Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 17:39

Xavier Spanghero 03La rentrée a été riche en actualités nationales et locales avec en particulier l'élection des colistiers de Jean-Luc Moudenc pour la municipale de Toulouse 2014. Afin de débrieffer l'actualité et d'aborder également les thèmes qui vous tiennent à coeur pour cette campagne, les Jeunes Actifs UMP de Haute-Garonne, qui représentent les trentenaires de l'UMP vous invitent à une réunion d'information mercredi 23 octobre à 19 heures à la permanence UMP, 6 rue Gabriel Péri, 31000 Toulouse. A cette occasion, vous pourrez faire connaissance avec nos 4 colistiers en position éligible : Christophe Alvès, Charlotte Boudard, Julie Escudier et Romuald Pagnucco. A l'issue de la réunion, nous vous invitons à rester pour partager avec nous le verre de l'amitié.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 18:25

moudenc-96.jpgJean-Luc Moudenc a présenté trois nouveaux colistiers recrutés parmi les commerçants de la ville et annonce un plan pour le commerce local.

Désireux de réserver à la société civile 50 % des places de sa liste de 69 noms aux municipales, Jean-Luc Moudenc dévoile, au compte-goutte, le noms de ces Toulousaines et Toulousains apolitiques qui l’épauleront dans sa conquête de la ville.

Ce lundi 21 octobre, le candidat UMP à la mairie de Toulouse a annoncé la présence à ses côtés de trois commerçants de la ville: Christine Escoulan, galeriste d’art et présidente des commerçants de la rue de la Colombette, qui fut suppléante de Christophe Alvès aux élections cantonales de 2011; Françoise Roncato, commerçante à Lardenne, particulièrement impliquée dans la lutte contre le projet de Bus à haut niveau de service (BHNS) qui doit traverser son quartier: Frédéric Brasilès, artisan photographe sur les allées Jules-Guesde, lequel avait attaqué le tracé de la nouvelle ligne de tramway dit « Garonne» au tribunal administratif.

Tous les trois défendent que la municipalité actuelle se désintéresse des commerçants et artisans de la ville et voit en Jean-Luc Moudenc le candidat idoine pour redynamiser le commerce du centre-ville.

Retrait du projet de BHNS ouest

« Je ne défends pas l’intérêt boutiquier mais l’idée que le commerce est le vecteur des tous les quartiers», argumente Jean-Luc Moudenc, de son côté.

Il annonce par ailleurs deux axes du chapitre commerce de son futur projet municipal.

« Si je suis élu, je retirerai le projet de BHNS Ouest traversant le quartier de Lardenne et menaçant à la fois les riverains et la vitalité du commerce local. Je mettrai au point un projet alternatif de desserte de Plaisance-du-Touch et Tournefeuille par un BHNS reliant ces deux communes à la ligne A du métro à Basso-Cambo et j’appuierai la région pour le doublement de la ligne C», annonce le candidat.

Il veut aussi élaborer un projet « Commerce de proximité – coeur de quartier». Objectif: « préserver voir recréer la diversité commerciale, soutenir les petits commerçants et artisans indépendants et stopper les processus d’appauvrissement du tissu commercial».

Au programme: un meilleur usage du droit de préemption des baux commerciaux, la création d’une société d’investissement dédiée au maintien des commerces nécessaires au quotidien des habitants, la revalorisation de l’espace public au sein de chaque quartier, une meilleure présence de la police municipal et une stratégie de stationnement dynamique pour favoriser une meilleure rotation des places…

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 18:08

Elisabeth Pouchelon 06Après de nombreuses contestations en mai dernier, l’UMP 31 relance son « service de soutien scolaire » pour l’année 2013-2014. Douze jeunes bénéficiaires ont reconduit leur participation à ce dispositif qui s’inscrit dans la « révolution civique » voulue par Jean-François Copé. A terme, la section haut-garonnaise compte accueillir dans son action une trentaine de jeunes, de la maternelle au lycée, au sein de son local, rue Gabriel Péri à Toulouse.

