Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 17:09

moudenc 07FILLOLA-SIMON : CETTE DIVISION RENFORCE NOS CHANCES DE REMPORTER

Le masque de l'hypocrisie est tombé !

Celui qui dissimulait depuis des mois sa candidature derrière le titre de circonstance de " responsable autoproclamé de la campagne du PS dans la 3ème circonscription " met fin à son secret de polichinelle.

Figure locale de la " Gauche caviar ", Monsieur Fillola est enfin officiellement candidat à l'élection législative.

Entre son ambition toute personnelle et l'intérêt collectif de sa famille politique, il a choisi.

Cinq jours à peine après l'élection de Monsieur Hollande, il provoque la division de la nouvelle Majorité présidentielle ici.

Quel symbole spectaculaire en Haute-Garonne !

Déjà, au plan national, l'élection étroite et sans adhésion réelle au Projet porté par le nouveau Président constitue une faiblesse de cette Majorité hétéroclite.

Localement, cette faiblesse est donc accentuée par cette dissidence individuelle.

Cette situation renforce nos chances pour que notre sensibilité, celle du Centre et de la Droite, l'emporte dans la 3ème circonscription dans quelques semaines.

J'invite donc nos électeurs à saisir cette opportunité que nous offrent nos adversaires et à se mobiliser massivement autour de ma candidature.

Sur le fond, que ce soit le dissident ou le candidat officiel des Verts et du PS, cela est pareil : c'est la même politique que l'un et l'autre veulent soutenir.

Une politique économique dangereuse et irréaliste, à base de déficits, de dépenses publiques à gogo, de matraquage fiscal et de droits nouveaux menaçant notre cohésion nationale comme le droit de vote accordé aux étrangers.

Simon-Fillola, c'est " bonnet blanc, blanc bonnet ", ne vous y trompez pas !

Partager cet article
Repost0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 17:00
Dans 3 circonscriptions de Haute-Garonne, le Parti Socialiste tente de dissuader les multiples candidats.

Aujourd'hui est le dernier délai pour le dépôt des candidatures officielles aux élections législatives. A Toulouse et aux alentours, certaines circonscriptions affichent plusieurs candidats d'un même parti. La 3ème, 9ème et 10ème circonscriptions sont directement visées.

 Vidéo

 

Toutes les vidéos

 

Tout juste après la présidentielle, les candidats aux législatives sont sur les starting-blocks. L'objectif pour le PS est d'emporter une large majorité afin qu'une large majorité de gauche puisse soutenir à l'Assemblée Nationale le nouveau président élu. Au QG parisien du PS, mais aussi pour la droite parisienne de l'UMP, on tente jusqu'à la dernière minute de faire renoncer les dissidents.

 

Dans la 3ème circonsciption, Alain Fillola, le 3ème homme

 

François Simon a la faveur d'un accord national PS/EELV depuis six mois. Son principal adversaire et favori des sondages dans cette circonscription est le candidat UMP Jean-Luc Moudenc. Celui-ci a été récemment nommé secrétaire général de l'UMP début mai 2012 et bénéficie du vote record en faveur de Nicolas Sarkozy à Balma. Le candidat de droite a obtenu 50,71% au second tour de la présidentielle dans cette commune. ce résultat a convaincu définitivement le maire de Balma Alain Fillola de se présenter aux législatives, estimant que François Simon n'était pas le mieux placé face à Jean-Luc Moudenc. Encarté au PS depuis 1973, Alain Fillola risque l'exclusion de son parti pour ne pas avoir joué l'union. Le candidat sortant, Pierre Cohen, député-maire de Toulouse et président du Grand Toulouse, ne se représente pas sur la 3ème.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez lire sur le blog politique "La Voix est Libre" de France 3 Midi-Pyrénées, la réaction de François Simon.

 

Dans la 9ème circonsciption, Christophe Borgel face aux femmes

 

Christophe Borgel ne s'est pas réconcilié avec les femmes. Différentes tentatives de médiations n'ont pas permis au secrétaire national du PS, accusé de parachutage parisien par les élus locaux de gauche, de retirer sa candidature. Ses homologues féminines au parti socialiste sont Nadia Pellefigue, conseillère régionale et Anne Crayssac, adjointe au maire de Toulouse qui aimeraient se déclarer dans cette circonscription.

