Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 06:50

moudenc 19Cher(e) Ami(e),

 En ce début 2013, c'est avec plaisir que nous venons vous souhaiter la Bonne Année, pour vous et pour vos proches, au nom de toute l'Equipe départementale et en notre nom personnel.

Nos souhaits s'étendent bien sûr à notre Mouvement pour que les douze mois à venir le voient grandir dans notre département, grâce à l'engagement de chacun et aux initiatives communes.
L'année écoulée a été difficile pour notre famille politique avec les défaites présidentielle et législative, puis la grave crise qui a affecté la tête de notre parti.

Paradoxalement, ce fut plutôt une bonne année pour nous en Haute-Garonne : nombre-record d'adhésions (5 000 adhérents à jour de cotisation, c'est un chiffre qui se situe bien loin devant toute autre formation de la Droite et du Centre et que seul le tout-puissant PS local peut nous disputer), bonne tenue de nos candidats aux législatives, gain d'un siège de député malgré la « vague rose » et alors que nous n'en n'avions aucun depuis 5 ans, parachèvement de notre unité locale et solidité de celle-ci lors de la crise nationale de fin d'année, etc...

Soyons lucides et sachons voir le bon au lieu de laisser le pessimisme dominer !

Au niveau national, l'année s'est toutefois bien terminée.

Jean-François COPE et François FILLON ont trouvé un accord qui permettra aux militants de trancher définitivement et démocratiquement en septembre prochain la question du leadership de l'UMP.

D'ici là, dans quelques jours, une direction collégiale sera mise en place pour que l'UMP soit pleinement opérationnelle d'ici le prochain scrutin, dans l'unité et la sérénité retrouvée, à commencer au niveau du groupe à l'Assemblée nationale.

Ainsi, au cours de ce premier semestre, pourrons-nous préparer sérieusement les prochaines élections municipales dans les villes de plus de 30.000 habitants.

Autre bonne nouvelle de décembre : notre succès aux 3 élections législatives partielles où l'UMP a gagné tous les sièges en jeu, soit 2 députés en plus pour nous.

La crise au sommet du mouvement n'a pas démobilisé notre électorat et ce triple scrutin nous a livré d'utiles enseignements, encourageants pour les échéances de mars 2014 :

  • un fort désaveu du Gouvernement socialiste et le sentiment d'une bonne partie de l'électorat de Gauche d'avoir été trompé au printemps dernier,
  • une nette progression de l'UMP (Patrick DEVEDJIAN réélu avec 60% là où il ne l'emportait que d'une centaine de voix en juin ; Elie ABOUD vainqueur avec 62% là où il était battu en juin),
  • un tassement du FN qui a pour conséquence d'affaiblir la Gauche : ce point est à méditer par ceux de nos amis qui sont parfois tentés par ce vote protestataire. La règle se vérifie, selon laquelle plus le FN est fort au 1er tour, plus la Gauche a des chances au second, alors que plus il est faible au 1er tour plus l'UMP gagne au final. C'est en particulier ce qui s'est passé dans le Gard.
  • le passage à l'UDI d'un député élu sous l'étiquette UMP en juin est sanctionné par l'électorat ; dans le Val de Marne, l'UDI perd donc son premier combat électoral et le siège de député revient à un fidèle de l'UMP.

Tout cela nous donne force et confiance pour aborder la nouvelle année et les municipales, où nos chances sont réelles, à condition d'être unis et de préparer sérieusement équipes et projets dans nos communes.

Dans cette optique, nos instances départementales seront prochainement réunies pour mettre en place une méthode de travail cohérente concernant les communes de 1000 habitants et plus, définir une ligne de conduite politique envers nos partenaires, créer des cadres de désignation de nos candidats qui soient à la fois démocratiques et transparents.

Ainsi avancerons-nous en bon ordre pour optimiser nos chances, en bannissant les comportements individualistes au profit d'une vision collective faisant prévaloir l'intérêt de notre mouvement, loin des confusions ou des désignations personnelles que nous avons pu connaitre autrefois.

