Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 10:32

violence-lycee.jpg"Le mouvement lycéen s'est fortement radicalisé hier. Le syndicat de police Alliance a dénoncé "un déferlement de violences". Derrière les lycéens, très souvent des adultes aussi cyniques qu'irresponsables tirent les ficelles.

Pour mettre fin à cette mascarade avant qu'un drame se produise, je vous invite à signer et à faire signer cette pétition.

En vous remerciant.

Olivier Vial (Président de l'UNI)

Exigeons que les adultes qui poussent de jeunes lycéens à des actions violentes soient sanctionnés

Les appels à faire descendre les lycéens dans la rue se multiplient. Après celui de Ségolène Royal le 12 octobre dans le 20H de TF1, c’est Olivier Besancenot qui a appelé, jeudi 14 octobre, à durcir le mouvement pour qu’il soit « plus fort qu’en 1995 ou en 2003 » afin de créer les conditions d’un « nouveau mai 68 ».


De très jeunes manifestants poussés à des actions violentes


Les violences et les actions radicales se sont multipliées ces derniers jours. Rien que dans la journée du 14 octobre des centaines d’incidents violents ont été commis par de très jeunes lycéens, souvent encadrés par des militants d’extrême-gauche beaucoup plus âgés.


A Nanterre (92), par exemple, des lycéens, poussés par des militants anarchistes, ont été incités à affronter les agents de sécurité du restaurant universitaire. Plusieurs agents ont été blessés.


A Montreuil et à Saint-Denis (93) des affrontements ont opposé jeunes et policiers. Ces derniers ont été la cible de jets de projectiles.


A Argenteuil (95), du matériel urbain a été saccagé par des manifestants aux "attitudes de casseurs".


Dans le Val-de-Marne (94), il a été procédé à une quinzaine d’interpellations suite à des « feux de poubelles et des jets de projectiles « commis par des groupes violents soit issus des lycées, soit extérieurs ». La préfecture de police, a signalé, que « des membres des jeunesses communistes » figuraient souvent dans ces rassemblements.


A Marseille (13), 1 000 lycéens encadrés par des syndicalistes de SUD ont tenté de bloquer le vieux port.


A Nîmes (30), des voitures ont été brûlées et cinq policiers ont été blessés, suite à des affrontements avec des lycéens.


Et si l’extrême-gauche cherchait à créer un martyr ?


Au vu de ces violences, on peut se demander si l’extrême-gauche veut refaire « mai 68 » ou « décembre 86 ». En décembre 86, un drame humain, la mort de Malik Oussekine, avait contraint le gouvernement à retirer son projet de loi sur l’université. Aujourd’hui, en multipliant les provocations et les actes violents et en mettant des lycéens en première ligne, l’extrême-gauche prend le risque d’un nouveau drame humain ! A moins que ce ne soit cela qu’elle cherche !


L’UNI dénonce, depuis plusieurs jours, cette attitude cynique et irresponsable. On ne peut mettre en dangers impunément des lycéens par simple jeu politicien.


C’est pourquoi, nous demandons que des poursuites soient engagées, pour mise en danger de la vie d’autrui, contre des leaders adultes qui envoient des lycéens affronter les forces de l’ordre.

Aidez-nous à mettre fin à cette mascarade avant qu’un drame se produise ! Signez et faites signer cette pétition.

Je signe cette pétition pour demander que des poursuites soient engagées contre les adultes qui incitent des mineurs à des actions dangereuses et violentes. " sinez la pétition sur notre site

 

L'UNI est une association qui rassemble des lycéens, des étudiants, des enseignants, ainsi que tous ceux qui sont attachés à la liberté et à la qualité de l'éducation en France.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 09:33

Caroline dans « Le mag des peoplelettes » recevra en direct Sylvie  pour parler de l’action menée pour  Béatrice et ses deux filles, et de la manifestation qui aura lieu à Grenade le 23 octobre pour récolter des fonds pour continuer les travaux de leur maison

