Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 06:19

2013-09-18-Jean-Francois-Cope-a-Tournefeuille 1997Jean-François Copé, a choisi hier Toulouse pour lancer la campagne de l’UMP pour les élections municipales. Le président de l’UMP a rassemblé un millier de personnes au Phare, à Tournefeuille.

«J’ai souhaité ici même en Haute-Garonne donner le coup d’envoi de la reconquête aux municipales. Et il y a ici une ville emblématique pour laquelle je vous demande la plus grande mobilisation, c’est Toulouse.» Le président de l’UMP, Jean-François Copé, a déjà réussi à mobiliser autour de lui, hier soir à la salle du Phare de Tournefeuille où un millier de militants et de sympathisants de l’UMP ont écouté son discours. Accompagné par sa femme Nadia, le leader de l’opposition a placé Toulouse au premier plan de sa campagne pour les élections municipales de mars 2014. Et c’est au tandem formé par Jean-Luc Moudenc et Laurence Arribagé qu’il a attribué le premier rôle. Ils incarnent à ses yeux cette «nouvelle génération» qu’il ne cesse d’invoquer : «C’est le top en termes de complémentarité et de modernité» affirme le député-maire de Meaux dont Jean-Luc Moudenc est l’un des fidèles.

De Toulouse, au demeurant, Jean-François Copé en dit assez peu. Il préfère concentrer le tir sur le Président de la République et la pression fiscale. Devant les journalistes puis les militants, il assène la même formule : «François Hollande a prononcé une phrase collector : Les impôts c’est beaucoup donc ça devient trop. Mais qui les a augmentés les impôts ?» Autant dire que dans ces conditions, Toulouse et son paysage politique provincial étriqué ne le transportent guère. Il en deviendrait même vexant lorsqu’on lui demande s’il entend discuter avec Jean-Louis Borloo, son alter ego de l’UDI, du maintien à Toulouse d’une liste concurrente de l’UDI conduite par Christine de Veyrac : «Il faut remettre les choses à leur juste proportion, dit-il avec la gravité de ceux qui connaissent la valeur des choses. C’est microcosmique. Le sujet des Toulousains c’est qui peut gagner, quel est le projet pour Toulouse. Et Jean-Luc Moudenc et Laurence Arribagé peuvent redonner à cette ville magnifique le goût d’espérer».

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 06:16

2013-09-18-Jean-Francois-Cope-a-Tournefeuille 1973A 6 mois du premier tour des élections municipales, Jean François Copé était à Toulouse ce mercredi pour rencontrer les militants et apporter son soutien au candidat Moudenc. Entretien avec le président de l’UMP qui veut « reconquérir une ville malmenée par la gauche ».

 

Toulouse Infos : Pourquoi avoir choisi de venir à Toulouse aussi tôt dans la campagne ?

Jean François Copé : Je suis ici pour soutenir tous les candidats UMP de Haute-Garonne et donner le coup d’envoi de la campagne toulousaine des municipales. Ce département est hautement symbolique de la reconquête du cœur des français. Compte tenu du contexte national et dans une ville malmenée par la gauche, nous avons une chance historique de l’emporter. Je veux également encourager la nouvelle génération qui émerge dans le département et apporter mon soutien à Jean Luc Moudenc qui a su faire l’union complète autour de lui et qui a une véritable vision pour Toulouse.

TI : Vous parlez d’union complète autour de Jean Luc Moudenc, l’UDI soutient pourtant officiellement Christine de Veyrac…

JFC : Tout le monde comprend que l’union doit être faite à Toulouse. Je n’ai aucune inquiétude. Je communique beaucoup avec Jean Louis Borloo et chacun est conscient de la gestion catastrophique de cette ville et que ça ne peut pas continuer comme ça.

TI : Que reprochez-vous à Pierre Cohen ?

JFC : Sur ce point, je vais laisser faire Jean Luc Moudenc. J’appelle les français et les françaises à considérer les élections de mars prochain comme un rendez-vous majeur sur le territoire et plus particulièrement à Toulouse qui a tous les indicateurs au rouge : chômage, délinquance, incivilités…

TI : Quel message voulez-vous faire passer au militant à l’occasion de cette visite et de ce meeting ?