 

L’idée d’une mise en place d’un «service de soutien scolaire» par l’UMP 31, en mai dernier, avait fait grincer les dents notamment de personnalités de gauche et des associations toulousaines. Cela a été un «emballement médiatique bien malgré nous», relève Elisabeth Pouchelon, conseillère régionale d’opposition et déléguée UMP de la 9e circonscription. Cette idée de soutien scolaire, elle l’avait déjà imaginée durant les législatives de 2012. Il aura fallu que Jean-François Copé enclenche, en avril dernier, son plan de «révolution civique» pour l’idée de soutien scolaire reprenne vie.

Mardi 15 octobre, la conseillère ainsi que Pierre-Louis Cros et Jean-Michel Fourtanier, deux militants impliqués dans le projet, ont dressé un premier bilan face à la presse.

Cette initiative est partie du constat selon l’élue qu’ il existait des «quartiers oubliés, confrontés aux difficultés de dialogues et de compréhension. Comment alors aider les gens de ces quartiers ?» Plutôt que de choisir «la politique politicienne», le soutien scolaire était une de ses solutions à l’échelle de sa circonscription. Ce «service de soutien scolaire» existe déjà dans une vingtaine de départements dont Marseille ou Clermont-Ferrand.

Démarche de solidarité

«Nous n’avons pas l’intention de faire concurrence à Acadomia», déclare Jean-Michel Fourtanier dans un rire non dissimulé. Ce dernier a été l’instigateur d’une charte de fonctionnement qui encadre le «service de soutien scolaire». Selon Elisabeth Pouchelon, «il y a de la place pour tout le monde. Toutes les structures [de soutien scolaire] ne peuvent pas faire face aux demandes des familles. Notre service est entièrement gratuit et bénévole, il repose sur une démarche de solidarité».

Dans une intiative qu’elle considère «purement altruiste», l’UMP 31 a déjà «séduit» moins d’une quinzaine de jeunes l’année dernière. Douze jeunes de la classe de maternelle à la terminale ont décidé de refaire appel aux services de l’UMP pour cette nouvelle année scolaire.

A raison de trois séances par semaine, le mercredi après-midi et le samedi matin et après-midi, avec deux créneaux d’une heure, le «service de soutien scolaire» compte accueillir 30 nouveaux candidats. Douze jeunes «au maximum» seront intégrés par séance et chacun d’entre-eux, sauf exception «lorsqu’il s’agit d’une fratrie ou de deux candidats issus d’une même classe» aura un seul référent.

 

Pierre-Louis-Cros.jpgMais qui sont les bénéficiaires et les bénévoles?

«On veut rendre service à nos adhérents, sympathisants ou à des personnes – c’est les deux tiers des cas – que nous ne connaissons pas», analyse Elisabeth Pouchelon. Selon Pierre-Louis Cros, jeune UMP, responsable de «la logistique, planning, mise en relation», les jeunes résident «parfois dans les quartiers comme Papus ou Bagatelle». «Des enfants issus de l’immigration pour parfaire le français. Nous avons aussi des enfants du centre-ville, on a de tout ! », conclut l’élue régionale.

Côté bénévole ou «référent» d’après la qualification choisie par l’UMP, la plupart d’entre-eux sont des enseignants, parfois à la retraite, et dont le tiers ne seraient «ni encartés, ni sympathisant UMP» mais «venus par le bouche à oreille». Ils viendraient faire «face à la demande qui est parfois spécifique» comme les maths, la physique-chimie et selon le niveau scolaire. Un appel a été lancé au sein de l’UMP au départ, il s’élargit dès à présent en dehors du parti.

«Les parents n’ont jamais été surpris, on a jamais vu quelqu’un repartir en disant ‘Tiens, je ne savais pas que c’était à l’UMP !’. C’est très clair et transparent »,  veut rassurer Elisabeth Pouchelon. Une évaluation anonyme de ce service sera adressée aux élèves, familles et référents. Dans un premier temps pour ceux qui étaient là l’année précédente et une autre sera réalisée dans trois mois pour les nouveaux inscrits. Le service de soutien scolaire va s’exporter à Castres, courant janvier.

Carré d'Info

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 17:43

Espluglas-Lesgourgues-Chollet.jpgCe vendredi 18 octobre, l’UMP a présenté sa contribution au projet municipal du futur candidat de la droite toulousaine. Le projet viendra en janvier.

Ce vendredi 18 octobre, l’UMP 31 a donné quelques clefs de ce que pourrait être le programme du candidat de la droite toulousaine, Jean-Luc Moudenc.