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 10:20

chataigne.jpgC’est dans le partage d’un buffet campagnard et dans la joie d’une soirée dansante que les bénévoles désirant aider Madame B et ses filles, souhaitent récolter des bénéfices pour financer les travaux de réhabilitation de la maison. A cet effet, ils vous invitent à participer le samedi 23 octobre 2010 à partir de 19h30 à la « Soirée Châtaignes et Vin Chaud »  sous le chapiteau du stade de Grenade sur Garonne, avenue de Gascogne. Si vous aussi, vous avez envie de soutenir notre action de solidarité, rejoignez-nous le 23 octobre 2010, et par votre participation de 10 euros uniquement, venez agrandir la chaîne de solidarité pour changer le quotidien de Béa et ses filles pour qu’un jour ses deux fillettes puissent  aussi inviter leurs copines et arrêter de manger du pain noir ! Nous comptons sur vous, pour agir tout simplement sans  flash ni caméra ! Pour tout renseignement et réservation pour la soirée châtaignes contacter Erika : au 06.11.91.11.82 où par email : erika.oustry@sfr.fr où Sylvie au 06.10.50.10.08 où par email : vigroux.thierry145@wanadoo.fr . Avant de nous rejoindre n’hésitez pas à visiter le site conçu à cet effet et mis régulièrement à jour : http://bea2010.sanspubs.com . 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 10:18

bea-beton.jpgLes bénévoles qui ont lancé un appel pour venir en aide à Madame B, maman de deux fillettes de 6 et 8 ans, veuve depuis deux ans et vivant dans une maison récemment construite, mais bien loin d’être finie…, vous invitent à découvrir le planning prévisionnel des futurs travaux qui seront effectués grâce à vos dons. Compte-tenu du fait que les  bénévoles travaillent en semaine, le planning des travaux a été élaboré sur les Week-ends et jours fériés uniquement  (pont du 11 novembre). Si vous êtes bon bricoleur, merci d’envoyer vos disponibilités à Erika qui gère le planning par  email : erika.oustry@sfr.fr  ou au 06.11.91.11.82. Les travaux débuteront le dimanche 17 octobre 2010. Le samedi 23 octobre, c’est la soirée « Châtaignes et vin chaud » à Grenade où vous êtes attendu nombreux et généreux. Le mercredi 27 octobre seront réalisés les travaux électriques : gaines  supplémentaires et réservations murales pour le chauffage et raccordement au tableau. Samedi 30, dimanche 31 octobre et lundi 1er novembre, les travaux lourds seront effectués donc appel aux bras virils et poilus de bonne volonté pour  préparer la chape. Samedi 6 et dimanche 7 novembre, nous devront faire la finition de la chape, montage des boisseaux  sur toit pour le poêle et un gros atelier peinture sera mis en place. Jeudi 11, vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 novembre, il faudra carreler, poser des plinthes et les joints, couler l’escalier en béton qui descend au sous sol, poser  les piquets de clôture ainsi que le grillage avec des milliers de coups de pioches un peu avant … nettoyer et    réaménager la maison. Samedi 20 et dimanche 21 novembre, normalement les travaux seront terminés, mais il y a un  risque pour qu’il reste des finitions à réaliser et peut être un branchement d’un poêle si les bénévoles en trouvent  un.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 10:16