 

Dans la 10ème circonsciption, les dissidents à Kader Arif

 

Le député européen Kader Arif, investi par son parti, et proche de François Hollande, parrainé en politique par Lionel Jospin, doit face face à deux autres candidatures socialistes spontanées, celles de Gilbert Hébrard, conseiller général de Caraman et celle de Daniel Ruffat, maire de Sainte-Foy-d'Aigrefeuille. A la différence de Christophe Borgel, Kader Arif peut revendiquer une forte implantation dans le département.

 

Entre les ambitions personnelles et le diktat de Paris, entre soutiens de la population et affections des militants, les candidats devront faire preuve de diplomatie avant de se lancer dans la bataille aux Législatives. Des procédures d'exclusion du parti ont été lancées contre messieurs Fillola et Ruffat, a indiqué le n°1 local du PS, Sébastien Denard.

 

 

Les principales candidatures déclarées dans ces trois circonscriptions :

 

3e circonscription : François Simon EELV-PS-POC, Jean-Luc Moudenc UMP, Martine Croquette FG (PCF), Carole Fabre PP, Laurence Massat ARES (PR).

9e circonscription : Christophe Borgel PS, Élisabeth Pouchelon UMP, Jean-Marc Barès FG (PCF), Christine Arrighi EELV-POC, Raphael Durand PP, Bernard Groult ARES (PR), Thierry Cotelle MRC.

10e circonscription : Kader Arif PS-PRG, Dominique Faure UMP-AC, Jacques Dumeunier POI, Christian Picquet FG (GU), Daniel Ruffat DiversGauche, Didier-Claude Rod EELV-POC, Jean Pierre Albouye ARES (PR).

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 05:33

candidat ump 31 01Elections législatives 2012 : Lancement de la campagne des candidats UMP - Union de la Droite et du Centre

A l’occasion du lancement de la campagne pour les élections législatives de juin prochain, les 10 candidats investis en Haute-Garonne par l’UMP - Union de la Droite et du Centre - tiendront, lors d’un petit déjeuner, une conférence de presse : Mardi 15 mai 2012 à 9 h, au Restaurant du Jardin des plantes « Le Moaï » (Muséum d’Histoire naturelle, 35 allées Jules Guesde – 31000 Toulouse).

Merci d’indiquer votre présence au 06 62 86 99 45.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 06:23

Interview de Grégoire Carneiro, candidat UMP aux élections législatives dans la 5ème circonscription de Haute-Garonne.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 06:10

legislative 001Lors des élections législatives, les électeurs français élisent au suffrage universel direct leurs députés.
Les prochaines élections législatives auront lieu les 10 et 17 Juin 2012. Afin de pouvoir voter, les électeurs ont dû s’inscrire sur les listes électorales correspondant à leur commune, avant le 31 décembre 2011.

Candidats


Les députés sont élus pour un mandat d’une durée de 5 ans. Pour pouvoir se présenter, un candidat doit être inscrit sur les listes électorales. Il n’est pas obligé de se présenter dans la circonscription dans laquelle il est inscrit, mais ne peut se présenter que dans une seule circonscription à la fois. Il n’est pas possible de cumuler le mandat de député avec ceux de sénateur ou de député européen. Chaque candidat est accompagné d’un suppléant, qui le remplacera à l’Assemblée Nationale si jamais il est amené à quitter son mandat en cours.

Mode de scrutin

Les citoyens élisent les députés au suffrage universel direct, pour 5 ans, lors d’un scrutin majoritaire à deux tours, ayant lieu par circonscriptions.

Le premier tour : Les électeurs votent pour un des candidats de leur circonscription. Si l’un d’eux recueille plus de 50% des suffrages exprimés et au moins 25% des suffrages des inscrits, il est élu directement dès le 1er tour. Si lors de ce 1er tour, aucun candidat n’est élu, on procède à 2nd tour la semaine suivante.

Le second tour : Les 2 candidats étant arrivés en tête lors du 1er tour peuvent maintenir leur candidature. Tous les candidats ayant obtenu un suffrage égal ou supérieur à 12.5% des électeurs inscrits peuvent aussi se présenter au 2nd tour. Il peut donc y avoir plus de 2 candidats lors du 2nd tour. Le candidat qui obtient la majorité des suffrages exprimés est alors élu. Si l’on assiste à une égalité, c’est le candidat le plus âgé qui est élu.

