Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 09:05

thierry 02Tous avec Thierry Foucassier pour relever les défis de demain sur le canton de Fronton. Cliquez ici pour lire sa profession de foi.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 07:23

La dernière élection de conseillers généraux se déroule les 20 et 27 mars

Pour nombre d'électeurs, appelés aux urnes les 20 et 27 mars prochains, le conseil général reste une collectivité méconnue. Décryptage de ce scrutin et de ses enjeux.

Qui va-t-on élire ?
Dans quinze jours, une partie des électeurs de la Haute-Garonne va se rendre aux urnes pour élire leur représentant au sein de l'institution départementale : le conseil général. Cette année, 27 des 53 cantons sont renouvelables. Les vainqueurs auront un mandat d'une durée de trois ans, contre six auparavant. En effet, il s'agit du dernier scrutin sous cette forme avant la mise en place en 2014 de la réforme des collectivités territoriales, fusion du département et de la région avec un élu qui siégera dans les deux assemblées.

Qui va voter ?
Sur le département, 423 291 électeurs inscrits sur les listes des cantons renouvelables sont appelés à glisser leur bulletin dans l'urne. Sept cantons toulousains sont concernés. La mobilisation des votants a une grande importance, car pour pouvoir se maintenir au second tour, les candidats doivent obtenir 12,5 % des voix des inscrits.

A quoi sert le conseil général ?
Cette collectivité locale gère un budget de 1,415 milliard d'euros, plus important que celui de la région d'1,151 milliard d'euros. La construction des collèges, le financement de certaines routes, l'aide à la petite enfance, les transports scolaires ou encore le RSA font parties de ses compétences. L'institution est aussi à l'origine de certains dispositifs à l'instar de Louez Confiant, une aide aux propriétaires pour les inciter à louer leur appartement vacant. Chaque année, le conseil général organise Jazz sur son 31, un festival de musique réputé.

Qui sont les élus actuels ?
L'assemblée départementale actuelle est composée de 53 élus, dont neuf seulement sont des femmes. Elle est présidée depuis 1988 par le socialiste Pierre Izard. 43 des 53 conseillers généraux sont membres du parti socialiste. 20 Minutes Toulouse du 070311

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 17:24

2011 03 03 dépêche 03Voici un article paru dans la Dépêche du Midi du jeudi 03 mars 2011 :

- Fin de carrière pour le conseiller sortant

- Le canton en images

- Les Candidats

- Le Bilan du sortant

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:48

Élu depuis trente-deux ans, le conseiller sortant, Louis Bonhomme, cède sa place. La campagne, elle, se déroule sur fond de projet de Ligne à Grande Vitesse…

« Je ne souhaite pas parler pendant la campagne. ça ne me dit rien. » Il l'a dit, il le fera. Louis Bonhomme, conseiller général sortant, ne se livrera pas durant ces élections. Élu depuis trente-deux ans, celui que les plus anciens ici appellent respectueusement « Petit Louis » a souhaité… s'éclipser. « Je mets un terme à ma carrière, c'est tout », martèle, laconique, l'élu qui précise cependant : « Pour ce qui est de la candidate du PS, je ne suis ni pour elle, ni contre elle ! ». On aurait presque envie d'ironiser en disant « bien au contraire », histoire de rajouter à cette situation inattendue. La réalité est donc celle-ci : Ghislaine Cabessut devra se débrouiller sans le soutien du sortant, ce même « Bonhomme » qui, voilà quelques années l'avait pourtant mise en piste à la mairie de Bouloc où elle est aujourd'hui adjointe au maire. De son côté, la candidate qui ne veut pas épiloguer sur le choix du sortant confie : « J'ai toujours dit à Louis que je me lancerai dans ces élections. J'ai été désignée par les militants. Je regrette ce qui se passe aujourd'hui, mais ce n'est pas grave. Je dois maintenant avancer pour les communes et les habitants… ».

Le canton de Fronton est un vaste territoire où la population a atteint en 2010 plus de 35 000 habitants. Entre ville et campagne, les enjeux y sont forts. Économiques d'une part, avec la nécessité de préserver ou créer des bassins d'emplois notamment dans le Nord du département, ils sont également agricoles avec un vignoble en pleine mutation qui ne demande qu'à être suivi dans ses nombreux projets.

Les transports, la circulation, ou encore l'accueil des nouveaux arrivants sont également des sujets importants pour l'avenir. Ce ne sont pas les seuls.

