socialiste Radical et Républicain du Conseil municipal. Seul élu de la majorité municipale à s'exprimer sur ce sujet dans la journée de vendredi, cet adjoint important a visiblement été chargé de se faire le porte-parole du Maire de Toulouse, resté silencieux.

On est loin de ce qu'il aurait fallu pour notre ville: que les différents responsables de collectivités locales parlent d'une seule et même voix pour obtenir du Gouvernement l'inscription de Toulouse en Zone de Sécurité Prioritaire, avec les moyens supplémentaires qui vont avec pour lutter contre l'insécurité !

Il est vrai que Pierre Izard décrit avec réalisme un quotidien bien différent de la vision idyllique développée il y a quelques semaines par la communication municipale sur le thème "tout va bien à Bagatelle" à propos de l'avancée du GPV (Grand Projet de Ville) et de la rénovation urbaine.

Manifestement, les évènements de Bagatelle et l'absence de Toulouse de la liste des Zones Prioritaires de Sécurité ne préludent aucune remise en question du côté de la municipalité, laquelle ne se soucie guère de l'insécurité des Toulousains.

Je le déplore car je pense que nous devrions être tous unis pour dénoncer les situations de non droit et défendre les habitants et les services publics victimes des délinquants.

Je réaffirme ici ma conviction que l'indispensable effort de rénovation urbaine en faveur des quartiers ne servira à rien s'il est ruiné par une insécurité et une violence permanentes.

 

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 13:59

TGV_1322.jpgLa Brousse, un petit village paisible perdu au fin fond du Sud Vienne, sur le territoire de la commune de Chaunay, à la limite des Deux-Sèvres. D'un petit chemin goudronné, on aperçoit une pelleteuse à l'œuvre dans un nuage de poussière et de tas de pierres. Depuis la semaine dernière, elle s'attaque à la destruction de la ferme de Jean-Bernard Delavault, dont le malheur est de se trouver sur le tracé de la future ligne ferroviaire à grande vitesse Tours-Bordeaux.

Jean-Bernard ne veut pas voir ça !

Exproprié, tout va disparaître. Les bâtiments d'exploitation : hangar, porcherie, bergerie, grange, fenil, étables, écuries à chevaux. Mais surtout la maison où il est né, qu'il avait rénovée et où il entendait bien passer ses vieux jours.
Sur les lieux, M. Mesquita, le chef des travaux, surveille l'opération. Les membres de la famille Delavault assistent impuissants à cette démolition tandis que les souvenirs refont surface. Eux, ils resteront en bordure de la voie à grande vitesse, avec ce qu'il restera de cette propriété qui fut une grande seigneurie d'une centaine d'hectares, morcelée en famille au fur à mesure des partages successifs.
Jean-Bernard, lui, on ne le verra pas. Il ne veut pas voir ça ! S'estimant spolié, il a dû se séparer de ses 150 brebis, il a perdu son outil de travail.
Le maire, Guy Sauvaitre, surveille également les travaux et pense déjà à l'avenir pour sa commune, accroché à son téléphone. Un démolisseur va venir pour la destruction de la maison, voir ce qui peut être sauvé. Les pierres pour faire des murs dans le bourg de Chaunay, restaurer la mare du village pour la mettre en valeur. Le poulailler construit par le grand-père Delavault, dont des pierres moulurées apparaissent. Les témoignages de la grandeur de ce qui fut une belle propriété avec son moulin dont une pierre est encore présente sur le site calme et tranquille jusqu'à ce jour.

La Nouvelle République

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 12:33

moudenc 27Les collectivités locales jouent un rôle prépondérant dans l’économie du BTP.

Depuis la faillite de Dexia, elles ont du mal à trouver des organismes prêteurs pour financer leurs investissements. Cela implique leur baisse, laquelle est fortement préjudiciable pour les entreprises de travaux publics.

Aussi, j’ai souhaité alerter le Ministre de l’Économie sur ce point en lui transmettant cette semaine une question écrite qui est reproduite ci-dessous.

Il est urgent de mettre en place l’institution qui prendra la suite de Dexia !

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

Question écrite :

« M. Jean-Luc Moudenc alerte M. le ministre de l'économie et des finances sur la problématique des entreprises de travaux publics en France, et notamment en Midi-Pyrénées, qui subissent une dégradation accentuée de leur activité et conditions de travail. Baisse intervenue du chiffre d'affaires (- 6 % entre 2007 et 2011 en Midi-Pyrénées avec une nouvelle baisse significative en 2012), augmentation des délais de paiement qui entraîne l'augmentation des lignes de crédit court terme pour les entreprises, contraintes additionnelles en matière environnementale, d'insertion, de santé, de sécurité et une concurrence étrangère à bas coût de concurrence, sont autant de facteurs de fragilisation de tout un secteur d'activité et du développement de nombreux territoires. De plus, les interrogations des collectivités sur leur capacité à financer leurs projets d'infrastructures contribuent lourdement à l'aggravation de la situation. Au regard de ces éléments alarmants, la Banque postale a annoncé le 7 juillet 2012 un doublement de l'enveloppe de crédits à court terme mis à la disposition des collectivités locales françaises en raison de la déconfiture du groupe franco-belge Dexia, en cours de démantèlement. Ainsi, la Banque postale, qui envisageait initialement de mobiliser 2 milliards d'euros pour répondre aux besoins des collectivités, devrait donc prêter 4 milliards d'euros. Certes il s'agit d'une somme significative mais néanmoins insuffisante au regard des besoins. De surcroît, la Banque postale n'a pas pour vocation initiale de financer les collectivités locales. Aussi, il lui demande quelles mesures peuvent être envisagées pour soutenir les entreprises de travaux publics en difficulté et s'il serait rapidement possible de créer une entité bancaire spécifique dédiée uniquement au financement des collectivités locales qui pourrait à la fois les aider à sortir du piège des emprunts toxiques et leur octroyer des financements permettant notamment le maintien du niveau d'activité des travaux publics, et plus largement de contribuer à la relance de la croissance. »

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article