Procuration :
Le vote par procuration permet à un électeur absent le jour d’une élection, de se faire représenter par un électeur de son choix. La démarche s'effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d'instance ou auprès des autorités consulaires.

Le mandataire doit toutefois répondre à 2 conditions : être inscrit dans la même commune que son mandant et ne pas avoir reçu d'autre procuration en France.

Fonction

Lors qu’un député est élu, il représente sa circonscription, et surtout l’ensemble de la Nation. Il exerce son mandat de façon libre, selon l’article 27 de la Constitution qui indique que « tout mandat impératif est nul ». Le député peut rédiger, amender et voter la loi. Il contrôle également l’action du gouvernement. Dans le cadre de sa fonction de contrôle, le député peut interroger le Gouvernement, évaluer les politiques publiques, et contrôler l’emploi de l’argent public.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 18:46
moudenc-14.jpgL’équipe de campagne de Jean-Luc MOUDENC et de Laurence ARRIBAGÉ 
a le plaisir de vous faire part de la mise en ligne du site de campagne 
  
www.moudenc2012.fr 
  
Jean-Luc MOUDENC étant déjà fortement suivi sur internet (près de 5.400 fans sur Facebook et plus de 650.000 visites sur son blog depuis le lancement), le site de campagne sera le relais web des thématiques propres à l’élection législative de la 3ème circonscription de Haute-Garonne ; ainsi les électeurs pourront relayer les prises de position du tandem MOUDENC-ARRIBAGÉ. 
  
A cette fin, le site est optimisé pour un partage facile sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…). 
  
En ligne depuis ce jeudi 15 mars, le site www.moudenc2012.fr permettra aux électeurs de la circonscription de retrouver toute l’actualité de la campagne : 
présence sur le terrain, réactions, communiqués de presse, interviews, photos, vidéos, ou encore prises de position des candidats. 
  
Par ce site, Jean-Luc MOUDENC et Laurence ARRIBAGÉ ont également voulu informer au mieux les électeurs à la suite du redécoupage électoral de la Haute-Garonne (qui passe de 8 à 10 circonscriptions). A cet effet, les internautes trouveront sur le site une carte interactive très précise et illustrée de la nouvelle 3ème circonscription, quartier toulousain par quartier toulousain et commune par commune. 
  
Tout au long de la campagne, l’accent sera mis sur une actualisation fréquente du contenu du site, lequel contient déjà la biographie de Jean-Luc MOUDENC et de Laurence ARRIBAGÉ, quelques billets de prise de position et un descriptif des valeurs politiques du duo. 
  
Enfin, la campagne se jouant certes sur internet mais aussi sur le terrain, le site www.moudenc2012.fr sera un trait d’union entre les deux : à cet effet, un formulaire d’inscription a été mis en place pour participer, aider ou rejoindre l’équipe de campagne de Jean-Luc et Laurence. 
  
  
Nous vous souhaitons une excellente visite ! 
  
L’équipe de campagne de Jean-Luc MOUDENC et Laurence ARRIBAGÉ.



 

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 12:38

Elisabeth Pouchelon 01Elisabeth Pouchelon, Candidate aux élections législatives sur le 9ème circonscription de la Haute-Garonne a eu le plaisir d'innaugurer sa permanence le 8 février 2012. Voici ci dessous le discours d'Elisabeth Pouchelon :

 

Chers amis,

Je suis ravie d’accueillir ce soir à Toulouse Sébastien Huyghe député du Nord, vainqueur de Martine Aubry au précédent scrutin, il saura nous dire je pense que notre famille politique a toutes ses chances même dans ces terres traditionnellement de gauche.

Merci d’abord à Xavier Spanghero qui s’est improvisé ce soir maître de cérémonie. Xavier c’est surtout le responsable des Jeunes Actifs de l’UMP en Haute Garonne. Cette tranche d’âge des 30-40 ans trop âgés pour rester chez les jeunes Pop, et tout jeunes dans la vie active. Ils sont plus de 400 en Haute Garonne et je sais qu’ils sont parmi les plus dynamiques en France.

J’en profite pour remercier également Guillaume Brouquières et les Jeunes Pop : sans eux la politique n’aurait aucun sens. Ils nous apportent leur fraicheur, leur dynamisme et je sais que je peux à tout moment compter sur vous.

