Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 05:42

laurence-arribage-07.jpgLa candidate UMP triomphe de Laurent Méric (PS) récoltant 61,33% des suffrages ce 1er juin. Elle succède à J.L. Moudenc qui avait été élu en 2012.

Laurence Arribagé (UMP) remporte l’élection législative partielle organisée sur la 3e circonscription de la Haute-Garonne et dont le second tour était voté ce dimanche 1er juin.

Elle récolte 61,33% des suffrages et distance très nettement son adversaire Laurent Méric (PS).

Peu avant 22 heures, la nouvelle députée a d’ailleurs remercié ses électeurs et ses soutiens en postant une image sur les réseaux sociaux.

Laurence Arribagé avait déjà dominé le premier tour, le 25 mai dernier, avalant 44% des voix face à une gauche divisée en trois candidatures.

Une ascension fulgurante

Laurence Arribagé succède à Jean-Luc Moudenc, élu député sur la circonscription en 2012, lequel avait démissionné le mois dernier pour ne pas cumuler ce mandat avec sa nouvelle charge de maire de Toulouse.

Âgée de 44 ans, Laurence Arribagé couronne, par ce succès électoral, un parcours sans faute et une ascension politique fulgurante.

L’épouse de Dominique Arribagé, ex footballeur professionnel au Toulouse FC et au Stade Rennais, Laurence Arribagé a sans cesse développé ses aptitudes à l’engagement politique.

Originaire d’Albi, elle est venue à Toulouse pour étudier à Sciences-po. Après ses études, elle devient collaboratrice au Conseil régional de Midi-Pyrénées, avant de se lancer véritablement dans le combat politique lors des élections municipales de 2008.

Colistière de Jean-Luc Moudenc, elle connait la défaite et c’est au sein d’une droite en lambeau, à Toulouse qu’elle fait ses premiers pas.

Restée fidèle à Jean-Luc Moudenc, elle l’épaule au sein de l’association Toulouse Avenir pour la reconquête de la ville.

En 2010, elle est élue conseillère régionale de Midi-Pyrénées aux côtés de plusieurs nouvelles têtes propulsées par Brigitte Barèges à l’instar de Vincent Novès ou Elisabeth Pouchelon.

La même année, à l’issue d’une élection interne à l’UMP, elle intègre la direction de la fédération de la Haute-Garonne en qualité de chargée de mission. Six mois plus tard, elle est nommée secrétaire départementale par Jean-François Copé.

Jean-Luc Moudenc suppléant

Jean-Luc Moudenc fait d’elle sa suppléante lors de sa candidature aux élections législatives de 2012. Elle participe largement au succès de son mentor, le seul du scrutin pour l’UMP en Haute-Garonne, sa personnalité complétant bien celle de Jean-Luc Moudenc.

C’est donc tout naturellement qu’elle a repris le flambeau de Jean-Luc Moudenc après une élection municipale victorieuse à Toulouse, et dans laquelle elle a pris toute sa part.

Et c’est tout aussi naturellement que, cette fois-ci, Jean-Luc Moudenc s’est proposé comme suppléant histoire d’ « inverser un ticket gagnant, apprécié de nos concitoyens», disent-ils d’une seule voix.

Comme elle nous l’expliquait récemment dans un entretien, elle entend, du reste, placer ses pas dans ceux ceux de son prédécesseur et participer à une opposition constructive à l’Assemblée nationale.

Lire l’interview de Laurence Arribagé ici.

Elue adjointe au maire de Toulouse, en charge des sports et des loisirs, début avril et conseillère régionale depuis 1010, Laurence Arribagé n’a pas pour l’heure indiqué si elle abandonnerait l’un de ses mandats, ces prochaines semaines.

