Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:40

vote-01.jpgLes nouveaux présidents de conseils généraux sont élus ce jeudi, ce qui consacrera le passage à gauche du Jura et des Pyrénées-Atlantiques, et celui à droite du Val d'Oise, alors que le résultat du scrutin est indécis dans plusieurs départements.

Si à l'issue de trois tours de scrutin, aucune majorité ne s'est dégagée, ce sera au doyen d'âge de présider l'assemblée départementale.

Le PS et ses alliés détiennent actuellement 58 départements sur 101. Ils devraient atteindre la barre des 60 pour la première fois de leur histoire.

Les Pyrénées-Atlantiques et le Jura, où la gauche l'a nettement emporté, auront un président de gauche, Georges Labazée (PS) dans les Pyrénées-Atlantiques, Christophe Perny (PS) dans le Jura. La Réunion devrait également passer à gauche, sa présidente, Nassimah Dindar, jusqu'à présent Divers droite, s'étant rapprochée de la gauche.

Dans le Val d'Oise, ravi à la gauche par la droite, le nouveau président devrait être le Divers droite Arnaud Bazin.

En Savoie, la droite est majoritaire sur le papier, mais des indépendants arbitreront le duel entre le président sortant, Hervé Gaymard (UMP), et Thierry Repentin (PS).

Dans la Loire présidée actuellement par l'UMP Bernard Bonne, gauche et droite ont respectivement 20 et 18 sièges. L'issue de l'élection dépendra de deux non-inscrits.

A Mayotte, qui devient en même temps le 101ème département français, aucune majorité n'est clairement sortie des urnes.

De nouveaux présidents seront désignés dans des départements n'ayant pas changé de majorité, les sortants ne se représentant pas: Nord, Sarthe, Aude, Loire-Atlantique, Morbihan, Moselle.

Dans le Calvados, Anne d'Ornano, l'une des six femmes présidentes de conseil général, a renoncé à sa présidence tout en restant conseillère générale.

Des duels peuvent opposer deux candidats de la majorité départementale. Dans l'Yonne, un Nouveau centre conteste au président sortant UMP son poste. Dans les Hautes-Pyrénées, un PRG pourrait prendre la présidence à Josette Durrieu (PS), élue en 2008 au bénéfice de l'âge. Dans les Vosges, l'UMP Philippe Faivre brigue la présidence détenue par Christian Poncelet (UMP).

Les nouveaux présidents de conseils généraux sont élus jusqu'en 2014, quand les conseillers territoriaux remplaceront les conseillers généraux. Mais en cas de victoire en 2012, la gauche a prévenu qu'elle les supprimerait.

La Dépêche du Midi du 310311

Partager cet article
Repost0

commentaires