Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 06:00

moudenc-21.jpgJean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, était ce jeudi 31 mai à Toulouse pour soutenir Jean-Luc Moudenc, candidat aux législatives sur la 3e circonscription, et Elisabeth Pouchelon, candidate sur la 9e. Son objectif est clair : l’UMP veut profiter des divisions de la gauche pour empêcher le grand chelem annoncé du Parti socialiste et ses alliés en Haute-Garonne.

L’UMP peut-il empêcher le grand chelem espéré par la gauche en Haute-Garonne ? Jean-François Copé veut y croire. Le secrétaire général de l’UMP était ce jeudi 31 mai à Toulouse et Balma pour soutenir Jean-Luc Moudenc et Elisabeth Pouchelon. Deux candidats UMP ayant pour adversaires les candidats d’une gauche divisée.

Sur la 3e circonscription - comprenant notamment Balma et les quartiers des Carmes et de Saint-Étienne - Jean-Luc Moudenc bénéficie d’un redécoupage électoral taillé sur-mesure, puisqu’orchestré par le député UMP Alain Marleix. L’ancien maire de Toulouse profite surtout d’une division à gauche avec la candidature dissidente d’Alain Fillola, maire de Balma et vice-président de la Communauté urbaine Toulouse Métropole. Ce dernier a été exclu du PS après l’annonce de sa candidature face à François Simon, candidat investi au nom de l’accord entre PS et Europe Écologie Les Verts.

Sur la 9e circonscription, Elisabeth Pouchelon pourrait jouer les trouble-fête dans le duel annoncé entre Christophe Borgel, candidat socialiste investi, et Thierry Cotelle, adjoint MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) à la mairie de Toulouse.

« Je ne suis pas à Toulouse par hasard, je considère qu’il y a ici des raisons d’espérer de bons résultats, n’a pas caché Jean-François Copé. Notre objectif est la reconquête des territoires perdus. » Le secrétaire général de l’UMP s’est aussi exprimé sur les prochaines municipales : « Toulouse est en train de s’engager dans une anesthésie profonde conduite par le maire actuel, dont on sait qu’il n’a pas une municipalité à la hauteur des ambitions de la ville. C’est la raison pour laquelle j’apporte aussi tous mes encouragements à Jean-Luc Moudenc pour construire les conditions de la reconquête de Toulouse. »

Recréer de la diversité en politique

De son côté, Jean-Luc Moudenc a insisté sur la spécificité du département de la Haute-Garonne : « L’enjeu ici est de recréer de la diversité en politique. Aujourd’hui, on a huit députés sur huit issus du Parti socialiste. Ce dernier représente 35 % des suffrages et 100 % des sièges, il y a quelque chose qui ne va pas, nous allons essayer de corriger cela dans les semaines à venir. »

Jean-Marie Belin, président d’Alliance centriste de Toulouse et de la Haute-Garonne, était également présent pour accueillir Jean-François Copé. Il est un proche de Jean Arthuis, ancien ministre de l’Économie (1995-1997). « Ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous sépare », a insisté Jean-François Copé.

Concernant la candidature dissidente de Stéphane Diébold, Jean-François Copé n’a pas souhaité faire de commentaire tout en indiquant « qu’il y a parfois des décisions douloureuses à prendre lorsqu’il s’agit de dire à certains de nos amis que nous avons besoin d’être rassemblés ». Stéphane Diébold, candidat sur la 4e circonscription, a été exclu provisoirement de l’UMP.

Les élections législatives seront sans aucun doute un premier test politique pour Jean-Luc Moudenc avant les prochaines municipales de 2014.

Objectif News

Partager cet article
Repost0

commentaires