Précisons qu’elle est autorisée à cumuler ses trois fonctions jusqu’en 2017, date d’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats. A cette échéance, elle ne pourra plus cumuler sa fonction parlementaire avec un mandat exécutif local, c’est-à-dire son mandat d’adjointe au maire.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 05:11

Xavier Spanghero 07Comme il est de coutume dans ces moments difficiles, le vide va se faire autour du désormais ex-président de l'UMP et les amis d'hier deviendront probablement les adversaires de demain.
Je vais donc aller à contre-courant, je ne connais pas le détail des histoires que je découvre comme tous dans la presse et la responsabilité ou non de chacun.
Par contre, je sais que nous avons perdu aujourd'hui un bon président et surtout le premier de nos militants.
J'aimerais remercier Jea...n-François Copé pour la dynamique qu'il a su insuffler à un mouvement qui ronronnait, à la clarté et surtout la pertinence de sa ligne politique et la confiance qu'il a su donner aux jeunes de ma génération.
Avant Jean-François Copé, sauf quelques exceptions, les jeunes étaient avant tout des colleurs d'affiches, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy puis de JFC, nous avons eu droit à notre part de responsabilité.
Merci

Xavier Spanghero

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 16:40

Xavier Spanghero 06A l’heure où l’affaire Bygmalion agite le sommet, le secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31 demande à la base militante de tenir bon.

Les nouvelles révélations sur les rapports entre l’UMP et la société Bygmalion plongent une nouvelle fois votre parti dans la tourmente. Comment réagissez-vous, localement, à ces événements ?

Depuis 72h, c’est la confusion. Médias, réseaux sociaux et bouche-à-oreille produisent une quantité d’informations et de spéculations qu’il est parfois difficile de détricoter. Les militants sont un peu perdus et ne savent pas trop où nous en sommes. Ces prochaines heures, nous enverrons à nos adhérents un courrier d’explication résumant ce qu’il se passe et expliquant, également, notre fonctionnement depuis ce matin.

Justement, l’UMP se trouve désormais contrôlée de façon transitoire par Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin. Trouvez-vous la formule bonne ?

 Compte tenu des circonstances, la démission de Jean-François Copé et l’intérim de trois anciens premiers ministres est la solution la moins pire. C’est une solution de crise et d’urgence. MM. Juppé, Fillon et Raffarin ont la légitimité et l’envergure pour maintenir le cap du parti. Car l’enjeu est là pour nous: il faut rassurer les militants et il faut garder le cap. Le rôle et la position de l’UMP sont essentiels. On ne peut laisser vide l’espace entre un PS en difficulté et un FN revigoré par le vote de Européennes à l’heure où les partis du centre ne décollent pas. Localement, il est impératif de tenir bon compte tenu de la formidable dynamique que nous venons d’installer au lendemain des municipales et la victoire de Jean-Luc Moudenc à Toulouse.

Craignez-vous de la désillusion dans vos rangs, une perte d’adhérents et, dès dimanche, une sanction à l’occasion de la législative partielle organisée sur la 3e circonscription ?

Nous rassurons nos militants. Pour la législative partielle, l’ancrage local du tandem Arribagé-Moudenc, en lice dimanche, va dépasser nos problèmes nationaux.

 

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:40

laurence arribage 03Politique Certains Haut-Garonnais votaient aussi pour leur député

Enveloppe marron pour les européennes, violette pour la législative partielle. Les électeurs de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, dont 70 % sont des Toulousains, n'ont pas voté une fois dimanche, mais deux.

Michel, un retraité qui habite dans le quartier des Carmes, en a été le premier surpris et a bien failli «s'emmêler les enveloppes». Ce scrutin partiel était destiné à pourvoir le siège parlementaire laissé vacant par Jean-Luc Moudenc (UMP) qui souhaite se consacrer à son mandat de maire. Il s'est transformé en vague bleue à la faveur de Laurence Arribagé (UMP), l'adjointe au sport du Capitole, jusqu'ici suppléante dans la circonscription et qui, vu l'ampleur du score, fait désormais figure de grande favorite. A 23 h dimanche, elle dépassait les 47 % à Toulouse, une vingtaine de points devant le socialiste balmanais Laurent Méric qui se place deuxième. C'est donc un duel classique UMP/PS qui attend les électeurs de la circonscription dimanche 1er juin. L'écologiste Xavier Bigot monte sur le podium et le FN Fabrice Pezzuto n'est que quatrième.