Élection politisée

De plus en plus de familles s'installent au vert avec des enfants qu'il faut donc scolariser si possible le plus près possible de chez eux. En ce sens le conseil général a mené une politique sur les collèges souvent saluée et compte ne pas s'arrêter là malgré les incertitudes liées à la réforme territoriale.

Mais les cantonales 2 011 sur ce secteur, c'est aussi une campagne politisée, très engagée. Intimement liée au projet de Ligne à Grande Vitesse (LGV), elle a officieusement commencé depuis des mois et se déroule parfois sur fond de divergences profondes, voire de conflits virulents. Le candidat UMP, Thierry Fourcassier, élu à Saint-Jory, en a même fait son cheval de bataille. Défenseur du tracé le long de l'autoroute, il a avec lui l'association Union pour la sauvegarde des villages (USV) et des centaines d'habitants, mais aussi contre lui, au moins sept maires sur les seize élus de ce canton. Les autres candidats sont plus modérés sur la question. On retrouve une figure de la gauche, l'ancienne conseillère régionale communiste Monique Marconis ; un membre du Parti occitan et un candidat frontiste qui n'a pas souhaité nous parler.


repères

Le chiffre : 16

Communes > composent le canton de Fronton. Fronton, Saint-Jory, Bruguières, Gratentour, Bouloc, Castelnau-d'Estrétefonds, Lespinasse, Labastide-Saint-Sernin, Cépet, Saint-Sauveur, Villaudric, Villeneuve-lès-Bouloc, Villariès, Gargas, Saint-Rustice, Vacquiers.

« Si je suis élue, je démissionnerai de mes mandats mais conserverai celui de conseillère municipale. »

Ghislaine Cabessut,

Candidate PS


Le bilan du sortant

Dans ce canton à forte progression démographique le conseil général a subventionné des réalisations de crèche, de RAM, d'écoles, de cantines scolaires, des salles des fêtes, de spectacle des médiathèques, la construction de dojo et salle de sports, la réalisation des aires de loisirs. Il a participé à l'acquisition et la rénovation de la Maison des vins et du tourisme, mais aussi à la construction des stations d'épuration et à la création de nouveaux réseaux d'assainissement.

Le conseiller général a également défendu le projet de construction d'une unité territoriale d'actions sociales, l'extension du collège de Fronton et la création d'un collège, celui de Gratentour, et un à venir, Saint-Jory, en septembre 2012. Mais aussi la rénovation du patrimoine avec les églises, des lavoirs, des monuments aux morts et les mairies.

Le conseil général est à l'origine d'Eurocentre en partenariat avec d'autres collectivités

Le soutien à la viticulture. La liste des réalisations depuis plus de trente ans n'est pas exhaustive…


Les résultats de 2004

Bonhomme : 52,55%; Courteil (FN) : 12,76; Champagnac(SE) : 24,88%; Podgorny (LO) : 4,48%; Machado (PCF) : 5,32%

 

La Dépêche du Midi du 030311

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 10:00
local 01Avec le vieillissement de la population, chaque ville doit se préparer à
accueillir les plus anciens dans des structures adaptées, au même titre que
chaque commune (ou regroupement de petites communes)  possède sa propre
école.
 
Mais au delà d’une nécessaire organisation de la politique communale à
l’égard de nos ainés, les rencontres intergénérationnelles ont montré de
nombreux aspects positifs pour les jeunes et les moins jeunes.
 
Les jeunes enfants profitent de l’expérience et de la patience de leurs
ainés leur racontant les anecdotes de leur vie. De leur côté, les enfants
apportent par leur fraicheur un souffle de jeunesse aux personnes âgées. La
richesse de cette proximité doit maintenant s’intégrer dans nos documents en
urbanisme.
 
Après la mixité sociale de la loi SRU, il est nécessaire de préparer
l’avenir avec des sites dédiés à la mixité intergénérationnelle en
rapprochant les plus âgés des plus jeunes.
Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 15:39

bibi.jpgDimanche 27 février 2011, Thierry Fourcassier, candidat aux élections cantonales 2011 sur le canton de Fronton, a inauguré son local de campagne en présence des membres de l'UMP 31 et de ses fidèles amis.

Voir également l'album photos

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 11:16

thierry.jpgIl faut profiter du rapprochement Conseil Général / Conseil Régional en 2014 et du futur statut de la Métropole de Toulouse pour mutualiser et développer les ressources de nos territoires.

 

 

Propositions  pour  le  secteur  routier

Autoroute gratuite : Après le développement du Sud de Toulouse, nous devons faire en sorte que notre zone Nord bénéficie elle-aussi d’un tel essor. La population est amenée à croître, il est donc légitime de mettre dès maintenant sur le même plan d’égalité le Nord et le Sud de Toulouse. L’autoroute gratuite permettrait également de fluidifier la circulation sur la RD 820 actuellement engorgée aux heures de pointe.

