Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 19:47

TGV_1032.jpgC'était prévu et prévisible. Ce mardi 16 novembre, nous avons appris que le préfet de Poitou-Charentes, Yves Dassonville, a envoyé un courrier à Ségolène Royal, la président de Poitou-Charentes, lui indiquant que des mesures de rétorsion vont être prises pour compenser le "défaut de financement" de la LGV Tours-Bordeaux par sa Région. D'après cette lettre, datée du 27 septembre, l'Etat va revoir la gestion des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) par la région, arbitrer sur la possibilité de réaliser la dernière tranche d'une route nationale et retirer sa participation à la future gare de Niort.

« Le non-respect de vos engagements pour le financement de la ligne Tours-Bordeaux et la rupture de confiance qui s'en suit rend difficile le maintien de la délégation de gestion de crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) », explique Yves Dassonville dans sa lettre, ajoutant que « le mode de gestion de ces crédits sera revu ». Le préfet de Poitou-Charentes souligne également que « l'Etat arbitrera sur la possibilité de reporter l'achèvement de l'itinéraire » de la RN249, financée « directement par l'Etat et l'appui des collectivités des Deux-Sèvres », mais sans le concours de la Région. Il signale enfin que le Poitou-Charentes devra financer « le pôle d'échange multimodal (gare) de Niort sans le soutien de l'Etat ».

"Irrespectueux, irresponsabe et un peu mesquin"
Ces mesures font suite au refus de Ségolène Royal, en mai dernier, de faire participer la région Poitou-Charentes au financement de la LGV. L'ancienne ministre socialiste avait proposé à l'Etat un prêt remboursable de 95 millions d'euros. Rappelons qu'en mai déjà, dans une lettre adressée à Ségolène Royal, le Premier ministre, François Fillon, avait prévenu que le préfet veillerait « à ce que les financements de l'Etat contribuent, dans ce nouveau contexte, à l'équité entre les collectivités territoriales ». La présidente étant en déplacement en Asie, c'est Françoise Coutant, élue EELV en charge des transports de la région qui a répondu à la presse : « On a l'impression d'être les grands enfants de "papa gouvernement". C'est irrespectueux, irresponsable, et même un peu mesquin ». « Le département des Deux-Sèvres et la Communauté d'agglomération de Niort n'ont pas financé la LGV. C'est bien ciblé. Mais on avait bien compris que l'Etat mettrait en œuvre des mesures de rétorsion », a-t-elle ajouté. On imagine que ces menaces n'auront pas tout à fait les mêmes conséquences si la gauche gagne les prochaines élections présidentielles dans quelques mois...
AQUI

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article

commentaires