Pour cela, soyez assurés de notre engagement ferme et constant tout au long des mois à venir, avant le lancement des campagnes électorales, où prévaudra bien sûr la stratégie locale propre à chaque commune.

Afin de bien commencer cette année cruciale, dans la bonne humeur et le rassemblement, nous avons le plaisir de vous convier à la

GALETTE DES ROIS DEPARTEMENTALE

 

DIMANCHE 20 JANVIER à 15h30

avec HENRI GUAINO
à QUINT-FONSEGRIVES Salle Polyvalente

Complexe Patrick Pépi
Rue des Coteaux




Participation demandée 5 euros (paiement sur place uniquement)

Il est indispensable de confirmer votre présence
par mail ( contact@ump31.fr ) ou téléphone ( 05 34 45 17 30 )



A cette occasion, il dédicacera son ouvrage sur les 5 années à l'Elysée aux côtés de Nicolas SARKOZY, « La nuit et le jour » (Plon).

VENEZ NOMBREUX ET AMENEZ DES AMIS !


A très bientôt et bien amicalement à vous,


Laurence ARRIBAGE
Secrétaire départementale

Jean Luc MOUDENC

Président du Comité départemental

Député de la Haute-Garonne

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 06:41

Georges 001Georges DENEUVILLE, votre délégué à la commission aux Sports de l'UMP 31 sur la 5éme circonscription vous souhaite une très bonne année 2013.

 

Le travail accompli en 2012 par la commission aux Sports et de sa responsable, Marie-Hélène MAYEUX-BOUCHARD, s'est orienté autour de: Le sport pour tous,sport et séniors, le hand-sport , l'organisation du sport, les diplômes et éducateurs sportifs, le rôle des medias dans le sport, les subventions…, à chacune de ces réunions étaient associées des personnalités, du sport, des médias, présidents départementaux , régionaux et nationaux…!

 

2013 devra être une année supplémentaire d'échange et de communication pour tous.

Je vous communiquerai prochainement la liste des différents sujets qui seront abordés en commission Sports, afin que vous puissiez me transmettre vos idées, réflexions, coups de gueule…

Je ferai aussi en sorte de vous proposer plusieurs rencontres dans l'année, en présence de Marie-Hélène MAYEUX-BOUCHARD et son équipe, afin que vous nous présentiez vos projets d'orientations sportifs dans chacune de vos communes pour l'année 2013 et 2014, projet novateur, préparation d'un championnat de niveau, local, départemental, régional ou de France, vos attentes, vos besoins?

Nous serons force de proposition, et notre commission fera en sorte de vous apporter les réponses à vos questions, et vous aidera à vous orienter dans vos perspectives d'avenir sportif.

 

Recevez toute mon amitié.

 

Bien sportivement.

Georges Deneuville

Délégué aux sports sur la 5, auprès de l'UMP31

Conseiller Municipal commune de Launaguet

0621825427

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:31
galette.jpgCher(e) Ami(e),

Afin de bien commencer cette année cruciale, dans la bonne humeur et le rassemblement, nous avons le plaisir de vous convier à la Galette des Rois Départementale le dimanche 20 janvier 2013 à 15h30, avec Henri Guaino à Quint-Fonsegrives, salle polyvalente.

Participation demandée 5 euros (paiement sur place uniquement)

Il est indispensable de confirmer votre présence par mail ( contact@ump31.fr ) ou téléphone ( 05 34 45 17 30 )

A cette occasion, il dédicacera son ouvrage sur les 5 années à l’Elysée aux côtés de Nicolas Sarkozy, « La nuit et le jour » (Plon).
Venez nombreux et amenez des Amais ! 