Je m’associe bien sûr aux remerciements que Xavier a formulés, mais surtout la présence autour de moi ce soir de vous tous me permet de croire que notre mouvement a retrouvé son unité et sa capacité de rassemblement.

Notre nouvelle équipe fédérale avec notre président Jean Luc Moudenc et Laurence Arribage son Secrétaire Départemental a beaucoup travaillé depuis un peu plus d’un an pour permettre à notre mouvement de se trouver en ordre de marche pour cette année 2012 si importante.

Pour ma part, c’est dans cet esprit que je suis allée à la rencontre des militants de la 9° circonscription pour reconquérir le terrain politique par des actions militantes régulières, dans un seul but : défendre fièrement nos valeurs dans ce département.

L’hégémonie socialiste n’est pas une fatalité, c’est par contre un lourd handicap pour notre territoire :

8 députés sur 8, la quasi-totalité des collectivités locales détenues par le PS et des leaders à bout de souffle (je pense aux présidents du Conseil Général et du Conseil Régional) : tout cela conduit à une politique peu ambitieuse, éloignée des préoccupations de nos concitoyens.

Au niveau du département et de la région, les dirigeants socialistes sont dans une posture antigouvernementale systématique préjudiciable au développement de notre territoire.

Pendant que d’autres régions (Aquitaine, PACA, Languedoc Roussillon par exemple) savent travailler en coordination avec l’État, la nôtre perd de son influence.

À cause de tiraillements à l’intérieur de leur propre majorité par les Verts et le Front de Gauche, les projets structurants peinent à voir le jour je pense par exemple à la LGV, dont le budget a enfin été voté grâce à l’apport des voix de notre groupe au Conseil Régional, je pense aussi à l’IDEX (initiative d’excellence) appel à projet de l’État suite au Grand Emprunt qui a failli échapper à Toulouse malgré la qualité de sa Recherche et de son Université. À Toulouse, c’est une volonté constante de tout remettre en cause y compris le patrimoine toulousain auxquels nous sommes si attachés et qui fait une grande partie de l’attractivité de notre ville. Toulouse s’est endormie pendant 3 ans, le temps d’une pseudo concertation, elle se réveille en 2012 en plein cauchemar: multitude de chantiers concomitants dont les toulousains découvrent aujourd’hui les conséquences sur leur qualité de vie. J’en veux pour exemple la ligne G du tramway, totalement inutile au regard des besoins de ce secteur, véritable gouffre financier. Elle va avoir des conséquences dramatiques sur les conditions de circulation pour toute notre agglomération.

C’est bien d’une autre politique que notre département a besoin. C’est pourquoi je me suis engagée dans la 9° circonscription.

Née du dernier découpage électoral, c’est une nouvelle circonscription, sans député sortant.

Elle s’étend de Ramonville à Portet en passant par les cantons 9, 10 et 11 de Toulouse. Ma candidature y est toute naturelle : je connais bien ce territoire, j’y vis avec ma famille depuis 30 ans (tout prés d’ici), j’y ai travaillé de nombreuses années au CHU de Rangueil (comme interne et chef de clinique) et également quelques années comme cardiologue à la clinique de Lagardelle sur lèze.

Depuis plus de 3 mois, je sillonne tous les cantons pour aller à la rencontre de ses habitants. Je reconnais ce soir certains d’entre vous avec qui j’ai fait connaissance à l’occasion d’un de ces déplacements.

Je veux saluer ici toute mon équipe qui m’accompagne partout, ils sont trop nombreux pour les citer tous, mais ils sont exceptionnels, car une campagne c’est aussi une aventure collective. Ce sont eux qui ont organisé cette soirée et je vous demande de les applaudir.

Au cours de ces rencontres sur le terrain nous avons toujours reçu un accueil chaleureux, attentif, voire demandeur. Car si notre famille politique avait quelque peu abandonné les marchés ces dernières années, ne vous y trompez pas, les socialistes bien installés dans leurs postes, ne sont pas toujours présents auprès de leurs propres électeurs en dehors des périodes électorales.

Je vais donc poursuivre cette campagne de proximité jusqu’au 17 juin.

