Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 12:10

Sécurité : « Depuis dix ans, je suis comptable de la sécurité des Français et je n’ai jamais transigé avec elle »

Ce samedi 24 mars, à Rueil Malmaison, Nicolas Sarkozy est longuement revenu sur les drames de Toulouse et de Montauban qui ont meurtris la France au plus profond d’elle-même. « La France a su se rassembler » a-t-il témoigné, elle a su rester unie et se montrer solidaire, elle a su ne céder « ni à la peur, ni à la colère, ni à la vengeance ».

L’hommage de Nicolas Sarkozy aux forces de sécurité

Le Président de la République candidat a tenu à féliciter de manière appuyée les forces de l’ordre qui ont mené l’opération permettant de mettre hors d’état de nuire l’assassin qui « avait prévu de tuer à nouveau le matin même du jour où il a été cerné » et s’est montré profondément indigné des polémiques déplacées de ces derniers jours. Il a fermement défendu les policiers qui ont risqué leur vie et « qui ont aussi des familles, des enfants » et s’est engagé à rencontrer « tous ceux qui ont participé à ces opérations pour leur dire la fierté et la gratitude du peuple français ». « Je ne laisserai pas mettre en cause ces hommes qui veillent sur notre sécurité, sur nos droits et sur notre liberté, pas plus que je ne laisserai insulter la mémoire des victimes sur internet où je ferai traquer tout appel à la haine et tout ce qui chercherait à faire d’un tueur monstrueux un martyre. » a-t-il ajouté, rappelant les mesures prises immédiatement pour affermir la lutte contre le terrorisme.

« Je n'ai rien oublié de ce que j'ai vu, de la douleur et de l'effroi dans les yeux des familles des victimes » et, « jusqu'à la fin de mes jours, ces images resteront présentes dans mon esprit. On ne peut pas s'habituer à telle souffrance », a également affirmé Nicolas Sarkozy. « Hommage à ces lycéens, honte à cette enseignante » a-t-il poursuivi, rendant hommage au « discernement » des enfants qui ont dénoncé leur enseignante qui appelait à rendre hommage à l’assassin.

 

Sécurité : avec moi, « ces lois seront votées »

Condamnant les tergiversations et le manque de clarté des positions du candidat socialiste en matière de sécurité, Nicolas Sarkozy a rappelé : « le candidat socialiste n’a voté aucune des lois antiterroristes derrière lesquelles il s’abrite aujourd’hui », « mais je vous le dis, ces lois seront votées, si les Français choisissent de me faire confiance ».

Mettant le candidat socialiste dos au mur sur les questions du nucléaire, de l’immigration, le Président de la République a rappelé ses propositions pour une France forte dans une Europe forte : un gouvernement politique de Schengen, la convergence des politiques d’immigration, un « European business act » pour une concurrence loyale dans le respect du libre-échange, un « small business act » également pour réserver une part des marchés publics aux PME.

« Je me tourne vers le peuple de France. »

« Je me tourne vers le peuple de France. Dans un mois et demi, c’est vous qui choisirez, vous ne vous laisserez dicter votre choix par personne, vous êtes la majorité silencieuse qui dira voilà les idées que nous voulons défendre avec vous, voilà la République dans laquelle nous croyons, c’est vous qui avez dans les mains les clés de cette élection » a-t-il lancé aux 4 000 militants qui l’acclamaient.
La France Forte

Partager cet article
Repost0

commentaires