Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:40

vote-01.jpgLes nouveaux présidents de conseils généraux sont élus ce jeudi, ce qui consacrera le passage à gauche du Jura et des Pyrénées-Atlantiques, et celui à droite du Val d'Oise, alors que le résultat du scrutin est indécis dans plusieurs départements.

Si à l'issue de trois tours de scrutin, aucune majorité ne s'est dégagée, ce sera au doyen d'âge de présider l'assemblée départementale.

Le PS et ses alliés détiennent actuellement 58 départements sur 101. Ils devraient atteindre la barre des 60 pour la première fois de leur histoire.

Les Pyrénées-Atlantiques et le Jura, où la gauche l'a nettement emporté, auront un président de gauche, Georges Labazée (PS) dans les Pyrénées-Atlantiques, Christophe Perny (PS) dans le Jura. La Réunion devrait également passer à gauche, sa présidente, Nassimah Dindar, jusqu'à présent Divers droite, s'étant rapprochée de la gauche.

Dans le Val d'Oise, ravi à la gauche par la droite, le nouveau président devrait être le Divers droite Arnaud Bazin.

En Savoie, la droite est majoritaire sur le papier, mais des indépendants arbitreront le duel entre le président sortant, Hervé Gaymard (UMP), et Thierry Repentin (PS).

Dans la Loire présidée actuellement par l'UMP Bernard Bonne, gauche et droite ont respectivement 20 et 18 sièges. L'issue de l'élection dépendra de deux non-inscrits.

A Mayotte, qui devient en même temps le 101ème département français, aucune majorité n'est clairement sortie des urnes.

De nouveaux présidents seront désignés dans des départements n'ayant pas changé de majorité, les sortants ne se représentant pas: Nord, Sarthe, Aude, Loire-Atlantique, Morbihan, Moselle.

Dans le Calvados, Anne d'Ornano, l'une des six femmes présidentes de conseil général, a renoncé à sa présidence tout en restant conseillère générale.

Des duels peuvent opposer deux candidats de la majorité départementale. Dans l'Yonne, un Nouveau centre conteste au président sortant UMP son poste. Dans les Hautes-Pyrénées, un PRG pourrait prendre la présidence à Josette Durrieu (PS), élue en 2008 au bénéfice de l'âge. Dans les Vosges, l'UMP Philippe Faivre brigue la présidence détenue par Christian Poncelet (UMP).

Les nouveaux présidents de conseils généraux sont élus jusqu'en 2014, quand les conseillers territoriaux remplaceront les conseillers généraux. Mais en cas de victoire en 2012, la gauche a prévenu qu'elle les supprimerait.

La Dépêche du Midi du 310311

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 09:03

conseil-general-03.jpgC'est une assemblée départementale inédite qui sera installée jeudi au conseil général.

Féminisé. Jamais autant de femmes avaient été élues. Au total, elles seront quatorze à siéger dont cinq de plus par rapport à 2008 : trois au Parti socialiste (Pruvot, Cabessut, El Kouacheri) et deux soutenues par l'UMP (Courtois, Larrieu). « Elles sont toutes d'excellente qualité » a commenté dimanche soir le président sortant, Pierre Izard.

Vert. Le PS pensait que l'écologie au conseil général se limiterait à quelques déclarations d'intention dans le programme de la gauche. Mais Patrick Jimena, sur le canton de Toulouse XIII, a déjoué tous les pronostics. Et voilà le premier écolo dans l'histoire du conseil général de Haute-Garonne !

Communiste. Philippe Gimenez (Saint-Martory) est le deuxième PCF-Front de gauche élu avec Patrick Boube (Aurignac). ça n'était plus arrivé depuis une trentaine d'années.

Diversité et égalité. Zohra el Kouacheri, 46 ans, est la première femme originaire du Maghreb à entrer au conseil général. Cette militante associative, habitant Le Mirail, succède à Claude Touchefeu sur le canton de Toulouse 12.

Rajeunissement. Jennifer Courtois, 25 ans à peine, apporte un vent de jouvence depuis son canton de Rieumes. Jimena, Duclos, El Kouacheri, Cabessut ou Gimenez, parmi les nouveaux élus, ont tous moins de cinquante ans.