Vous l’avez bien compris ma conception de la politique est aux antipodes de ce que sera la campagne du Parti Socialiste dans notre 9° circonscription. Cette circonscription est devenue célèbre par son « parachuté », mais j’ai bien l’intention de la rendre célèbre autrement !

Au mépris de la démocratie, du respect de la parité, le Parti Socialiste si prompt à donner des leçons a préféré l’ « autoparachutage » d’un conseiller régional d’Île de France, maire adjoint de Villepinte (dans le 93).

Les hauts garonnais sauront faire la différence et reconnaître la candidate authentique que je suis.

Car qu’est-ce qu’un député ?

Certains à gauche et ici tout particulièrement le présentent comme un élu uniquement national, qui pourrait représenter le peuple français à l’Assemblée Nationale en faisant abstraction de sa terre d’origine. Mais ce n’est pas l’esprit de nos institutions, sinon les élections législatives pourraient se faire selon un scrutin de liste. Tout au contraire il s’agit d’un scrutin uninominal où la personnalité du candidat, son enracinement dans le territoire doivent être des éléments du choix des électeurs.

Il est important que chacun des départements, chacune des circonscriptions de France soit représentée à l’Assemblée Nationale pour faire entendre leurs diversités.

Le député doit également participer aux réflexions prospectives sur son département et sa région et porter éventuellement certains projets en coordination avec les autres collectivités locales.

Enfin, bien sûr le député est celui qui vote les lois qui s’appliqueront à l’ensemble des français.

À ce titre, le député doit être courageux et responsable tout particulièrement dans le contexte économique que nous vivons. Il faudra en effet poursuivre les réformes structurelles déjà engagées par Nicolas Sarkozy et indispensables au redressement de notre pays. C’est pourquoi, je m’engage totalement dans la campagne des Élections Présidentielles pour soutenir Nicolas Sarkozy.

Vous devez vous aussi, chaque jour convaincre autour de vous : votre famille, vos amis, vos collègues de travail, et d’abord défendre le bilan du quinquennat : réforme des retraites, de la carte judiciaire, du service minimum, les peines planchers, la loi sur la Burqa, la  QPC question prioritaire de constitutionnalité, sans négliger des mesures sociales attendues depuis des années : 10° mois de bourse pour les étudiants, augmentation de 25% en 5 ans de l’allocation handicapé, du minimum vieillesse.

Je m’arrêterai un instant sur la réforme des universités, ici dans la 2° ville universitaire de France et dans notre circonscription où siège l’Université Paul Sabatier : la loi sur l’autonomie des universités que plus personne n’ose critiquer (rappelez vous les conflits avec les chercheurs il y a quelques années) est en train de transformer notre enseignement supérieur et notre recherche.

Elle est en train de permettre à nos universités de retrouver la place qu’elles méritent dans les classements internationaux, cette évolution aura également des conséquences directes très positives sur le développement de notre territoire en matière d’équipements, et d’emploi.

Vous pouvez donc être fiers du bilan de Nicolas  Sarkozy et vous devez le défendre.

Mais surtout, il ne faut pas revenir en arrière ! Revenir sur la réforme des retraites, rétablir les 35 heures,  revenir sur la réforme territoriale, serait désastreux pour notre pays. Certaines mesures seraient dangereuses pour les fondements mêmes de notre société, je pense au droit de vote pour les étrangers, je pense à la légalisation du cannabis par exemple.

Je compte donc sur vous ce soir, pour m’accompagner. Mes actions seront régulièrement mises en ligne sur mon blog www …

 

M’accompagner ou selon votre domicile accompagner bien sûr l’un des 10 candidats de l’UMP à ces élections législatives dont je salue la présence de certains ici ce soir : Bertrand Serp pour la 4° circonscription, Jocelyne Vidal pour la 6°, Martine Rieu pour la 8°, Nicolas Bonleux pour la 2°, Corinne Viansson Ponté pour la 7° et Jean Luc Moudenc et Laurence Arribage pour la 3°.

Mes chers amis, l’enjeu est de taille pour l’avenir de notre pays et de notre territoire.

N’ayez donc aucun regret, engagez-vous pleinement à mes côtés pour permettre avec la victoire de Nicolas Sarkozy la reconquête de notre territoire par notre famille politique.

