Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 10:38

Jean-Luc-Mazaud.jpg« Si j’ai décidé d’apporter un soutien sans faille à Jean François Copé, c’est parce que l’UMP a besoin aujourd’hui de se doter d’une opposition forte face à un gouvernement à la dérive. Jean François Copé est le plus en capacité de rassembler les critères dont nous avons besoin : détermination, pugnacité, la connaissance et l’écoute du terrain. Ces derniers mois, il a largement prouvé sa facilité à mobiliser et l’ensemble de ses qualités en font notre leader naturel. Les élus du Canton de Fronton se joignent à moi et nous appelons l’ensemble des militants du Canton de Fronton au ralliement derrière sa candidature. »  

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 20:59

Pascale-Binet.jpg« Comme vous devez déjà le savoir, chers militants de la Haute-Garonne, les 18 et 25 novembre prochain, les militants de l’UMP vont choisir le nouveau président du parti. Pour ma part, j’ai choisi de soutenir la candidature de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP. Non pas parce que nous sommes de la même génération, mais tout simplement parce qu’il a l’envergure d’un président de parti. Il l’a démontré à de multiples reprises. Je pense que Jean-François Copé est le meilleur pour incarner une opposition sans complexe face à la gauche. Le défi que Jean-François Copé va devoir relever, sera de faire en sorte que notre famille politique reste soudée, sans que personne n'ait à renier ses convictions. Jean-François Copé est celui qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Personnellement, je voudrai que chacun d’entre nous, crie haut et fort ce qu’il a sur le cœur et que chacun d’entre vous soit entendu ! Mais ne vous trompez pas d’échéance. Demain vous allez élire un président de parti et non un président de la république. Alors, rendez-vous aux bureaux de vote les 18 et 25 novembre 2012 et faites le bon choix en fonction de vos propres convictions. » Pascale Binet, Elue au Comité de la 5ème Circonscription et Comité Départemental de l’UMP 31, Membre active de l’UMP 31 du Canton de Fronton et Webmaster du site : http://ump31-canton-fronton.over-blog.fr

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 20:00

francois-fillon4Cher(e)s ami(e)s,

Depuis plusieurs mois, comme candidat à la présidence de l'UMP, je vais à votre rencontre dans les fédérations pour construire le rassemblement de notre mouvement et engager la reconquête.

Ce rassemblement, je l'ai souhaité le plus large possible, afin qu'il soit représentatif de notre famille politique et qu'il réponde aux attentes des militants de l'Union pour un mouvement populaire.

J'ai ainsi choisi de constituer une équipe formée de Valérie Pécresse pour la fonction de secrétaire générale, de Laurent Wauquiez, pour celle de Vice-Président et d'Eric Ciotti pour celle de secrétaire général adjoint.

Ensemble, nous menons la campagne sur le terrain et allons de fédérations en fédérations présenter notre projet pour l'UMP.

Dans ce cadre, j'ai le plaisir de vous inviter à une réunion publique de soutien à la candidature de notre équipe dans votre fédération de la Haute-Garonne
qu' animera Laurent Wauquiez, Samedi 3 novembre à 19h30 au 16 rue Pélissier, Salle Oséte – Espace Duranti à Toulouse

Je vous invite à l'y retrouver nombreux.

Amitiés militantes,
François Fillon

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:20

C’est le « G3 » du Grand Sud ! Après le succès de la 1re édition à Toulouse en novembre 2011, experts, cadres dirigeants, décideurs, leaders d’opinion, managers de la vie économique, personnalités institutionnelles et politiques se réunissent les 5 et 6 décembre à Bordeaux afin de débattre des enjeux du développement économique du Grand Sud que sont les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. 680 personnes sont déjà inscrites afin de participer à cet événement dont La Tribune est partenaire.

Organisée par France Économie Régions, groupement d’intérêt économique regroupant les leaders de la presse économique régionale -Objectif Aquitaine (Bordeaux), Objectif News Midi-Pyrénées (Toulouse), Objectif Languedoc-Roussillon (Montpellier), Acteurs de l’Économie (Lyon) et Méridien Mag (Marseille)-, la 1re édition du Sommet économique du Grand Sud avait réuni plus de 800 personnes à Toulouse le 3 novembre 2011.