A très bientôt et bien amicalement à vous

Laurence ARRIBAGE
Secrétaire départementale

Jean Luc MOUDENC
Président du Comité départemental
Député de la Haute-Garonne

UMP 31
6 Rue Gabriel Péri
31000 Toulouse

Tel : 05344517330 - Fax : 0534451731

contact@ump31.fr

Facebook : http://www.facebook.com/ UMP.hautegaronne
Twitter : http://twitter.com/Ump31officiel
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 11:39

TGV 150Henri-Michel Comet a affirmé ce lundi que les services de l'Etat continuent à travailler au prolongement de la LGV vers Toulouse, malgré la révision en cours des grands projets de transports par le gouvernement. Le préfet de Midi-Pyrénées s'est montré prudemment optimiste lundi quant à la réalisation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, qui figure pourtant parmi les grands projets d'infrastructures de transport remis en question par le nouveau gouvernement au nom du réalisme budgétaire. Malgré la révision en cours de la faisabilité de ces grands projets, les services de l'Etat continuent à travailler avec les collectivités au prolongement jusqu'à Toulouse de la future ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, a dit Henri-Michel Comet à la presse.

Le gouvernement a décidé de passer au crible toute une série de grands projets de liaisons ferroviaires, routières et fluviales issus du Grenelle de l'environnement sous la présidence Sarkozy. Il juge le coût évalué des investissements (245 milliards d'euros sur 25 ans) insoutenable pour l'Etat et les collectivités, et incompatible avec un retour à l'équilibre des finances publiques. Une mission composée de parlementaires et de personnalités qualifiées a été chargée d'opérer le tri entre les projets. Elle est censée remettre ses recommandations vers le printemps.

"En attendant" les conclusions de cette mission en ce qui concerne Bordeaux-Toulouse, "comme nous sommes optimistes et volontaires, nous continuons (à travailler) 1/sur la précision du profil de tracé, et 2/ sur (la mise en place des) crédits d'enquête publique et de cession foncière", a dit le préfet de Midi Pyrénées. Le fait que le travail autour de Bordeaux-Toulouse ne soit pas arrêté "pourrait être interprété comme un signe" favorable à la poursuite du
projet, a-t-il dit avec précaution.

Avant la remise à plat de ces grands projets, le premier coup de pioche de Bordeaux-Toulouse, prolongement de Tours-Bordeaux (et donc de Paris Bordeaux via Tours) dont les travaux ont commencé en 2012, était prévu en 2017. La ligne serait mise en service vers 2020. Toulouse, quatrième ville de France, se retrouverait à un peu plus de trois heures de train de Paris, contre cinq heures vingt aujourd'hui. La LGV Bordeaux-Toulouse jouit d'un large soutien en Midi-Pyrénées. Les collectivités ont accepté de payer pour Tours-Bordeaux, mais uniquement pour que la ligne soit ensuite prolongée vers Toulouse.
France3

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 07:13

Alain Juppé 01Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, était l’invité de « Toulouse avenir » le 19 décembre dernier, lors d’un diner-débat sur le thème « Une ville, un projet, l’exemple de Bordeaux ». Le président de cette association, Jean-Luc Moudenc (UMP) qui ne cache pas ses ambitions municipales, compte s’inspirer du modèle bordelais afin de construire son projet de campagne.

 

« On a l’impression que Bordeaux avance plus vite que Toulouse », a lancé Alain Juppé, devant la presse toulousaine. En cette période pré-électorale, Jean-Luc Moudenc juge « le témoignage d’Alain Juppé utile, car le développement de Bordeaux est reconnu à droite comme à gauche ». Les trois lignes de tramway, « la réconciliation de la ville avec son fleuve », l’agenda 21 et la rénovation des façades sont les grands projets qui ont permis à Bordeaux de se moderniser. Celle que l’on appelait « la belle endormie » s’est réveillée.

A Toulouse, Jean-Luc Moudenc voudrait revaloriser le patrimoine historique de la ville afin d’améliorer son potentiel touristique. « La politique patrimoniale à ce jour n’est pas planifiée. Il y a des opérations de grandes qualités, mais il n’y a pas de stratégie globale », avance-t-il. Il compte également donner « une nouvelle vocation aux deux fleuves qui traversent Toulouse ». Devant près de 1000 personnes, venues au diner-débat, l’ancien maire de Toulouse était déjà en campagne. « A quoi servent les grands projets s’il y a toujours a toujours autant d’insécurité ? Des problèmes de propreté ? Et un mauvais éclairage public ? », clame-t-il devant les convives.

