Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 17:31

JC Copé à l'UnionJean-François COPE sera l’invité du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, présenté par Jérôme CHAPUIS : DIMANCHE 28 OCTOBORE à 18h 30 en direct sur RTL ( 103.9 sur Toulouse) et LCI.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 06:38
2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1454Grace aux vidéos ci-dessous, revivez les grands moments du meeting du 24 octobre 2012 de Jean-François Copé à la grande Halle de l'Union :
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:03

jean françois copéChers Amis,

Depuis la fin du débat télévisé du 25 octobre 2012, je reçois des milliers de messages de soutien, d’encouragement, de remerciement. Je voulais vous en remercier personnellement : ces marques d’amitié me touchent profondément, elles me vont droit au cœur. J’y puise ma force et mon énergie. Elles m’engagent à donner chaque jour le meilleur de moi-même, à me surpasser pour vous, avec vous, pour l’UMP et pour la France.

Message vidéo de Jean-François Copé

Durant tout ce débat, je n’ai eu qu’une seule image en tête : la vôtre. Si je me suis livré dans les caméras en toute vérité, en toute authenticité, si j’ai défendu nos valeurs avec tant de passion, c’est que je pensais à ces milliers de visages de militants que je vois, depuis des mois, sur toutes les routes de France. Car, vous, les militants, vous êtes des exemples de vie : comme moi, vous vous êtes engagés sans compter derrière Nicolas Sarkozy, et, malgré la défaite, vous êtes déjà de retour au combat sur le terrain pour dénoncer la politique folle de la gauche. Je me devais d’être à la hauteur de votre courage.

Vos messages renforcent ma volonté de faire de l’UMP le premier lieu de résistance à cette gauche sectaire et dogmatique, qui détient tous les pouvoirs mais se contente de les utiliser pour dilapider l’héritage réformateur de Nicolas Sarkozy. Avec vous, je veux être le premier opposant à François Hollande car je ne me résoudrai jamais à voir notre pays, que nous aimons de toutes nos forces, rabaissé par une politique de gauche qui ajoute de la crise à la crise et fait la part belle au laxisme et au communautarisme.

Vos messages me confortent dans ma conviction que le projet, que nous portons ensemble, d’une droite moderne, républicaine et décomplexée, qui s’inscrit résolument dans les pas de Nicolas Sarkozy, est le meilleur pour notre parti. Avec vous, je veux être le premier militant de nos valeurs. Je ne m’excuserai jamais d’être de droite face à une gauche bien-pensante qui veut nous faire taire en utilisant la censure du politiquement correct. Jamais on ne m’empêchera de dire ce que je vois sur le terrain, à vos côtés, mais qui reste invisible aux yeux de ceux qui ne veulent pas regarder la réalité de la France qui vit au-delà du périphérique parisien : la montée des intégrismes, le danger communautariste, l’impunité de la délinquance, la souffrance du chômage. Jamais on ne m’interdira de porter des solutions fortes pour résoudre ces problèmes, comme lorsqu’avec mes amis députés, nous avons bataillé pour interdire le port de la burqa sur notre sol.

Ces messages me montrent que c’est en assumant ce que nous sommes que nous pourrons sauvegarder l’unité de l’UMP, rassembler toute la droite et le centre droit et proposer à la France une alternative à la gauche. Avec vous, je veux être le premier à partir à la reconquête des territoires perdus, à la reconquête du cœur des Français. Car, vous le savez, l’enjeu de cette élection du 18 novembre prochain ce n’est pas de désigner notre candidat pour 2017, une échéance qui aura lieu dans plus de 4 ans ! Nous ferons cela en temps voulu, en 2016, lors d’une grande primaire. Ce qui compte aujourd’hui, c’est que nous remettions l’UMP en ordre de bataille, que nous en fassions un grand parti de service civique, pour aller à la rencontre des Français, village par village, ville par ville, et renouer avec la victoire dès les élections municipales de 2014.