« Ce n’est pas le projet définitif, juste une contribution au projet municipal. Le projet sera présenté en janvier prochain », a d’emblée précisé le porte-parole de l’UMP 31, Pierre Esplugas.

Reste que Laurent Lesgourgues et François Chollet, collistiers de Jean-Luc Moudenc, ont commencé à balayer un certain nombre de thématiques.

Les annonces qu’il faut en retenir :

L’UMP veut donner un coup de fouet à l’identité toulousaine.

Restaurer le « Bon Vivre » toulousain fait partie des idées portées par les adhérents de l’UMP qui ont travaillé sur la contribution. « Sans identité collective, le lien social s’étiole. Nous voulons donc que Toulouse redevienne une ville propre, sûre. Il faut aussi remettre en valeur nos références historiques comme nos monuments.

Sur le plan de l’urbanisme, on peut imaginer travailler sur des bâtiments en brique et des toits roses. Cela ne veut pas dire réimposer l’architecture traditionnelle dont on a peut-être abusé par le passé mais l’intégrer à l’existant », explique Laurent Lesgourgues.

En matière d’urbanisme, l’UMP ne veut plus reproduire le schéma des ZAC très denses réalisées ces dernières années.

Transports. Pas de troisième ligne de métro pour le moment.

« Passer du dogmatisme au pragmatisme ». C’est le slogan de l’UMP 31 en matière de transports. « Cela veut dire se concentrer sur les grands pôles d’emploi et utiliser le métro à fond », synthétise François Chollet.

Concrètement, la contribution propose le doublement des quais dans les principales stations de la ligne A du métro. En revanche, pas de troisième ligne du métro dans les cartons pour l’heure. « Il y a des contingences financières mais si on demande l’avis à nos adhérents, ils ont l’impression qu’elle serait utile », ajoute celui qui est élu à la communauté urbaine.

Exit également le BHNS Ouest terriblement contesté dans plusieurs quartiers. Si le futur candidat Jean-Luc Moudenc suit les adhérents UMP, ce BHNS pourrait être dévié vers Basso-Cambo pour raccrocher cette future ligne structurante au métro.

Pour les artisans de cette contribution, la deuxième rocade devra être remise sur le tapis.

Selon Pierre Esplugas, le projet serait cependant différent de celui qui avait été retoqué dans le cadre du Grenelle de l’Environnement par le gouvernement Fillon il y a six ans…

L’UMP annonce « un tracé innovant ».

« Et les 5 à 10% de trafic que cette deuxième rocade pourrait enlever du périphérique toulousain seraient suffisant pour ramener de la fluidité sur le périphérique toulousain », pense François Chollet.

Sécurité. L’UMP veut armer la police municipale.

C’est sur ce thème que la contribution est peut-être la plus précise. « Nous souhaitons une revalorisation de la police municipale avec une augmentation des effectifs ce qui lui permettra de retravailler la nuit. Et nous voulons une police municipale armée », explique Laurent Lesgourgues.

Sur la vidéosurveillance, la contribution est tout aussi nette. « Elle ne nous pose pas de problème. Bien au contraire, elle est essentielle pour résoudre les problèmes et nous voulons sa généralisation dans l’espace public ».

L’UMP 31 s’avance d’ores et déjà : Au-delà des possibles futures tractations avec d’autres sensibilités politiques, « ces propositions seront dans le programme de Jean-Luc Moudenc », estime Laurent Lesgourgues.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 17:33

Lesgourgues-Chollet.jpgCe sont deux médecins, Laurent Lesgourgues (psychiatre) et François Chollet (neurologue), qui ont été chargés de piloter le projet UMP, « qui n’est qu’une contribution au futur projet Moudenc » a indiqué Pierre Esplugas, le porte-parole du parti. Car en effet le programme Moudenc qui devrait être dévoilé au mois de janvier sera une synthèse des contributions des associations Toulouse Avenir et Agir pour l’avenir des Toulousains (qui est celle du centriste Jean-Jacques Bolzan), ainsi que celles des partis associés (pour le moment Debout la République et MPF, l’UDI et le MoDem demain ?). L. Lesgourgues et F. Chollet ont donc présenté à la presse les principales orientations de l’UMP, et notamment en matière de transports en commun, sujet qui se présente comme l’un des enjeux de la prochaine élection municipale : « Il y a nécessité de laisser une place à la voiture. On ne pourra pas couvrir tout le territoire avec des transports en commun… » a lancé Laurent Lesgourgues, qui à l’instar de sa tête de liste, critique largement la politique mise en œuvre par le Capitole « qui vise à réduire l’usage de la voiture en centre-ville. »