JFC : Un message d’espérance et de mobilisation. La France va mal, notre président est prisonnier de son dogmatisme et ne prend pas de décisions courageuses. Seule l’UMP peut faire preuve du courage nécessaire au travers d’un projet nouveau. Un projet construit autour du mot liberté : liberté d’entreprendre, liberté d’échouer, liberté de réessayer, liberté de parole ou encore liberté d’aller et venir sans avoir peur de l’insécurité…

Toulouse Infos

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 05:57
2013-09-18-Jean-Francois-Cope-a-Tournefeuille 1968Jean-François Copé, Président de l'UMP, est à Toulouse où il tient une réunion publique à 19h, Salle « Le Phare » à Tournefeuille.
Ce déplacement s'inscrit dans un tour de France pour soutenir les candidats UMP aux élections municipales parmi lesquels Jean-Luc Moudenc, Président du Comité départemental, Député de Haute-Garonne, et ancien maire de Toulouse de 2004 à 2008.

Jean-François Copé invié du JT de France3 Midi-Pyrénées
 
 
 
 
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 15:52

Yoann RAULT-WITALa liste tant attendue dans le microcosme politico-médiatique toulousain a été révélée vendredi soir.  C’est Laurence Arribagé, Secrétaire Départementale de l’UMP 31, qui via son compte Twitter, a communiqué l’information.

Ils sont donc 30 à être candidats (dont trois à candidater en position non éligible) pour figurer sur la liste de Jean-Luc Moudenc à l’occasion des élections municipales de mars prochain.

Désormais c’est aux militants UMP de Toulouse de faire leur choix et de déterminer quelles seront les personnalités qui porteront haut nos valeurs en 2014. Qui sont ces 30 candidats ? Quelles sont désormais les règles ? Qui sera le grand vainqueur ? Décryptage.

32 profils tellement différents !

Cette liste est riche d’enseignements.

Tout d’abord, la première bonne nouvelle est la présence d’une quasi-parité. Non pas que je sois un grand défenseur de la parité en politique (je préfère penser que le talent et les compétences n’ont pas de sexe) mais il est plaisant de voir les volontés et les ambitions ne pas être engouffrées sous un tsunami de virilité.

La seconde bonne nouvelle, et c’est sûrement celle que j’attendais le plus, est l’émergence de nouveaux visages, de nouvelles têtes et de nouveaux noms.

Je pense notamment à Charlotte Boudard – bras droit de Xavier Spanghero chez les Jeunes Actifs – qui représentera, sans nul doute, les ambitions de la jeunesse et qui saura venir dépoussiérer le Capitole avec un juste mélange de charme et de compétences. Autre nouveau visage de cette liste, celui pour qui l’urbanisme de la ville n’a aucun secret, que l’on a vu prendre son envol politique dans l’équipe de campagne d’Elisabeth Pouchelon, Romuald Pagnucco.

Côté jeunesse, je pense aussi à Maxime Boyer, candidat aux cantonales en 2011, à qui le Conseiller Municipal Christian Raynal avait décidé de passer le flambeau dès 2008. Agé de 28 ans, il fera, sans nul doute, chuter la moyenne d’âge de la classe politique locale en étant le seul homme de moins de 30 ans à candidater en position éligible.

La troisième bonne nouvelle est de voir des personnalités charismatiques de notre famille politique, qui ont tant œuvré pour Toulouse, désireuses d’évincer un pouvoir socialiste sclérosant et dogmatique. On compte sur la précieuse liste celle qui sera la directrice (de choc) de campagne de Jean-Luc Moudenc, Brigitte Micouleau, le populaire François Chollet ou encore les anciens élus Bertrand Serp, candidat aux dernières législatives et proche de Philippe Douste-Blazy et Annette Laigneau, qui assurera la coordination du projet municipal.

Je ne peux m’empêcher de me réjouir de la présence de certains de nos cadres qui font au quotidien vivre la fédération et notamment notre porte-parole, le très médiatique Pierre Esplugas, notre Monsieur Projet, Laurent Lesgourgues, et celle sans qui cette fédération ne serait pas ce qu’elle est, celle qui est indéniablement un de mes coups de cœur politiques : Laurence Arribagé.

Enfin, on peut noter deux décisions marquantes d’un point de vue politique : la présence d’André Ducap, Conseiller Général du Canton 2 de Toulouse et l’absence de candidature de la Conseillère Régionale, Elisabeth Pouchelon, qui sera sans nul doute l’une des figures principales des échéances régionales en 2015.

Qui va rester ?

C’est aux militants de le dire et c’est là la grande nouveauté pour notre famille politique. Pendant que le PS local désignera en catimini sur un coin de table ses candidats, c’est aux militants que l’UMP 31 a souhaité donner la parole.

Etant les plus à même de savoir qui seront les porte-étendards de nos valeurs durant le prochain mandat municipal, c’est le 28 septembre qu’ils seront appelées aux urnes.