Cette année, c’est Bordeaux qui prend le relais avec un programme riche : une grande soirée festive le 5 décembre au hall de la Bourse de la CCI de Bordeaux, et une journée du 6 décembre consacrée aux échanges autour de plusieurs ateliers dont le thème porte sur les « 4 E » : Éducation, Emploi, Énergies&e-business, Europe des infrastructures.

Invités de marque
Parmi les invités, Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, Alain Juppé, maire de Bordeaux
, et Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, devraient prononcer les discours d’ouverture.

Autour de la première table ronde sur l’Europe des infrastructures sont attendus entre autres Pierre Cohen, le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Hubert du Mesnil, président directeur général de Réseau Ferré de France et Jean-Pierre Moure, président de Montpellier agglomération. Parmi les thèmes abordés, la LGV, son financement et son impact socio-économique, « Aéroport : quel avenir pour les plateformes régionales ? » ou encore les grands défis européennes en matière d’infrastructures.

L’emploi sera au cœur de la deuxième table ronde avec, en tant qu’expert, Edgar Girard, directeur de l’INSEEC Bordeaux/Paris. Y participeront notamment Antoine Augé, directeur délégué Sud-Ouest de GDF-Suez, Christian Cornille, PDG d’Aérolia,
 Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, Alain Chatillon, président du pôle Agrimip Sud-Ouest Innovation. L’agroalimentaire et l’agriculture, premiers employeurs du Sud-Ouest, devrait être au cœur des discussions.

Autour de Serge Evreat, directeur de l’IAE de Bordeaux, la 3e table ronde, Énergies&e-business, accueillera entre autres Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’innovation et à l’économie numérique. « Innovation et développement des filières : quelles énergies pour l’avenir dans le Grand Sud? État des lieux et perspectives. » ; « Quelle économie pour les énergies renouvelables dans le Grand Sud ? Quelles stratégies de développement pour les filières vertes d’avenir ? » feront partie des questions posées.

Enfin, la table ronde sur l’Éducation tentera de répondre aux questions suivantes : « Quels sont les secteurs porteurs et les métiers d’avenir ? Quelle formation pour les métiers d’avenir (apprentissage...) ? » Elle abordera également la problématique du recrutement et de la pénurie de main d’œuvre qualifiée. Parmi les intervenants : Hélène Mandroux, maire de Montpellier, Antoine Godbert, directeur général de l’Agence Europe, éducation, formation (programme Erasmus) et Dominique Lafond, directrice général de Sogeti High-Tech.

 

En savoir plus : http://www.sommeteconomiquedugrandsud.com/

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:06

TGV_1338.jpgUn millier de pots avec des fleurs de toutes les couleurs, du blanc au violet en passant par le rose et le jaune d'or dont la plante porte le nom, s'alignent dans l'immense serre, prêts pour les fêtes de Toussaint. Une «exception française» fait de cette plante la fleur des morts depuis l'armistice de 1918 quand le gouvernement français a demandé de fleurir les tombes des soldats morts à la guerre alors qu'ailleurs elle est une fleur appréciée que l'on offre tout au long de l'année.

Pour Didier Manzon, horticulteur, la période est une des plus actives de l'année entre les marchés le matin et la vente à domicile l'après midi : «la période est importante,» reconnaît-il «elle dure environ trois semaines et c'est là que doivent se faire toutes les ventes ! Après s'il reste des pots, ils sont perdus. J'ai là 800 pots de pomponnettes et 200 de plantes à grosses boules.»

Les soins aux chrysanthèmes commencent dès la fin mai : «je reçois les boutures, choisies sur catalogue. Il faut les planter, les traiter, les arroser tout l'été.»

Dideri Manzon a installé ses serres en 1996, il produit des chrysanthèmes depuis 2002 «C'est une plante qui marche bien, j'espère en faire encore longtemps… enfin si les problèmes liés à la LGV ne viennent pas perturber mon travail, on ne sait pas trop encore ce qui va se passer dans le coin, ça change tout le temps.»