Desserte en bus : Développement et extension de la ligne « Hip-Hop »

RD 929 : Future jonction importante entre L’aéroport de Blagnac et Eurocentre, cette Route Départementale ne doit, pour autant, pas impacter trop lourdement les activités agricoles et industrielles existantes ni les habitants. Prévoir, c’est aussi protéger au mieux l’existant.

Plan d’analyse de la dangerosité des routes départementales : Les routes secondaires des cantons de la périphérie de Toulouse sont souvent dangereuses car sinueuses et mal éclairées ce qui est malheureusement particulièrement vrai dans notre canton. Une étude des éclairages et de l’état des routes et voies y est nécessairement à prévoir.

Propositions  pour  le  secteur  Ferroviaire

Une véritable gare structurante Nord et le développement des TER

Il est indispensable d’implanter des gares satellites structurantes en périphérie. Une nouvelle gare dans la zone Sud-Est de Toulouse, et, quant à notre zone Nord, avec l’augmentation des  habitations,  il faut obligatoirement une gare pour une desserte au ¼  h aux heures de pointe.

Ou placer cette gare sur le réseau existant ?

A Lespinasse ?

Avantage : La CUGT envisage de créer une gare sur Lespinasse et ce, sur le triage actuel. Elle permettrait une jonction entre l’arrivée du futur Boulevard Urbain Nord à Bruguières.

Inconvénient : Cette solution impacterait plus encore la ville et  l’actuelle gare de triage. De plus, il faut tenir compte de la proximité des cuves Total qui présentent toujours un risque non négligeable

A Saint-Jory ?

Avantage : l’arrêt existe déjà, mais il faudrait   développer le site.

Inconvénient : Se pose le problème du parking dont il est aujourd’hui physiquement impossible d’augmenter le nombre de places car la municipalité n’a pas la maitrise foncière

A Castelnau d’Estrétefonds ?

Avantage : L’axe Castelnau d’Estrétefonds – Grenade va se structurer et se densifier,  l’Eurocentre va s’agrandir, le fret doit se développer, il apparait donc légitime pour Castelnau d’Estrétefonds, situé à l’entrée Nord de la CUGT de prétendre à une véritable gare structurante.

Cette solution m’apparait comme la plus logique

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 06:28

Maxime-Boyer.jpgÀ 25 ans, il est l'un des plus jeunes candidats aux élections cantonales. Etudiant en master d'économie et droit, Maxime Boyer (UMP) est l'espoir de la droite à Toulouse. Il est en train de faire ses premières armes sur le canton 4 qui regroupe Les Minimes, Compans, Sept-Deniers, Amidonniers, Barrière de Paris, Béarnais et Ponts-Jumeaux : « Le quartier qui est le mien depuis que je suis, né ; je suis un enfant des Minimes » explique le jeune candidat, qui a succédé en cours de route à Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, initialement investie par l'UMP sur le canton : « J'ai perdu six mois pour faire campagne ». Celui qui a fait de Jean-Claude Gaudin son « mentor » - il a effectué un stage intensif de politique locale l'été dernier à la mairie de Marseille - se présente comme « le candidat du renouvellement et du rajeunissement ». Maxime Boyer a « un projet pour le canton » : des navettes interquartiers qui relient les petites rues aux axes principaux des transports en commun ; la création « d'un véritable musée Nougaro » aux Minimes ; une « maison de vie » sur le quartier qui regrouperait crèche et maison de retraite ; un coup de pouce au commerce de proximité « avec la création de tickets du commerce, des bons d'achat à dépenser dans le quartier sur le modèle des chèques lecture ».

« Il faut inventer de nouveaux projets » martèle le candidat de l'UMP, qui assure qu'en cas d'élection « il ne sera que conseiller général ». Pour livrer bataille avec le conseiller général sortant, Jean-Michel Fabre (PS), il sera accompagné par l'expérimentée conseillère régionale d'opposition Marie-Pierre Chaumette (MPF), sa remplaçante.

La Dépêche du Midi du 170211

Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 07:43

Pierre-Esplugas.jpgLes enjeux politiques et sociétaux des Cantonales 2011en Midi-Pyrénées vus par Pierre Esplugas.



Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:27

 Thierry 9242Pour expliquer ma candidature aux cantonales 2011 et pour comprendre mon engagement il faut avant tout connaitre les origines de mon parcours : L’éducation, Le social et Les transports.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0