Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:43

 

jean françois copéChère Amie, Cher Ami,

Partout où je vais à leur rencontre, les Français me rappellent constamment que nous devons agir.

Oui, l'UMP doit être la première force d'opposition de notre pays et dénoncer la politique destructrice de François Hollande et de son gouvernement : dépenses publiques, fiscalité, investissements, travail, pouvoir d'achat et sécurité, tous les indicateurs sont dans le rouge !

L'UMP doit aussi être la première force de proposition, capable de dessiner un projet courageux pour redresser notre pays et redonner un espoir aux Français.

Ne pas agir, c'est laisser la gauche mener la France à l'échec et à la faillite. Etes-vous prêt à prendre ce risque ?

Pour que François Hollande change radicalement de politique, un avertissement électoral sévère devra lui être adressé dès 2014, à l'occasion des élections municipales.

Mais sans attendre, vous pouvez dès aujourd'hui exprimer votre opposition et votre inquiétude pour votre avenir et celui de vos proches en rejoignant l'UMP, comme des dizaines de milliers de Françaises et de Français l'ont déjà fait.

Votre engagement est indispensable pour défendre nos idées, nos valeurs et faire entendre notre voix. Il est essentiel pour dénoncer avec le plus de force possible l'échec de la Gauche, si catastrophique en un an seulement, et commencer à construire un projet d'avenir ambitieux et rassembleur pour notre pays.

Je compte sur vous. Merci.

Bien fidèlement,

Jean-François COPÉ
Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 17:53

jean françois copéAprès les événements malheureux que notre famille politique a connu en 2012, nous avons souhaité apaiser les tensions et préparer l’avenir. Grâce à vous, l’UMP est le premier parti de France, notre devoir est de le rester. 

Cette capacité que nous avons à surmonter nos crises c’est à vous, les militants, que nous la devons. C’est avec vous que nous pourrons reconquérir le cœur des Français et ouvrir une voie d’espérance pour tous les Français. 

Aujourd’hui, nous devons nous rassembler autour des deux seules missions qui nous incombent : s’opposer aux mauvaises décisions du gouvernement socialiste et proposer une autre politique aux Français pour incarner demain l’alternance. Plus que jamais, la situation économique et sociale du pays nous commande d’être responsables et de nous mettre entièrement au service de la France. 

C’est pour pouvoir nous concentrer sur ces missions que nous avons décidé de refonder les statuts de notre mouvement afin de les rendre solides et cohérents et de placer la démocratie et la transparence au cœur du fonctionnement de l’Union.

Parce que la légitimité de l’UMP vient de ses militants, le Bureau politique, réuni hier en présence de François Fillon, a décidé à l’unanimité de soumettre à votre approbation les textes qui organiseront l’UMP pour les prochaines années. Ces textes sont le résultat consensuel des travaux de la Commission de révision des Statuts, qui a réuni pendant trois mois les élus représentant toutes les sensibilités du Mouvement. 

En plus de ces textes, dont je vous invite à découvrir le détail sur www.congres-ump.fr, un calendrier d’application sera soumis à votre approbation. Pour tenir compte des prochaines élections locales, qui impliquent que nous soyons tous mobilisés, il vous sera proposé que le renouvellement des instances locales de l’UMP ait lieu après les élections sénatoriales de 2014 et qu’il ne soit pas procédé à un nouveau vote pour le Président de l’Union en septembre prochain. Si vous le décidez ainsi, la prochaine élection du Président de l’UMP aura lieu en novembre 2015 au terme du mandat actuel. Enfin, nous vous proposons également de renouveler le bureau politique de l’UMP pour tenir compte de toutes les sensibilités de l’Union. 

Un scrutin électronique se déroulera les vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 juin prochains. Vous pourrez voter à partir de l’ordinateur de votre choix ou dans les permanences de l’UMP qui seront ouvertes pour l’occasion. Dans les prochains jours vous recevrez davantage de précisions sur le déroulement du scrutin, notamment dans le prochain numéro du Magazine de l’Union. 

Ce vote est très important pour l’UMP. Il doit tourner la page de querelles dépassées et préparer l’avenir en dotant notre Mouvement d’institutions solides et démocratique. Avec François Fillon et l’ensemble des responsables de l’UMP, nous comptons sur votre mobilisation.

Bien amicalement et fidèlement,

 

Jean-François Copé
Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 06:34

jean françois copéChère Amie, Cher Ami,

Au lendemain de la crise politique qui a ébranlé notre Mouvement à l’automne dernier, nous avons souhaité adapter les textes qui définissent nos règles de fonctionnement. L’objectif que nous nous sommes fixé était de les rendre plus clairs, plus solides et plus transparents.