Alain Juppé a tenu à soutenir le candidat en vue des prochaines élections municipales. « Je serais très heureux de coopérer avec Jean-Luc Moudenc en 2014. S’il est élu, il apportera son bon sens, son humanité et sa détermination à Toulouse », a-t-il déclaré. La perspective d’une deuxième liste est adroitement esquivée, « la meilleure manière de gagner, c’est dans l’unité » répond l’ancien ministre, même si Jean-Louis Borloo a déjà ciblé Toulouse comme une ville à reconquérir. Et même si la députée européenne Christine de Veyrac (UDI) semble dans les starting-blocks… Pas de doute : l’accession à la mairie de Toulouse sera une course.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 07:28

TGV_1344.jpgQuels sont les buts d'AZS ?

L'association Zone Sinistrée est une jeune association qui regroupe les habitants de la plaine impactés par le tracé LGV. Nos buts sont d'abord d'aider les gens à se défendre: que ceux qui voudraient partir, même s'ils ne sont pas dans la zone d'expropriation, puissent le faire dans de bonnes conditions - vivre à 100 mètres d'une LGV n'a rien de réjouissant - et que ceux qui veulent rester voient leurs besoins pris en compte comme l'isolation renforcée des habitations,la construction de murs de protection,le changement d'entrée de la maison...Nous sommes aussi proches de STRES, qui se bat pourl'aménagement des lignes existantes car les sommes qui vont être dépensées pour la LGV sont énormes, le bilan négatif: aucune possibilité de rouler vite entre Toulouse et Montauban, billets très chers donc pas accessibles à tous et surtout nous craignons que cela se fasse au détriment des TER. Déjà une partie du budget d'étude réservé aux TER doit être transférée sur la LGV.

Quelles actions avez-vous menées ?

Nous avons participé le 26/11 avec Alternative TGV 82 à une réunion débat à Castelnau où un cabinet d'experts a montré, chiffres en main, la fausseté des calculs faits par GPSO et a proposé un projet alternatif viable, à une journée d'information au Capitole avec plusieurs associations opposées à la LGV. Les gens, mal informés,ont bien accueilli notre action. Le 19 décembre nous avons rejoint les opposants devant le Conseil régional. Le 29 janvier nous organisons une réunion à Saint Rustice.

Qu'espérez-vous ?

Nous savons que nous ne faisons guère le poids face aux élus et à RFF. pourtant nous espérons démontrer que le projet en cours n'a aucune utilité publique car il se fera au détriment des travailleurs qui prennent chaque jour les TER, qu'un autre projet, mieux pensé, plus économe, moins destructeur de l'environnement et rentable peut exister.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 07:05

1-euro.jpgHausse des prix de la bière, des cigarettes, des péages, des timbres sans oublier les impôts. La nouvelle année va vous coûter cher...

Si l’année 2012 a porté un rude coup à votre porte-monnaie, accrochez-vous pour 2013. Le président de la République a annoncé la couleur au micro d’Europe 1 vendredi 21 décembre. «Ça va être dur, très dur, mais on va s'en sortir», a reconnu François Hollande.

François Hollande : "Pas de récession, mais ce... par Europe1fr

Pour ramener le déficit budgétaire à 3% à la fin de l’année, le gouvernement a prévu un tour de vis de 30 milliards d’euros, dont les deux tiers vont porter, à part égale, sur les épaules des ménages et des entreprises, et le solde sur la réduction de la dépense publique.

