Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 17:43

saint-gaudensweb.jpgÀ moins de 300 jours des prochaines élections municipales, petit tour départemental des communes qui peuvent changer de couleur politique en mars 2014.

Ce sont encore de longs mois qui séparent l’électeur des élections municipales des 9 et 16 mars 2014. Mais d’ores et déjà, les appareils politiques sont entrés dans la phase active des préparatifs et ont suffisamment avancé leurs intentions et combinaisons pour que soit analysé ce qui pourrait en découler.

Si la primatie de la gauche devrait bien résister à un contexte national que la droite attend très favorable, il n’empêche que les situations de quelques communes s’annoncent propices à l’alternance et pourraient permettre au centre et à la droite de (re)prendre quelques positions. À l’inverse, la gauche peut légitimement lorgner de nouvelles conquêtes.

Parmi les situations annonçant d’ores et déjà un jeu ouvert, figure celle qui se met en place à Toulouse.

Parce que grande ville nationale, elle sera plus qu’ailleurs en Haute-Garonne conditionnée par le contexte national. Le dernier sondage BVA donne le maire sortant Pierre Cohen (PS) favori avec 52 % mais, en progression de 5 points par rapport à une précédente mesure, son challenger Jean-Luc Moudenc (UMP) peut continuer d’espérer. Avec 9 %, d’intentions de vote, le FN et une triangulaire sont tout autant à surveiller qu’une possible désunion de la gauche au premier tour, laquelle priverait Pierre Cohen d’une bonne dynamique de premier tour.

Colomiers, deuxième ville du département, le suspense va être à son comble. Karine Michelet-Traval (PS), qui va tenter de succéder à Bernard Sicard, est concurrencée par Patrick Jimena (EE-Les Verts) et François Dumas (socialiste dissident) de mèche avec le Front de gauche. Dans une commune clairement à gauche, où l’UMP a peu de chances, l’une de ces trois listes arbitrera nécessairement le second tour après une campagne qui promet de sales coups et des règlements de comptes liés au climat particulièrement affairiste du marigot local. Le candidat Jimena, dont la probité n’est pas encore engagée, peut rêver d’un scénario analogue aux cantonales de 2011, lequel lui avait permis de triompher de Christophe Bégué (PS), alors maire-adjoint de la commune.

Les jeux sont également ouverts dans les deux sous-préfectures, Muret et Saint-Gaudens.

À Muret, une candidature du maire d’Eaunes Alain Sottil à la tête d’une liste d’union UMP/UDI dans une ville de centre-droit serait une sérieuse menace pour le maire-sortant, André Mandement (PS). Mais il reste à savoir si UMP et UDI s’entendront sur le profil de Sottil…

À Saint-Gaudens, la situation est pire pour le sortant Jean-Raymond Lépinay (PS) qui voit poindre la possible candidature de Jean-Yves Duclos (divers gauche) ; celui-là même qui l’avait battu aux cantonales de 2011 et même devancé sur le territoire saint-gaudinois. L’éternelle division de la droite locale, entre le candidat investi par l’UMP Franck Ferjoux et l’ancien maire Philippe Perrot, ne manquera pas de profiter à Duclos.

C’est en Lauragais que l’on trouve d’autres grandes chances de bascule.

D’abord à Saint-Orens-de-Gameville ou l’ancienne candidate aux législatives Dominique Faure (UDI) a réussi à réunir la droite pour tenter de barrer la route à une gauche unie en 2008 par le communiste Christian Sempé.

Chez les voisins de Castanet-Tolosan c’est l’exact inverse qui pourrait se produire. Le sortant Arnaud Lafon (MoDem), bien que sans doute soutenu par l’UMP, fera face à une gauche unie autour d’une tête de liste restant à déterminer et une liste sans étiquette conduite par d’anciens co-listiers du maire sortant.

Dans le même secteur lauragais, Auterive peut également connaître l’alternance si l’ancien maire de la commune et ex-député RPR Jean-Pierre Bastiani (UMP) concrétise son envie de retour en politique comme on l’entend de plus en plus.