Avec François Fillon, nous avons co-présidé un groupe de travail, réunissant toutes les sensibilités de l’Union. Pendant trois mois, c’est dans un esprit apaisé et constructif que nous avons travaillé tous ensemble, pour rénover en profondeur nos statuts et notre règlement intérieur. Tous les sujets qui concernent la vie de notre Mouvement ont été abordés : fonctionnement des instances locales, démocratie militante, élection des dirigeants, fonctionnement des mouvements, etc. Pour désigner le candidat soutenu par l’UMP au prochain scrutin présidentiel, une primaire sera organisée. Elle sera ouverte à tous ceux qui adhèrent à nos valeurs. Pour en assurer le bon déroulement, une Haute autorité indépendante sera désignée.

Je veux ici, en notre nom à tous, remercier Anne Levade, professeur de Droit constitutionnel, rapporteur général de la Commission de révision des statuts et du règlement intérieur, pour sa compétence et sa contribution décisive à la réussite de nos travaux.

Dans la deuxième quinzaine du mois de juin, vous serez appelés à vous prononcer par un vote sur ces nouveaux textes. Je souhaite que vous puissiez dès à présent en prendre connaissance pour éclairer votre choix.

Bien amicalement et fidèlement,

Jean-François Copé
Président de l'UMP



Composition de la Commission de révision des statuts et du règlement intérieur :

Co-présidents : Jean-François Copé et François Fillon.

Membres : Bernard Accoyer, Edouard Balladur, François Baroin, Philippe Bas, Jacques-Alain Bénisti, Xavier Bertrand, Etienne Blanc, Xavier Breton, François Calvet, Luc Chatel, Eric Ciotti, Marie-Christine Dalloz, Bernard Deflesselles, Patrick Devedjian, Geoffroy Didier, Jean-Claude Gaudin, Hervé Gaymard, Claude Goasguen, Arlette Grosskost, Henri Guaino, Nicole Guedj, Patrick Hetzel, Brice Hortefeux, Christian Jacob, Alain Juppé, Roger Karoutchi, Nathalie Kosciusko-Morizet, Gérard Larcher, Bruno Le Maire, Jean Leonetti, Pierre Morel à l’Huissier, Patrick Ollier, Valérie Pécresse, Axel Poniatowski, Hugues Portelli, Jean-Pierre Raffarin, Eric Raoult, Michèle Tabarot, Laurent Wauquiez.

Rapporteur général : Anne Levade, professeur de Droit constitutionnel.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:30

cope-21.jpgLe président de l'UMP, Jean-François Copé, appelle les déçus de François Hollande à manifester leur mécontentement lors de la manifestation du 26 mai contre le mariage pour tous. Le maire de Meaux (Seine-et-Marne) appelle les manifestants à exprimer leur opposition "dans les urnes". Dressant un bilan sévère de la première année du chef de l'Etat à l'Elysée, il propose une "transformation profonde" du modèle français.

Allez-vous défiler une nouvelle fois contre le mariage pour tous le 26 mai ? N'est-ce pas la manifestation de trop, puisque le texte a été validé par le Conseil constitutionnel ?

Jean-François Copé : Je serai présent le 26 mai. Cette journée sera une occasion de défendre la famille et plus globalement de manifester notre opposition à la politique de François Hollande, qui porte des valeurs à l'opposé des nôtres. Après les manifestations, le rendez-vous suivant sera dans les urnes lors des municipales. Quand nous serons revenus au pouvoir, il faudra réécrire ce texte pour protéger la filiation et les droits de l'enfant. Peut-être avec le recours au référendum. J'invite les centaines de milliers de Français qui ont manifesté contre ce texte et les millions de Français qui s'y sont opposés dans leur coeur à transformer cet engagement sociétal en un engagement politique.

N'est-ce pas de la récupération ?

Non, c'est mon rôle de président du premier parti d'opposition d'inviter les Français à prolonger leur engagement pour oeuvrer au redressement du pays.

François Hollande a maintenu sa promesse d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. Cet engagement est-il réalisable ?

La conférence de presse l'a illustré, François Hollande est décalé, déconnecté, coupé des réalités. Il fait une erreur d'analyse : il temporise en attendant une hypothétique reprise de la croissance. Mais il a tellement augmenté les impôts que les moteurs ne peuvent plus repartir. Si on veut vraiment inverser la courbe du chômage et revenir au plein-emploi, si l'on veut redevenir une puissance attractive, une autre politique est indispensable. Maintenant.

Que préconisez-vous ?