Le grand mystère de ce scrutin restera le nombre de personnalités UMP qui figureront sur la liste de Jean-Luc Moudenc. On attend 18 par ci, 22 par là mais le grand chef d’orchestre de cette liste restera Jean-Luc Moudenc lui-même avec en toile de fond les accords nationaux. Autre composante de la liste finale, la société civile. On peut supposer que dans la tradition baudisienne, Jean-Luc Moudenc penchera pour l’intégrer majoritairement à sa liste.

Concernant le vote du 28, nul doute que la participation sera importante. Il est fondamental que les militants se mobilisent à l’occasion de ce moment de démocratie interne.

A celles et ceux qui, dès aujourd’hui, appellent l’UMP 31 à faire preuve de transparence, je réponds que lorsqu’on demande aux militants de s’exprimer, il n’y a pas meilleure méthode pour faire preuve de transparence.

A l’issue de ce vote, le seul mot d’ordre sera celui du rassemblement et de l’unité pour partir ensemble au combat car candidat ou non candidat, désigné ou non désigné, un seul adversaire fait l’unanimité au sein de ces 30 : Pierre Cohen et sa gestion socialiste d’une ville qui mérite de prendre un nouveau cap !

 

Yoann Rault-Wita

Militant pour les valeurs de la Droite

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:39

Yoann-RAULT-WITA-03.jpgA l'aube des municipales de 2014, les jeunes tous prêts et unis veulent faire entendre leurs voix et s’engagent politiquement à droite sur un territoire bien marqué à gauche. Afin de mieux cerner leurs attentes, Yoann Rault-Wita, Porte-parole des Jeunes Populaires 31 a bien voulu s'exprimer dans les colonnes du Petit Journal au travers d'une interview.

Le Petit Journal : Qui sont les Jeunes Populaires ?

Yoann Rault-Wita: Les Jeunes Populaires rassemblent des milliers de jeunes de moins de 30 ans, dans l’ensemble des départements de France, qui se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre-droit. Branche jeune de l’UMP, les Jeunes Populaires regroupent des lycéens, des étudiants, des apprentis, des travailleurs, des entrepreneurs. jeunes-populaires-001.jpgVéritable dynamique au sein des fédérations, les Jeunes populaires accueillent les jeunes de 16 à 30 ans qui militent aux côtés des Jeunes Actifs et de nos aînés. C’est en février 2003 que les Jeunes Populaires ont été créés par Alain Juppé alors Président de l’UMP. En Haute-Garonne, les Jeunes Populaires sont présents sur l’ensemble du territoire et sont encadrés par des délégués jeunes de circonscription et un responsable départemental. La structure fonctionne sous forme de pôles qui travaillent ensemble pour défendre nos valeurs. J’ai l’honneur d’être le porte-parole de la structure et dans une terre de gauche comme la notre, la parole des jeunes de l’UMP doit pouvoir se faire entendre !

L.P.J. : Quelle est l’implication des Jeunes Populaires dans la politique locale et notamment dans l’objectif des élections municipales ?

Y.R.W : Que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur le terrain, les Jeunes Populaires sont mobilisés ! A l’approche des municipales, je peux vous dire que plusieurs d’entre-eux seront présents sur les listes de nos candidats sur l’ensemble du département. Jean-Luc Moudenc, notre Président, et Laurence Arribagé, notre Secrétaire Départementale ont toujours eu à cœur de mobiliser les jeunes et de les faire travailler avec nos aînés et nos élus notamment à l’occasion des dernières élections. Les municipales sont un formidable tremplin pour les Jeunes Populaires qui doivent devenir, dans les années qui viennent, les futurs élu(e)s de notre famille politique !

L.P.J. : Quels sont les Jeunes Populaires qui seront aux côtés de Jean-Luc Moudenc pour les Municipales de 2014 ?

Y.R.W : C’est une bonne question ! Je souhaite que les jeunes soient présents et bien représentés sur la liste de Jean-Luc Moudenc. Dans quelques jours, l’UMP 31 va proposer à ses adhérents toulousains de voter pour désigner les membres de notre famille politique qui seront les colistiers de Jean-Luc Moudenc : j’espère que les jeunes seront nombreux à être candidats ! Ce que je peux vous dire, c’est que les Jeunes Populaires seront très nombreux à être sur le terrain aux côtés de Jean-Luc Moudenc et de ses équipes pour porter notre candidat à la victoire et dénoncer l’inaction de Pierre Cohen et du PS, notamment en ce qui concerne la jeunesse. Toulouse mérite une autre ambition, un autre cap que celui fixé par la municipalité actuelle. Les Toulousains, et notamment les jeunes, ne veulent plus d’une équipe municipale socialiste qui refuse, par dogmatisme, de rendre la ville plus sécurisée, plus propre et plus ambitieuse. Les Jeunes Populaires seront évidemment du combat municipal et vont continuer à rassembler l’ensemble des jeunes toulousains qui veulent voir la quatrième ville de France prendre le cap qu’elle mérite. J’invite l’ensemble des jeunes toulousains et les jeunes hauts-garonnais à nous rejoindre pour défendre nos valeurs et soutenir nos candidats !