François Chollet : « Le projet de deuxième rocade doit être remis au goût du jour »

Si les attaques vis-à-vis du BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) à Lardenne ont été toujours aussi vives (« Et si nous rallions Tournefeuille à Basso-Cambo ? » s’est interrogé L. Lesgourgues), de nouvelles propositions ont été mises sur la table, et devraient alimenter la polémique dans les semaines à venir. C’est d’ailleurs François Chollet qui a mis le feu aux poudres. « Le projet de deuxième rocade doit être remis au goût du jour » selon lui, avant de rallumer la mèche sur un projet de troisième ligne de métro, « elle serait utile ! » Il est également question de sécurité dans le projet UMP avec le réarmement de la Police Municipale qui aurait des compétences redéfinies, et la généralisation assumée de la vidéosurveillance : « Elle ne nous pose aucun problème, et sera essentielle pour résoudre les enquêtes. Aujourd’hui il y a notamment des zones très chaudes en centre-ville… » explique Laurent Lesgourgues. Le fil rouge de ce projet UMP est « l’identité » nous précise le psychiatre : « Auparavant on venait à Toulouse pour vivre bien. Ce  n’est plus le cas. Ce bon vivre se perd avec la métropolisation à marche forcée. »

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:48

logo umpMonsieur le Maire,

Nous venons par la présente vous présenter nos plus sincères excuses au nom des Jeunes Populaires de Haute-Garonne.

En effet, samedi dernier, profitant d'une période de vacance des responsabilités à la tête de notre structure, comme suite à la démission de son responsable et avant notre nomination, une militante a pris l'initiative personnelle de diffuser une cinquantaine d'exemplaires d'un vieux tract médisant à votre égard.

Ce tract, édité et imprimé sans l'autorisation de l'équipe dirigeante de I'UMP 31, avait été interdit de diffusion il y a plusieurs mois par Jean-Luc Moudenc à cause de son caractère insultant.

Samedi dernier, dès qu'elle a eu connaissance que c'était ce tract qui faisait l'objet d'un début de distribution, la Secrétaire départementale de I'UMP 31 a donné l'ordre de stopper cette diffusion, ce qui fut fait, limitant à une petite cinquantaine le nombre d'exemplaires distribués.

Il ne correspond ni à notre vision de la politique ni à notre façon de faire et, même si nous avons des remarques et des critiques à l'égard de votre action et de celle de votre majorité, il n'est pas acceptable que cela se fasse de manière discourtoise et insultante envers quiconque.

Nous serons présents aux côtés de Jean-Luc Moudenc dans la prochaine campagne municipale mais toujours en vous respectant en tant qu'élu, en tant que maire de Toulouse et en tant qu'homme.

Nous savons également que vous demanderez la même attitude à vos militants. Il est donc normal que cette future campagne se fasse dans le respect de chacun et surtout des Toulousains.

Avec nos sincères regrets, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Maire, nos plus respectueux sentiments.

 

Guillaume Ribat, Responsable Départemental des Jeunes Populaires 31

Anne-Sophie Azzopardi, Responsable Départementale Adjointe des Jeunes Populaires 31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:07

moudenc-95.jpgJean-Luc Moudenc (UMP) dévoilera sa liste pour la reconquête de Toulouse en novembre. Mais les premiers noms sont déjà connus.

S’il ne dévoilera qu’en novembre les 69 noms requis pour le dépôt d’une liste aux élections municipales à Toulouse, Jean-Luc Moudenc a déjà une idée bien précise de l’ossature qu’il lui donnera.

Et d’ores et déjà, avant même la constitution définitive de la liste, ceux qui ont déjà été désignés ou choisis ont été priés, cette semaine, de se mettre en campagne.

Parmi ces premiers désignés, les militants UMP. Pour la première fois dans l’histoire de la droite toulousaine, c’est par un vote interne que la formation présidée localement par J.-L. Moudenc a désigné ceux d’entre les adhérents qui intègreront la fameuse liste.