L'UMP, qui est un parti de gouvernement, doit s'opposer mais aussi proposer une transformation profonde d'un modèle aujourd'hui dépassé. L'Etat est devenu omniprésent dans la sphère économique : il multiplie les dépenses, les embauches, les normes. Du coup, il perd son efficacité là où les Français ont le plus besoin de lui : dans l'éducation et la formation, la sécurité et la justice, l'immigration, la laïcité. François Hollande n'a fait que renforcer ce déséquilibre. Quand il demande des efforts aux Français, il leur demande plus d'impôts, alors que le véritable effort, c'est de travailler plus, d'innover plus, de produire plus et mieux. Il est temps de remettre les choses à l'endroit.

Le chef de l'Etat a annoncé la présentation d'un texte au Parlement sur le droit de vote des étrangers après les municipales de 2014, qu'en pensez-vous ?

Sur le fond, j'y suis résolument opposé. Le droit de vote des étrangers, qui établit un lien entre nationalité et droit de vote, n'est pas dans notre tradition républicaine. Quant à la méthode, elle est méprisable : encore une manoeuvre politicienne à l'approche des municipales pour diviser les Français, faire monter le FN et instrumentaliser les étrangers qui vivent en France. Personne n'est dupe de cette méthode mitterrandienne.

Vous avez prédit un "printemps des cons" lors d'un meeting à Nîmes, le 6 mai. Qu'entendez-vous par cette formule ?

J'ai voulu dénoncer le véritable scandale que constitue l'affaire du "mur des cons". De quoi s'agit-il ? D'une "liste noire" réalisée par le syndicat de la magistrature, avec des photos d'hommes politiques de droite et surtout de parents qui avaient eu le malheur de demander des comptes parce que leurs filles avaient été tuées par des récidivistes. A travers eux, ce sont des millions de Français qui se sentent insultés. Quant à l'image des magistrats, elle est ternie, alors qu'une grande majorité d'entre eux fait parfaitement son travail.

J'ai voulu aussi critiquer le silence troublant du président de la République. Vaut-il complicité ? Je prédis que les Français lui diront leur mécontentement en rejoignant les listes de l'UMP lors des élections municipales du printemps 2014. Ce vote aura une dimension locale mais aussi nationale, car les Français pourront exprimer leur opposition à sa politique.

Votre discours est-il audible, alors que la droite était au pouvoir il y a encore un an ?

Les socialistes ne peuvent plus nous faire le coup de l'héritage. François Hollande a interrompu la totalité de nos réformes de structure et a augmenté les impôts de 32 milliards d'euros. Il a renoué avec le laxisme et la culture de l'excuse face à la délinquance. Le résultat est là. Il se résume cette semaine en deux événements inquiétants qui symbolisent les échecs de la première année : la récession dans le domaine économique ; les émeutes urbaines au Trocadéro dans le domaine régalien...

Vous avez trouvé un accord avec François Fillon pour réformer les statuts de l'UMP. La hache de guerre est-elle enterrée ?

Totalement. Si nous avions des griefs, ils sont clairement derrière nous. Le rôle du premier parti d'opposition est de se préoccuper uniquement de la reconquête du coeur des Français.

Comment avez-vous pu vous rallier au principe de la primaire, après avoir fortement critiqué celle organisée par le PS en 2011 ?

C'est une concession. Même si la primaire ne correspond pas à l'idée gaullienne que je me fais de nos institutions, j'ai considéré que rien n'était plus important que l'apaisement.

Vous répétez que vous seriez aux côtés de Nicolas Sarkozy s'il revenait. S'il est candidat à la primaire de 2016, vous ne seriez donc pas candidat contre lui ?

Je serais à ses côtés, la formulation suffit à elle-même. Pour le reste, c'est à Nicolas Sarkozy de décider s'il veut revenir ou non.

Diriez-vous, comme François Fillon, que vous vous présenterez à la primaire "quoi qu'il arrive" ?

Non. Mon horizon immédiat, ce sont les municipales. C'est mon seul objectif. Je répète à ceux qui ne pensent qu'à la présidentielle que nous ne gagnerons pas 2017 sans l'emporter avant en 2014.

Est-ce nécessaire d'organiser un nouveau vote pour la présidence de l'UMP, en septembre ?

Ce scrutin résulte d'un accord passé avec François Fillon, et j'ai pour habitude de respecter mes engagements. Nous avons prévu d'en parler avec lui et avec les militants. Je constate que beaucoup à l'UMP sont défavorables à ce nouveau vote. Je consulte les uns et les autres, et nous verrons quelle est la meilleure solution.

Cette élection pourrait-elle être annulée ou repoussée ?