Également conditionnée à une possibilité : la situation de Rieumes, où la gauche à des problèmes de famille. La possible candidature de la conseillère générale divers droite Jennifer Courtois serait une menace pour Christiane Maury (PRG).

La droite peut aussi croire en ses chances à Launaguet, au nord de Toulouse où Georges Deneuville (UMP) et le dossier brûlant du Boulevard urbain nord (BUN) pourraient avoir raison d’Arlette Sylvestre (PS).

Quoique ce sera plus dur, Vincent Novès (UMP) sera un sérieux concurrent d’Alain Fillola (PS), maire sortant de l’un des derniers bastions de droite du département : Balma.

Dans une moindre mesure les villes de Plaisance-du-Touch et de Cugnaux sont à surveillées en raison de divisions à gauche.

A Cugnaux, le maire sortant Philippe Guérin (PRG) est contesté pour sa candide gestion de la reconversion de l’ancienne base de Francazal et un projet autant décrié que coûteux de centre culture. La gauche pourrait se ranger derrière son homonyme Pierre Guérin (PS), récemment débarqué de sa délégation aux finances.

Article paru dans Voix du Midi Toulouse en kiosque du jeudi 13 juin au mercredi 19 juin 2013.

Toute l’info politique de Toulouse et de la Haute-Garonne, c’est dans Voix du Midi chaque jeudi.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:25

moudenc-78.jpgL’ancien maire de la ville a décidé de repartir à la conquête du Capitole. Interrogé par les équipes de Radio Kol Aviv et du Journal Toulousain, il s’est montré très offensif. Au menu : les transports (« nous relancerons donc tous nos projets métro »), la sécurité (« Toulouse est la seule grande ville à avoir refusé de développer la vidéo-protection ») et les municipales (Sur C. de Veyrac : « Si elle n’entend pas ce message, elle sera à côté de la plaque ! »).

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 05:54

guillaume brouquieres 02Chers amis,

Dans le cadre du projet des JEUNES POPULAIRES pour les municipales nous organisons un débat le vendredi 14 juin à 19h à la fédération UMP, 6 rue Gabriel Péri à Toulouse, pour aborder deux thèmes en rapport avec la jeunesse : la sécurité et les transports.

Nous vous y attendons nombreux pour faire partager vos opinions et vos idées et n’hésitez pas à convier vos amis portant un intérêt pour l’élection municipale.

Un apéritif convivial suivra ce débat. Une petite participation de 2 euros sera demandée

Le pole débat et événementiel des Jeunes Pop' 31
www.jeunesump31.fr

NOUS CONTACTER :
_______________________

Site : www.jeunesump31.fr
Mail : contact@jeunesump31.fr

Tel : 0617506062
Facebook : www.facebook.com/jpop31
Twitter : @jeunespop31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 05:40

moudenc-77.jpgEn réunion publique à Castanet ce 8 juin, l’ancien ministre de l’agriculture a évoquer les prochaines élections municipales et le contexte toulousain.

Comme on prend parfois le chemin de Saint-Jacques, dans la réflexion et le questionnement, Bruno Le Maire sillonne la France, département par département.

Samedi 8 juin, il était en Haute-Garonne, 48e département visité depuis le début de son périple « pour écouter les Français», explique l’ancien ministre de l’agriculture.

« Lorsqu’on perd une élection présidentielle, il faut avoir l’humilité d’en comprendre les raisons. Et cela ne se comprend pas enfermé dans un bureau à Paris mais bien au contact de tous les Français», devise le député UMP de l’Eure.

Celui qui a donc discuté avec les Haute-Garonnais, ce 8 juin à Castanet-Tolosan, est par cette démarche sur la même longueur d’ondes que son camarade Jean-Luc Moudenc, député UMP de Haute-Garonne et candidat à la mairie de Toulouse. De son propre aveu: « Lorsqu’il a perdu en 2008, Jean -Luc a eu l’humilité de partir immédiatement à la rencontre des Toulousains».

