Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:34
christophe-alves.jpgLes riverains du quartier de Lardenne ont été, comme moi, profondément choqués par les propos insensés tenus par l’adjoint à l’urbanisme à la commission de quartier du 15 octobre.
M. BENYAHIA prétendait parler d'urbanisme et du bus à haut niveau de service (BHNS) qui va dénaturer notre quartier. Mais, en réalité, il nous a réunis pour nous insulter ! L’adjoint a parlé de « ghetto de riches » pour qualifier le quartier de Lardenne, ce qui a entraîné la colère des quelques 200 personnes présentes.
Ces mots ont touché les habitants et les associations. J'en appelle au Maire pour qu'il ramène ses élus à l'observation des règles les plus élémentaires de respect.
Par ailleurs, ce qui se prépare est bien pire. Et, ici, c'est le maire que j'appelle à la raison.
En effet, son plan de déplacements urbains (PDU), fixant tous les projets de transports à venir, a essuyé l'avis défavorable de la commission d'enquête publique. En clair : elle a jugé que l'ensemble des projets de transports publics manque de pertinence et ne résoudra pas les problèmes de mobilité.
Faisant fi de ces remarques, le Maire est passé en force le 17 octobre dernier. Cela veut dire que la concertation, qu’il a toujours défendue comme marque de fabrique, n’a pas été respectée.
Même si le Capitole semble se moquer du quartier de Lardenne, je demande au Maire qu'il accepte de travailler dans la concertation sur des projets au sujet desquels nous l’interpellons depuis plusieurs mois !
Les riverains du quartier ont de nombreuses idées à soumettre à la municipalité. En tant que responsable du secteur 6 pour l'association Toulouse Avenir présidée par Jean-Luc Moudenc, j'ai également de solides arguments à faire valoir, notamment sur le sujet des transports publics. Plutôt qu'un bus pénalisant notre quartier, je propose un réaménagement complet de la ligne C !
Christophe ALVES
Responsable du Secteur 6 à Toulouse Avenir

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:21

logo umpChers adhérents, Chers Amis,

Le Congrès du 18 novembre prochain constituera un grand moment pour l’expression de la démocratie au sein de notre famille politique. Vous serez appelés à vous prononcer sur trois scrutins.


Quels votes ?

1. Vote pour la nouvelle équipe dirigeante.

La Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales a enregistré deux candidatures :
- la liste de Jean-François COPÉ (président), avec Luc CHATEL (vice-président délégué) et Michèle TABAROT (secrétaire générale) ;
- la liste de François FILLON (président), avec Laurent WAUQUIEZ (vice-président délégué) et Valérie PECRESSE (secrétaire générale).

Retrouvez les professions de foi des candidats en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/professions-de-foi-des-candidats

2. Vote pour les Mouvements.

Pour la première fois de son histoire, l’UMP va permettre la constitution de mouvements en son sein. A cet effet, la Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales a validé six candidatures :
- « France moderne et humaniste » www.fmh-ump.fr ;
- « La Boîte à idées, la motion anti divisions ! » www.boite-idees-ump.fr ;
- « La Droite populaire » www.ladroitepopulaire.fr ;
- « La Droite Forte – Génération France Forte 2017 » www.ladroiteforte.com ;
- « La Droite sociale avec Laurent WAUQUIEZ : défense des classes moyennes – lutte contre l’assistanat » www.droitesociale.fr ;
- « Le Gaullisme, une voie d’avenir pour la France » www.gaullistesenmouvement.org.

Retrouvez les déclarations de principe des mouvements en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/declarations-de-principe-des-mouvements

3. Vote sur la Charte des valeurs.

Le Bureau politique a considéré que, dix ans après sa création, l’UMP devait renouveler son attachement à la Charte des valeurs. C’est donc ce texte, mis à jour au cours de l’été par un groupe de travail issu du Bureau politique, qui est soumis à votre approbation.

Retrouvez le texte de la Charte des Valeurs en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/charte-des-valeurs

Comment voter ?