Indépendants. Brunet (Cintegabelle), Duclos (Saint-Gaudens) et Larrieu (L'Isle-en-Dodon) n'appartiennent à aucun parti politique.


Jennifer Courtois (SE), 25 ans Rieumes

À 25 ans, Jennifer Courtois-Périssé fera son entrée jeudi dans l'hémicycle en tant que benjamine de l'assemblée départementale. Pour sa première tentative dans un scrutin local, elle s'est projetée dans une campagne de proximité sans jamais revendiquer d'étiquette politique… même si elle a reçu le soutien de toutes les formations de la droite parlementaire qui aujourd'hui récupèrent à leur compte ce succès. Issue d'une famille dont plusieurs générations ont marqué la vie économique du Savès, la nouvelle élue s'est engagée avec l'ambition d'apporter un souffle nouveau sur une scène politique rieumoise déchirée entre formations de gauche sur fond de crise municipale. Après une enfance liée au canton, la jeune fille a travaillé au ministère de l'économie comme chargée de mission auprès de Laurent Wauquiez, alors secrétaire d'État à l'emploi. Elle a depuis octobre 2010 intégré le groupe familial spécialiste en immobilier comme directrice du développement. Elle réhabilite la maison de ses grands parents à Rieumes où elle a promis d'y élire domicile. Autre promesse ; ne pas solliciter d'autre mandat. Et pour cause, elle milite au sein de l'association « un homme une voix ».

Jean-Pierre Roland


Patrick Jimena (Verts), 47 ans Toulouse 13 (Colomiers)

Patrick Jimena a réussi le coup de force de battre le candidat du PS, sur ses propres terres. Il devient le premier élu Europe Ecologie-Les Verts au conseil général de la Haute-Garonne. Colomiers, bastion socialiste depuis des décennies, a vacillé et s'est laissé convaincre, à 51,47 % des voix, par ce directeur d'association d'insertion, très ancré dans les quartiers populaires. Lui-même enfant de la cité des Fenassiers, Jimena a réalisé une campagne qu'il qualifie d'« artisanale », représentant d'une gauche des « citoyens » face à une gauche des « appareils ». Pourtant, face à Christophe Bégué, adjoint au maire de Colomiers Bernard Sicard, le pari était loin d'être gagné. Avec 1 983 voix de retard au 1er tour, Jimena y croyait pourtant. « Notre score est historique, nous allons gagner », déclarait-il dès le 20 mars au soir. Une prophétie réalisée dimanche soir.

Au terme d'une campagne féroce, qui laissera des traces, Patrick Jimena se veut « rassembleur », déjà au fait des compromis de la vie démocratique. « Il y a des gens avec qui je vais m'entendre au conseil général. Pour le bien de tous. »

Cyril Doumergue


Jean-Yves Duclos (SE), 40 ans Saint-Gaudens

À 40 ans, Jean-Yves Duclos a, déjà, une longue expérience. Le nouveau conseiller général du canton de Saint-Gaudens est maire de Villeneuve-de-Rivière depuis 10 ans, vice-président de la communauté de communes du Saint-Gaudinois dont il vient de démissionner et depuis mars 2005, président du syndicat des eaux de la Barousse Comminges Save, un des plus grands réseaux d'adduction et de distribution d'eau potable français qui réunit 247 communes des départements de Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Gers. Reconnu pour ses qualités de gestionnaire, Jean-Yves Duclos a fait ses premiers pas en politique au côté de l'ancien député maire de Saint-Gaudens Pierre Ortet comme employé territorial et bénéficie des conseils de François Fortassin, son vice-président du syndicat des eaux de la Barousse, sénateur des Hautes-Pyrénées. S'il ne cache pas sa « sensibilité de gauche », Duclos s'est présenté sans étiquette à ces cantonales « dans un souci de rassemblement. » Pour expliquer les raisons de sa nette victoire 60,05 % face au conseiller général sortant, le maire de Saint-Gaudens Jean-Raymond Lépinay, il répond : « Disponibilité, proximité, travail ». Jean-Jacques Dard