« Depuis 2008, il a fait le travail nécessaire pour reconquérir cette ville de Toulouse que je regarde avec beaucoup d’attention puisque ma mère est née ici. Aujourd’hui, le seul candidat pour Toulouse, c’est Moudenc et l’ensemble de notre famille politique, au sein de laquelle il est très respecté, est convaincu qu’il peut gagner en mars 2014», poursuit-il.

Castanet en symbole du rassemblement

Tel est le message « franc et massif, pas lancé en passant » que Bruno Le Maire a adressé à une centaine de personne venue l’écouter salle de la Ritourelle à Castanet-Tolosan.

« Une commune pleine de symbole puisqu’ici, sur un territoire très difficile pour nos idées, le centre et la droite réussissent ensemble à gagner. Le maire MoDem Arnaud Lafon et l’UMP ont trouvé la bonne formule« , a commenté Jean-Luc Moudenc.

Formule saluée aussi par l’hôte des lieux, Arnaud Lafon (MoDem), lequel, aux côtés du sénateur UDI Alain Chatillon, a plaidé pour le rassemblement de toutes les forces du centre et de la droite autour de Jean-Luc Moudenc dès le premier tour.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 05:13

Bruno-Le-Maire-03.jpgBruno Lemaire participe ce samedi aux côtés du sénateur-maire de Revel Alain Chatillon, et de Jean-Luc Moudenc, député de la 3e circonscription, à un déjeuner-débat à la salle de la Ritournelle à Castanet-Tolosan. A l’occasion de son passage à Toulouse, l’ancien ministre de l’Agriculture et de la Pêche appelle à un rassemblement de la droite parlementaire autour du candidat UMP pour les prochaines élections municipales.

Quel est le sens de votre passage à Toulouse ce samedi ?

J’ai engagé un tour de France des fédérations car il m’importe de venir au contact des citoyens, de les écouter sur des problématiques essentielles comme le chômage, le pouvoir d’achat. Je travaille à la construction d’un projet totalement neuf pour la droite. Les solutions que nous devons inventer, c’est avec les Français que nous les trouverons. Et puis je viens également soutenir Jean-Luc Moudenc, un excellent candidat pour Toulouse.

Justement à Toulouse, deux candidats sont en concurrence : Jean-Luc Moudenc à l’UMP et Christine de Veyrac pour l’UDI…

Le rassemblement doit se former autour de Jean-Luc Moudenc C’est la condition nécessaire à la victoire. Mais je reste convaincu que tôt ou tard, l’UDI et l’UMP sauront se retrouver. Il y a comme dans toute campagne électorale un temps pour le débat, puis un temps pour le rassemblement.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 16:48

Marie-Decquet.jpgA quelques 300 jours de l’élection municipale, Marie Déqué a annoncé son soutien à la candidature de Jean-Luc Moudenc au Capitole. Membre du groupe dissident UMP Toulouse Métropole d'Europe, elle se dit prête à participer activement à la campagne de l’ancien maire.

La droite toulousaine commence petit à petit à s'organiser dans la perspective des municipales. De nombreux élus semblent rentrer dans le rang, puisqu’après les récents ralliements de Jean-Jacques Bolzan et François Chollet à Jean-Luc Moudenc, c’est aujourd’hui Marie Déqué qui affiche son soutien à l’ancien maire de la ville rose. "Jean-Luc Moudenc est le seul candidat de l’UMP, rappelle l’édile. Appartenant aussi à ce parti et à son courant humaniste, c’est donc logiquement que j’ai décidé de participer à la construction du projet." Sans jamais prononcer les mots ralliement ou soutien, Marie Déqué se dit prête à apporter sa contribution à la prochaine campagne électorale : "Ce combat, j’ai envie de le mener, c’est un challenge."

Présidente du groupe d’opposition Toulouse Métropole d'Europe au sein du Conseil municipal, formation créée à la suite de dissensions avec l’opposition de droite menée par… Jean-Luc Moudenc, l’annonce de son soutien au candidat UMP peut paraître surprenante. Pas pour Marie Déqué en tout cas, qui y voit la continuité de son engagement : "J’ai toujours mis en avant les qualités de Jean-Luc Moudenc. Fin connaisseur des dossiers, grand travailleur, il est devenu le candidat légitime de la droite toulousaine depuis son élection à la députation." Manière de dire que son soutien est surtout un choix de raison. "Il est aujourd’hui le mieux placé pour mener ce combat électoral qui doit se faire dans l’union."