bea chambreLes bénévoles qui ont lancés un appel pour venir en aide à Madame B et ses deux filles, par le biais du Petit Journal avec l’article « Ils attendent les maçons du Cœur » sont plus que satisfaits. Ils  commencent à rêver encore plus grand pour elles. Le fait d'avoir fait une diffusion dans la presse, ouvre d'autres perspectives qu’ils n’avaient pas envisagé. Les bénévoles ont grâce à cet article, eu des contacts intéressants : un menuisier à la retraite, un plombier de Montauban qui va venir voir le chantier pour réaliser une salle de bain, ce qui n’était pas prévu dans le planning des travaux. Une entreprise de terrassement : Transports Terrassement Pedemons, TTP SARL à Aucamville (82), s'est engagée à réaliser les travaux de la mise aux normes de la fosse septique. Le chef d'entreprise va même faire appel à ses fournisseurs pour changer la fosse. Un événement inespéré pour Madame B et ses deux filles, du neuf et du conforme ! Mais ce n’est pas encore suffisant, les bénévoles se tournent une fois de plus vers vous pour obtenir les matériaux dont ils ont besoin pour venir à bout des travaux : 100 sacs de 35 kg de ciment (60 sacs  trouvés sur 100), 23 sacs de 25 kg de colle carrelage, 3 sacs de joint carrelage, 120 m2 de carrelage, 1 rouleau de polyane et rouleaux adhésifs  en quantité pour la protection des murs, plancher stratifié (45m2), portail fer 3m50 ou 4 m, piquets de clôture, 2 paires de volets bois pour 2 chambres, 12 Arrêts de volets à sceller et 12 butées volet  à visser sur les tableaux, 1 sac d’enduit de rebouchage pour finition avant peinture, peinture sous-couche, peinture satinée blanche pour 300m2, un meuble salle de bains avec 2 vasques et robinets mitigeurs, meubles éléments de cuisine, évier, robinets, une hotte de cuisine, 1 poêle à bois fonte/acier, 8 radiateurs de type radian ou convecteur faible consommation pour chambres, salle à manger, cuisine, 2 rouleaux de 100 mètres de gaines électriques pré câblées 3 fils section 2.5 ou non pré câblées avec 3 bobines 100m R/N/B en 2.5 et 8 boites placo à encastrer, etc. Merci de contacter Erika par email : erika.oustry@sfr.fr , par téléphone au 06.11.91.11.82 ou visiter le site : http://bea2010.sanspubs.com/ qui est régulièrement mis à jour.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 07:33

Une mère de famille, veuve y vit avec ses deux enfants. Ses voisins, et des centaines de personnes se mobilisent pour terminer sa maison; laisser en chantier après la mort de son mari.

Chaîne de solidarité exceptionnelle à Saint-Rustice en Haute-Garonne. Des centaines de personnes habitants de la Région de Grenade se mobilisent pour aider une femme, seule avec deux enfants à finir les travaux de sa maison. Actuellement elle vit sans chauffage, à même le sol sur la dalle de sa maison en construction, c'est un drame de la vie qui l'a conduite dans cette situation extrême.Son mari est mort au moment de la construction de la maison; et celle-ci n'a pas été achevée. Ses voisines ont décidé de ne pas la laisser vivre dans ces conditions déplorables. Elles ont déjà réussit à mobiliser des dizaines de personnes, mais il en faut plus. Tout le monde peut participer à cette chaine de solidarité, donner de son temps, de son savoir-faire pour aider cette femme. Pour avoir toutes les infos un site internet : http://bea2010.sanspubs.com 
Ou téléphoner directement à Sylvie Vigroux au 06-10-50-10-08.
A noter également cette grande soirée qui se prépare à Grenade, grâce au club de rugby de la région, ce sera le 23 octobre: 10 euros l'entrée et tous les fonds récoltés iront à la fin du chantier de la maison de cette femme. Toulouse FM vous tiendra au courant des avancées du projet, et on reviendra sur cette soirée.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 10:45