Zorah El Kouacheri (PS), 46 ans Toulouse 12

Elle est la première femme originaire du Maghreb à entrer au conseil général de Haute-Garonne. Zohra El Kouacheri déteste le mot diversité : « Comment détermine-t-on la diversité ? Par mon faciès ? L'appartenance à un quartier ? Je me suis présentée au nom du militantisme associatif. Je suis d'origine algérienne mais à aucun moment je n'ai fait état de mon appartenance à une communauté ; je suis une élue de la République ». Habitant le quartier du Mirail depuis une vingtaine d'années cette jeune grand-mère de 46 ans, secrétaire de profession, a adhéré au Parti socialiste il y a quinze ans. « J'ai voulu apporter ma pierre à l'édifice. » Elle a surtout milité dans des associations de quartier, contre les discriminations, pour l'éducation et l'insertion. Elle veut susciter « une passerelle entre la faculté du Mirail et les quatre collèges du canton ». Qu'apporter de plus aux collégiens des zones d'éducation prioritaire ? « Leur donner l'envie de continuer, la motivation pour aller plus loin. Si j'y arrive, je serai très fière… » Première pensée au soir de son élection ? « On se rend compte de la charge de travail à accomplir. On se demande si on sera à la hauteur. » Zohra El Kouacheri est une femme déterminée : « Quand on prend des engagements, il faut aller jusqu'au bout » tranche-t-elle. Sébastien Marti

La Dépêche du Midi du 290311

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 05:29

VoteVoici les résultats, du deuxième tour, des élections cantonales 2011 pour le département de la Haute-Garonne. Voir le fichier

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 06:28

veyrac-04.jpgTour d’horizon des cantons à enjeux avant le second tour des élections cantonales dimanche soir.

Duels FN/PS
Le Front National a réussi à hisser six de ses candidats au second tour à Muret, Blagnac, Fronton, Tournefeuille et Toulouse 14. Si au FN on assure viser un ou deux sièges à l’assemblée départementale, la gauche a déclaré « l’union sacrée » pour éviter ce scénario. PS, PCF, PRG, Front de gauche et Europe Ecologie ont convenu d’une stratégie commune afin de barrer la route au Front national. De son côté l’UMP 31 suit la ligne dictée à Paris qui est de « ni cautionner le FN ni de conforter l’hégémonie du PS ». Quitte à hisser les couleurs bleu, blanc, rouge du Front national au conseil général

Les cantons qui peuvent basculer
Trois cantons pourraient basculer de gauche à droite dimanche soir : sur le canton Toulouse 1, l’élue sortante socialiste Marie-Christine Lafforgue (30,98%) est en position délicate face à Christine de Veyrac (28,12%) même si le report des voix des autres partis de gauche devrait lui permettre d’être réelue. Sur le canton de Saint-Gaudens, le sans étiquette Jean-Yves Duclos arrive en tête (40,49% des voix) devant le socialiste Jean-Raymond Lepinay (31,33%). L’attitude des électeurs du Front national (11,18%) sera déterminante. Même scénario à Boulogne-sur-Gesse, où l’élu socialiste sortant Jacques Leclerc (33,25% des voix) est talonné par le valoisien Pierre Medevielle (33,47%).

Confrontation PS/EELV
Faute d’accord entre les deux partis, il y aura deux duels entre des candidats socialistes et écologistes, à Lanta et à Toulouse 1, où aucun des candidats n’a souhaité retirer sa candidature. Tout juste les candidats socialistes en position de force (38,87% des voix sur Toulouse XIII et 47,01% à Lanta) ont-ils ajouté quelques touches « vertes » à leur programme d’entre les deux tours.

 

 

 

Le socialiste Jean-Jacques Mirassou (PS), candidat sur le canton Toulouse 7, devra faire du porte à porte pour distribuer ses tracts de campagne, les 18 000 exemplaires de sa profession de foi n’étant pas arrivés à temps au centre postal.

 

Christian Brunet, présent au second tour sous l’étiquette « socialiste indépendant », sera finalement soutenu par le Parti socialiste de Haute-Garonne, qui l’avait récemment exclu pour s’être présenté face au candidat officiel du PS.

 

Le candidat PS Jospeh Lafuste, arrivé derrière la candidat PCF Philippe Gimenez, s'est vu retirer son investiture par le PS pour favoriser le candidat communiste.