Vote à l’urne dans les fédérations :
Les adhérents de métropole ainsi que ceux de Nouvelle-Calédonie, Mayotte et Wallis et Futuna voteront à l’urne dans des bureaux de vote organisés par leurs fédérations respectives. Conformément à nos statuts et au règlement intérieur, la liste électorale est composée :
- des adhérents 2011 qui pourront se mettre à jour de cotisation 2012 jusqu’au jour du vote ;
- des adhérents 2011 qui ont déjà renouvelé en 2012 ;
- des nouveaux adhérents 2012 (ayant adhéré entre le 1er janvier et le 30 juin 2012 inclus).

Seuls les adhérents à jour de cotisation 2012 pourront donc voter. Si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez renouveler votre adhésion :
- dès à présent en cliquant sur le lien suivant : http://www.u-m-p.org/adherer
- par courrier en téléchargeant la page d’adhésion sur le lien suivant : http://www.u-m-p.org/sites/default/files/media/documents/2012-06_adhesion_0.pdf
- le jour du vote par chèque exclusivement

A noter : Il est vivement recommandé aux adhérents 2011 qui n’ont pas encore réglé leur cotisation 2012 de se mettre à jour le plus tôt possible afin de faciliter l’actualisation de leur situation sur la liste électorale. La date limite pour renouveler à distance (envoi direct au Siège national du chèque par voie postale ou paiement sur internet) est fixée au 7 novembre 2012 en raison des délais de traitement. A compter de cette date, les électeurs, qui souhaiteraient renouveler leur adhésion, ne pourront le faire que dans leur bureau de vote, le jour du scrutin, en remettant un chèque du montant de la cotisation et un bulletin de renouvellement. Il est rappelé que tout paiement de la cotisation en espèces est interdit.

La liste complète des bureaux de vote sera publiée dans le numéro spécial du Magazine de l’Union consacré au Congrès et sur le Site Internet de l’UMP.

Procuration : Tout électeur peut voter par procuration. Il doit alors remplir le formulaire de procuration téléchargeable sur le site internet de l’UMP (http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/formulaire-de-procuration), y joindre une copie d’une pièce d’identité en cours de validité et, le cas échéant, le bulletin de renouvellement et le chèque de cotisation. Ensuite, il doit confier le tout à un autre électeur du même bureau de vote remplissant les conditions décrites ci-dessus. Un électeur ne peut être porteur que d’une seule procuration.

Vote par correspondance :
Les adhérents établis hors de France ainsi que ceux des fédérations d’Outre-Mer (hormis la Nouvelle-Calédonie, Mayotte et Wallis et Futuna) voteront par correspondance.

Un kit complet de vote sera adressé à chaque électeur avec une note explicative. Les votes par correspondance devront parvenir au plus tard le samedi 17 novembre, avant le dernier passage du facteur. Par conséquent, en raison des délais d’acheminement du courrier, l’électeur devra envoyer son vote suffisamment tôt pour espérer le voir arriver avant cette date limite.

A noter : Conformément aux dispositions du guide électoral validé par le Bureau politique, je vous rappelle que seuls peuvent participer au vote par correspondance les adhérents 2011 qui doivent se mettre à jour de cotisation 2012 au plus tard le 7 novembre 2012, les adhérents 2011 qui ont déjà renouvelé en 2012 et les nouveaux adhérents 2012 (ayant adhéré entre le 1er janvier et le 30 juin 2012 inclus). Pour les adhérents 2011 qui ne sont pas encore à jour de cotisation en 2012, le renouvellement de leur adhésion doit impérativement être effectué sur le site internet de l’UMP, au plus tard le 7 novembre 2012. Si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez donc renouveler votre adhésion dès à présent en cliquant sur le lien suivant : http://www.u-m-p.org/adherer.

Enfin, je vous rappelle que vous trouverez également tous les renseignements relatifs à l’organisation du Congrès (textes applicables, calendrier, professions de foi des candidats, déclarations de principe des mouvements, charte des valeurs…) sur le site internet de l’UMP (http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/accueil).

Je compte sur chacun d’entre vous pour faire de ce Congrès une très belle réussite démocratique.

Bien fidèlement,

Patrice Gélard
Président de la Commission d’Organisation et de Contrôle des Opérations Electorales

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 05:26

2011-09-29-Christine-de-Veyrac 0208« Un choix personnel qui n’empêchera pas l’UMP de travailler avec tous les centristes ! »

 

« L’UMP 31 regrette le choix de la député européenne Christine De Veyrac de rejoindre l’Union des Démocrates Indépendants (UDI).