Pas de vote différentiel

 

L'ordre d'arrivée est le même dans la Ville rose pour le scrutin européen. Les Toulousains ont confirmé les résultats des municipales en plaçant l'UMP en tête à 19 %. Elle est talonnée par le PS à 18 % et par les écologistes d'EEVL qui réalisent une belle performance à 17 %. Le FN, avec 14 % des suffrages, fait mieux que d'habitude mais ne perce pas comme dans le reste de la région. Les centristes MoDem-UDI frôlent les 10 %.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 06:58

L’Europe et Toulouse, le scrutin de dimanche… Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc en parle à la veille des élections européennes.

Qu’est ce que l’Europe apporte au quotidien des Toulousains ?

L’Europe, déjà, apporte énormément aux Toulousains à travers un symbole fort : l’emploi, grâce à Airbus. Ce projet, profondément européen, a connu la réussite éclatante que nous lui connaissons. Sans le désir d’Europe de la seconde moitié du siècle dernier, il n’aurait pas été possible. Que serait, également, Toulouse sans le spatial, la recherche ou l’enseignement supérieur, secteurs qui doivent tant à l’Europe ? Enfin, de très nombreuses infrastructures toulousaines sont subventionnées par l’Union européenne, grâce au FEDER, en particulier dans les quartiers prioritaires.

Que dites-vous à ceux qui n’ont pas l’intention d’aller voter dimanche 25 mai ou à ceux qui veulent faire le choix des candidatures eurosceptiques ?

Je dis aux premiers que l’Europe ne peut pas se faire sans eux. Ne pas aller voter, c’est laisser les autres choisir à leur place. C’est laisser les décisions se prendre sans qu’ils aient voix au chapitre. Il faut qu’ils aillent voter. Qu’ils votent pour qui ils veulent, mais qu’ils votent ! Concernant les eurosceptiques, il faut qu’ils comprennent que notre avenir, notre bien-être, passent par une Europe mieux construite, plus forte, plus cohérente, et non par la destruction violente et brutale de toute l’Union, de ce qui marche et pas seulement de ce qui ne marche pas.

 

Michèle Alliot-Marie est favorable à la construction européenne mais n’est pas
« eurogaga »: elle a conscience des erreurs et contribuera à les réparer

 

Vous voterez pour Michèle Alliot-Marie  (UMP) dimanche. Pourquoi ?

moudenc 90Nous avons la chance d’avoir comme tête de liste un grand serviteur de l’État, une personnalité de très grande qualité intellectuelle, humaine et politique, et il ne faut pas la laisser passer. Michèle Alliot-Marie, si elle est favorable à la construction européenne, n’est pas « eurogaga » : elle a conscience des erreurs qui ont pu être commises par les dirigeants de l’Union et je sais qu’elle aura le talent nécessaire pour contribuer à les réparer. Son expérience sera précieuse. Elle a su fédérer sur sa liste de nombreuses personnes très représentatives. Je me réjouis de son choix, comme représentant de la Haute-Garonne, de mon ami Jean-Marie Belin, 4ème de liste, spécialiste solide des questions européennes.

Comment travaillerez-vous avec elle au lendemain de l’élection ?

Nous aurons à l’évidence de nombreuses occasions de nous rencontrer et d’échanger pour faire le point sur les grands dossiers locaux et européens. Je pense notamment à tous les projets économiques que je souhaite porter afin de donner une dimension européenne à notre métropole. En plus, comme président des maires des grandes villes de France, je serai un interlocuteur privilégié pour représenter la France urbaine dans l’Union Européenne. Dans ce cadre, la coordination avec des Eurodéputés comme Michèle Alliot-Marie sera indispensable.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 18:33

