Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 08:52

Magazine de l'Union spécial Elections InternesLe Magazine de l'Union Spécial Elections Internes du 18 novembre 2012 est sorti !

- Editorial : Patrice Gélard, président de la Cocoe, page 3

- Vie du Mouvement : La Charte des valeurs de l'UMP, pages 6 à 10

- Actualité : Retrouvez les professions de foi des candidats à la présidence de l'UMP, pages 11 à 18

- Présentation des six motions, pages 19 à 43

- Le point sur la liste complète des bureaux de vote, pages 44 à 51

Magazine de l'Union spécial Elections Internes Magazine de l'Union spécial Elections Internes

Bonne lecture

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 08:29

legislative 013Chers amis,

Le projet de loi pour le mariage homosexuel et l'adoption rencontre une opposition grandissante comme suite à la prise de conscience de nos concitoyens des conséquences qu'aurait le vote d'une telle loi sur les structures de notre société et les règles de filiation.

Agissons pour que ce débat ait lieu véritablement, dans la sérénité et le respect des personnes et des différentes opinions.

Afin d'obtenir un véritable débat démocratique et même un référendum sur cette question fondamentale de société , nous vous signalons que le collectif Midi-Pyrénées de La Manif Pour Tous organise une Marche Solidaire le samedi 17 novembre à TOULOUSE : départ 14 h 30 Place Esquirol.

Cette marche est apolitique et non confessionnelle.

Merci de respecter cette neutralité le jour de la marche.


Bien amicalement,

Laurence ARRIBAGE
Secrétaire départementale
Jean Luc MOUDENC
Président du Comité départemental
Député de la Haute-Garonne

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 17:52

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1431Enfin, le Gouvernement se réveille et admet un problème de compétitivité de la France ! C’est un bon début, assez insuffisant, mais surtout qui se fait au prix de multiples contradictions.

Tout d’abord, après avoir critiqué et abrogé la TVA antidélocalisation décidée par le précédent Gouvernement, voila que M. AYRAULT décide la hausse de 2 des 3 taux de TVA ! Quel reniement !

En plus, n’étant pas à une contradiction près, nos gouvernants mettent en place un mécanisme qui équivaut financièrement, mais en sens inverse, à la hausse de la fiscalité des entreprises décidée en juillet et octobre ! Comment s’y retrouver dans de tels allers-retours ? Comment créer de la confiance dans ces conditions ?

Enfin, différer à 2014 les mesures annoncées revient à prendre les médicaments un an après la délivrance de l’ordonnance… Pendant ce temps, l’industrie française, malade du coût du travail, va continuer à connaître la fièvre des délocalisations…

 Jean-Luc MOUDENC

Député de la Haute-Garonne

Maire de Toulouse de 2004 à 2008

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 17:43

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1454Chère Pascale,

Le 18 novembre prochain, vous allez élire celui qui présidera l’UMP pour les 3 prochaines années. Sa légitimité sera incontestable puisqu’elle lui aura été fournie par vous, les militants de l’UMP.

Vous avez fait le choix de militer à l’UMP dans la 5ème circonscription de la Haute-Garonne, un département et une circonscription difficiles, considérés comme traditionnellement acquis à la Gauche. J’ai pleinement conscience de votre engagement, de votre courage, de votre volonté chevillée au corps de faire triompher nos valeurs.

Votre action sur le terrain force mon admiration tant je sais ce qu’elle commande d’abnégation.

C’est en prenant votre exemple que j’ai placé la reconquête au cœur de mon projet pour l’UMP. Votre territoire est une priorité absolue pour regagner le cœur des Françaises et des Français dans chaque ville, dans chaque village, dans chaque canton.

Fier de votre courage, je veux reconquérir votre 5ème circonscription de la Haute-Garonne car, à mes yeux, il n’y a pas de fatalité.

À Meaux, en 1995, la ville était tenue par la gauche depuis de trop nombreuses années. À ceux qui me poussaient à reprendre une ville laissée par un baron de la droite, j’ai répondu que je préférais le combat et la reconquête sur le terrain. Je me suis battu. J’ai tenu bon. Je suis allé chercher les électeurs un à un. Cela a payé. Avec mon équipe, nous avons fait basculer Meaux.

Rien n’est impossible ! Il n’y a pas de bastions imprenables ! Même si les défaites font mal, je sais pouvoir compter sur votre volonté inébranlable pour relever la tête et repartir au combat.

Car c’est bien d’un combat dont il s’agit !

Le travail de terrain est tout aussi important que le travail de réflexion. Si les militants de l’UMP me font confiance le 18 novembre prochain, je veux donner à chacun les moyens nécessaires à la reconquête des territoires perdus, notamment dans la 5ème circonscription de la Haute-Garonne.