Il n'y aura pas de report. Soit elle aura lieu en septembre, soit elle aura lieu au terme de mon mandat.

Arnaud Cléré, candidat UMP à Gamaches (Somme), qui a annoncé son intention de faire une alliance avec le FN, a été suspendu de votre parti. Va-t-il être exclu ?

Son exclusion a été prononcée par le bureau politique de l'UMP, le 14 mai. S'il revient sur sa décision, nous reviendrons sur la nôtre. Si ce n'est pas le cas, il aura un candidat UMP face à lui.

Et pour Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), qui s'était désisté en faveur du FN aux législatives ?

Nous avons décidé de lui envoyer une lettre d'avertissement.

Pourquoi ne sera-t-il pas exclu, comme le bureau politique l'avait demandé en juin 2012 ?

Car il n'a pas été jusqu'à nouer une alliance effective avec le FN.

Pensez-vous, comme François Fillon, que "le FN est à combattre car il est en dehors des limites du pacte républicain" ?

Je mets exactement à égalité le Front national et le Front de gauche. Pour moi, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon mènent le même combat. C'est pour cela que, dans l'hypothèse d'un duel local entre le FN et le PS, je n'appellerai pas à voter pour le FN ni pour le PS, allié à M. Mélenchon.

Le Monde

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:24
jean françois copéChère Amie, Cher Ami,
 
Notre rôle de premier parti d’opposition est de dénoncer, chaque jour, la politique irresponsable de François Hollande et de son gouvernement, qui entraîne notre pays vers la récession et nuit gravement à l’avenir de la France et des Français.
  
 
Alors que la priorité des Français est l’emploi, François Hollande a choisi de ne prendre aucune décision courageuse pour sortir notre pays de l’impasse économique et sociale dans laquelle il nous conduit depuis un an. Il préfère masquer son impuissance, son incompétence et son manque d’autorité et de courage en désignant des boucs émissaires ou en faisant voter, de manière précipitée, des lois sur des sujets de société qui divisent profondément la société française.
  
Depuis des mois, comme de nombreux Français, vous vous êtes mobilisés contre le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, en participant notamment aux grandes manifestations nationales des 13 janvier et 24 mars derniers.Une nouvelle grande manifestation populaire est organisée le 26 mai prochain à Paris.
  
Comme le 13 janvier et le 24 mars, je serai présent à cette manifestation. Je vous invite à nouveau à y participer afin de montrer à ce gouvernement et à sa majorité qui méprisent tous ses opposants, que par-delà l’opposition au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe, c’est l’ensemble de la politique conduite par François Hollande et son gouvernement depuis un an que nous condamnons.
  

Voici le lien pour prendre un billet pour Paris :

 

 

  
Je compte sur vous !
 
Avec ma fidèle amitié,
 
Jean-François Copé
Président de l'UMP

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 06:15

jean françois copéJean-François Copé est l’invité du 20 heures deTF1. Il revient sur la conférence de presse de François Hollande. Il regrette l’absence de mesures efficaces pour relancer l’économie.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 11:09

cope-20.jpgJean-François Copé sera l'invité de la rédaction du journal télévisé de TF1 ce soir à 20h. Il réagira notamment à la conférence de presse de François Hollande.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 18:20

soutien-scolaire-02.jpgSoutien scolaire, coaching pour retrouver un emploi, aide aux personnes : le parti de Jean-François Copé élargit ses activités.

 

«Aide-nous et l'UMP t'aidera.» Le parti de Jean-François Copé a adapté à ses besoins la maxime proverbiale. Le député maire de Meaux en avait même fait l'une de ses principales propositions lors de la campagne pour la présidence de l'UMP, se faisant le champion d'une «révolution civique». Son principe: offrir à tous les Français des «programmes de services concrets» qui s'appuient sur les compétences des militants prêts à offrir du temps libre. Dans son Manifeste pour une droite décomplexée, Copé annonçait vouloir transformer l'UMP en premier parti d'action civique. «Tout en étant dans l'opposition, elle commencerait déjà à se rendre utile», assure-t-il.

Dans son principe, la révolution civique de Jean-François Copé n'est pas une nouveauté. Lui-même reconnaît s'inspirer du «syndicalisme des services» qui existe en Allemagne. Une référence à des pratiques en vigueur outre-Rhin plus acceptable politiquement pour le premier parti d'opposition que les exemples français, principalement de gauche, qui ont vu le jour au XXe siècle, du Mouvement de l'enfance ouvrière aux Fédérations Léo-Lagrange.