Dès aujourd’hui et comme chaque jour jusqu’au 18 novembre prochain, je suis reparti sur les routes de France, comme un militant, à votre contact. Pour l’emporter, et faire gagner nos valeurs, j’ai besoin de vous, de votre soutien, de votre chaleur, de votre mobilisation. L’avenir de l’UMP est entre vos mains. L’issue de l’élection ne dépend que de vous. Je compte sur vous car de toute mon âme de militant, je crois, au fond de moi, qu’ensemble, nous allons faire de grandes et belles choses pour l’UMP et pour la France.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 07:02

francois-fillon4.jpgA trois semaines de lélection de léquipe dirigeante de lUMP, de nombreux cadres, élus et militants de lUMP31 se sont regroupés au sein du TeamFillon31 afin de mettre en uvre la campagne de François FILLON.

 

Ce débat - qui ne doit pas être un combat interne - est celui du projet que nous portons pour notre mouvement et notre pays.

 

La candidature de François FILLON est à lévidence la mieux placée pour permettre à notre mouvement de parler à lensemble des français et convaincre une large majorité dentre eux de soutenir nos candidats lors des futures échéances électorales et tout particulièrement les élections municipales de 2014.

 

Dans un contexte où une partie du centre se rassemble au sein dun nouveau mouvement, lUMP doit conserver la capacité à incarner la droite et le centre pour demeurer le 1er mouvement politique de France.

 

 

 

Deux réunions de léquipe FILLON à Toulouse :

 

Laurent WAUQUIEZ

Candidat au poste de vice président de lUMP auprès de François FILLON

Samedi 3 novembre à 15h00

 

Salle Osète Espace Duranti 16 rue Pélissier 31000 Toulouse

(200 m de la Place du Capitole)

 

- - - -

 

François FILLON

Jeudi 15 novembre à 19h30

Salle Jean Mermoz (près du stadium de Toulouse)

 

 

 

 

Tout savoir sur les propositions de François FILLON :

 

Elus locaux signataires :

 

Sacha BRIAND

Danièle DAMIN

Conseiller régional

Conseillère municipale de Toulouse

Conseiller municipal de Blagnac

Conseillère communautaire

 

 

Vincent NOVES

Jean Marc DUMOULIN

Conseiller régional

Conseiller général de Villemur sur Tarn

Conseiller municipal de Balma

 

 

Gérard RASTOUL

Monique AUFFRET de VECCHI

Conseiller municipal de Blagnac

Adjointe au Maire de Villemur sur Tarn

 

 

Bernard BOULOUYS

Martine RIEU GRIFFE

Conseiller municipal de St Jean

Conseillère municipale de St Gaudens

 

 

Christian RAYNAL

Damien LABORDE

Conseiller municipal de Toulouse

Conseiller municipal de Colomiers

Conseiller communautaire

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 19:31

Cope-Fillon-02.jpgC'est un débat très attendu. Pour la seule et unique fois avant le vote des militants, l'actuel secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, et l'ancien Premier ministre François Fillon se sont affrontés sur France 2, jeudi 25 octobre, dans le cadre du duel qui les oppose pour la présidence de l'UMP.

Les deux candidats ont tenté de marquer leurs différences, et susciter l'intérêt des Français dans une campagne qui peine à décoller. Tous deux ont été interrogés pendant trente minutes par David Pujadas, Nathalie Saint-Cricq, Jeff Wittenberg et François Lenglet. Puis Jean-François Copé et François Fillon se sont retrouvés ensemble sur le plateau, pour une confrontation finale d'une trentaine de minutes.

 

A voir sur France TV Infos

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 19:00

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1414«La droite que je défends est claire, ce n'est pas de l'eau tiède»

Dans le cadre de la campagne pour la présidence de l'UMP, Jean-François Copé est ce soir en Haute-Garonne. Il participera à 19h30 à une réunion publique à la Grande halle de L'Union. Interview.

Finalement cela vaut-il vraiment bien la peine de batailler pour la tête de l'UMP alors qu'en 2016 sera organisée une primaire pour désigner le candidat du parti à la présidentielle ?

Ce sont deux échéances différentes. Cette élection pour la présidence de l'UMP n'est absolument pas une primaire présidentielle avant l'heure. Comment aujourd'hui déterminer le portrait-robot de celui qui sera notre candidat en 2017 compte tenu de la rapidité des événements, de la crise de l'euro, des incertitudes en Iran, des ravages de la politique économique et sociale de François Hollande ? Concentrons-nous aujourd'hui sur l'essentiel à partir du 18 novembre, à savoir en appeler à la mobilisation du peuple français face à une gauche qui a tous les pouvoirs et en use si mal, afin de permettre une vague bleue en 2014 qui est la principale feuille de route du prochain président de l'UMP.

