Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 06:30

Mes chers amis,

Les militantes et militants de l’UMP viennent aujourd’hui de m’accorder la majorité de leurs suffrages et ainsi de m’élire comme président de l’UMP avec à mes côtés Luc Chatel et Michèle Tabarot.

C’est pour moi une grande émotion et une grande reconnaissance que de voir que les militants d’un grand parti politique comme le nôtre, qui a connu bien des difficultés ces derniers mois avec les défaites que nous avons connues, ont décidé de redresser la tête et de répondre à l’appel à la résistance que je leur avais lancé.

En le faisant, ils marquent ainsi clairement leur volonté de ne pas laisser François Hollande mener seul une politique dont chacun voit qu’elle est dangereuse pour notre pays tant sur le plan économique et social que sur le plan fiscal et aussi, bien sûr, à travers ses réformes qu’il veut absolument imposer et qui vont diviser profondément la société.

Ce message que j’ai adressé à l’ensemble des militants et des militants a été très largement reçu par les uns et les autres. C’était celui de construire une droite et un centre-droit fier. Fier de ses valeurs, fier de son engagement pour notre pays. En un mot, une droite décomplexée pour une France décomplexée. C’est à cela que nous voulons travailler ensemble, loin des extrêmes, dans une approche républicaine, moderne mais qui ne se laissera rien dicter par le politiquement correct de cette gauche bien pensante qui, en permanence, veut imposer ses visions, ses convictions, souvent tellement loin de la réalité que vit le peuple français.

Ma pensée première va naturellement à l’ensemble des militants de l’UMP avec une pensée encore plus spécifique pour celles et ceux qui, tout au long de cette campagne, m’ont accueilli, m’ont encouragé, ont bien voulu croire au projet magnifique que je veux leur proposer.

Je pense à toutes celles et ceux, élus, militants qui se sont engagés sur tout le territoire national pour, qu’ensemble, nous puissions proposer cette vision d’avenir.

Je veux aussi dire à François Fillon une pensée toute particulière. Je veux lui dire que je souhaite, dès maintenant, travailler main dans la main avec lui et avec l’ensemble de ceux qui ne m’ont pas soutenu. Je veux leur dire, aux uns comme aux autres, que notre famille doit maintenant être rassemblée.

Chacun l’a compris : il ne doit y avoir ce soir aucune ambiguïté, notre famille est rassemblée pour la France car ce qui nous engage est infiniment supérieur à ce qui a pu, le temps de cette campagne, nous séparer.

L’enjeu de la France, dans ce moment si difficile, qui est celui de la crise, exige que notre famille politique porte une voix rassemblée qui respecte la diversité de nos sensibilités, dans l’unité.

Je veux enfin lancer un appel à l’ensemble des Françaises et des Français. Je veux leur dire, et en particulier à ceux qui s’inquiètent de voir que la politique menée depuis 6 mois par François Hollande et son Gouvernement est aussi sectaire, aussi décalée de la réalité du temps présent qu’ils doivent savoir qu’à l’UMP nous sommes prêts à les accueillir.

Il y aura dans quelques mois des élections très importantes, des élections municipales, départementales et régionales. Ce doit être l’occasion d’une vague bleue qui doit permettre de répondre aux interrogations et aux inquiétudes de beaucoup de nos compatriotes sur l’ensemble du territoire national.

Ce sera également l’occasion pour l’UMP d’engager une révolution civique, de montrer que nous sommes sur le terrain, des dizaines et des centaines de milliers à être aux côtés de nos compatriotes qui souffrent, qui sont dans la difficulté.

Nous sommes les uns et les autres très émus ce soir car c’est un moment important de démocratie qui a eu lieu dans notre parti. Le premier depuis qu’il a été fondé.

Vous comprendrez que mes pensées viennent tout particulièrement à l’endroit de Nicolas Sarkozy auquel nous songeons beaucoup ce soir et à qui, vous le savez, j’ai dit ma fidélité.

Ce soir ce n’est pas un point d’arrivée. C’est un point de départ de la reconquête du cœur des Français.

Désormais Monsieur Hollande doit savoir qu’il aura en face de lui avec l’UMP une opposition rassemblée, déterminée, républicaine mais qui ne laissera rien passer dès lors qu’il s’agit de l’intérêt supérieur de notre pays.

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article

commentaires