La classe moyenne ne sera pas épargnée

Les grandes entreprises et les ménages les plus aisés seront particulièrement touchés avec l’instauration d’une nouvelle tranche d’imposition à 45%. Les gros revenus seront aussi les impactés par la décision de taxer les revenus du capital comme ceux du travail. De 19 à 24%, selon les cas, le prélèvement atteindra jusqu’à 45%.

Mais la classe moyenne ne sera pas épargnée. Contrairement à un engagement de campagne du candidat Hollande, le gel du barème de l’impôt sur le revenu (IR) se poursuivra, sauf pour les deux premières tranches. A revenu égal, tous les particuliers déclarant plus de 11.896 euros de revenus verront augmenter leur IR au niveau de l’inflation. Avec cette astuce, les 20 millions de foyers fiscaux aux revenus les plus bas [sur 36 millions en tout] seront épargnés. Mais, 16 millions de foyers fiscaux verront leurs impôts augmenter. Ces derniers devront aussi faire face au nouveau coup de rabot sur les niches fiscales (emploi d'un salarié à domicile, garde d'enfants, travaux du logement en faveur du développement durable, immobilier locatif...). Ils ne pourront pas bénéficier d’avantages fiscaux cumulés supérieurs à 10.000 euros par an en 2013 contre 18.0000 euros plus 4 % du revenu imposable en 2012.

Flambée de l’énergie

D’autres mesures vont en revanche frapper tous les Français. La taxe sur les bières, qui devrait rapporter 480 millions d’euros aux caisses de l’Etat, va entraîner une hausse de un à cinq centimes du prix du demi dès le 1er janvier. A compter du 1er juillet, le prix des paquets de cigarettes sera, de son côté, relevé de 30 centimes (+4,5%) et de plus de 60 centimes (environ 10%) pour celui des paquets de tabac à rouler. Le gain pour la Sécurité sociale devrait être de 125 millions d'euros en 2013 et de 250 millions en année pleine.

Les prix de l’énergie ne sont pas en reste avec des hausses respectives de 2,5% pour l’électricité et de 2,4% pour le gaz début janvier. Les tarifs du premier seront relevés de nouveau au second semestre. Les tarifs du courrier (lettres) augmenteront, eux, en moyenne de 2,8% au 1er janvier. Le prix des timbres les plus utilisés --soit la lettre prioritaire et la Lettre verte-- passera respectivement de 0,60 euro à 0,63 euro, et de 0,57 à 0,58 euro.

Les automobilistes visés

Le 1er février les automobilistes devront faire face aussi à une hausse des péages autoroutiers de 1,9% en moyenne, soit par exemple quatre centimes de plus pour un trajet Bordeaux-Toulouse. Mais ce n’est rien comparé au big-bang qui pourrait intervenir sur la fiscalité des carburants. Les taxes sur le gazole pèsent actuellement 0,65 euro par litre en moyenne contre 0,86 pour l'essence. Le gouvernement planche sur une harmonisation par le haut. De mauvais augure pour 80% des conducteurs qui roulent au gazole. La situation n’est pas plus réjouissante pour celles et ceux qui prennent le taxi : le prix de la course sera 2,6% plus cher dès mardi. Au même moment, les transports en Ile-de-France vont progresser eux de 2,4%.

Les utilisateurs de scooters des mers seront également mis à contribution à la même date. Tous les ans, ils seront soumis au paiement des droits de francisation et de navigation pour les engins dotés de moteurs d'une puissance égale ou supérieure à 90 kW, soit plus de 122 chevaux. Ils s’élèveront à 3 euros par kW pour les véhicules de 90 à 169 kW, et quatre euros pour les plus de 170 kW. Le milieu équestre aussi sera touché avec l’entrée en vigueur du taux de la TVA à 19,6% qui frappera les éleveurs et les courses hippiques. Ils bénéficiaient d’un taux réduit de 2,1% et de 7%. Mauvaise surprise toujours, en novembre, avec une augmentation de six euros de la redevance télévision en 2013 en métropole à 131 euros. En outremer, elle augmentera de cinq euros à 85 euros.

Quelques bonnes nouvelles!