Nous en appelons à votre générosité

Une BA pour Béa et ses Filles

Toulouse FM : Chaîne de solidarité pour rénover une maison insalubre

Urgent : Nous avons encore besoin de vous

Appel aux bras virils et poilus de bonne volonté pour travaux lourds

Une B.A. pour Béa et ses deux jeunes filles : Soirée Châtaignes et vin nouveau

Radio Mon Païs : Le mag des Peoplelettes pour Béa

Petit Journal Toulousain du 8 au 14 octobre 2010 b« Madame B est une maman de deux fillettes de 6 et 8 ans, veuve depuis deux ans, vivant dans une maison récemment  construite, mais bien loin d’être finie… Nous, cette famille, nous la connaissons, nous la côtoyons au quotidien et nous  ne supportons plus l’idée que ses petites filles vivent dans des conditions si dures, sans chauffage et sur une chape de  béton avec les gaines électriques apparentes. A l’heure où certains rêvent de home cinéma, de frigo américain et à des  vacances aux sports d’hiver, Madame B et ses filles rêvent d’avoir un sol carrelé, du chauffage pour l’hiver et une salle de  bains comme tout le monde ! Une poignée de parents d’élèves de l’école des fillettes ont contacté une grande chaîne de télévision nationale pour finir les travaux de sa maison. Après plusieurs mois de démarches, d’attente et d’espoir,  nous avons créé une chaîne de solidarité de bénévoles motivés pour s’inscrire dans ce projet et nous les remercions  sincèrement. Nous avons fait naître et grandir un rêve pour cette famille, malheureusement, ce rêve de voir sa maison finie, s’est brisé, car la chaîne de télévision ne donne pas suite pour le moment au dossier de Madame B qui ne rentre plus  dans les critères de l’émission. Madame B a en effet trouvé du réconfort auprès de Monsieur L dont la situation  financière ne pourra pas aider concrètement cette famille dont le socle est l’amour de Madame B pour ses filles. Nous ne  voulons pas nous résigner et les laisser dans cette situation un hiver de plus ! L’urgence est de faire la chape de  béton,  de la carreler et de trouver une solution de chauffage. C’est désormais notre objectif réaliste pour redonner une dignité  à cette famille. Pour mener à bien ce projet, nous avons besoin de récolter des fonds. Dès à présent, nous tenons à  remercier Grenade sports et la grande famille de Rugby, représenté par le président Daniel Bergougnou pour avoir  répondu présent spontanément dés le début de notre démarche et qui maintenant soutient notre nouvel objectif. Afin de venir en aide à Madame B et ses filles, la chaîne de solidarité de bénévoles, organise une soirée châtaignes et vin nouveau le samedi 23 octobre 2010 à partir de 19h30, sous le chapiteau du stade de Grenade sur Garonne. C’est dans le partage d’un buffet campagnard et dans la joie d’une soirée dansante que nous souhaitons récolter des bénéfices pour financer ces travaux de sol et de chauffage. Le prix de cette soirée a été fixé à 10 euros par personne. Tous les fonds récoltés serviront à l’achat de sable, ciment, carrelage, fournitures pour l’ensemble des travaux à effectuer et pourquoi pas un chauffage ! Si vous aussi, vous avez envie d’aider Madame B et ses 2 fillettes, rejoignez nous le 23 octobre 2010 et par votre participation, allongez notre chaîne de solidarité pour changer le quotidien de cette famille,  pour qu’un jour ses deux fillettes puissent aussi inviter leurs copines ! Nous comptons sur vous, pour agir tout simplement sans flash et caméra ! Contacter Sylvie au 06.10.50.10.08 où Erika au 06.11.91.11.82 afin de réserver. Site à visiter : http://bea2010.sanspubs.com/ » Pascale Binet

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 05:44

 

16 Jean Jacques BOLZAN"En tant qu’ancien Maire de quartier de St Martin du Touch qui jouxte celui des Ramassiers , Jean-Jacques Bolzan a rencontré jeudi 6 mai le représentant les résidences de ce quartier afin d’évoquer avec lui les problèmes d’insécurité qui se multiplient sur ce secteur.

Quartier nouveau, les Ramassiers ont connu en quelques mois une arrivée massive de population. Des centaines de nouvelles familles se sont installées dans les nouveaux programmes immobiliers sans que la Mairie n’anticipe les besoins et les exigences en termes de sécurité et d’équipements publics.

Je constate que malgré l’évolution très importante de la population sur ce quartier, il n’y a pas eu d’augmentation des effectifs de la Police Nationale. On constate même une diminution de la présence policière d’où les difficultés rencontrées par le Commandant Terrail pour augmenter la fréquence des patrouilles. Il fait au mieux avec les moyens qu’il a >> explique Jean-Jacques Bolzan.

Je suis par ailleurs choqué par l’attitude des élus municipaux qui laissent entendre que ces problèmes relèvent du ressort de l’Etat. Si ce dernier à certes comme prérogative le maintien de l’ordre, depuis la loi du 5 mars 2007,le Maire doit jouer un rôle pivot dans les dispositifs locaux de prévention de la délinquance.

C’est lui qui coordonne les actions dans le respect des compétences de l’Etat, des autorités judiciaires et des autres collectivités.

A Colomiers la municipalité n’a pas pris les mesures qui s’imposent pour la deuxième ville du département. Cette situation est grave.

 

Face à cette situation, Jean-Jacques Bolzan propose :

 

                                        -La création d’un Conseil local de sécurité et de la prévention de la délinquance qui est obligatoire dans les villes de plus de 10 000 habitants depuis la loi de 2007.