 

Dimanche, on votera dans 23 des 28 cantons de Haute-Garonne. Au premier tour, Patrick Boube (PCF, Aurignac), Alain Julian (PS, Cadours), Christian Sans (PS, Cazères), Maryse Vezat (PS, Rieux) et Pierre Izard (PS, Villefranche de Lauragais) ont été élus au premier tour.

Métro Toulouse

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 15:58

2011-01-19-Galette-UMP 9170Dimanche prochain, dans 22 cantons de la Haute-Garonne, a lieu le tour décisif pour l’élection des conseillers généraux. Je lance un appel solennel aux très nombreux abstentionnistes pour qu’ils fassent vivre la Démocratie en venant voter au second tour. Dans la ligne qui est la mienne depuis toujours, je rappelle les principes qui doivent selon moi guider ce vote :

 

         

 

 

*  La Démocratie

L’adhésion forte et sans ambigüité aux principes de la Démocratie : il ne saurait être question de se prononcer en faveur d’un candidat qui ne répondrait pas à ce critère fondamental et indiscutable que je place en tout premier. Le vote pour le FN est donc exclu.

 * Le Pluralisme

Pour la qualité du débat démocratique local, il convient de faire reculer la domination étouffante et sans partage qu’exerce aujourd’hui un seul et unique parti, le PS, sur le Conseil général de la Haute-Garonne.

Dans 13 cantons, les candidats modérés de sensibilités très diverses (UMP, centristes, radicaux, indépendants et sans étiquette) incarnent la meilleure chance de faire progresser ce pluralisme au sein de l’assemblée départementale.

Dans 3 autres cantons, ce sont des candidats de Gauche (2 Verts-Europe Ecologie et 1 PRG) qui, de fait, représentent cet objectif de pluralisme et méritent pour cette raison notre vote.

 * L’Intérêt local

Chaque électeur est à même d’apprécier la qualité des candidats en lice et de leur projet pour le territoire cantonal concerné.

Il s’agit d’un scrutin local et non d’une élection présidentielle anticipée : ce critère local, bafoué par certains, est donc important pour déterminer son choix.

Jean-Luc MOUDENC.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 06:52

VoteLa liste définitive des candidats aux élections cantonales 2nd tour dans le département de Haute Garonne a été enregistrée par la Préfecture. 44 candidats s’affrontent pour les 22 cantons renouvelables du département. Si la gauche et le Parti socialiste reste la force la plus importante dans le département, la poussée du Front National propulse 6 candidats « affiche Marine Le Pen » au second tour des élections. Une première en Haute Garonne. Seuls 3 candidats officiellement UMP sont présents à ce second tour. Pour un communiste/Front de Gauche, un membre du parti radical de Gauche et deux candidats Verts Europe Ecologie.

Voici la liste complète en Haute Garonne :

CANTON DE BAGNÈRES-DE-LUCHON
M. RETTIG René RÉPUBLICAINS ET TERRITOIRE
M. DENARD Henri PARTI SOCIALISTE MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE (PSMD)

CANTON DE BLAGNAC
M. SCHWAL Bernard FRONT NATIONAL
M. KELLER Bernard PARTI RADICAL DE GAUCHE

CANTON DE BOULOGNE-SUR-GESSE
M. LECLERC Jacques PSMD
M. MEDEVIELLE Pierre DVD

CANTON DE CASTANET-TOLOSAN
M. LAFON Arnaud SANS ETIQUETTE
Mme PRUVOT Muriel PSMD

CANTON DE CINTEGABELLE
M. BRUNET Christian SOCIALISTE INDEPENDANT
M. DELCASSE Jean SANS ETIQUETTE

CANTON DE FRONTON
Mme PELLIZZON Michèle FRONT NATIONAL
Mme CABESSUT Ghislaine PSMD

CANTON DE L’ISLE-EN-DODON
Mme SOLDEVILLE Maryline PARTI SOCIALISTE
Mme LARRIEU Christiane SANS ETIQUETTE

CANTON DE LANTA
M. EDON Emmanuel EUROPE ECOLOGIE LES VERTS
M. RUFFAT Daniel PSMD

CANTON DE MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈRE
M. LADET Régis FRONT NATIONAL
M. LAUR André PSMD