Vous pensez que cette reconquête des collectivités locales n'est pas aussi l'objectif de François Fillon ?

En tout cas, ceux qui pensent que 2017 sera automatiquement gagné parce que nous avons perdu 2012, se trompent.

Ne craignez-vous pas que les militants soient influencés par les sondages qui sont favorables à Fillon ?

Il ne faut pas se méprendre sur les sondages. Qui sont les sondés ? Les 12 millions de sympathisants de droite et non pas les 260 000 militants invités à voter.

Mais les militants n'ont-ils pas quand même pas en tête d'élire celui qui pourra gagner en 2017 ?

Pas du tout. Entre le 26 août et le 18 novembre j'aurai fait une centaine de meetings. Partout, je rencontre des militants dont la principale préoccupation est l'inquiétude face aux mesures irresponsables prises par François Hollande et son gouvernement qui, par le matraquage fiscal, paralysent l'ensemble du secteur économique qui n'investit plus et n'embauche plus, et qui sabotent l'équilibre de notre société depuis le droit de vote pour les étrangers jusqu'à la question du mariage homosexuel et de l'adoption, en passant par la réouverture tous les dix jours du débat irresponsable sur la dépénalisation du cannabis.

En tenant un discours «décomplexé» ou très droitier, n'êtes-vous pas en train d'ouvrir un espace politique à l'UDI, le nouveau parti fondé par Jean-Louis Borloo ?

Je plaide pour une droite décomplexée, c'est-à-dire une droite qui dit les choses, qui affirme ses propositions, qui est fière de ses valeurs, et qui est à l'écoute de ce que les Français vivent et ressentent. Notre rôle n'est pas de se positionner par rapport au politiquement correct de la gauche bien pensante de Saint-Germain-des-Prés. Notre rôle est de parler de tout, avec des propositions comme je le fais lorsque j'évoque le communautarisme, l'immigration, la lutte contre le chômage. Pour moi, la droite décomplexée, c'est une droite républicaine, irréprochable dans son refus d'alliance avec l'extrême-droite. Mais en même temps, jamais je n'accepterai, dans un duel entre le Front national et le PS, d'appeler à voter pour des socialistes qui sont alliés au Front de gauche de M. Melenchon qui n'a rien à envier au Front national de Mme Le Pen.

En tenant ce type de discours ne légitimez-vous pas des passerelles idéologiques entre l'UMP et le FN ?

Durant la présidentielle, nous avions dit que ceux qui voulaient s'abstenir ou voter pour le FN, feraient passer la gauche. C'est ce qui s'est produit. Quant à l'UDI, le pire serait de voir se reconstituer les querelles entre le RPR et l'UDF qui ont eu pour effet d'amener quatorze ans de mitterrandisme.

Fillon, c'est du néo-balladurisme, une droite molle ?

Je suis bien incapable de faire de la publicité comparative. Je peux vous dire que la droite que je défends, c'est une ligne que je souhaite très claire, qui ne doit pas être de l'eau tiède. Grâce à cette ligne, j'ai fait baisser le Front national et le PS dans ma ville de Meaux.

Comment allez-vous préparer le débat télévisé avec François Fillon ?

Que les choses soient claires : ce ne sera absolument pas une confrontation comme cela l'a été lors du débat que j'ai eu avec François Hollande durant la présidentielle. Avec François Fillon, nous sommes tous les deux de la même famille politique et nous avons une vision commune sur un certain nombre de choses. En revanche, c'est un débat qui doit être un moment d'authenticité, de vérité et qui montrera qu'on peut avoir deux lignes différentes au sein de notre famille, sachant que pour ce qui me concerne, si je suis élu, c'est l'esprit de rassemblement qui prévaudra.

Jean-Luc Moudenc pourrait-il être votre candidat pour les municipales à Toulouse ?

J'ai beaucoup œuvré pour que cette fédération de Haute-Garonne, qui avait souffert de ses divisions internes, retrouve l'apaisement. Je suis très heureux que cet apaisement et la mobilisation des militants aient permis de tenir des positions et à Jean-Luc de gagner aux législatives. Il a toute ma confiance pour mener notre famille politique à la reconquête des collectivités de ce département, à commencer par Toulouse.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 18:44

cope_2.jpgJean-François Copé a tenu meeting mercredi soir à L'Union près de Toulouse devant près de 1500 personnes.