Ce conseil, présidé par le Maire a pour mission de coordonner et de mettre en œuvre les cations concourant à la prévention de la délinquance.

De plus une convention pourrait être signée avec le Conseil général afin de déterminer les territoires prioritaires, coordonner les moyens entre ville et département, organiser un suivi et évaluer les actions entreprises.

 

 

                                          -La création d’une Police Municipale.

Mise en place dans quasiment toutes les grandes communes de l’agglomération (Tournefeuille, Blagnac…) il serait temps à Colomiers que la police municipale puisse être mise en place. Elle pourrait bénéficier de moyens accrus tels que la loi de 1995 le permet. Les policiers municipaux veillent à l’application des arrêtés municipaux et seraient chargés de prévenir les troubles éventuels à la tranquillité, la sécurité et la salubrité publique.

 

Colomiers n’est plus un village, il faut se donner les moyens nécessaires pour la deuxième ville du département.

Les habitants ont aujourd’hui un fort sentiment d’abandon de la part de la municipalité.

Outre les problèmes d’insécurité, il manque sur ce quartier de nombreux équipements publics tels qu’une école, une crèche…précise Jean-Jacques Bolzan. Et de rajouter << ce problème ne s’est pas posé sur la ZAC de St Martin du Touch qui a pourtant la même configuration. Les équipements publics ont été prêts en même temps que l’occupation des logements par les habitants et j’avais mis en place des actions conjointes mairie-police-associations.>>

 

Il est vraiment temps d’agir pour que les Ramassiers retrouvent la tranquillité." Jean-Jacques Bolzan, Ancien Maire de quartier, Secrétaire départemental du Parti Radical 31, Président d’Agir pour l’Avenir des Toulousains

Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 11:01
Vous trouverez ci dessous le nouveau bureau du Parti Radical 31 de la Haute-Garonne pour les 3 ans à venir.

Président d’Honneur : Alain CHATILLON

 

Président : Jean IGLESIS

 

Secrétaire général : Jean-Jacques BOLZAN

 

Trésorier : Jean-François CLANET

 

Vice Président : Claire CONTE

 

Vice Président : Jean-Luc RIVIERE chargé du pôle élection en liaison avec la Place de Valois.

 

Vice Président : Claude FONTANEAU

 

Secrétaire général adjoint, porte-parole du Parti Radical : Arnaud MURGIA

 

Secrétaire départemental adjoint chargé de la communication interne et externe : Raphaël QUESADA

 

Secrétaire départemental adjoint chargé des adhésions et des militants : Jean-Louis VIADIEU 

 

Secrétaire départemental adjoint : Marianne MEYZEN

 

Secrétaire départemental adjoint, responsable des relations avec les élus et les parties politiques : Pierre LATTARD

 

Chargé de mission à l’Europe : Jean-Louis DUCLUSAUD

 

Membre du bureau : Jean-Noël GRAU et Philippe ZIZA

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 15:16
Élections. La carte des nouvelles circonscriptions électorales a été présentée hier. La gauche dénonce des manipulations.

« Un redécoupage électoral n'est jamais une opération politiquement neutre », rappelle le géographe Frédéric Salmon, auteur d'atlas électoraux de la France. Celui qui a été présenté hier au dernier Conseil des ministres, tout frais sorti des ciseaux du secrétaire d'État aux collectivités locales, Alain Marleix, n'échappe pas à la règle. L'opposition et au premier chef, Christophe Borgel, secrétaire national du PS aux élections, reproche à la nouvelle carte électorale de rendre « l'alternance plus difficile dans notre pays. Le gouvernement a pris prétexte des modifications démographiques pour conforter des circonscriptions acquises à la droite et pour rendre d'autres circonscriptions difficilement accessibles à la gauche ». Pour Benoît Hamon, « avec cette carte électorale, la droite, sur la base des résultats de 2007, aurait 30 sièges de plus à l'Assemblée nationale, que dis-je, la droite, l'UMP ! Pour que nous puissions envisager demain avoir une majorité de sièges à l'Assemblée nationale, il faudrait que nous réunissions 51,3 % des suffrages exprimés dans une élection législative ».

