Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 14:39

"Comme je vous l’avais déjà annoncé, je participe à la réflexion des élus « d’opposition » sur la reconquête des collectivités (Communes, Communautés de Communes).

 

François Chollet est chargé de coordonner les actions en profondeurs. Nous avons largement évoqué d’une part la situation particulière de Castelnau, et d’autre part la constitution de la communauté de communes du secteur de Fronton.

Pour ce qui concerne Castelnau, je lui ai dressé un rapide bilan de la situation, mais François était déjà sensible à l’importance de notre commune et en particulier à son importance économique dans le futur.

Pour ce qui est de la création d’une communauté de communes, il a convenu que la meilleure des solutions consistait à nous fédérer autour de Fronton, avec comme leader madame Champagnac, maire de Fronton.

Il doit me fournir tous les éléments nécessaires pour mener à bien ce projet. En particulier pour ce qui concerne le transfert de compétences, car au sein du comité intercommunal, je participe directement à ce domaine. Nous partageons le même point de vue et considérons tous deux que c’est là le domaine le plus important.

Pour ce qui est du Grand Toulouse, qui est son objectif principal, il a entamé la démarche qui consiste à identifier au niveau de chaque communes les élus UMP ou apparentés, et il les rencontre un par un afin de préparer la stratégie de reconquête.

Pour le reste du département, il préconise d’aborder le problème de la même  manière, car les problèmes sont spécifiques à chaque communauté de communes. Néanmoins, j’ai insisté pour qu’une coordination existe, et il va proposer de désigner Vincent Novès pour cette mission.

Nous sommes au début d’un  processus long et ardu, car à la fois politique et technique.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire le temps risque de manquer car les élections intermédiaires vont perturber les esprits et la mise en œuvre de la réforme territoriale sera déterminante". Paul Camilleri

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 13:54

« Chers concitoyens, vous avez comme nous tous reçu votre avis d’imposition concernant les Taxes Foncières « votées et perçues par la commune, le département, la région et divers organismes ». Nous n’avons vraiment pas de chance, la commune, le département et la région, tous ces niveaux sont gérés par la gauche. Et le constat est navrant :

  • + 47,48 % pour la commune,
  • + 7, 58 % pour le département,
  • + 5, 19 % pour la région,
  • + 1,29 % pour les ordures ménagères.
  • Le foncier non bâtit supporte cette année et une progression de 33,33% pour la commune,
  • et de 8,33 % pour le département,

Ce qui est inadmissible. Bien sur, l’excuse fatale c’est le supposé désengagement de l’État, ce qui est totalement inexact ; toutes les dépenses transférées de l’État aux collectivités locales font l’objet d’une dotation équivalente, et la suppression de la taxe professionnelle n’est pas encore effective, donc les raisons sont ailleurs. Comme à leur habitude, les responsables de cette gabegie se sont lancés dans des dépenses coûteuses liées à une politique clientéliste ; malheureusement c’est toujours le contribuable qui paie. Il est facile d’être généreux avec l’argent des autres. De sur crois, la structure des collectivités territoriales avec son empilage : communes, communautés de communes,  départements et région, multiplie les financements croisés et dilue les responsabilités. Il est temps de mettre en œuvre le projet de réforme des collectivités territoriales proposé par le comité Balladur et voulu par Nicolas Sarkozy. A défaut d’impôts « locos », en cette période de crise, j’aurais préféré des impôts « low cost » » Paul Camilleri, Conseiller municipal U M P, Contact : paul@camilleri31.com

Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:23

La réunion du conseil municipal du 14 mai 2009, avait pour ordre du jour : « Le Plan Local d’Urbanisme ». « Qu’il me soit permis au nom de l’UMP que je représente aujourd’hui, dans le canton de Fronton, de rendre un hommage très sincère, à Mademoiselle Annie Laffont Igrec. On ne pouvait pas toujours être d’accord avec quelques une de ses positions, c’est la démocratie ! Mais il n’en demeure pas moins vrai que « cette enfant du village » s’est dépensée sans compter pour satisfaire au mieux ses concitoyens. On retiendra sa disponibilité, son dévouement et bien sur sa compétence. D’ailleurs Castelnau ne s’y est pas trompé puisque qu’ils furent nombreux à l’accompagner dans sa dernière demeure. »