Le quatuor Chollet, Arribagé, Alvès, Escudier (UMP)

Après un vote le 28 septembre permettant de « qualifier» neuf hommes et huit femmes pour figurer en places éligibles sur la future liste, une commission de présentation des candidats (CPC) a formulé une proposition d’ordre de figuration au comité départemental de l’UMP 31, ce jeudi 10 octobre.

Le comité a approuvé le choix de cette commission présidée par Jean-Loup Lefrançois et l’ordre de présentation suivant:

Du rang 2 à 52 : François Chollet, Laurence Arribagé, Christophe Alvès, Julie Escudier, Pierre Esplugas, Brigitte Micouleau, Bertrand Serp, Charlotte Boudard, Jean-Baptiste de Scoraille, Martine Susset, Maxime Boyer, Laurent Lesgourgues, Marie Hélène Mayeux-Bouchard, Romuald Pagnucco, Annette Laigneau, Marie Déqué, Sacha Briand.

Rang 53 à 69 : Bernard Bousquet, Thierry Sentous, Ammina Abdoullah, Nicolas Bonleux, Patricia Puechblanc, Jean-François Gourdou, Sonia Cauquil, Guy Cassareuil, Nadia Didelot, Guillaume Brouquières.

Le neurologue et conseiller municipal sortant François Chollet figurera donc en très bonne place sur la liste toute comme la secrétaire départementale de l’UMP 31 Laurence Arribagé. Figureront également dans les quinze premiers de la liste, qui siègeront automatiquement dans l’opposition, en cas de défaite en mars prochain, les jeunes trentenaires Christophe Alvès et Julie Escudier.

Le juriste Pierre Esplugas, très proche de Dominique Baudis, sera également très bien placé.

Il est à noter que Danièle Damin, n’ayant pas accepté d’avoir été rétrogradée par la CPC a décidé de se retirer de l’aventure. En conséquence, Marie Déqué, qui n’avait pas été « qualifiée » par les militants est repêchée.

Partenaires: avec J.-J. Bolzan, sans Laurence Massat

Sans qu’il soit encore déterminé, un contingent de places sera réservé aux partenaires politiques du centre et de la droite: MoDem, UDI, Debout la République (DLR) et le Mouvement pour la France (MPF).

Pour ce qui concerne l’UDI, qui donnera son soutien à Jean-Luc Moudenc dans la cadre d’un accord national ces prochaines semaines, l’UMP ne prévoit pas de négocier mais de discuter sur des critères objectifs tels les derniers résultats électoraux et le nombre d’adhérents de la formation centriste.

Jean-Jacques Bolzan est pressenti pour incarner le premier UDI de la liste. Selon nos informations, un certain nombre des cadres de l’UDI 31 ne figurent déjà plus sur les tablettes de Jean-Luc Moudenc à l’instar de Laurence Massat-Guiraud-Chaumeil, malgré son poste de déléguée départementale de la formation de J.-L. Borloo.

Le Modem, de son côté, devrait être considéré à part équivalente de l’UDI, sa base militante comme son poids politique à Toulouse étant analogues voire supérieurs à l’UDI à Toulouse.

50 % de personnes issues de la société civile

L’originalité de la liste de Jean-Luc Moudenc résidera surtout dans la large part qu’il compte accorder aux personnes issues de la société civile. Ce lundi 7 octobre, le candidat UMP a d’ailleurs présenté à la presse le professeur Daniel Rougé, médecin et universitaire, doyen de la fac de médecine de Toulouse.

Jean-Luc Moudenc poursuivra ses annonces ces prochaines semaines. Selon nos informations, une personnalité de la communication et l’ancien commissaire de police Joël Azorin devrait figurer sur la liste. Jean-Luc Moudenc pourrait également faire confiance à Frédéric Brasiles, ce commerçant toulousain qui s’était opposé au tracé de la ligne de tramway Garonne.