De la même manière, je veux davantage vous associer au choix de celles et ceux qui nous représenteront, pour que nos campagnes bénéficient d’une vraie dynamique de terrain, issue de la plus forte des légitimités, la vôtre !

C’est vous, sur le terrain, qui porterez l’UMP vers la victoire lors des prochaines échéances. C’est chez vous que les plus belles victoires doivent se préparer !

Ensemble, dimanche 18 novembre, nous pouvons proposer aux Français une droite décomplexée, une droite républicaine, moderne et libérée du politiquement correct.

Ensemble, nous pouvons construire une droite et un centre droit qui ont des solutions à proposer pour résoudre leurs problèmes et relever notre pays, la France.

Ensemble, nous pouvons partir à la reconquête de ces territoires difficiles que vous connaissez bien pour y militer tous les jours !

Le 18 novembre prochain, pour lancer ensemble la reconquête de la 5ème circonscription de la Haute-Garonne, j’ai besoin de votre soutien !

Je compte sur vous !
Je vous embrasse.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 11:39

cope-002.jpgLe fils de l'ancien président de la République cosigne un appel d'élus des Hauts-de-Seine en faveur du secrétaire général de l'UMP.

«Nous avons fait le choix de soutenir la candidature de Jean-François Copé.» Le mail envoyé par le secrétaire départemental UMP des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, aux 15.000 adhérents de la fédération, est explicite. Dans la compétition qui oppose Jean-François Copé à François Fillon pour la présidence de l'UMP, les signataires de cet appel se rangent derrière l'actuel secrétaire général. On y retrouve plusieurs parlementaires - dont les députés Patrick Balkany et Jacques Kossowski. Mais aussi, la signature du conseiller général des Hauts-de-Seine Jean Sarkozy.

Le fils de l'ancien président de la République, qui avait reçu le candidat pour une réunion publique le 4 septembre à Neuilly-sur-Seine, ne s'était pas engagé officiellement en faveur d'un candidat. Mais il avait annoncé son intention de prendre position après l'édition spéciale de l'émission «Des paroles et des actes» sur France 2. «Jean Sarkozy était décidé à s'engager. Je lui ai soumis un texte qu'il a relu et a corrigé personnellement», explique Roger Karoutchi, directeur de campagne de Jean-François Copé.

«Jean-François a toutes les qualités humaines»

«Jean-François a toutes les qualités humaines pour diriger l'UMP. C'est un militant parmi les militants, défendent les signataires de l'appel. C'est un organisateur hors pair qui a su mobiliser l'UMP comme jamais pour faire de la campagne de Nicolas Sarkozy une très grande réussite populaire.» «Jean-François Copé assume une ligne claire et nécessaire, à laquelle nous ne pouvons que souscrire, celle d'une droite moderne, républicaine et décomplexée face à une gauche sectaire, qui détient tous les pouvoirs. Lors du vote de la loi sur le port de la burqa, il a montré qu'il n'avait pas peur du politiquement correct. De même, jamais il n'a appelé un électeur de droite à voter pour un PS qui s'allie avec l'extrême gauche. Il a toujours défendu nos valeurs», souligne encore le texte.

Selon Roger Karoutchi, Jean Sarkozy pourrait s'investir dans la campagne en participant à des manifestations de soutien à la candidature de Jean-François Copé. Une réunion débat est prévue jeudi à Neuilly. Le conseiller général devrait également participer au grand meeting régional du 16 novembre que le candidat organise au Carrousel du Louvre.

Le Figaro
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 11:17

micele-tabarot.jpgChers amis,

Dimanche prochain 11 Novembre, nous accueillons Michèle Tabarot, de la liste de Jean-François (poste prévu secrétaire générale). Michèle Tabarot est maire du Cannet et députée de la neuvième circonscription des Alpes Maritimes. Nous vous attendons nombreux pour une rencontre militante à 16h, salle des fêtes de Gasseras à Montauban, 1495 avenue de Gasseras.

Bien cordialement

Brigitte Barèges, Présidente UMP82

Marie-Claude Berly, Secrétaire Départementale UMP82

 

Retrouvez l'actualité de la Federation UMP82 sur notre site internet: www.UMP82.co

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Présidence de l'UMP
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 10:46

journal.jpgUn crédit d'impôt de 20 milliards d'euros pour les entreprises, une hausse modérée de la TVA et 10 milliards d'euros d'économies sur les budgets 2014 et 2015. Voilà ce qui est ressorti, mardi 6 novembre, du séminaire gouvernemental réuni à Matignon au lendemain de la remise du rapport Gallois sur la compétitivité à Jean-Marc Ayrault.

