Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 07:12

presidentielle-091.jpgParce qu’il a tissé avec l’île et ses habitants, un lien particulier de fidélité et d’affection, Nicolas Sarkozy, qui a affecté plus de 30 visites en Corse depuis 2002, est revenu sur l’île, ce vendredi 13 avril, cette fois en tant que candidat.

« Je viens vous parler de l’avenir de la Corse au sein de notre République » a-t-il déclaré en ouverture de son allocution.

Sécurité : Les malfaiteurs qui se livrent à la violence sont « étrangers à la culture et à la société qu’ils prétendent incarner »

C’est en premier lieu de sécurité que Nicolas Sarkozy a voulu parler, aujourd’hui. Il a fermement condamné les événements récents inadmissibles qui se sont déroulés sur l’île : tentative d’attentat contre la sous-préfecture de Corte, assassinat par engin explosif au cœur d’Ajaccio, deux homicides près d’Aleria… « C’est une honte » a-t-il déclaré. Les malfaiteurs qui se livrent à ces actes « sont étrangers à la culture et à la société qu’ils prétendent incarner. Ils sont totalement étrangers à ce qui fait l’âme de la Corse » a soutenu avec vigueur le Président de la République.

Nicolas Sarkozy en a pris l’engagement, il ne laissera pas « dériver la Corse dans un nouveau cycle de violence alors même que nous avons effectué des efforts considérables, depuis dix ans, pour lutter contre ce fléau ». Rappelant les 111 attentats au seul premier semestre 2002 lorsqu’il était devenu Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy a rappelé son action sans relâche pour inverser la tendance et réprimer ces accès de violence : « le nombre d’homicides a été divisé par 4 en 10 ans ». Le Président de la République a, à cet effet, rendu hommage au professionnalisme et au dévouement des forces de sécurité pour leur action sur le terrain depuis toutes ces années.

« L’avenir de la Corse, nous allons le construire ensemble ».

Abordant sa vision pour l’île, Nicolas Sarkozy a affirmé que « la première exigence, c’est de poursuivre l’investissement en faveur des projets qui créent les richesses économiques et les emplois de demain ».

Le candidat a évoqué son bilan riche d’actions en faveur de la Corse et de ses habitants, rappelant les moyens engagés pour l’Université, pour les agriculteurs et en faveur de l’économie numérique comme pour le rapprochement des détenus de leurs familles. Il est ainsi également revenu sur le financement du programme exceptionnel d’investissement (PEI). L’effort de l’État pour l’investissement a ainsi atteint 165 millions d’euros par an : ce programme, qui s’ajoute aux financements du contrat de projet et aux financements européens, a permis de financer 400 opérations.

Le rattrapage économique de la Corse n’est cependant pas terminé, a-t-il soutenu.

Première proposition : un nouveau programme exceptionnel d’investissement

Le Président de la République candidat a promis : « si vous me faites à nouveau confiance, je veillerai à ce qu’une nouvelle convention du PEI soit signée dès cette année, pour engager 400 millions d’euros d’ici 2017 ». « Il faut que, demain, tous les Corses puissent ressentir les effets de ce véritable choc de croissance qu’est le PEI. L’objectif, c’est que ces emplois bénéficient d’abord aux entreprises et aux salariés de Corse. »

Deuxième proposition : une nouvelle impulsion à la formation

En plus des moyens engagés pour l’Université de Corse et pour le futur pôle méditerranéen de formation aux métiers du développement durable dans le bâtiment, Nicolas Sarkozy propose que « 10% de la dernière tranche du PEI, soit 40 millions d’euros soient consacrés à un programme exceptionnel de formation ».

Nicolas Sarkozy a salué, dans cette même perspective d’encouragement de l’activité économique, la proposition de création d’un CDI pour les travailleurs saisonniers employés en Corse et s’est déclaré ouvert à la discussion avec les partenaires sociaux et l’UNEDIC.

La France Forte

Partager cet article
Repost0

commentaires