L’astronaute Philippe Perrin, qui a déjà inscrit son engagement politique à droite, en suppléant Christine de Veyrac lors des cantonales de 2011, a également été approché.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:57

guillaume ribat jeune pop« Les Jeunes Populaires 31 prennent acte de la démission de leur Responsable Départemental des Jeunes, Guillaume Brouquières. A quelques mois des élections municipales qui seront un enjeu majeur pour l’avenir de nos territoires, c’est avec grand plaisir qu’ils accueillent la nomination d’un duo déterminé et motivé à la tête de leur structure. Il s’agit de Guillaume Ribat, responsable développement commercial, âgé de 26 ans, qui assurera la fonction de Responsable Départemental des Jeunes. Pour l’épauler dans cette mission, il pourra compter sur Anne-Sophie Azzopardi, étudiante à l’Institut d’Études Politiques de Toulouse, âgée de 20 ans, qui assurera la fonction de Responsable Départementale Adjointe. C’est donc deux personnalités tout aussi différentes que complémentaires qui vont désormais guider les Jeunes Populaires 31. L’objectif est clair : étendre le maillage territorial des jeunes aux quatre coins de la Haute-Garonne, promouvoir l’engagement des jeunes aux côtés de leurs candidats aux municipales et créer les conditions d’une grande vague bleue sur notre département. Plus que jamais, les Jeunes Populaires sont prêts et déterminés pour les échéances à venir. Les Jeunes Populaires 31 souhaitent bonne chance à Guillaume et Anne-Sophie dans cette belle aventure ! » Les Jeunes Populaires 31

Le Petit Journal

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:34

Vincent Noves 02L’entrée en campagne est une réalité pour le challenger balmanais d’Alain Fillola. Vincent Terrail-Novès est monté sur la tribune le 30 septembre dernier devant près de 400 personnes pour défier l’édile en place : « Les gens en sont ressortis gonflés à bloc » nous confie d’ailleurs le candidat. Un discours clair et direct avec déjà des sujets de prédilection : L’urbanisme, les finances et la sécurité. Pour celui qui est également conseiller régional « la victoire est réellement envisageable. Beaucoup de Balmanais, y compris de gauche, rejettent la politique qu’Alain Fillola a notamment menée lors de ce dernier mandat. Ils vont le sanctionner ! Sur ces derniers mois, le maire a beaucoup divisé la ville mais également son propre camp lors des élections législatives… Je propose donc dans cette campagne d’apaiser la ville et de rassembler tout le monde. » Vincent Terrail-Novès a d’ailleurs entamé le rassemblement dans sa famille politique en préparant une alliance avec l’autre opposant  Michel Baselga, « nous avons toujours travaillé en intelligence tous les deux et l’union est en bonne voie. » A Balma, la campagne municipale se joue également dans les tribunaux. En octobre 2012, Alain Fillola avait assigné son principal opposant pour diffamation suite à des écrits publiés sous le titre «  A.Fillola, maire de la promotion immobilière ». Le jeune espoir UMP a été condamné en décembre 2013 à verser 7500 euros de dommages et intérêts et 2000 euros de frais de justice au maire. Après une information de la cour suite au dépôt d’une question prioritaire de constitutionnalité, retournement de situation aujourd’hui : « Maintenant c’est lui qui est condamné. Il est non seulement débouté sur la procédure mais il est condamné à me payer 2000 euros. Le premier jugement prend une claque avec cette décision. Cela montre que la cour a une petite idée de ce qu’elle pense de la procédure. » Fillola/Novès, le duel sera chaud, promis.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 05:52
guillaume ribat jeune popChers amis,

Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine réunion des Jeunes Populaires 31 qui se tiendra

JEUDI 17 OCTOBRE 2013  à 19h30

à la Fédération UMP 31
6 rue Gabriel Péri
31000 Toulouse
(Métro ligne A/B station "Jean Jaurés")


Ordre du jour :
- Présentation des responsables
- Organisation des Jeunes Populaires 31
- Prochains événements et opérations militantes
- Questions diverses


Tous vos amis sont les bienvenus à cette réunion.


Guillaume RIBAT
Responsable des Jeunes UMP de Haute-Garonne

Anne-Sophie AZZOPARDI
Responsable-Adjointe des Jeunes UMP de Haute-Garonne


________________________

JEUNES POPULAIRES DE HAUTE-GARONNE
6 rue Gabriel Péri
31000 Toulouse

Site internet : www.jeunespop31.fr
Facebook : www.facebook.com/jpop31
Twitter : www.twitter.com/jeunespop31

Tel (Fédération UMP 31): 05 34 45 17 30
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article