Pour faire passer la pilule, voici quand même quelques minces raisons de se réjouir. Le Smic sera relevé de 0,3% début janvier, soit trois centimes par heure en plus. Au même moment les 2,5 millions de personnes bénéficiant de l’aide personnalisée au logement profiteront d’une hausse de 2,15%. Les retraités qui le souhaitent pourront toucher leurs pensions tous les mois et non plus seulement tous les trois mois. La revalorisation des plafonds des prestations familiales (+2,1 %) interviendra au même moment, avant une revalorisation des montants des aides au 1er avril. Bonne nouvelle pour les épargnants, le plafond du livret A sera relevé de 25% pour atteindre 22.950 euros le 1er janvier. En revanche, la rémunération risque de passer de 2,25% à 2% un mois plus tard. Quant au RSA-socle (l'ancien RMI), il passera au 1er janvier à 483 euros pour un célibataire (181,22 euros à Mayotte : +52,29%) et à 724 euros pour un couple sans enfant euros, avant une augmentation de 2% en septembre.

20Minutes

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 08:43

moudenc 26J’adresse à tous l’expression de mes Meilleurs Vœux, les plus chaleureux, en ce début d’année 2013.

Pour faire reculer le chômage et renouer avec la croissance, notre pays doit avoir plus que jamais le courage des réformes destinées à restaurer sa compétitivité (code et coût du travail, baisse et optimisation de la dépense publique, retraites) et à s’adapter en permanence dans un monde en mouvement.

Pour Toulouse, beaucoup de chemin reste à parcourir pour en faire une vraie métropole européenne et offrir à tous une meilleure qualité de vie quotidienne.

C’est par la volonté et le pragmatisme, et non l’approche idéologique actuelle, que notre ville-métropole y parviendra.

A 9 mois du début de la campagne municipale, l’Opposition doit faire preuve d’esprit de responsabilité et se comporter à la hauteur de ces enjeux.

Dans le respect de la diversité des sensibilités et des personnalités qui la composent, elle doit avant tout travailler à un Projet d’avenir pour Toulouse, l’agglomération et les quartiers.

Puis, à partir de ce Projet, réaliser l’unité indispensable à son succès.

Tels sont les vœux que je forme en ce début d’une année cruciale ; telle sera en tous cas la ligne de conduite de mes amis et de moi-même en 2013.

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:07

Escudier-003.jpgCet avocat toulousain est un homme redoutable. Il possède la formule qui perce vos secrets et vous met à nu : la psychomorphologie. Rencontre.

Le bien sage Sénèque disait que « personne ne peut longtemps porter le masque ». Surtout si Jean-Paul Escudier est dans les parages, ajoutons-nous.

Car le plus distingué des avocats de la place toulousaine a le secret d’un art qui emprunte aux méthodes des mentalistes et autres profilers des séries à la mode mais surtout à une vieille matière dérivée de la psychologie : la caractérologie ou psychomorphologie, permettant de cerner la personnalité d’autrui par l’examen de sa gestuelle et des traits de son visage.

Jadis, les lycéens approchaient brièvement cette matière en cours de philosophie. « C’est ainsi que je l’ai découverte et je me suis mis dès lors à osculter les visages de mes camarades et
professeurs ».

Descendant de Balzac

Et le loisir du lycéen est devenu la passion de l’homme. Une arme bientôt. « L’avocat que je suis devenu a ainsi vite pu adapter son discours à la personnalité du juge. Un émotif, par exemple, est forcément sensible à plus de subjectivité ».

Il assume volontiers le privilège d’avoir la main sur cette arme particulière. Mais « une arme sociale », dit-il, qui n’a jamais tué autre chose que le temps et permet surtout les plus nobles choses : « J’aime décrypter les autres parce que j’aime les comprendre. Les comprendre et jamais les juger. D’ailleurs, je n’aurais pas pu être juge ! ».