La France est actuellement découpée en 577 circonscriptions électorales, selon une carte établie en 1986 par le ministre de l'Intérieur, Charles Pasqua dont Alain Marleix était alors le conseiller. L'objectif affiché du projet gouvernemental imposé par le Conseil constitutionnel en 2007 est d'adapter au mieux ce découpage à l'évolution de la démographie. 33 circonscriptions seront supprimées dans 27 départements métropolitains et compensées par 22 nouvelles circonscriptions réparties dans 16 départements et 3 collectivités d'outre-mer et par 11 circonscriptions destinées aux Français de l'étranger, qui, jusqu'à présent, n'en avaient pas.

Sur les 33 circonscriptions supprimées, 10 sont détenues par l'UMP, 19 par le PS, 2 par les Verts et une par le PC. Dans 5 départements dont les Hautes-Pyrénées la gauche perd un siège alors qu'elle les détient tous. La Creuse et la Lozère ne seront plus représentées que par un siège au lieu de deux.

Pour justifier son redécoupage qui a tenu compte des propositions de la commission Guéna et des recommandations du Conseil d'État, Alain Marleix fait état de « subtils équilibres politiques ».

Affirmant que « ce travail-là s'est fait dans la plus totale opacité », l e parti socialiste utilisera « toutes les voies de recours » pour contester c e redécoupage des circonscriptions législatives. Il donne notamment rendez-vous au gouvernement devant le Conseil d'État. Présenté sous forme d'ordonnances, qui feront l'objet d'un débat de ratification express début octobre au Parlement, ce redécoupage doit entrer en vigueur aux prochaines législatives en 2012. 

En Midi-Pyrénées : quatre départements concernés

Hautes-Pyrénées. Les Hautes-Pyrénées perdent un député. Le département en compte actuellement trois : Pierre Forgues (PS) sur la première circonscription, Chantal Robin-Rodrigo (PRG), sur la deuxième circonscription et Jean Glavany (PS), sur la troisième circonscription. Il n'y en aura plus que deux. En fait c'est un retour à la situation d'avant 88. Le grand perdant de ce redécoupage, c'est Jean Glavany. Sa circonscription disparaît. Les cantons qui la composent sont répartis sur la première et la deuxième.

Aude. Pas de changement dans le département qui conserve ses trois postes de parlementaires. Pour autant la carte électorale change géographiquement. La première circonscription (Carcassonne) actuellement détenue par Jean-CLaude Pérez (PS) va s'étendre sur l'Est en gagnant plusieurs cantons au détriment de la 2e circoncription (Narbonne et son maire Jean-Claude Bascou) qui perd une zone géographique mais qui a gagné en bassin de population, au fil des années. La 3e circonscription (Limoux) verra en revanche son embon point gonfler aux limites des Corbières. Un redécoupage qui ne drait pas modifier, à terme, la carte politique du département.

Haute-Garonne. On efface tout et on recommence : pour ajouter deux circonscriptions de plus à un département qui en compte déjà huit, la carte électorale de la Haute-Garonne a été entièrement chamboulée.

« Du charcutage » dénoncent les huit parlementaires PS du département. À l'exception de la 8e (Comminges), aucune n'a été épargnée. Les circonscriptions occupées par Monique Iborra (6e), Pierre Cohen (3e) et Patrick Lemasle (7e) ont été divisées par trois. Une circonscription a même été taillée sur mesure pour la droite à partir des quartiers toulousains les plus aisés.

Tarn. Le département passe de quatre à trois sièges. Une première circonscription va de Carmaux à Graulhet en incluant Gaillac et la majeure partie d'Albi. La circonscription Mazamet-Lavaur est élargie à deux cantons de Castres. Enfin, une dernière circonscription va réunir le reste de Castres, une partie d'Albi, la Montagne et Saint-Juéry. Bernard Carayon, député UMP s'est réjoui de cette décision approuvée par Pascal Bugis, maire UMP de Castres. En revanche, les trois députés Valax (PS), Carcenac (PS) et Folliot (ap. Nouveau Centre) avaient à l'avance dénoncé un « charcutage ». Tous trois souhaitent revenir à la situation de 1958 : Albi-Carmaux, Gaillac-Graulhet-Lavaur et Castres-Mazamet. Des recours sont envisagés.

 La Dépêche du Midi du 31 07 09

Partager cet article
Repost0