laurence arribage 03Du souffle, des courses fractionnées, des sprints, du demi-fond et du fond, sans flemme, toujours dans le rythme. Laurence Arribagé, la nouvelle Adjointe aux sports de la gouvernance Jean-Luc Moudenc à la mairie de Toulouse, sait ne pas ménager ses efforts sur le terrain. Cette jeune décathlonienne de la politique, aussitôt achevé les meetings pour les municipales, a vite rechaussé ses pointes pour les élections législatives de la 3e circonscription haute-garonnaise des 25 mai et 1er juin prochains, la seule arrachée à l’énergie sur les dix de la Haute-Garonne en 2012 par un déterminé Jean-Luc Moudenc accompagnée dans cette course relais avec la population par une suppléante aussi volontaire nommée…Laurence Arribagé. Hier soir, la candidate à la députation, depuis l’annonce de la démission du titulaire, lançait sa campagne avec une pugnacité à l’authentique, avec comme suppléant un certain… Jean-Luc Moudenc. Un ticket inversé par rapport à l’affiche de l’élection de 2012. Mais une mise à l’identique avec comme slogan respiration: la primeur au contact local pour une échéance nationale. Dans la foulée du succès au Capitole et à la Métropole de Jean-Luc Moudenc, Laurence Arribagé part avec le dossard de favorite. Mais sa sagesse et sa gestion de l’effort lui évitent de crier victoire avant d’être passée en tête sous le drapeau à damiers des urnes.

Vous avez lancé votre campagne hier soir devant un parterre de militants et de soutien, conséquent, conquis et prêt à repartir à la conquête, (NDLR: 250 personnes). Vous attendiez-vous à une telle ferveur?
Tout d’abord, je dois préciser que c’est très bien que Jean-Luc Moudenc ait annoncé très vite sa démission de son poste de député, nous avons pu vite anticiper. Il est vrai ensuite qu’il est bien de conserver la dynamique de la campagne municipale victorieuse. J’ai senti hier soir des gens motivés prêts pour repartir en campagne. C’est autant rassurant qu’enthousiasmant.
Le fait de combiner ces législatives avec les Européennes, alors que l’on annonce une faible participation, n’est-il pas un handicap?
Non, ce scrutin européen permet de plus mobiliser que si l’on avait dû voter en juillet. C’est à nous d’être pédagogues avec les électeurs et d’expliquer la valeur de conserver cette circonscription. Sur le fond, notre message doit répondre à une partie nationale: deux ans de présidence Hollande et un résultat catastrophique pour la France, le matraquage fiscal et en plus l’annonce des 50 milliards d’économie du gouvernement Valls. Nous allons aborder les vrais sujets que sont la fiscalité et la politique de l’emploi, et ce toujours dans une opposition constructive, mais sans concession. Ensuite, il y aura un volet local, afin de faire entendre cette troisième circonscription autour des projets structurants définis par Toulouse et la Métropole, comme le projet de 2e rocade. Il ne faudra surtout pas occulter les gens qui souffrent et le pouvoir d’achat en berne de nos concitoyens de cette circonscription.

campagnelaurence

Cette circonscription est la seule arrachée à la gauche en 2012, quelle tactique allez-vous adopter pour la conserver?
La même bâtie sur des efforts sur le terrain, sur la proximité, sur la vérité, sur l’écoute et l’empathie avec les habitants. Avec Jean-Luc Moudenc, les gens n’ont jamais eu un député aussi présent sur le terrain. Nous devons poursuivre dans ce sens. On ne doit pas se reposer sur nos lauriers, ce serait une énorme erreur. On nous connait, on nous a rencontrés, que ce soit sur la partie toulousaine, ou que ce soit sur les 15 communes de ce secteur. Il faut continuer ainsi, et se dire qu’il n’y a aucun territoire à négliger. Toute l’équipe de campagne autour de Yoann Rault-Wita  a déjà bien entamé le travail en amont. Nous arrivons prêts et expérimentés.