Le projet, confié à la secrétaire générale adjointe Camille Bedin, a été lancé officiellement début avril pour «une phase expérimentale». Un tiers des fédérations du parti ont répondu à l'appel et proposent principalement du soutien scolaire et du coaching pour le retour à l'emploi. Des offres que l'UMP veut étendre aux services d'aide pour les personnes âgées ou à l'accompagnement juridique et administratif. «En quelques semaines, nous avons reçu plus de 1 000 propositions de services sur notre site Internet revolution-civique.fr alors même que nous sommes encore en période de rodage» se réjouit Camille Bedin, qui pilote l'initiative avec l'aide «d'un stagiaire et des services du siège national à Paris».

La jeune femme, qui avait déjà monté deux associations de coaching pour les jeunes vivant en ZEP, est heureuse de voir son intuition se confirmer: «L'État-providence a vécu et le modèle social français va droit dans le mur. C'est pourquoi nous devons créer un nouveau modèle social fondé sur les solidarités de proximité. Cela correspond à la fois aux besoins des Français et à leur souhait de s'engager pour ceux qui en ont le plus besoin.»

Un engagement social dénué de visées politiques? «Nous ne sommes pas là pour embrigader des enfants!, martèle Bedin. D'ailleurs des enseignants de gauche viennent nous voir pour proposer leurs services.» Les critiques du PCF et du PS contre l'initiative ne lui déplaisent ainsi pas. «Ça les rend dingues que nous nous lancions dans cette initiative, estime-t-elle. C'est une chose que la gauche a faite pendant longtemps pour les classes populaires mais a petit à petit abandonnée pour se concentrer sur ses cibles: les fonctionnaires et les bobos.»

Pour néanmoins assurer que la démarche est dénuée de tout prosélytisme, l'UMP prépare une «charte» qui devrait être prête avant la généralisation du dispositif à la rentrée. Pour le soutien scolaire, par exemple, le texte liera parents, enseignants et cadres du parti. «Mais si, à la fin, les gens votent pour nous parce que nous avons fait la démonstration que nous sommes utiles, on l'assume», explique Bedin.

Pendant la campagne interne pour la présidence du parti, le sujet n'a pratiquement pas prêté à débat entre les candidats Jean-François Copé et François Fillon. Soutien de l'ex-premier ministre dans la campagne, Laurent Wauquiez a, depuis, mis les bouchées doubles pour expérimenter l'idée au plus tôt dans la fédération de Haute-Loire. «Bruno Le Maire et Valérie Pécresse sont enthousiastes, Henri Guaino est séduit…», assure Camille Bedin. En soi, cette unanimité dans les rangs de l'UMP suffit déjà à transformer la révolution civique en succès.

Le Figaro
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:32

jean françois copéChère Amie, Cher Ami,

Notre rôle de premier parti d’opposition est de dénoncer, chaque jour, la politique irresponsable de François Hollande et de son gouvernement, qui entraîne notre pays vers la récession et nuit gravement à l’avenir de la France et des Français.

Alors que la priorité des Français est l’emploi, François Hollande a choisi de ne prendre aucune décision courageuse pour sortir notre pays de l’impasse économique et sociale dans laquelle il nous conduit depuis un an. Il préfère masquer son impuissance, son incompétence et son manque d’autorité et de courage en désignant des boucs émissaires ou en faisant voter, de manière précipitée, des lois sur des sujets de société qui divisent profondément la société française.

Depuis des mois, comme de nombreux Français, vous vous êtes mobilisés contre le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, en participant notamment aux grandes manifestations nationales des 13 janvier et 24 mars derniers.

Une nouvelle grande manifestation populaire est organisée le 26 mai prochain à Paris.

Comme le 13 janvier et le 24 mars, je serai présent à cette manifestation. Je vous invite à nouveau à y participer afin de montrer à ce gouvernement et à sa majorité qui méprisent tous ses opposants, que par-delà l’opposition au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe, c’est l’ensemble de la politique conduite par François Hollande et son gouvernement depuis un an que nous condamnons.

Afin que vos responsables départementaux puissent organiser votre participation à cette manifestation, je vous remercie de contacter votre fédération qui pourra vous communiquer toutes les informations pratiques concernant cette manifestation.

Je compte sur vous !

Avec ma fidèle amitié,

Jean-François Copé
Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:10

Chère Amie, Cher Ami,

Un an après l'élection de François Hollande, nous constatons tous l'échec de sa politique désastreuse.

À travers ce message, je souhaite vous appeler à la mobilisation pour nous opposer bien sûr, mais aussi pour préparer l'alternance et proposer un chemin d'espérance aux Français, pour la France.

Avec ma fidèle amitié,

Jean-François Copé
Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article