Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 09:38

JMVDepuis la démission collective de 19 des 24 élus de la majorité municipale, le 20 septembre dernier, et la convocation d'une élection municipale anticipée, en novembre prochain, les tractations vont bon train pour composer les futures listes.

Le premier à avoir déclaré sa participation au scrutin, à la tête d'une liste dissidente au maire, est le premier adjoint sortant Jean-Paul Delmas. Il entraîne avec lui les autres élus démissionnaires de l'ancienne majorité et quelques nouveaux candidats pour atteindre les 29 membres d'une liste qui doit observer la stricte parité femme-homme.

Une deuxième liste est en cours de constitution depuis que le Parti socialiste s'est choisi un chef de file en la personne de Jean-Marc Vizzini. Le PS partira avec les Verts alors que des contacts sont établis avec le Parti communiste. Aucun accord n'a par contre été trouvé avec le Parti radical de gauche pour l'intégration du maire sortant Rémy André sur la liste socialiste, Verts et communistes.

La seule certitude pour l'instant est la présence de ces deux listes au scrutin municipal anticipé de novembre dont les dates n'ont pas encore été fixées par la préfecture. Toutefois, le maire actuel est en train de constituer une liste. «Toutes les attaques dont je suis victime sont des rumeurs donc je vais redemander leur confiance aux Grenadains pour poursuivre ce que j'ai entamé, indique Rémy André, maire de la commune. J'invite d'ailleurs tous les Grenadains qui le souhaitent à me rejoindre sur cette nouvelle liste.»

De gauche à droite

À droite, les choses se précisent aussi. Actuel conseiller municipal d'opposition à Blagnac, résidant à Grenade, Jean-Marc Vallette souhaite faire valoir les idées de l'UMP dans cette élection. Il sera associé à Dominique Rovira qui avait mené la liste divers droite au premier tour de la précédente élection municipale. «Notre volonté est d'être présents pour donner le choix aux électeurs, explique Jean-Marc Vallette. L'objectif est donc de constituer une liste qui est en cours et ensuite nous poursuivrons la réflexion pour voir si nous pouvons mobiliser autour de notre candidature.»


Réactions du maire et du groupe des élus démissionnaires

Les 19 élus démissionnaires de Grenade et Saint-Caprais s'expriment sur leur choix de démissionner et communiquent notamment : «En 2007, nous avons constitué un groupe venant de divers horizons, représentatif des habitants de Grenade et Saint Caprais. Motivés depuis plus de quatre ans, nous avons construit des projets répondant aux attentes et besoins de la ville. Nous avons toujours su rester unis, sans étiquette politique avec pour seul objectif le bien-être des Grenadains.

Au-delà des divisions, des attaques personnelles, des stratégies de pouvoir, mises en œuvre par le maire sortant, à la gestion autoritaire et arbitraire, nous sommes soucieux d'une exemplarité et d'une transparence rigoureuse. Démissionner est une décision si grave à prendre, qu'elle ne peut se faire qu'après avoir tout tenté.

Cette décision de citoyens responsables, s'est imposée lorsque nous sommes arrivés à une situation irréversible.

Par cette action, nous ne fuyons pas nos responsabilités. Notre équipe se présente à ces nouvelles élections pour mener à bien les projets commencés. Notre souhait est de terminer dignement, dans la démocratie et toujours sans étiquette politique, le mandat pour lequel nous avions été élus».

De son côté, le maire sortant Rémy André fait savoir notamment : «Maintenant c'est la population qui devra faire son choix, et à elle d'assumer son statut démocratique, devant l'irresponsabilité politique et les ambitions politiques révélées de certains, elle devra trancher.

En attendant, maire de Grenade, j'assume et assumerai mes responsabilités jusqu'au bout, en toute sérénité car dans les reproches qui me sont faits je ne sais voir que des procès d'intention et des griefs racornis de personnes frustrées plus préoccupées par leurs petits intérêts. Gestion publique ou projets de développement de la ville sont mes seules lignes de conduites… Mon avenir politique, est aujourd'hui entre les mains des Grenadaines et des Grenadains. Je vous attends, qui que vous soyez, de quelque sensibilité que vous vous réclamiez».

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost0

commentaires