En attendant chrysanthèmes, mais aussi cyclamens et pensées attendent, en ligne et en couleur, les clients nombreux en cette saison.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 06:55

TGV 150Le comité de pilotage de la LGV s'est déroulé, hier à Bordeaux. L'Etat a notamment annoncé que le calendrier initial serait respecté, avec le lancement de l'enquête publique en 2013 et la déclaration d'utilité publique l'année suivante.

La LGV Bordeaux-Toulouse et l'ensemble du «Grand Projet du Sud-Ouest» restent sur de bons rails à l'issue du nouveau Comité de pilotage qui s'est tenu hier à Bordeaux. «Je prends acte avec satisfaction de ce qu'a dit le préfet coordonnateur Michel Delpuech : la poursuite de la procédure telle qu'elle est engagée, avec lancement de l'enquête publique à l'été 2013 et la Déclaration d'Utilité Publique en 2014. C'est ce que nous demandions, pour que le chantier débute en 2018 entre Bordeaux et Toulouse», s'est ainsi félicité le président de Midi-Pyrénées Martin Malvy. «Sur les problèmes qui demeurent à Auvillar et Bressols, en Tarn-et-Garonne, la concertation s'est améliorée et devrait aboutir dans les prochaines semaines, même si tout n'est pas réglé», espère-t-il. «RFF propose maintenant un aménagement supplémentaire de 40 millions d'euros. La demande locale est un projet de 80 millions suplémentaires. Il reste une différence de 40 millions entre les deux. La discussion devrait permettre d'aboutir à une solution favorable» précise-t-il.

Martin Malvy a également affirmé avec son homologue aquitain Alain Rousset que «le barreau Béarn-Bigorre, c'est-à-dire Tarbes-Mont-de-Marsan, ne doit pas être oublié et doit être soumis à l'étude de la Commission Nationale du Débat Public le plus vite possible».

Pour le Lot-et-Garonne, autour de l'agglomération agenaise, «tous les recalages de tracés pour rassurer les entreprises comme Fonroche, Boncolac ou la ZAC de Grands Champs, de même que l'emplacement de la gare, ont été validés», indique Frédéric Perrière, adjoint au chef de projet GPSO. «Pour Moirax-Layrac, le devoir de réserve oblige à attendre le résultat des élections municipales de novembre pour poursuivre la concertation locale», note-t-il.

Martin Malvy demeure donc «confiant dans l'aboutissement de ce projet». Il souligne avoir rappelé au ministre délégué aux transports Frédéric Cuvillier que «si Midi-Pyrénées finance la partie Tours-Bordeaux, c'est que le tracé nous concerne directement comme un tracé unique Paris-Tours-Bordeaux-Toulouse, en deux tranches successives Tours-Bordeaux et Bordeaux-Toulouse». Mais il reste l'hypothèse de la commission d'évaluation du Schéma National des Infrastructures de transport, qui doit rendre ses conclusions d'ici six mois. Là encore, Martin Malvy et Alain Rousset se veulent optimistes en s'appuyant sur les derniers chiffres fournis par RFF. «La rentabilité du projet est affirmée ! Il apportera davantage aux régions et aux pays qu'il ne coûtera. La progression attendue sur Bordeaux - Toulouse est d'environ 70 %, avec une rentabilité de 4,5 %, qui se classe parmi les meilleures de tous les projets encore en discussion», affirme Martin Malvy. Par ailleurs, une importante manifestation contre la LGV est annoncée demain au Pays Basque, où la branche Bordeaux-Espagne fait encore débat, particulièrement autour de Saint-Jean-de-Luz.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:20

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1392Chers amis,

Comme nous vous l'avons indiqué dans un précédent mail, les élections municipales anticipées vont se dérouler à Grenade les 25 novembre et 2 décembre 2012.

Notre ami Jean Marc VALETTE va conduire une liste à cette élection dans laquelle notre famille politique à des chances réelles de l'emporter.

C'est pourquoi, une nouvelle fois, nous sollicitons votre aide afin de soutenir  Jean Marc VALETTE. Vous pouvez l'appeler au 06 07 95 98 44 ou jmvalette@numericable.fr).
Nous devons tous nous mobiliser pour permettre cette candidature qui peut constituer la première étape de la reconquête des communes de la Haute-Garonne.