Dans le détail, les trois taux de TVA vont être révisés à partir du 1er janvier 2014. Le taux de TVA normal (19,6%) passera à 20%. Le taux réduit sur les produits de première nécessité (5,5%) sera revu à la baisse à 5%. Enfin, le taux intermédiaire, qui touche notamment la restauration, passera de 7% à 10%. Une nouvelle fiscalité écologique sera mise en place à compter de 2016, a également indiqué Matignon.

Le rapport de Louis Gallois préconisait quant à lui une baisse de charges de 30 milliards d'euros pour les entreprises.

 

Francetv info

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 08:21

jean françois copéLe rapport sur la compétitivité est à peine dévoilé que l’opposition et certains membres de la majorité demandent au gouvernement d’appliquer les mesures qu’il contient "quitte à se renier".

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 07:52

2012-10-24-Jean-Francois-Cope 1431Il y a six mois aujourd’hui, François HOLLANDE était élu Président de la République, avec la promesse du changement et du « vous allez voir ce que vous allez voir ». Eh bien, voyons, puisque le Parti Socialiste, lorsqu’il était dans l’Opposition, était le champion du bilan permanent dès le lendemain de l’élection de Nicolas SARKOZY.

Alors que les couacs s’enchaînent et que la côte d’avenir du Président est la plus basse jamais enregistrée depuis 30 ans 6 mois après la Présidentielle, nos gouvernants justifient cette situation par des « maladresses de communication ».

 

Si on ne peut nier de telles erreurs, en particulier du Premier ministre, il n’en demeure pas moins que c’est l’absence d’un cap clair qui est la cause d’une telle impopularité aussi soudaine que profonde. Et je vois 6 points majeurs qui l’expliquent :

 

Les matraquages fiscaux de l’été et de l’automne : le Premier ministre, sur ordre du Président lui-même, a tenté de nous faire croire que seul un Français sur dix serait impacté par les hausses d’impôts. C’était un mensonge éhonté, puisque 16 millions de foyers seront touchés par une hausse de l’impôt sur le revenu, de même que 7,5 millions de retraités par la hausse de la fiscalité.

 

La baisse du pouvoir d’achat comme conséquence de la politique gouvernementale. Alors que le PS n’avait de cesse de se focaliser sur cette question pour critiquer, de manière injustifiée, la précédente Majorité, le Gouvernement l’a immédiatement diminué dès son arrivée au pouvoir : taxation des heures supplémentaires pour 9 millions de salariés ; hausse des cotisations retraite pour le retour partiel à la retraite à 60 ans ; taxation de l’épargne salariale.

 

La crise est là et toujours là. On nous avait fait croire que la crise était le fait de Nicolas SARKOZY et que, dès le jour de son départ, elle se serait envolée ! Or, en août, la barre des 3 millions de chômeurs a été franchie et la hausse de septembre montre que le rythme de progression du chômage a été multiplié par deux d’un mois sur l’autre. Une telle accélération, ce ne peut pas être le fait du Gouvernement précédent ! Et que dire de l’incapacité totale de M. MONTEBOURG à poser les bonnes questions sur la compétitivité, qui est la cause profonde de notre chômage structurel ?

 

Le laxisme généralisé en matière de justice. En nommant Manuel VALLS à l’Intérieur, on aurait pu voir un signe de fermeté contre la délinquance. Mais, en réalité, sa nomination a été compensée par celle de Mme TAUBIRA à la Justice qui a décidé le laisser-aller au plus grand bénéfice des délinquants : abrogation des peines plancher pour les multirécidivistes ; suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs ; renoncement à l’objectif d’atteindre 80.000 places dans les prisons ; couacs à répétition sur le cannabis et les salles de shoot…

 

La fin du politique d’intégration et d’immigration courageuse : pour bien accueillir les étrangers sur notre sol sans créer de communautarisme, il faut modérer les flux migratoires afin de ne pas dépasser notre capacité d’accueil. Pourtant, des signaux inverses ont été lancés : suppression de la franchise de 30€ par an pour bénéficer de l’aide médicale d’État (un sans-papier est donc mieux soigné à moindre coût qu’un immigré en situation légale ou qu’un national !) ; baisse de plus de 50% du coût du visa pour obtenir un titre de séjour ; assouplissement des critères exigeants pour obtenir la Nationalité française ; projet de droit de vote des étrangers qui a pour seul but de donner au PS un nouvel électorat, après avoir perdu celui des ouvriers dans les années 1980…

 

La Gauche ne propose rien d’autre que la division : après avoir tant critiqué le Président précédent, le PS et ses alliés passent leur temps à lancer des débats qui divisent profondément les Français ou à pointer des boucs-émissaires, comme pour cacher leur absence de solutions à la crise : mariage et adoption par les couples homosexuels, salles de shoot, dépénalisation du cannabis, droit de vote des étrangers, mesures en direction de ceux qui sont présumés nantis parce qu’ils ne votent pas à gauche (retraités, entrepreneurs, médecins, professions libérales…)