 

Après avoir annoncé, il y a quelques jours à peine, « voter sans hésitation pour François Fillon » pour les élections à la présidence de … l’UMP, après s’être rattachée à la fédération UMP …du Gers, son choix personnel relève plus de l’opportunité que de la fidélité à ses convictions.

 

Pour   autant, ce non-événement n’empêchera pas l’UMP d’entretenir les rapports les plus amicaux avec tous les centristes, dont ceux de l’UDI ainsi que ceux de l’UMP, et de travailler avec eux dans la perspective des échéances municipales de 2014. »

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 05:54

TGV_150.jpgVendredi à Bordeaux, le comité de pilotage du Grand Projet du Sud-ouest (GPSO) doit valider les choix de tracé définis en mars dernier par un arrêté ministériel. Depuis le printemps, et à la grâce d'un été laborieux au sens littéral du terme, le tronçon entre Bordeaux et Toulouse a évolué. Confirmé hier par Réseau Ferré de France, le parcours de l'hypothétique LGV est modifié à Xaintrailles, passant plus au Nord. L'arrêté du préfet a été signé en juillet. L'autre modification porte sur la zone de Roquefort et la liaison ferroviaire entre le centre-ville d'Agen et la gare LGV. Le tracé est décalé au Nord également.En revanche, indique toujorus RFF, le tracé H 226 passant au pied de Layrac est pour l'instant suspendu à un accord des financeurs publics. RFF ne confirme pas les modifications techniques apportées à ce tronçon. St. B.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 05:33

election.jpgNouveau rebondissement dans le conflit qui oppose le maire aux élus de l'opposition. Hier, Thierry Fourcassier, leader UMP de la liste «Unis pour agir», a annoncé officiellement au maire que cinq nouveaux élus démissionnaient du conseil municipal (1). Ce qui porte le nombre des démissionnaires à 20 et qui en même temps rend de plus en plus imminent un rendez-vous aux urnes. Comme écrit jeudi dans nos colonnes, le leader de l'opposition continue donc son entreprise de démolition du mandat de son rival en réduisant petit à petit le nombre de ses colistiers. Lui compris, et l'entrée sur la liste d'un nouveau, Santos Sanchez, ils ne sont donc plus que deux élus «survivants» de cette liste. «Et dans quinze jours, vous aurez l'annonce de nos démissions! On pourra alors envisager des élections. Notre liste est prête. Trop de choses se passent à Saint-Jory qu'il faut stopper», a précisé Thierry Fourcassier. Parmi les sujets que l'élu de droite reproche au maire, «un manquement en urbanisme», mais également de «concertation», ou encore «des propos diffamatoires tenus lors du conseil municipal du 11 octobre» etc.

Henri Miguel, interrogé sur cette question dans nos colonnes, jeudi, en a profité, lui aussi pour passer à la vitesse supérieure dans ce conflit. Le maire a en effet déposé une plainte contre X estimant que «les courriers de démissions avaient été adressés par une même personne depuis la mairie. Il y a eu des pressions que condamne la loi», a-t-il confié.Henri Miguel estime que la ville «est bien gérée», que c'est là le plus important. Il affirme aussi que Thierry Fourcassier veut ici «juste assouvir un désir».

Élections obligatoires

Dans quinze jours, donc, avec l'annonce des deux dernières démissions d'élus de l'opposition, le conseil municipal aura perdu 1/3 de ses élus, la majorité étant de son côté réduite à 18 membres, suite à des démissions consécutives au fil des ans. Le maire et son équipe n'ayant plus de réserve sous le pied pour faire remonter des colistiers, le conseil municipal se retrouve donc face à la loi. Dans ces conditions, le préfet doit proposer une date d'élection dans un délai de trois mois. Ce sera la prochaine étape importante de la vie municipale saint-joryenne.

Lire nos éditions des 9 et 18 octobre.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 07:26

henri miguelLe torchon brûle désormais de pleins feux. Après l'annonce de cinq nouvelles démissions de membres de la liste du leader de l'opposition, l'UMP Thierry Fourcassier (notre édition du 9 octobre), le ton monte d'un cran dans l'équipe des élus de la majorité. Et plus particulièrement chez le maire lequel annonce simplement déposer une plainte contre X ces prochains jours pour, dit-il «des faits qui m'apparaissent comme des actes d'intimidation contre des personnes investies d'un mandat électif public, et passibles, donc, de sanctions pénales. Et d'expliquer : «j'ai la preuve ici que les courriers envoyés pas les élus de l'opposition démissionnaires ont été faits par une seule et même personne, depuis la mairie… pas très démocratique tout ça», confie Henri Miguel.