France 3 Midi Pyrénées

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:05

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1467Jean-François Copé Candidat à la Présidence de l'UMP, Député-maire de Meaux, qui a entrepris un grand tour de France, est venu rencontrer les militants de toute la région Midi Pyrénées le mercredi 24 octobre 2012 à la grande halle de l'Union.  Le 18 novembre, les militants vont devoir faire un choix crucial : ils vont devoir choisir celui qui aura la charge du mouvement pour les trois prochaines années et qui devra conduire l’opposition face à une gauche qui met notre pays à genoux. Ils vont devoir choisir celui qui mettra tout en œuvre pour la reconquête du pays en 2014. Jean-François Copé souhaite voir faire de ce département de Haute Garonne, un des départements exemplaire de remobilisation. A Toulouse nous avons une perspective de reconquête. (Voir l'album photos)

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:58

Copé FillonVOTEZ ET COMMENTEZ l'enquête express organisée par LCP-AN et leJDD.fr. Les commentaires les plus pertinents seront diffusés sur LCP mercredi soir dans l'émission Ça vous regarde à 20h50.

Qui est le meilleur pour diriger l'UMP?

 

Jean-François Copé VS François Fillon : c'est l'affiche de l'émission Des Paroles et des Actes jeudi soir sur France 2. Les deux prétendants à la présidence de l'UMP s'affronteront devant les Français pour la première fois depuis le début de la campagne. Objectif pour les candidats : présenter leur projet et montrer leurs différences. Mais pour éviter l'affrontement fratricide, les candidats ne débattront pas directement. Un dispositif qui n'est pas sans rappeler celui des primaires socialistes.

Pour le moment, l'ancien Premier ministre est en tête dans les sondages : selon une étude Harris Interactive réalisée pour LCP lundi 22 octobre, la victoire de François Fillon est souhaitée par 45% des sondés, celle de Jean-François Copé seulement par 11%. A noter tout de même que 43% des personnes interrogées ne souhaitent la victoire d'aucun des deux candidats. Les militants feront leur choix le 18 novembre prochain.

Le débat de demain soir peut-il vraiment inverser le rapport de force entre François Fillon et Jean-François Copé? Qui est le plus à même de diriger l'UMP? Comment se remettre en ordre de bataille pour 2014 après des mois de luttes internes? Les invités de Ça vous regarde en parlent ce soir autour d'Arnaud Ardoin.

VOTEZ ET COMMENTEZ l'enquête express organisée par LCP-AN et leJDD.fr. Les commentaires les plus pertinents seront diffusés sur LCP mercredi soir dans l'émission Ça vous regarde à 20h50.

Les invités :

Ludovic Vigogne, chef du service politique à Paris Match
Gérard Longuet, sénateur UMP de la Meuse, soutien de François Fillon
Catherine Vautrin, députée UMP de la Marne, soutien de Jean-François Copé
Pascal Perrineau, politologue


La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:17

jean-francois-cope.jpgChères amies, chers amis,

 

Le 18 novembre, vous aurez un choix crucial à faire pour notre parti l’UMP : vous devrez choisir celui qui aura la charge de notre mouvement pour les trois prochaines années et qui devra conduire l’opposition face à une gauche qui met notre pays à genoux.

L’UMP doit être le premier lieu de résistance à la gauche : nous devons être extrêmement mobilisés pour alerter les Français sur la politique désastreuse de François Hollande et pour mettre notre parti en ordre de marche en vue des prochaines échéances électorales et ainsi créer les conditions d’une vague bleue dès 2014 !

C’est dans cet esprit que, chaque jour, je suis sur le terrain à votre rencontre. Avec vous, je veux porter une opposition responsable chaque fois que l’intérêt de la France le commandera, mais aussi tonique, courageuse et sans concession pour faire barrage à la gauche.

Je vous invite à découvrir ma profession de foi et à la diffuser autour de vous :

Ensemble nous allons faire de grandes et belles choses pour l’UMP et pour la France !

Partager cet article
Repost0