Enfin si plus d’une fois elle a pris ses distances avec les positions défendues par le président de l’UMP 31, Marie Déqué rappelle qu’ils n’ont eu que des désaccords de méthodes. "D’ailleurs, j’ai toujours dit qu’en cas de candidature de Jean-René Bouscatel ou de François Chollet, la bataille ne se ferait pas sans Jean-Luc Moudenc."

A l’heure où l’UDI a rappelé sa volonté de présenter une liste autonome en vue des municipales avec la venue lundi 3 juin d’Hervé Morin, le ralliement de Marie Déqué tombe à pic pour Jean-Luc Moudenc qui se voit renforcer dans la stature d’homme de consensus. "Je n’ai pas demandé de contrepartie, souligne l’élue. Nous n’avons ni même abordé ma présence ou non sur la liste. Pour le moment, seule m’importe ma participation à une campagne de projet, et non de rejet." Très investie dans les problématiques portant sur la culture et l’enjeu métropolitain, Marie Déqué a déjà commencé à prendre part à la mise en place du projet politique du candidat à la Mairie. Elle remettra son projet fin juillet.

Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 16:30

arribagé 02

Laurence Arribagé est conseillère régionale, députée suppléante de Jean-Luc Moudenc et secrétaire départementale de l’UMP 31. Elle nous parle de la candidature de Jean-Luc Moudenc aux prochaines élections municipales de Toulouse. Pour la première fois, les adhérents pourront voter pour choisir les candidats inscrits sur la liste de l’UMP. Laurence Arribagé explique aussi l’importance d’un très large rassemblement derrière Jean-Luc Moudenc, de la droite jusqu’au centre. Lire la suite
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 17:37

Xavier-Spanghero-03.jpgEn tant que  responsable des Jeunes Actifs de la Haute-Garonne, pouvez-vous nous parler de l’action des Trentenaires dans votre département?

Jusqu’à ma prise de fonction à la fin de l’année 2010, le pôle Jeunes Actifs n’avait pas été travaillé en Haute-Garonne. Je me suis donc attelé à construire une équipe équilibrée et dynamique en vue de préparer et mener au mieux les campagnes présidentielles et législatives de 2012.

Ces campagnes nous ont permis de développer un réseau croissant de jeunes actifs dont les plus motivés sont prêts aujourd’hui à s’engager pour leur commune en 2014.

 

Jean-Luc Moudenc s’est déjà déclaré candidat à la municipalité de Toulouse pour 2014. Il y aura-t-il également des  candidats Trentenaires pour les municipales dans le département?

Il y aura en 2014 en Haute-Garonne deux combats majeurs : le premier est celui de la reconquête de Toulouse où Jean-Luc Moudenc vient d’être investi par le mouvement. Il aura à ses côtés de nombreux jeunes actifs, notamment Christophe Alvès ou Charlotte Boudard que nous espérons voir apparaitre en bonne position sur la liste.

Le second combat, moins médiatisé mais tout aussi important est la reconquête des communes : Damien Laborde vient d’être investi tête de liste sur Colomiers, Vincent Novès à Balma et Frédéric Bar à Cugnaux devraient suivre. A leurs côtés, nous serons nombreux à être en position de choix sur les listes municipales comme moi qui serai en haut de liste à Launaguet.

 

 

Toulouse, 4ème ville de France ne peut être qu’un enjeu politique pour ces municipales.  Pensez-vous que la ville rose peut repasser à droite ?

Toulouse doit repasser à droite, c’est une nécessité. La majorité actuelle est à bout de souffle et surtout de solutions en termes de sécurité, de développement ou de transports. Tous les chantiers majeurs lancés par la municipalité sont des fiascos alors que nous sommes toujours en attente de vraies solutions pour améliorer le quotidien des Toulousains (deuxième périphérique, prolongation et doublement des rames du métro, vidéo-surveillance).