Pascale Binet Le Petit Journal du Pays Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 11:23

jean-loup-lefrancois.jpgJean-Luc Moudenc président du comité départemental de l’ump31 a choisi de confier la présidence de la commission de présentation des candidats, qui veillera à l’organisation du scrutin devant désigner les candidats sur la liste de Toulouse, à Jean Loup LEFRANCOIS, ancien délégué de la 3 ème circonscription.

UMP31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 17:18

Venue de Jean-François Copé à Tournefeuille

   


Venue de Jean-François Copé à Tournefeuille par jeunespop31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 17:01

Marie-Helene-Mayeux-Bouchard-05.jpgAncienne élue municipale chargée des affaires internationales (2001/2008) – UMP

Comment jugez-vous le bilan de la majorité municipale en ce qui concerne les relations internationales ?

J’ai le sentiment que c’est du vent ! Cette municipalité préfère les mondanités à l’action, et a perdu les notions de solidarité et de fraternité. Pour exemple, Ndjamena (capitale du Tchad, ndlr) a été complètement oublié durant cette mandature, or avec Philippe Douste-Blazy et Jean-Luc Moudenc nous avions entamé un travail de fond. Ils nous attendaient ! N’oublions jamais que les relations internationales dans une mairie c’est aussi ouvrir les portes de l’économie.

Les années Cohen ?

J’ai l’impression que c’est une ville qui s’est appauvrie intellectuellement. Elle est devenue un gros bourg de campagne. L’équipe en place, au nom d’une idéologie grotesque, n’a eu de cesse que de gommer tout ce qui pouvait raccrocher à la mémoire et à l’identité de la ville.

La campagne municipale va battre son plein. Souhaitez-vous participer à la future liste Moudenc ? Allez-vous faire acte de candidature auprès des militants UMP pour y figurer ?

J’entends bien être de la partie ! Si toutefois nos élections internes pour la désignation des membres de la liste se déroulent en toute transparence … Je préviens mes instances, attention ! Pour l’instant je n’ai pas de doutes, je ne fais que m’inquiéter …

Propos recueillis par Thomas Simonian

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 11:03

jean françois copéJean-François Copé, Président de l'UMP, tiendra une grande réunion publique le mercredi 18 septembre 2013 à 19h00 au Phare de Tournefeuille. A quelques mois des échéances municipales, notre famille politique doit être mobilisée. Nous comptons sur vous !

Vous souhaitez participer à ce grand meeting en présence de Jean-François Copé?

Il suffit de vous inscrire par SMS ou message vocal en contactant le 06.74.26.18.33.

N'hésitez pas à inviter vos amis !
 

Réunion publique en présence de Jean-François Copé

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 10:21

Xavier-Spanghero-05.jpgC'est en parcourant l'actualité toulousaine de ce matin que j'ai appris la bonne nouvelle du jour : la ville de Toulouse aura désormais gratuitement et pour 99 ans la gestion du Castelet de la prison Saint-Michel.

Grâce à l'article pertinent de Michel Pech, nous apprenons qu' "une grande partie de cet espace sera consacrée à la mémoire comme l'ont souhaité les associations d'anciens combattants, de résistants et de victimes de la seconde guerre mondiale."

Et force est de reconnaitre que le journaliste s'y connait particulièrement bien sur la question puisqu'il est lui même le conseiller municipal délégué à la mémoire et au monde combattant à la mairie de Toulouse.

Une question me vient alors à l'esprit : comment un élu municipal chargé d'un dossier peut intervenir en tant que journaliste sur un même dossier et écrire un article à la gloire du projet en question ?

Ou se situe la déontologie dans tout ça ?

Nous connaissons aujourd'hui une grande défiance du peuple français envers l'action politique et envers les médias. Beaucoup critiquent avec justesse la proximité des deux professions, les intérêts croisés entre journalistes et élus mais absolument rien ne peut justifier que sur un même dossier, élu et journaliste ne soit qu'une seule et même personne.

Cette type d'action ne peut qu'accroitre la fracture entre le peuple et les élus et fait par la même le lit des extrêmes.

Au moment où il est de notre devoir à tous, de réconcilier les français avec leurs représentants, il est vraiment des fautes éthiques dont on se passerait.

Xavier Spanghero

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article