JEAN-MOUDENC, « UN SUPPLEANT DE LUXE »
Vous avez donc inversé le ticket des législatives de 2012. Aujourd’hui, vous comptez sur un suppléant de luxe. C’est un signe fort pour la circonscription?
Oui, Jean-Luc Moudenc est en effet un suppléant de luxe. Mais c’est aussi un signe fort montré à cette circonscription. C’est le signe de la fidélité. Nous habitons sur cette circonscription, on la connaît, nous ne sommes pas des parachutés. Nous sommes allés sur le terrain, les gens nous ont vus. Et ils vont continuer à nous voir. Pour moi, cette dimension nationale ne doit en rien occulter le local, le contact, le terrain. Depuis 2008, je suis militante parmi les militants et je le resterai.
Jean-Luc Moudenc a dressé un beau portrait de vous. Votre sentiment?
C’est touchant, Jean-Luc a dit: « Les qualités de Laurence, l’écoute et l’empathie, sont rares en politique. » C’est vrai que j’aime les gens, je suis proche d’eux. Ces législatives m’encouragent à demeurer dans cette posture. Je reprendrais le flambeau de Jean-Luc Moudenc qui a été d’une présence exceptionnelle sur le terrain lors sa députation précédente.

Propos recueillis par Laurent Conreur

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 17:03

laurence-arribage-03.jpgChère amie, Cher ami,

 

Le 30 mars dernier, avec plus de 52% des voix, notre président Jean-Luc Moudenc a repris la ville de Toulouse à Pierre Cohen. Cette grande et belle victoire militante s’ajoute à celles de nos candidats Vincent Terrail-Noves à Balma, Thierry Fourcassier à Saint-Jory et Pierre Lattard à Pouze ainsi que nos maires sortants Grégoire Carneiro à Castelginest, Stéphane Mirc à Léguevin, Bernard Soléra à Quint-Fonsegrives, Pierre Médevielle à Boulogne-sur-Gesse ou Patrick de Pérignon à Préserville.

 

D’autres adhérents ont été élus dans les listes d’unions de la droite et du centre comme à Revel, Saint-Orens ou Cugnaux, et ces élus n’ont pas démérité, permettant aussi d’intégrer des conseils municipaux où nous ne siégions pas et de préparer ainsi les victoires de demain.

 

Ces victoires ont permis notamment de regagner Toulouse Métropole dont Jean-Luc Moudenc vient d’être élu président avec 90 voix sur 134.

 

Fidèle à ses engagements de campagne, Jean-Luc Moudenc a choisi de démissionner de son mandat de député. Je me présenterai pour le remplacer les 25 mai et 1er juin prochains sur la 3e circonscription de Haute-Garonne.

 

De ce fait, sur ma proposition, Xavier Spanghero vient d’être nommé Secrétaire Départemental Adjoint par Jean-François Copé. C’est lui qui assurera l’intendance de la fédération le temps de la campagne législative et européenne.

 

Les élections européennes se dérouleront dans moins d’un mois le dimanche 25 mai. Michèle Alliot-Marie mènera la liste de l’Eurorégion Sud Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées).

 

Nous vous donnons tous rendez-vous jeudi 15 mai à 19h30 salle Jean Mermoz, 7 allée Gabriel Biénès à Toulouse pour le grand meeting régional des européennes avec Michèle Alliot-Marie et l’ensemble de la liste « Agir pour l’Europe ».

 

Pour ce grand évènement de la campagne, nous aurons le plaisir d’accueillir Jean-François Copé. 

 

Nous comptons également sur votre présence pour la campagne européenne ainsi que la tenue des bureaux de vote, vous pouvez d’ores et déjà contacter la fédération au 05 31 98 34 80 ou par mail à contact@ump31.fr pour participer au prochain scrutin.

 

Laurence ARRIBAGE 
Secrétaire Départementale de l’UMP31
Adjointe au maire de Toulouse

   

Facebook : UMP 31  

www.ump31.com  

Twitter : @ump31officiel

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:57

Xavier-Spanghero-07.jpgXavier Spanghero a été nommé Secrétaire départemental adjoint de l'UMP 31 par Jean-François Copé sur proposition de Laurence Arribagé et en accord avec Jean-Luc Moudenc. Il sera en charge aux côtés de la Secrétaire départementale, Laurence Arribagé, de l'animation de la Fédération, des élections internes prévues au mois de novembre et de la préparation des prochaines échéances électorales, notamment européennes, départementales et régionales. Né il y a 36 ans à Toulouse, il reste fidèle depuis aux bords de Garonne. Diplômé d’économie et de finance à l’Université des sciences sociales, il dirige actuellement une entreprise en banlieue toulousaine. Xavier Spanghero, suppléant d’Elisabeth Pouchelon lors des législatives de 2012, vice-Président de Launaguet Espoir Avenir, colistier de Georges Deneuville lors des municipales de mars 2014 à Launaguet, reste Délégué aux Jeunes actifs assisté par Charlotte Boudard.   

