Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 05:00

legislative-003.jpgQu'on se le dise. « Empêcher le grand chelem socialiste » est l'objectif des dix candidats UMP de Haute-Garonne aux élections législatives. Sacha Briand (1re circonscription), Nicolas Bonleux (2e), Jean-Luc Moudenc (3e), Bertrand Serp (4e), Grégoire Carneiro (5e), Jocelyne Vidal (6e), Corinne Viansson-Ponté (7e), Martine Rieu-Griffe (8e), Élisabeth Pouchelon (9e) et Dominique Faure (10e) ont lancé officiellement leur campagne hier matin à Toulouse.

Outre les spécificités de chacune de leur circonscription, souvent à cheval entre des problèmes urbains et ruraux, les candidats ont affirmé leur volonté de maintenir un pouvoir d'opposition dans les différentes institutions élues de la République. « C'est un véritable enjeu pour la démocratie », a insisté Jean-Luc Moudenc, candidat et ancien maire UMP de Toulouse, « la République ne doit pas être annexée par un seul parti politique et ses amis. C'est la première fois que l'on verrait ça depuis la chute du Second Empire. La question centrale de cette élection est de savoir si oui ou non un seul parti doit contrôler la totalité des pouvoirs. »

Les candidats craignent en effet qu'avec la majorité des trois-cinquièmes à l'Assemblée nationale, les députés PS puissent modifier la constitution. « Si on change la loi fondamentale, on change des choses fondamentales à commencer par la possibilité de vote et d'éligibilité pour les étrangers - ce à quoi nous sommes contre. »

Selon l'UMP de Haute-Garonne, il y a également « un problème de pluralisme dans le département. Il faut accrocher des sièges pour faire entendre une voix différente ».

Par ailleurs, le bureau haut garonnais de l'UMP a confirmé l'exclusion provisoire du parti de Stéphane Diebold qui a présenté sa candidature dans la 4e circonscription alors que le parti avait investi officiellement Bertrand Serp.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0

commentaires