Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 07:50

Xavier Spanghero 04La semaine dernière, François Hollande relançait l’idée d’une grande réforme territoriale ; un tout nouveau découpage des régions a même été présenté à la presse quotidienne régionale. Le fraîchement nommé secrétaire départemental de l’UMP 31, Xavier Spanghero, a vivement réagi : « Il ne faut surtout pas cette réforme ! C’est une réforme qui est proposée pour de mauvaises raisons… Elle est là pour faire oublier l’échec du PS et de l’exécutif aux municipales et aux européennes. » La question du rapprochement avec Languedoc-Roussillon est également un motif de colère du côté de l’UMP 31 : « C’est incompréhensible ! Certaines régions beaucoup plus petites que la nôtre n’ont pas fusionné, alors que de notre côté nous allons former une supra-région avec Languedoc-Roussillon… Nous allons manquer de proximité ! »

Il prend la défense de Malvy et Rousset

Pour ce jeune loup de la droite haut-garonnaise, l’exécutif n’a également pas tenu compte des relations déjà existantes de notre région avec l’Aquitaine : « Nous avions créé ensemble les pôles de compétitivité Agrimip et Aerospace Valley… Sans compter le lancement de la marque « Sud-Ouest » ! Tout ce travail mené par les présidents Malvy et Rousset est balayé d’un revers de main par Manuel Valls et François Hollande. » Ou l’art de mettre à dos socialistes et socialistes…

Thomas Simonian (Trait d'Union)

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 05:42

laurence-arribage-07.jpgLa candidate UMP triomphe de Laurent Méric (PS) récoltant 61,33% des suffrages ce 1er juin. Elle succède à J.L. Moudenc qui avait été élu en 2012.

Laurence Arribagé (UMP) remporte l’élection législative partielle organisée sur la 3e circonscription de la Haute-Garonne et dont le second tour était voté ce dimanche 1er juin.

Elle récolte 61,33% des suffrages et distance très nettement son adversaire Laurent Méric (PS).

Peu avant 22 heures, la nouvelle députée a d’ailleurs remercié ses électeurs et ses soutiens en postant une image sur les réseaux sociaux.

Laurence Arribagé avait déjà dominé le premier tour, le 25 mai dernier, avalant 44% des voix face à une gauche divisée en trois candidatures.

Une ascension fulgurante

Laurence Arribagé succède à Jean-Luc Moudenc, élu député sur la circonscription en 2012, lequel avait démissionné le mois dernier pour ne pas cumuler ce mandat avec sa nouvelle charge de maire de Toulouse.

Âgée de 44 ans, Laurence Arribagé couronne, par ce succès électoral, un parcours sans faute et une ascension politique fulgurante.

L’épouse de Dominique Arribagé, ex footballeur professionnel au Toulouse FC et au Stade Rennais, Laurence Arribagé a sans cesse développé ses aptitudes à l’engagement politique.

Originaire d’Albi, elle est venue à Toulouse pour étudier à Sciences-po. Après ses études, elle devient collaboratrice au Conseil régional de Midi-Pyrénées, avant de se lancer véritablement dans le combat politique lors des élections municipales de 2008.

Colistière de Jean-Luc Moudenc, elle connait la défaite et c’est au sein d’une droite en lambeau, à Toulouse qu’elle fait ses premiers pas.

Restée fidèle à Jean-Luc Moudenc, elle l’épaule au sein de l’association Toulouse Avenir pour la reconquête de la ville.

En 2010, elle est élue conseillère régionale de Midi-Pyrénées aux côtés de plusieurs nouvelles têtes propulsées par Brigitte Barèges à l’instar de Vincent Novès ou Elisabeth Pouchelon.

La même année, à l’issue d’une élection interne à l’UMP, elle intègre la direction de la fédération de la Haute-Garonne en qualité de chargée de mission. Six mois plus tard, elle est nommée secrétaire départementale par Jean-François Copé.

Jean-Luc Moudenc suppléant

Jean-Luc Moudenc fait d’elle sa suppléante lors de sa candidature aux élections législatives de 2012. Elle participe largement au succès de son mentor, le seul du scrutin pour l’UMP en Haute-Garonne, sa personnalité complétant bien celle de Jean-Luc Moudenc.

C’est donc tout naturellement qu’elle a repris le flambeau de Jean-Luc Moudenc après une élection municipale victorieuse à Toulouse, et dans laquelle elle a pris toute sa part.

Et c’est tout aussi naturellement que, cette fois-ci, Jean-Luc Moudenc s’est proposé comme suppléant histoire d’ « inverser un ticket gagnant, apprécié de nos concitoyens», disent-ils d’une seule voix.

Comme elle nous l’expliquait récemment dans un entretien, elle entend, du reste, placer ses pas dans ceux ceux de son prédécesseur et participer à une opposition constructive à l’Assemblée nationale.

Lire l’interview de Laurence Arribagé ici.

Elue adjointe au maire de Toulouse, en charge des sports et des loisirs, début avril et conseillère régionale depuis 1010, Laurence Arribagé n’a pas pour l’heure indiqué si elle abandonnerait l’un de ses mandats, ces prochaines semaines.

Précisons qu’elle est autorisée à cumuler ses trois fonctions jusqu’en 2017, date d’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats. A cette échéance, elle ne pourra plus cumuler sa fonction parlementaire avec un mandat exécutif local, c’est-à-dire son mandat d’adjointe au maire.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 15:48

cope 23Mes chers amis,

Je vous écris aujourd'hui, vous vous en doutez, avec une grande émotion. 

Les décisions fortes que j'ai prises hier et que j'ai annoncées publiquement à la télévision, tournent une page de notre histoire politique. Cette histoire commune, que vous avez portée, fut riche et forte d'engagements, au service de nos idées et de nos valeurs.