Le Petit Journal du Pays Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 16:39

bonneannee2014

A l’aube de 2014, toute l’équipe de l'UMP 31 du Canton de Fronton, vous souhaite santé et bonheur partagés avec ceux qui vous sont chers.

Que cette année vous soit riche de satisfactions personnelles et professionnelles.

Puissions-nous, tous ensemble, concrétiser de nombreux et beaux projets pour le Canton de Fronton.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 18:03

Xavier Spanghero 05Pierre Cohen veut attaquer les « Jeunes Populaires » en justice. Il est vrai que le tract diffusé par les jeunes UMP était maladroit, comme le furent des centaines de tracts politiques avant celui-là. Reste que le fond du tract est vrai, la propreté à Toulouse est un problème persistant. Il pourrait aussi s’en occuper. Le maire de Balma, Alain Fillola a tenté d’aller jusqu’au Conseil Constitutionnel contre Vincent Novès qui l’avait simplement qualifié de « maire des promoteurs »… en vain. Ces répliques disproportionnées qui s’ajoutent à une salve d’attaques acerbes de Briançon et autres Cujives envers le candidat au Capitole, Jean-Luc Moudenc, révèlent avant tout la fébrilité de l’appareil socialiste à l’aube de l’élection municipale. Car, pour la première fois depuis des années de victoires, les socialistes locaux vont devoir changer de chanson, pas facile quand le disque est rayé. Finis les « c’est la faute à Sarko » et autres « sanctionner les dérives droitières du gouvernement », depuis le 6 mai 2012, c’est la gauche qui est pouvoir. Et là, c’est le drame pour tous ceux qui croyaient encore que le parti socialiste était un parti de gouvernement. Ayant sacrifié tout ce qu’il leur restait de responsabilité sur l’autel de la démagogie pour remporter 2012, les dirigeants socialistes se trouvèrent fort dépourvus lorsque le pouvoir fut venu.

 

« La France renoue avec le chômage de masse »

 

 

Depuis, jour après jour, les lacunes socialistes apparaissent criardes aux yeux de la population française. C’est d’abord leur incapacité à gérer un budget qui surprend : malgré des hausses d’impôts d’un niveau jusqu’alors inconnu, le déficit budgétaire dépassera les 4% du PIB en 2013, les chiffres sont catastrophiques, la France renoue avec le chômage de masse. Viennent ensuite les problèmes de sécurité chaque jour plus nombreux, mais à quoi bon parler de la sécurité de 60 millions de Français quand on ne sait pas faire régner la discipline chez 40 ministres ? Ce sont aussi les manquements graves à la démocratie : des garde-à-vue et des tests ADN abusifs pour les manifestants à la séparation des pouvoirs, fondement de notre République mis à mal par le président lui-même quand il propose à Léonarda de revenir sur le sol français contrairement à la décision de justice préalable. C’est en regardant le bilan terrible des dix-huit premiers mois de pouvoir socialiste que l’on comprend mieux la nervosité des élus locaux du même bord. Il faut dire qu’en termes de budgets, de sécurité ou d’autoritarisme, leurs bilans rappellent étrangement le bilan national. Alors, la meilleure défense restant l’attaque, on va en justice, on taxe Jean-Luc Moudenc d’extrémisme, de populisme ; on l’attaque sur la laïcité, peu importe que les attaques soient ridicules et non fondées, ce qui importe surtout, c’est de montrer les muscles et ne pas parler de ses bilans. Jusqu’à quand ?

 

Xavier Spanghero est le délégué départemental des Jeunes Actifs de l’UMP

Particularité : Il sera présent sur la liste de Georges Deneuville aux municipales de Launaguet

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article