Elisabeth Pouchelon

Partager cet article
Repost0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:06

Elisabeth-Pouchelon-01.jpgElisabeth Pouchelon, Candidate aux élections législatives sur le 9ème circonscription de la Haute-Garonne a le plaisir de vous convier à l'inauguration de sa permanence le mercredi 08 février 2012 à 19h30, 5 bis avenue de l'URSS, 31400 Toulouse, en présence de Benoist Apparu, Secrétaire d'Etat chargé du logement.

 

 

Merci de confirmer votre présence en appelant au 06 41 96 05 83, email : 2012@elisabethpouchelon.fr, Elisabeth Pouchelon, BP 73083, 31025 Toulouse Cedex 3, permanence : 5 bis avenue de l'URSS, 31400 Toulouse, site : http://www.elisabethpouchelon.fr/ 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:11

candidat-ump-31-01.jpg« Unité, parité, renouvellement et enracinement ». Voilà les vœux législatifs de Jean-luc Moudenc en 2012. Pour les premières élections avec le nouveau découpage électoral, le président de l'UMP 31 croit en la victoire. Entouré d'une équipe renouvelée, il envisage la bataille des présidentielles et des législatives.

 

Parité absolue pour les législatives à l'UMP. La nouvelle équipe de la fédération envoie au combat électoral cinq hommes et cinq femmes. « Pratiquement que des nouveaux. J'ai entièrement confiance aux talents neufs pour servir les citoyens » présente Jean-Luc Moudenc. Les candidats ont entre 41 et 64 ans. Issus de la société civile, du monde de l'entreprise ou de la fonction publique, ils s'investissent pour « changer les instances politiques » comme l'explique Nicolas Bonleux, candidat dans la 2ème circonscription.

« Après une période difficile, je vous présente une fédération de Haute-Garonne unie et travailleuse. Cette équipe est un signe de maturité encourageant contre un PS divisé. » résume Jean-Luc Moudenc. Les candidats, qui n'ont pas encore trouvé leur suppléant, partent pour reconquérir le département.

Le pouvoir d'achat, la croissance, l'inscription dans un cadre européen et mondial sont les thèmes principaux qu'ils souhaitent porter dans les mois avenirs. « Nous voulons dire aux Haut-Garonnais qu'il n'y a pas de fatalité » résume Martine Rieu-Griffe, candidate sur la 8ème circonscription.

 

Des politiques made in Toulouse

« Chez nous, pas de parachutage. Que des gens profondément attachés au département et à la vie locale, proches des électeurs » insiste Jean-Luc Moudenc. Défendre le territoire et le réindustrialiser sont leur but. Grégoire Carneiro est candidat pour la 5ème circonscription. Il veut répondre « aux questions de transport, comme la LGV mais aussi à l'amélioration du cadre de vie. »

Cette équipe locale et unie veut gagner, même si Nicolas Sarkozy n'est pas réélu président. « Ca n'aura pas de conséquences. En Haute Garonne, aujourd'hui, il n'y a pas de pluralisme. C'est ça qu'il faut changer. De toutes façons, je pense qu'il sera réélu. »

Toulouse Infos

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 09:03
candidat ump 31Jean Luc Moudenc, président du comité départemental de l’UMP 31 (et ancien maire de Toulouse) a présenté lundi 30 janvier 2012 au siège de la fédération UMP à Toulouse les 10 candidats du parti aux législatives :
1re circonscription : Sacha Briand, conseiller régional, conseiller municipal de Blagnac
2e circonscription : Nicolas Bonleux, militant depuis 15 ans
3e circonscription : Jean-Luc Moudenc, conseiller général et ancien maire de Toulouse
4e circonscription : Bertrand Serp, membre du comité de la 4ème circonscription et ancien conseiller municipal
5e circonscription : Grégoire Carneiro, maire de Castelginest et Vice-Président de la communauté urbaine du Grand Toulouse
6e circonscription : Jocelyne Vidal, conseillère municipale de Saint Lys
7e circonscription : Corine Viansson Ponte, conseillère municipale à Saint-Gaudens
8e circonscription : Martine Rieu-Griffe, conseillère municipale à Saint-Gaudens
9e circonscription : Elisabeth Pouchelon, conseillère régionale
10e circonscription : Dominique Faure, élue à la CCI de Toulouse de 2004 à 2010. 

Partager cet article
Repost0