« Le PLU a été travaillé depuis 2003. Tous les acteurs ont été sollicités : élus, DDE, DDA, public, 180 personnes ont fait part de leurs remarques. Ce 14 mai, le projet est arrêté. Désormais, il va être soumis aux services  de l’état. De retour en mairie, en septembre, il sera suivi d’une enquête publique. Les terrains constructibles se resserrent autour du centre et des grandes artères qui amènent l’eau, l’électricité, voire le gaz. On évite au maximum les zones à risques naturels, les zones inondables, les écarts qui sont sources de dépenses supplémentaires. Les surfaces pour construire sont réduites : zones UB : 1000 m², zone UC : 2000 m², avec des constructions de 140 m² maximum (coefficient de 0.07), la limite des hauteurs est à 6.5 mètres, exceptionnellement elle peuvent   atteindre 9 mètres. Il est également fait place aux zones artisanales, commerciales, vertes (urbanisation future) mais avec possibilité de constructions immédiates et à 11 sites point vert, aux équipements publics. Ce PLU ainsi défini permet à Castelnau qui a une superficie d’environ 2831  hectares d’accueillir près de 15 000 habitants. A titre de comparaison, Saint Jean, Castelginest, avec moins de 1000 hectares ont environ 10 000 habitants. Monsieur le Maire se félicite du vote à l’unanimité malgré les débats houleux avec l’opposition. Il pense que le travail effectué en commission, les diverses réunions, ont permis d’asseoir honnêtement ce projet. Il n’est pas interdit de dire qu’il faut relativiser ce vote unanime. Les uns ont obtenu ce qu’ils voulaient, les autres n’étaient certainement pas concernés. J’invite les retardataires, ceux qui ont encore des demandes à formuler, de se rendre à la mairie lors de l’enquête publique. Demain Castelnau avec 15 000 habitants ! Il faut donc se poser la question : Sommes nous prêts à accueillir correctement cette nouvelle population ? La majorité actuelle est confiante, elle pense relever le challenge et pourtant des lacunes apparaissent : une hausse sans précédent de la fiscalité locale, des promesses d’équipements publics arrêtés, des préfabriqués côtoient à nouveau les écoles, cette place publique toujours pas terminée, aujourd’hui inadaptée et qui sera en vérité NOTRE MONTMARTRE, de nouvelles tranches de tout à l’égout non programmée, il faudra bien repenser un collège, … Il sera difficile de maîtriser ces nouveaux changements et pourtant ils étaient envisageables. On a voulu Eurocentre, la présence des gravières et voilà comment on a tué l’agriculture ! Dans ces conditions, la politique du coup par coup a ses limites et reste néfaste. Où est ce centre commercial qui permet sans notre véhicule d’acheter son pain, son journal, passer par la pharmacie et rejoindre la poste ?  Il faut donc une vision à long terme. Monsieur Roudoulès, l’ancien maire dans les années 60/70, l’avait eu : la déviation de la RN20, il y avait les commerces, il fallait avoir du courage ! Les cours de tennis décidés à la même époque par ce maire agriculteur pour un sport réservé à l’élite. Monsieur le Maire, vous avez parlé d’une nouvelle mairie, pourquoi pas ! Mais alors, n’avez-vous pas peur de parler du « Vieux Castelnau » et du nouveau que nous devons absolument construire. Un pont sur la Garonne, le TGV, l’aéroport qui n’est certainement pas enterré, nous obligent tous à réfléchir sérieusement. » Pierre Recobre, Délégué Cantonal UMP 31

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 11:16

« Il y a quelques semaines, j’assistais à la réunion du conseil municipal, concernant le vote du budget 2009. Sous la présidence de Monsieur le maire, je vous livre les décisions qui ont été prises :

-        Taxes foncières : 2008 = 14,12%, en 2009 = 20,33%

-        Taxe d’habitation : 2008 = 11,58%, en 2009 = 14,24%

-        Propriété non bâtie : 2008 = 73,61%, en 2009 = 90,52%

-        Taxe professionnelle : 2008 = 15,23%, en 2009 = 17,21%

Ces taux ne concernent que la part municipale. Il faut également tenir compte pour la taxe foncière, de la part départementale d’une hausse de 4,8% soit 17,35%. La région augmente très légèrement de 0,7% soit 5,29%. Les échéances électorales de mars 2010 obligent. Il faudra également inclure à la taxe d’habitation, les ordures ménagères, la redevance audiovisuelle et la part départementale augmente de 4,2% soit 12,83%.  En fonction de toutes ces données, voilà ce qui vous attend pour octobre et novembre 2009 : taxe d’habitation = environ 30% et la taxe foncière = environ 25%. 

Depuis 1983 Castelnau d’Estrétefonds était dans le peloton de tête des communes les moins imposées du département. Monsieur le Maire a l’honnêteté de ne pas attribuer directement cette énorme augmentation à la crise actuelle. Il pense être le seul responsable. Non, la responsabilité est collective. Ils ont fait les mauvais choix qui nécessitent des dépenses inconsidérées. Une commune se gère comme le dit le Maire PS de Saint Alban, en père de famille avec rigueur et compétence. Si la pilule va être dure à avaler, il faut cependant dire que Castelnau d’Estrétefonds reste au même niveau d’imposition que les autres communes d’égale importance. La majorité a voté sans enthousiasme à l’unanimité le budget, l’opposition a voté contre. Un adjoint a proposé de diminuer les indemnités du maire et des adjoints de 10%, ce qui a été accepté par la majorité. Madame Marconis dira que « c’est du pipi de chat ». Il faut reconnaître que leur pouvoir d’achat, ne sera pas affecté, quoiqu’ils perçoivent, ce n’est qu’un plus. On notera également, une dette de 2 millions d’euros, un emprunt de 7 millions d’euros pour construire l’école, une somme de 150 000 euros qui s’est baladée d’un compte à un autre. Une erreur de comptabilité nous dit-on ! Les promesses tennis, pétanque, piscine, oubliées ! Depuis plus de 60 ans, il n’y a jamais eu d’alternance à Castelnau d’Estrétefonds. Ce sont toujours les mêmes qui dirigent. C’est presque une monarchie. Bien sûr, jusqu’à 2000, 3000 habitants, un mauvais choix peut se rattraper … Avec plus de 5000 habitants, l’erreur n’est plus autorisée. Alors que va-t-il advenir lorsque Castelnau, de part sa situation géographique, de part son étendue, deviendra obligatoirement le Colomiers du Nord-est toulousain ? Je vous laisse seul juge. » Pierre Rocobre, conseiller municipal de 1983 à 1989, membre de l’UMP 31

Partager cet article
Repost0