 

Bref, le changement promis n’a pas eu lieu dans le sens prévu, et j’en suis fortement préoccupé pour l’Avenir de notre pays…

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 07:09

TGV_1340.jpgMaintenir le projet LGV Bordeaux-Toulouse-Narbonne dans la liste des infrastructures retenues par la commission Cuvillier. Jean-louis Chauzy, président d’Eurosud Transport, mobilise pour cela les collectivités et les entreprises au sein d’un colloque le 13 novembre prochain. Maintenir la pression pour que le projet de LGV Bordeaux-Toulouse-Narbonne voit le jour. C’est l’objectif affiché du colloque organisé par l’association Eurosud Transport* le 13 novembre prochain. Alors que le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a créé en juillet dernier une commission chargée d’opérer des coupes sombres dans le schéma national des infrastructures de transport (SNIT) et leur programmation, il n’est pas question pour Jean-Louis Chauzy, président d’Eurosud Transport, que « la LGV Bordeaux-Toulouse-Narbonne fasse partie du toboggan des renoncements. » Rendu de la copie de la commission parlementaire Cuvillier prévu pour le printemps 2013.Il ne s’agit donc pas « de lâcher les rênes », selon Didier Gardinal, président de la CCI de Midi-Pyrénées. Surtout dans le contexte d’un SNIT actuel évalué à 245 milliards d’euros d’investissements d’ici 2030, comptant notamment 14 LGV en projet sur le territoire national, qu’il faut ramener à 41,4 milliards d’euros, enveloppe budgétaire de l’Etat.

Une ligne rentable

Les enjeux sont considérables pour la région. Toulouse est la cinquième aire urbaine française gagnant 16.000 nouveaux habitants par an et la dernière grande ville de France à ne pas disposer de liaison ferroviaire performante avec la capitale. La LGV permettrait de hisser Toulouse au rang de métropole européenne du Sud la reliant à terme à l’Espagne, en premier lieu avec Barcelone, et avec l’Italie, Turin ou Milan. Elle pourrait aussi faire figure d’ici 10 à 15 ans de moyen de transport complémentaire de l’aérien compte-tenu de l’accroissement de trafic de l’aéroport de Blagnac. Un substitut du serpent de mer de second aéroport ? La rentabilité de la ligne LGV, avec près de 2,5 millions d’habitants à Bordeaux, Toulouse, Narbonne et dans le bassin régional, ne fait en tout cas aucun doute. Selon Jean-Louis Chauzy, le retour sur investissement est de l’ordre de 4,5 fois le coût initial, évalué à 8 milliards d’euros pour la partie Tours-Bordeaux, 4 milliards d’euros pour Bordeaux-Toulouse et 3 milliards d’euros pour Toulouse-Narbonne.

Un partenariat public-privé incontournable

Le financement fera appel à des partenariats public-privé. « Il faut accepter des modes de financement innovants alliant l’Etat mais aussi les collectivités locales et le privé pour faire avancer le projet. L’Etat ou les collectivités ne peuvent plus tout faire », explique Jean-Louis Chauzy. La LGV Tours-Bordeaux fait déjà l’objet d’une concession entre RFF et Vinci pour une durée de 30 ans. La région Midi-Pyrénées participe au financement de la ligne Tours-Bordeaux mais le conditionne au maintien de la seconde phase Bordeaux-Toulouse.

Des emplois à la clé

En termes d’emplois, Bruno Cavagné, président de la FRTP, chiffre à 8 emplois « préservés plutôt que créés pour être honnête en ces temps de crise » par million d’euros de travaux entrepris. Et d’assurer que les partenariats public-privé ne sont pas réservés aux grands groupes mais que « 20 à 30% des travaux sont aussi dévolus à des PME. »

Le colloque du 13 novembre , ouvert au public, réunissant experts et personnalités politiques, fera l’objet d’un rapport de conclusion qui sera présenté aux parlementaires et au ministre des transports. Du lobbying en bonne et due forme. « Et si cette fois on n’y arrive pas avec Alain Rousset, Sylvia Pinel, Anne-Marie Escoffier, Jérôme Cahuzac et Martin Malvy, c’est à désespérer », conclut Didier Gardinal.
Isabelle Meijers

*Eurosud Transport : Association loi 1901 dont les principaux membres sont la Région Midi-Pyrénées, Toulouse Métropole, FRTP Midi-Pyrénées, CCIR Toulouse, les CCI de région, la SNCF Midi-Pyrénées, la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées, la Caisse des Dépôts et Consignations….

Sur la photo de gauche à droite : Didier Gardinal, président de la CCI de Midi-Pyrénées, Jean-louis Chauzy, président d’Eurosud Transport, et Bruno Cavagné, président de la FRTP Midi Pyrénées.

ToulEco

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article