Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 18:40

candidat-ump-31.jpg« Unité - Parité - Renouvellement » : c’est selon ces trois mots d’ordre que l’UMP dit avoir choisi les 10 visages qui représenteront le parti aux législatives de juin prochain. Parmi eux, huit se présentent pour la première fois à ce scrutin.

Le président du comité départemental de l’UMP 31 (et ancien maire de Toulouse) Jean-Luc Moudenc a lancé ce lundi matin au siège de la fédération UMP à Toulouse la conférence de presse. Avant de présenter les 10 candidats du parti aux législatives, il a insisté sur la jeunesse de son équipe. En effet, seul Grégoire Carneiro (maire de Castelginest, vice-président du Grand Toulouse et candidat sur la 5e circonscription) a déjà exercé la fonction de député de 1993 à 1997. Les autres sont des novices, et la fédération s’en félicite : « Avec des personnes issues de la société civile, nous sommes plus proches des citoyens et c’est un atout nouveau pour nous », se réjouit Jean-Luc Moudenc.

Autre caractéristique mise en avant : l’unité, un mot répété à plusieurs reprises. L’équipe formée par les 10 candidats veut se distinguer de ses adversaires socialistes. Et cela passe par une petite phrase assassine : « Le PS nous présente le spectacle inédit de ses profondes divisions », affirme Jean-Luc Moudenc. Allusion aux déboires du PS pour désigner un candidat dans la 9e circonscription, difficultés soldées par le parachutage de Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des éléctions. Face à lui, l'UMP présente une femme, Elisabeth Pouchelon, cardiologue de 54 ans et conseillère régionale.

Car le dernier atout mis en avant par l’UMP est le respect de la parité : 5 candidats, 5 candidates. « La parole est tenue », conclut Jean-Luc Moudenc.

Sophie Arutunian

En photo : (de gauche à droite) Grégoire Carneiro (5e), Corinne Viansson Ponte (7e), Nicolas Bonleux (2e), Martine Rieu-Griffe (8e), Sacha Briand (1re), Jean-Luc Moudenc (3e) et Jocelyne Vidal (6e) (© Sophie Arutunian)

En savoir plus :
Les candidats UMP aux législatives en Haute-Garonne :
1re circonscription : Sacha Briand, conseiller régional, conseiller municipal de Blagnac
2e circonscription : Nicolas Bonleux, militant depuis 15 ans
3e circonscription : Jean-Luc Moudenc, conseiller général et ancien maire de Toulouse
4e circonscription : Bertrand Serp, membre du comité de la 4ème circonscription et ancien conseiller municipal
5e circonscription : Grégoire Carneiro, maire de Castelginest et Vice-Président de la communauté urbaine du Grand Toulouse
6e circonscription : Jocelyne Vidal, conseillère municipale de Saint Lys
7e circonscription : Corine Viansson Ponte, conseillère municipale à Saint-Gaudens
8e circonscription : Martine Rieu-Griffe, conseillère municipale à Saint-Gaudens
9e circonscription : Elisabeth Pouchelon, conseillère régionale
10e circonscription : Dominique Faure, élue à la CCI de Toulouse de 2004 à 2010.

Objectif News

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:49

Gregoire-02.jpgL'UMP a entériné hier, au cours de son conseil national, à Paris, les investitures locales pour les élections législatives. Voici, pour la Haute-Garonne, la liste des candidats : Sacha Briand, conseiller régional, pour la 1re circonscription ; Nicolas Bonleux (2e) ; Jean-Luc Moudenc, l'ancien maire de Toulouse (3e) ; Jocelyne Vidal (6e), Corinne Viansson-Ponté (7e) ; Martine Rieu-Griffe (8e) ; Elisabeth Pouchelon, conseillère régionale (9e) ; et Dominique Faure (10e ).

Les membres du conseil national de l'UMP ont arbitré deux duels. Et ce sont les favoris qui l'ont emporté. Sur la 4e circonscription, Bertrand Serp a été investi. Mais pas Bernard Bousquet, également en lice.

Sur la 5e circonscription, le maire de Castelginest, Grégoire Carneiro a été préféré à l'ex-journaliste de TF1, Geneviève de Cazaux. Les candidats seront présentés lundi à l'UMP de la Haute-Garonne.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 13:11

C'est aujourd'hui, au cours du conseil national qui se tient Porte de Versailles à Paris, que l'UMP doit entériner les investitures locales pour les élections législatives. En Haute-Garonne, le conseiller régional d'opposition Sacha Briand sur la 1re circonscription, Nicolas Bonleux (2e), l'ancien maire de Toulouse Jean-luc Moudenc (3e), la conseillère municipale d'opposition de Saint-Lys Jocelyne Vidal (6e), Corinne Viansson-Ponté (7e), Martine Rieu-Griffe (8e), la conseillère régionale d'opposition Elisabeth Pouchelon (9e) et Dominique Faure, directrice du développement chez Veolia eau et ancienne championne de tennis, candidate sur la 10e circonscription, seront désignés. Par ailleurs, les membres du conseil national de l'UMP devront trancher deux duels : entre les anciens conseillers municipaux toulousains Bertrand Serp et Bernard Bousquet sur la 4e ; et entre le maire de Castelginest, Grégoire Carneiro, et l'ex-journaliste de TF1 Geneviève de Cazaux sur la 5e. Bertrand Serp et Grégoire Carneiro partent favoris dans la course à l'investiture. Les candidats investis seront présentés lundi à l'UMP de Haute-Garonne.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 08:18