C'est aussi «un manquement aux règles de la démocratie», et également à certains «points d'urbanisme» que Thierry Fourcassier reproche en priorité au maire de Saint-Jory. Confiant, l'élu UMP ne cache pas non plus aujourd'hui ses intentions. Il met juste un coup d'accélérateur sur une voie qu'il n'a jamais quittée : faire perdre son fauteuil de maire à Henri Miguel pour l'occuper dans la foulée. Il reconnaît d'ailleurs ouvertement être «en train de préparer une liste» assuré que «de nouvelles élections sont envisageables courant du mois de novembre» (DDM du 9 octobre).

Nous n'en sommes pas là, mais cela pourrait bien arriver…. Pour cela, il faudra malgré tout que les sept derniers élus de l'opposition encore en place, dont Thierry Fourcassier lui-même, adressent leurs demandes de démissions au maire, et que celui-ci les valide. A ce moment alors, le conseil ayant perdu la moitié de son effectif global, (ndlr : des élus de la majorité ayant aussi quitté l'équipe au fil des ans pour des raisons personnelles), de nouvelles élections pourront être envisagées.

Caractère trop trempé ?

Henri Miguel, bien conscient des velléités de son adversaire, est agacé. Estimant «s'être toujours investi à fond pour sa ville», il considère cette attaque comme «un manque de respect des habitants». Il s'interroge notamment sur «l'intérêt d'appeler les électeurs aux urnes un an avant le scrutin de 2 014» et pose la question : «Y 'a t-il le feu ? Le bateau coule-t-il ou est-ce juste un désir que Monsieur Fourcassier veut assouvir ?». Le maire, reconnaît bien avoir parfois un «mauvais caractère» qui le dessert «aux yeux de certains» mais estime qu'au-delà de çà, «la ville est plutôt bien gérée». Pour appuyer ses propos, Henri Miguel met avant les diverses réalisations dans les domaines de l'éducation et du social, «des écoles, aux gymnases, en passant par les voiries, ou encore le dossier du collège porté main dans la main avec le conseil général». Il évoque enfin «un endettement de la ville tout à fait normal».

Ce n'est pas la vision de son opposant. Ce dernier l'a déjà exprimé à maintes reprises en s'engageant notamment dans la dernière bataille des cantonales et en tentant une élection qui aurait pu être un vrai tremplin… en vain. À cette époque, seul 14,7 % des électeurs lui avaient accordé leur confiance. Un échec digéré qui n'a cependant pas coupé les ailes de celui qui sera le futur candidat de la droite aux municipales, à Saint-Jory, cette année… ou plus tard.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:25

Hier, en visite à Toulouse, le Ministre de l’Intérieur a annoncé que la totalité du Grand Mirail et les Izards figureraient dans une prochaine liste des Zones de Sécurité Prioritaire.

C’est évidemment une bonne chose, et je me réjouis en particulier que ce soit tout le Grand Mirail, et non seulement une partie, qui ait été retenu.

Néanmoins, d’autres poches de délinquance vont subsister en dehors de ce dispositif.

Ce sera en particulier le cas de l’endroit de Toulouse le plus touché par la délinquance : le centre-ville. De plus, Empalot et d’autres quartiers du canton Toulouse 7, par exemple, méritent également une attention prioritaire.

C’est pour alerter le Ministre sur ces lacunes que je lui écris ce jour. Vous trouverez une copie de cette lettre en annexe à ce communiqué.


Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

JL Moudenc zone de sécurité prioritaire JL Moudenc zone de sécurité prioritaire  

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:16

logo-ump.jpgLa gauche doit cesser de jouer avec le feu du communautarisme. Lorsqu'elle était dans l'opposition elle a refusé de voter l'interdiction du voile intégral. Depuis qu'elle est dans la majorité, elle a abrogé, de manière absurde, tous les dispositifs que Nicolas Sarkozy avait mis en place pour maîtriser l'immigration et favoriser l'intégration.