Ceci étant, la sociologie toulousaine est très favorable à la gauche (62.5% pour François Hollande au second tour de l’élection présidentielle), remporter le Capitole dans ces conditions serait un véritable exploit.

La métropole Toulousaine fait partie des agglomérations les plus jeunes et les plus dynamiques d’Europe. Nous autres, Jeunes Actifs, devons être partie prenante dans les projets municipaux et au-delà dans un projet global pour la communauté urbaine. Notre génération est la première concernée par les défis actuels auxquels sont confrontées nos collectivités, nous devons participer activement au renouveau.

 

Xavier Spanghero, Délégué Départemental de la Haute-Garonne

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 05:55

moudenc-75.jpgLors de sa venue à Toulouse, le 22 mai dernier, l’ex-ministre Laurent Wauquiez a tenu à apporter son soutien au candidat UMP Jean-Luc Moudenc, en perspective des prochaines élections municipales. Après Alain Juppé, Christian Estrosi, et Nathalie Kosciusko-Morizet, le défilé des personnalités nationales se poursuit, à la faveur du député Haut-Garonnais. « Moi-même, j’ai remporté la mairie dans une ville de gauche (Puy-en-Velay), j’espère être le clin d’œil de la chance pour Jean-Luc Moudenc », a affirmé Laurent Wauquiez. Mais la chance ne suffira pas, et le candidat le sait bien. Il compte également sur le contexte national défavorable, qui pourrait jouer des tours à la gauche. « Pierre Cohen a jumelé son action avec celle menée au gouvernement. Il est le très obéissant exécutant de François Hollande à Toulouse. Les municipales seront l’occasion de juger le mandat écoulé, mais aussi d’envoyer un signal fort contre la politique nationale », estime l’ancien maire de Toulouse. La venue de Laurent Wauquiez avait également pour objectif d’évoquer l’avenir de l’UMP et plus précisément de la motion « droite sociale », avec les militants toulousains. Après « tout ce qui a été vécu » (dixit J-L Moudenc), le parti cherche sa voie… parfois à tâtons. Comme en témoigne la nouvelle initiative de la fédération locale de donner des cours de soutien scolaires au sein de ses locaux. « Je suis très étonnée de cette polémique, j’ai fait exactement la même chose chez moi et il n’y a aucune réaction négative », note l’ancien ministre, soupçonné par certains de mener sa propre campagne… « 2022 ? Je n’ai pas inscrit la date sur mon rasoir » se contente-t-il de réagir, un léger sourire en coin.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 05:50

Bruno-Lemaire.jpgChers amis, La 10ème circonscription de la Haute-Garonne organise un DÉJEUNER-DÉBAT le

Samedi 8 juin 2013 Salle de la Ritournelle à Castanet-Tolosan (Rue André Lupiac - plan ci-après) autour d'un buffet campagnard (participation de 15 euros - réservation obligatoire avant le jeudi 6 juin ) à partir de 12 h 15  en présence de

 

Bruno Lemaire, Député de la 1ère circonscription de l’Eure, Ancien Ministre de l’Agriculture et de la Pêche

 

Alain Chatillon, Sénateur-Maire de Revel, Président de la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorézois

Jean-Luc Moudenc, Député de la 3ème circonscription de Haute-Garonne, Président de l’UMP 31

 

Buffet :

Charcuteries (Rillettes - Jambon de pays - Pâté de campagne - Boudin)
Poissons (Terrine de poisson - Thon)
Viandes (rôtis de boeuf - veau - porc) - Légumes variés
Fromages (Brie - Gruyère - Roquefort)
Dessert
Vins rouge et rosé.
 
 
Participation : 15 euros par personne tout compris
 
Important : Le bulletin d'inscription rempli et accompagné du chèque doit nous parvenir impérativement avant le jeudi 6 juin 2013
 

 Télécharger l'invitation ICI

 

Télécharger le bulletin d'inscription ICI

 

Télécharger le plan d'accés ICI

 

Nous comptons sur votre présence.

Bien amicalement,

 

Laurence ARRIBAGE

Secrétaire départementale

 

Pierre LATTARD

Délégué de la 10ème circonscription

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article