CANTON DE MURET
M. LAROZE Serge FRONT NATIONAL
M. BERTRAND Alain PSMD

CANTON DE REVEL
M. OLTRA Denys PSMD
M. COSTES Francis SANS ETIQUETTE

CANTON DE RIEUMES
Melle COURTOIS-PERISSE Jennifer SANS ETIQUETTE
M. LAFFONT Francis PSMD

CANTON DE SAINT-GAUDENS
M. LEPINAY Jean-Raymond PSMD
M. DUCLOS Jean-Yves SANS ETIQUETTE

CANTON DE SAINT-MARTORY
M. LAFUSTE Joseph SOCIALISTE INDEPENDANT
M. GIMENEZ Philippe PCF – FRONT DE GAUCHE

CANTON DE TOULOUSE-1
Mme DE VEYRAC Christine UNION POUR UN MOUVEMENT POPULAIRE (UMP)
Mme LAFFORGUE Marie-Christine PSMD

CANTON DE TOULOUSE-3
Mme MARTINEL Martine PSMD
M. DIEBOLD Stéphane DIVERS DROITE (DVD)

CANTON DE TOULOUSE-4
M. BOYER Maxime UMP
M. FABRE Jean-Michel PSMD

CANTON DE TOULOUSE-7
M. MIRASSOU Jean-Jacques PARTI SOCIALISTE
M. LATTES Jean-Michel PARTI RADICAL VALOISIEN

CANTON DE TOULOUSE-12
M. ALVES Christophe UMP
Mme EL KOUACHERI Zohra PSMD

CANTON DE TOULOUSE-13
M. JIMENA Patrick EUROPE ECOLOGIE LES VERTS
M. BEGUE Christophe PSMD

CANTON DE TOULOUSE-14
Mme SOYER Colette FRONT NATIONAL
Mme FLOUREUSSES Sandrine PARTI SOCIALISTE

CANTON DE TOURNEFEUILLE
Mme MALLET Monique FRONT NATIONAL
M. RAYNAL Claude PSMD

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 06:39

Quarante-quatre candidats sont en lice pour le second tour des élections cantonales en Haute-Garonne. Aux traditionnels duels gauche-droite, que l'on retrouve sur douze cantons, s'ajoutent six duels gauche-FN. Sur les cantons de Lanta et Toulouse-XIII, les négociations entre Europe-Ecologie et le parti socialiste ont échoué et chacun a maintenu son candidat. A Saint-Martory, même si son parti a annoncé son soutien au candidat PCF-Front de gauche, le sortant socialiste, Joseph Lafuste, a décidé de se maintenir.

20 Minutes Toulouse

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 07:29

En Haute-Garonne comme ailleurs en France, le 1er tour des élections cantonales a été marqué par une poussée du Front national.

 

Nous comprenons le désarroi des électeurs et le vote de protestation qui s’en est suivi. Nous appelons toutefois ces électeurs à un vote plus raisonné à l’occasion du 2ème tour dans le seul intérêt de leur canton. Les élections cantonales ont des enjeux spécifiques et importants pour nos territoires bien éloignés des préoccupations nationales et présidentielles de Marine Le Pen.

 

Ce 1er tour a également été marqué par une érosion du PS dans 3/4 des cantons. De même, le nombre de candidats socialistes élus ce soir dès le 1er tour recule : de 8 en 2004, il n’y en a aujourd’hui plus que 4.

Dans davantage de cantons qu’en 2004, de candidats UMP ou soutenus par notre formation sont en bonne position et peuvent espérer l’emporter dimanche prochain.   

 

«  L’UMP 31 n’a vocation ni à cautionner le Front national, ni à conforter l’hégémonie du Parti socialiste en Haute-Garonne » a déclaré son Président Jean-Luc Moudenc.  « Le 2ème tour de dimanche doit être l’occasion d’introduire plus de pluralisme et de démocratie au sein de l’assemblée départementale » a conclu Jean-Luc Moudenc.

UMP 31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 07:00

VoteCliquez sur le lien suivant pour afficher tous les résultats du 1er tour des Cantonales 2011 en Haute Garonne : Résultats

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 00:00

thierry-01.jpgVoici les résultats du 1er tour des élections cantonales sur le canton de Fronton. Bientôt, nous vous donnerons  des nouvelles de Thierry Fourcassier candidat sur le canton de Fronton.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Cantonales 2011
commenter cet article