Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:25

Discours de Nicolas Sarkozy à Meaux

Journal de campagne : face aux « miracles » du PNRU, Nicolas Sarkozy annonce un deuxième plan de rénovation urbaine

Arrivant à Meaux pour un déplacement sur le thème de la rénovation urbaine, Nicolas Sarkozy s’est rendu dans le quartier de Beauval transformé par un investissement massif dans le cadre du programme national de rénovation urbaine (PNRU).

Doté de 12,4 milliards d’euros, ce PNRU a lancé des projets dans plus de 500 quartiers délaissés : constructions de logements sociaux, réhabilitations, démolitions… 4 millions de personnes en France ont ainsi vu leur vie quotidienne transformée. Les quartiers de Beauval et de Pierre Collinet à Meaux en ont été les bénéficiaires avec pas moins de 196 millions d’euros investis, un « miracle » pour Jean-François Copé, maire de la ville, qui en a vu la métamorphose. « Il n’y a pas un seul pays au monde qui ait engagé un tel montant pour ses quartiers. Pas un seul » a affirmé Nicolas Sarkozy, quelques heures plus tard lors d’une réunion publique dans la ville.

Face à ce formidable succès, le candidat a annoncé qu’il poursuivrait cette politique et engagerait un deuxième plan de rénovation urbaine de 15 à 20 milliards d’euros dans les quartiers qui en ont le plus besoin.

Le Président de la République est revenu sur les nombreuses mesures qu’il souhaite engager et qui bénéficieront à ces quartiers : volontariat pour les enseignants des écoles de quartiers difficiles, augmentation du temps de présence des enseignants au sein des établissements scolaires avec un espace de travail dédié pour s’entretenir avec les élèves, inscription par les parents directement auprès du maître d’école afin que cela devienne « un moment solennel ». « Je souhaite que l’école de la République retrouve le rôle central qui est le sien » a-t-il ajouté.

Le Président de la République a notamment rappelé que la laïcité était au cœur de la République française, ce qui justifie le refus de la burqa, le refus de différencier les menus des enfants à la cantine scolaire, le refus encore que l’on choisisse un médecin féminin à l’hôpital public.

Il a réaffirmé son engagement pour une France forte dans une Europe qui protège, avec une présidence politique stable de l’espace Schengen.

Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois, défendu sa conviction : « l’axe central de mon projet, c’est le travail : sa reconnaissance, sa considération, sa récompense ».

La France Forte

Partager cet article
Repost0

commentaires