Celui qui a fait du Droit l’autre grande passion de sa vie – sous l’influence d’un grand-oncle premier président de la Cour d’appel de Toulouse – n’est pas devenu avocat par hasard. Sa spécialisation en droit des personnes trouve tout autant d’explications sous-adjacentes. « C’est sûr, la connaissance des autres est le moteur de ma vie ».

Belle ironie du sort, il se trouve être descendant par sa mère de Balzac, l’auteur de « cette comédie humaine, analyse permanente de la société et de ses caractères. J’ai beaucoup cherché et compris dans ces livres ».

Gaulliste de gauche

Cette quête intellectuelle a enfanté un humaniste racé, ne comprenant par exemple pas ou ne voulant pas croire au concept de lutte des classes. « L’idée que parce que l’on est bourgeois, l’on écrase forcément le prolétaire, m’a toujours paru être une aberration », lâche celui qui dans un pan du gaullisme a cru trouver ce qui sonnerait le glas de cette idée : la participation du salarié dans l’entreprise. « À trois niveaux, précise Jean-Paul Escudier : au pouvoir, au savoir et à l’avoir », c’est-à-dire aux décisions, au droit à l’information, et à la redistribution tel que conceptualisé par le gaullisme.

C’est dans le mouvement des gaullistes sociaux ou de gauche animé par Philippe Dechartre, mouvement sous tutelle du RPR puis de l’UMP, que le militant a fini par se reconnaître et n’a pas hésité à aller au charbon.

À Fronton d’abord lors des municipales de 1983. « Je ne partais pas de rien : c’est ma ville natale et mon grand-père y est resté maire pendant 48 ans ! Mais ce fut malgré tout un cuisant échec ».

C’est avec Dominique Baudis qu’il accédera à la responsabilité politique : au Conseil régional en 1986 puis à la mairie de Toulouse en 1995 où trois maires successifs, Dominique Baudis, Philippe Douste-Blazy puis Jean-Luc Moudenc, ont mis à profit ses compétences de juristes.

Trois hommes dont il a soigneusement étudié la personnalité sous toutes ses coutures. Au point d’être formel à mon égard : « Vous avez le même caractère que Douste-Blazy », me démasque-t-il après un quart d’heure d’entretien. En effet ?

Cette année, Jean-Paul Escudier a publié deux livres aux éditions IXCEA: Visages et traits de caractères et Poésies.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 08:59

moudenc-37.jpgUn nouveau mouvement jeune fait son apparition dans le paysage politique toulousain. Si l’UJP (Union des jeunes pour le progrès) existe nationalement depuis 1965, il manquait à l’appel une fédération en Haute-Garonne. Sous l’impulsion d’un étudiant, Niels Rolland, l’erreur est désormais réparée pour cette association dite « gaulliste sociale». Le 20 décembre dernier, cette jeune équipe a convié le député Jean-Luc Moudenc pour un café politique dans le cadre du mythique « Père Louis». Répondant à des questions uniquement posées par des jeunes passionnés par la politique, on a senti l’ancien pensionnaire du Capitole plus « relâché » qu’à l’accoutumée, n’hésitant d’ailleurs pas à faire référence à ses propres années estudiantines : « On est toujours amoureux de sa jeunesse » a-t-il lancé à cette assistance d’un soir. Il a également profité de cette tribune pour attaquer sèchement Pierre Cohen et son bilan : « Certains confondent l’idéal avec l’idéologie. Et je ne supporte pas l’idéologie capitoline. » Pour illustrer les dogmes dans lesquels le Capitole se serait enfermé, Jean-Luc Moudenc met en avant le dossier de la sécurité : « Ce sera le sujet le plus clivant de la prochaine campagne. C’est le problème n°1 à Toulouse, et en 2014 nous proposerons un sujet très élaboré. Beaucoup seront surpris ! » Notons que le MJT (Mouvement des Jeunes Toulousains) d’Etienne Cardeilhac Pugens était présent lors de cette soirée.

Un article complet sera disponible dans le « Journal Toulousain » qui paraîtra le 4 janvier prochain.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article