Ne tombons pas dans le piège que nous tend Manuel Valls. Devant les médias, le Ministre de l'Intérieur joue la carte de la fermeté, mais dans les faits il fait preuve d'un laxisme coupable. Depuis l'élection de François Hollande, il a déjà annoncé : l'assouplissement des critères de régularisations des étrangers en situation irrégulière, le renoncement à des objectifs chiffrés d'expulsions et l'arrêt des placements en centres de rétention administrative (CRA) pour les familles de clandestins. Résultat, depuis 5 mois, la France ne fait plus rien pour endiguer l'immigration illégale et n'expulse quasiment plus de clandestins : les centres de retention administrative, où sont détenus les immigrés irréguliers en attente d'être renvoyés vers leurs pays d'origine, sont ainsi aux deux-tiers vides. Le signal envoyé aux filières mafieuses qui exploitent les immigrés est désastreux.

Plus grave encore, Manuel Valls vient de revoir à la baisse les critères d'accès à la nationalité française, que nous avions renforcés. Désormais, pour devenir français, il faudra avoir résidé 5 ans en France, contre 10 ans auparavant ; il n'y aura plus besoin de justifier d'avoir un CDI, c'est-à-dire un emploi stable ; le niveau d'exigence de connaissance de notre langue, de notre culture, de notre histoire, ne sera plus évalué de manière stricte ; les personnes de plus de 65 ans seront même exemptées de fournir une attestation de leur niveau de français ! Bref, Manuel Valls veut des naturalisations au rabais.

Demander aux étrangers de maîtriser notre langue, de connaitre notre culture, de partager nos valeurs, de témoigner d'un ancrage réel dans la communauté nationale afin de devenir français, cela n'a rien de discriminatoire. Cela montre que devenir français, ce n'est pas une formalité administrative vide de sens, ce n'est pas un dû, mais un engagement personnel fort. La France est généreuse, mais ne se brade pas. En abaissant cette exigence, Manuel Valls affaiblit l'intégration républicaine.

Assouplissement des critères de régularisation et de naturalisation, droit de vote des étrangers … la stratégie de la gauche est claire : changer le corps électoral afin de confisquer le pouvoir, en espérant que les étrangers et les Français d'origine étrangère lui seront favorables dans les urnes. François Hollande est prêt à toutes les compromissions – y compris de diluer la République dans le communautarisme- pour conserver son poste.

Cette attitude est insensée et dangereuse. L'intégration ne devrait pas faire l'objet d'une telle instrumentalisation politicienne car elle n'est ni de droite, ni de gauche.

UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:06

francois-fillon.jpgChers Amis,

L'élection à la présidence de l'UMP, le 18 novembre prochain, nécessite votre participation active.

Tous ensemble, nous devons faire de cette date une démonstration de force.

C’est par le rassemblement que nous parviendrons à faire de l’UMP, votre parti, le premier parti de France, et cela dès 2014, pour les élections locales. Il est de notre devoir de mettre un coup d’arrêt à la désastreuse politique socialiste.

Il est crucial que vous preniez part au vote. J'ai besoin de vous, de votre suffrage et de votre mobilisation pour inciter les autres adhérents à aller voter.

Avec vous, rien n’arrêtera notre marche militante !

N’oubliez pas que si vous ne pouvez vous rendre dans votre bureau de vote, il vous sera possible de voter par procuration.

Par ailleurs, si vous êtes certain d'aller voter, vous pouvez vous-même voter pour un autre adhérent par procuration.

Dans les deux cas, nous pouvons vous aider à trouver un autre adhérent et nous nous tenons à votre entière disposition à l’adresse email suivante : procuration@francoisfillon.org

Je vous renvoie vers mon site internet (www.francoisfillon.org) où la procédure de vote par procuration vous est exposée et je joins à ce mail un formulaire officiel.

Je compte sur votre participation essentielle le 18 novembre prochain !

Amitiés militantes.
François Fillon

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 05:59

cope-14.jpgChères amies, Chers amis,


Nous vous invitons à décrouvrir cette vidéo sur la personnalité de Jean-François Copé. Proche des gens, dynamique, il est le président qu'il nous faut pour l'UMP :


Nous vous invitons à partager cette photo sur Facebook :
Partager sur Facebook

Pour une droite décomplexée,

L'équipe Web des Jeunes avec Copé

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article