Gregoire-01.jpgCette fois-ci, le maire de Castelginest sera au rendez-vous. Grégoire Carneiro ne cache plus en effet son intention de se présenter aux législatives de 2 012. Étiqueté UMP, il doit cependant affronter, en interne, une autre candidate, Geneviève de Cazaux, et devra donc attendre le début de l'année pour connaître le choix que fera son parti. Mais déjà, ce chiraquien qui voue un culte à l'ancien Président, confie qu'il est prêt à « mener une vraie bataille pour la victoire ». Élu député en 1993, Grégoire Carneiro avait fait les frais de la dissolution insufflée par Juppé à Chirac, et perdu son mandat. Ce qui avait profité à la socialiste Françoise Imbert, élue depuis. C'est elle également, qui en 2002, lui avait infligé une défaite qu'il digérera cependant assez vite pour se consacrer pleinement à la vie locale et plus particulièrement la mairie où il a « trouvé un vrai terrain de prédilection ». Très attaché aux problèmes liés à l'insécurité, Grégoire Carneiro en a toujours fait un cheval de bataille tout en développant divers projets dans cette commune qui pèse désormais dans la communauté urbaine. Systématiquement contesté par l'opposition, décrié par certains maires des communes alentours, l'homme avance malgré tout, et compte bien atteindre l'Assemblée nationale convaincu « que cette fois-ci, cette élection pourrait bien ne pas être pour la gauche ». Chacun sait cependant, que rien n'est écrit tant que l'on ne connaît pas le nom du futur président de la République…

Le maire le Castel'ne l'ignore pas. Comme il sait que la priorité est aujourd'hui de devancer Geneviève de Cazaux devant les instances nationales de l'UMP. « J'ai acquis au fil des ans une expérience de rigueur de gestion et connais aussi le terrain. Je pense avoir mes chances… » explique-t-il. Il ajoute également : « Notre commune se porte bien parce que nous gérons les dépenses correctement. C'est un gage pour l'avenir qui ne nous fera pas de cadeaux sur le plan financier. Une fois les pieds à Paris, il faut avoir le regard tourné vers notre région et défendre ses intérêts, c'est un impératif. On va avoir besoin de gros projets. Aujourd'hui j'ai la conviction de pouvoir faire ce travail. Mais mon autre force, c'est que je ne galope pas après ce mandat. Si je ne suis pas élu, ce n'est pas grave, je continuerai à être maire comme je le suis aujourd'hui… ». Voilà une sage pensée. Mais notre petit doigt nous dit qu'en cas de défaite face à l'autre candidate, le maire de Castelginest ne baisserait pas les bras.

A ce jour, si Grégoire Carneiro ne confirme pas la possibilité de se mettre en congé de son parti pour « rouler seul », il n'infirme pas non plus cette hypothèse préférant donner rendez-vous au mois de janvier pour débattre sur le sujet.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 07:34

inscription-elections.jpgEn 2012, les citoyens seront appelés aux urnes pour les élections présidentielles qui auront lieu les 22 avril et 6 mai prochains, mais aussi pour les élections législatives les 10 et 17 juin 2012. Si ce n'est pas déjà fait, vous avez la possibilité de vous inscrire sur les listes électorales de votre lieu de résidence avant le 31 décembre.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 06:33

moudenc-07.jpgJean-Luc Moudenc, le président de l'UMP 31, a été auditionné lundi soir par les membres de la commission d'investiture du parti présidentiel à Paris auxquels il a présenté les candidats à la candidature sur les dix circonscriptions de Haute-Garonne. « La liste que j'ai soumise sera examinée par nos instances nationales ce mois-ci pour un arbitrage et une délivrance des investitures fin décembre début janvier », a indiqué Jean-Luc Moudenc, en égrenant les noms de ses candidats. « Sacha Briand sur la 1re, Nicolas Bonleux sur la 2e, moi-même sur la 3e, Bernard Bousquet et Bertrand Serp sur la 4e, Grégoire Carneiro et Geneviève de Cazaux sur la 5e, Corinne Viansson-Ponté sur la 7e, Martine Rieu-Griffe sur la 8e et Elisabeth Pouchelon sur la 9e. La 6e et la 10e, deux circonscriptions réservées aux femmes, font encore l'objet de discussions », a indiqué le président de l'UMP 31, en soulignant « les qualités de ce cru. Respect parfait de la parité, rajeunissement et renouvellement des candidats, et sérénité d'une équipe, après les conflits qui ont agité la fédération ».

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 13:41
legislatives-001.jpgEn ce moment, dans tous les partis politiques, ce sont les grandes manœuvres en vue des prochaines élections. 2012 sera une année chargée à ce niveau-là
puisque, outre l'élection présidentielle, il...     Lire la suite sur le Petit Journal du Pays Toulousain du vendredi 25 novembre au 1er décembre 2011
Partager cet article
Repost0