Nous comptons sur vous !

Bien amicalement,

Laurence ARRIBAGE
Secrétaire départementale
Jean Luc MOUDENC
Président du Comité départemental
Député de la Haute-Garonne

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:16

 

Xavier SpongheroLes Jeunes Actifs UMP de Haute Garonne regrettent la proposition du député socialiste Thomas Thévenoud de relever la TVA dans la restauration de 7% à 12%.

Nous tenons à rappeler que la baisse de la TVA sur la restauration décidée par Nicolas Sarkozy n’est pas un « cadeau fiscal » comme le prétend une partie de la gauche mais une mesure d’équité pour mettre au même niveau de fiscalité la restauration sur place et à emporter.

La baisse de TVA sur la restauration a permis à ce secteur d’activité qui emploie exclusivement en France de se développer malgré la crise et de préserver à sa manière l’art de vivre français.

Une augmentation de la TVA dans la restauration aurait bien évidemment des conséquences néfastes sur l’emploi et sur la survie des entreprises de la profession.

Xavier Spanghero Délégué des Jeunes Actifs en Haute-Garonne jeunesactifs31@orange.fr 06 45 52 59 08

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:09

jean françois copéChères Amies, Chers Amis,

J’en ai déjà appelé à l’esprit de résistance, car l’UMP est le seul lieu d’opposition face à une gauche qui détient tous les pouvoirs et les exerce avec arrogance et sectarisme.

Si le Gouvernement de François Hollande persiste dans ses erreurs gravissimes pour notre pays, nous devrons appeler le peuple de France à descendre dans la rue !

Et nous, les militants UMP, nous devrons être en première ligne pour défendre nos valeurs et notre pays, la France, et pour incarner une nouvelle espérance pour les Français !

C’est pourquoi je vous invite à soutenir cette démarche de mobilisation :

Oui, je suis prêt à descendre dans la rue contre la politique de François Hollande

Nous devrons en effet tout faire pour dénoncer et empêcher la politique dangereuse de la gauche :

  • qui met à mal les intérêts de la France et des Français avec un matraquage fiscal sans précédent de 33 milliards d’euros d’impôts ;
  • qui fragilise la cohésion nationale avec le droit de vote des étrangers ;
  • qui sape les fondements de la société en attaquant la famille avec le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.

Je vous invite par ailleurs à partager ce message vidéo avec vos amis :

Message vidéo de Jean-François Copé

Ensemble, nous allons faire de grandes et belles choses pour l’UMP et pour la France !

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:05

francois-fillon4Mes chers amis,

Il y a deux semaines, je vous ai écrit pour vous exposer notre pacte productif face à la politique récessive de la gauche. Aujourd’hui, je veux vous parler de notre pacte national car dans la mondialisation les 65 millions de Français doivent faire bloc. Le tous ensemble doit s’imposer sur le chacun pour soi.

Pour moi, tout commence à l’Ecole : c’est là que l’égalité des chances se joue, que le sentiment national se forge, que les valeurs civiques se transmettent.

L’Ecole des socialistes, nous la connaissons, hélas ! C’est l’école des idées reçues et des fatalités acceptées. Celle où l’on parle de plus en plus de pédagogie et de moins en moins du contenu des enseignements. Celle où l’on prétend lutter contre l’échec scolaire tout en dénonçant dans chaque réussite un danger d’élitisme. Celle où la violence est un fléau mais où la discipline reste un tabou.

L’Ecole doit demeurer un espace préservé. La discipline doit assurer la sécurité des élèves et le respect des professeurs ; les familles qui n’assument pas leurs devoirs éducatifs doivent être mises en garde et, le cas échéant, sanctionnées ; et si certains éléments continuent obstinément à perturber la vie de leur établissement, leur exclusion définitive doit être prononcée.

L’Ecole doit avoir pour premier objectif la transmission des savoirs. Elle ne doit ni se disperser ni abaisser son niveau d’exigence. Je veux redire notre volonté de garantir la maîtrise des savoirs fondamentaux à l’entrée en sixième, grâce à un test d’évaluation et à la création au collège de classes de soutien pour les élèves qui en ont besoin.

La République, c’est le droit pour chacun de vivre en sécurité. Nicolas Sarkozy avait su remobiliser les services de l’Etat pour faire reculer la délinquance. L’activisme de l’actuel Ministre de l’Intérieur ne peut masquer l’amateurisme qui caractérise les annonces de la ministre de la Justice. Je milite pour une politique de fermeté, mobilisant l’ensemble de la chaîne policière et judiciaire autour de cette exigence fondamentale qu’aucun délit ne doit rester impuni.

Loin d’être supprimées, les peines planchers doivent être généralisées à tous les délits. Une peine ne valant que si elle est exécutée, il faut revenir à l’objectif de construire 80.000 places de prison et il faut interdire toute libération conditionnelle avant que le prévenu n’ait effectué les deux tiers de sa peine. L’aménagement systématique des peines que propose le Gouvernement Ayrault conduit irrémédiablement à l’injustice pour les victimes, à l’impunité pour les délinquants et à l’augmentation du risque de récidive pour la société.

Il faut tracer clairement la ligne entre ce qui est permis et ce qui est interdit. La légalisation du cannabis et les «salles de shoot» constituent une tragique démission politique et morale. C’est une guerre à la drogue qu’il faut mener, et pour la mener il faut sanctionner durement les dealers et soigner les drogués qui sont rendus malades d’empoisonnement. Ouvrir des salles de shoot, c’est être complice de leur autodestruction et c’est créer des lieux qui seront cernés de trafiquants qui viendront chercher leurs proies.

La République, c’est enfin la volonté de former une seule Nation. Pour moi, au-delà des origines ou des croyances, une chose compte, une chose essentielle et non négociable : c’est l’amour de la France et le respect de la République. Communautarismes, intégrismes religieux, mépris de la nation et de ses règles : l’UMP doit être implacable à l’égard de ceux qui disloquent notre unité et notre fraternité.

Je veux une immigration strictement maîtrisée en fonction de nos possibilités économiques parce que c’est la condition d’une intégration réussie. Je propose que le Parlement fixe chaque année le nombre de migrants accueillis en France et je veux que chacun d’entre eux démontre sa volonté d’adhérer à notre pacte.

Je veux une laïcité forte. C’est pour cela que, ministre de l’Education nationale, j’ai mis en oeuvre la loi interdisant les signes religieux à l’école, et qu’en tant que Chef du Gouvernement, j’ai soutenu la loi d’interdiction de la burqa. En France, femmes et hommes ont les mêmes droits. En France, toute religion est respectable mais aucun culte ne doit pouvoir prétendre se placer au-dessus des autres ou au-dessus de la loi.

Je suis fermement opposé au vote des étrangers, car la citoyenneté n’est pas à géométrie variable. Elle doit exprimer l’adhésion profonde à la France. C’est pour cela que je propose que les enfants nés en France de parents étrangers n’acquièrent pas la citoyenneté de manière automatique, mais s’ils en font la demande. Devenir Français, ce doit être l’expression d’un choix de raison et de coeur.

Nous devons enfin combattre toutes les formes de discriminations, parce qu’elles sont la négation de la République et parce qu’elles font le lit du communautarisme. Ceux qui rejoignent et aiment la France, la France est prête à les aimer car c’est ainsi que depuis des siècles notre patrie s’est agrandie.

L’unité nationale est notre bien le plus précieux, mais ce bien est fragile. Il faut rassembler notre peuple en évitant de le diviser sur des sujets vitaux et sensibles. Droit de vote aux étrangers, mariage homosexuel, dépénalisation du cannabis… le Gouvernement joue avec le feu. Avec vous, je veux lui faire barrage !

En ces temps difficiles, chacun doit se demander ce qu’il peut faire pour notre pays plutôt que le contraire. La France est une belle et grande nation, mais cette grandeur n’existe pas sans civisme et patriotisme. Voilà le message républicain que je veux porter avec vous, pour l’UMP et pour la France.

Fidèlement et bien amicalement,
François Fillon

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article