Oui, ensemble, nous avons fait de grandes et belles choses pour l’UMP.

Ensemble, nous avons redressé la tête après la cruelle défaite de 2012.

Ensemble, nous avons résisté face aux projets les plus dangereux de la gauche dans l’unique but de préserver l’avenir des enfants de France.

Ensemble, nous avons posé les bases d’un projet de redressement national qui permettra demain de sortir la France de l’ornière, avec plus de liberté, plus d’autorité, plus d’égalité des chances.

Ensemble, nous avons remporté aux élections municipales une victoire sans précédent dans l’histoire de la Vème République, semant dans toutes les communes de France, des graines qui compteront à l’avenir.

Ensemble, nous avons également dû faire face à des épreuves difficiles. Une déception électorale, après le scrutin européen, dimanche dernier. Des déceptions humaines, lors des querelles internes qui ont suivi mon élection ou lorsque des ambitions individuelles ont brouillé la dynamique collective.

Dans les tempêtes, vous le savez, je ne me suis jamais dérobé. J’ai toujours assumé toutes mes responsabilités, prenant la tête des troupes quand le feu faisait rage, encourageant les plus faibles, faisant face à l’adversité. C’est ma conception du rôle de chef. C’est ma conception de l’honneur.

Aujourd’hui, l’UMP est confrontée à une lourde épreuve, avec des accusations graves portant sur les dépenses de notre parti au moment de la campagne présidentielle. 

Selon plusieurs témoignages, des dépenses du Mouvement auraient en réalité servi à financer des dépenses de la campagne présidentielle de 2012, afin de masquer un dépassement du plafond de dépenses. Ces propos méritent évidemment d’être vérifiés par la justice mais en tout état de cause, il apparaît que l’UMP a très vraisemblablement réglé des factures qu’elle n’aurait pas dû honorer. 

Il y a douze jours, ces révélations ont été pour moi un choc considérable. A aucun moment, je n’avais été informé d’irrégularités dans les dépenses et les procédures de l’UMP. Dans le cas contraire, je les aurais évidemment interdites. 

Dans cette affaire terrible, je veux vous le dire une nouvelle fois, mon intégrité est totale. 

Je ne vous le cache pas, ces événements sont pour moi une épreuve douloureuse qui fait hélas partie de l’aventure humaine. Elle m'enseigne une leçon simple : être demain toujours plus exigeant et plus vigilant.

La justice est saisie ; je m’en félicite et j’espère qu’elle fera au plus vite toute la lumière sur cette affaire et sur ses responsables. Tout doit être fait également pour que jamais plus de telles irrégularités ne soient possibles à l’UMP, ou dans d’autres partis politiques.

Hier matin, mardi 27 mai, j’avais convoqué un bureau politique exceptionnel de l’UMP, afin de communiquer en toute transparence les éléments dont j’avais connaissance et afin de proposer une gouvernance renforcée de notre Mouvement.

Fidèle à la mission que vous m’avez confiée, je m’apprêtais à conduire notre Mouvement à travers cette épreuve, pour être le premier artisan de la vérité. 

Devant la violence des attaques à mon endroit, j’ai réalisé que le spectre de la division menaçait à nouveau notre Mouvement. De nouveaux déchirements risquaient de détruire tout ce que nous avons construit ensemble depuis deux ans.

Comme vous, j’ai trop souffert du spectacle des divisions de la fin de l’année 2012. 

Comme vous, j’ai trop conscience de la nécessité absolue de rester unis dans les circonstances dramatiques que traverse notre pays.

J’ai donc pris la décision de démissionner du poste de Président de l’UMP, afin de sauvegarder l’unité de notre famille politique. 

A partir du 15 juin, une direction collégiale composée d’anciens premiers ministres - Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin -, prendra la tête de l’UMP à titre transitoire. En octobre prochain, un congrès sera organisé : vous aurez de nouveau la parole pour désigner le Président de notre parti, pour exprimer votre sensibilité à travers les différents mouvements et surtout pour choisir la ligne politique que vous voulez pour l’UMP. Je me réjouis que les militants puissent dire ce qu’ils veulent pour l’avenir de notre Mouvement. L’UMP, c’est vous !

En ces moments difficiles, je pense d’abord à vous, mes amis militants et sympathisants, qui avez été de tous les combats, de toutes les campagnes. Je suis conscient de votre déception, de vos interrogations, mais je vous garantis que notre travail n’aura pas été vain, comme l’a montré notre immense succès aux élections municipales. Et je vous invite à poursuivre la reconstruction que nous avons lancée, au service de notre famille politique et de ses idéaux.

Alors que le pays sombre dans une crise qui rappelle les affres de la IVème République, alors que François Hollande est incapable d’apporter des réponses aux souffrances de notre peuple, alors que les populismes profitent des angoisses légitimes de nos compatriotes, il revient à notre famille politique de créer les conditions d’un sursaut national. Cette responsabilité historique rappelle celle du Général de Gaulle qui, en 1958, a remis la France en quelques mois sur la bonne voie grâce à un programme de réformes radicales. Hissons-nous à la hauteur de notre Histoire et inventons l’avenir qui permettra à notre Nation de retrouver son rang !

Je voudrais finir ce message par un mot plus personnel : avec vous, j’ai vécu des moments inoubliables. Votre courage, vos sourires, vos espoirs m’ont porté et m’ont poussé à donner toujours le meilleur de moi-même. Je suis fier et heureux d’avoir travaillé à la tête de l’UMP au service de Françaises et de Français formidables, qui s’engagent pour défendre notre pays et nos valeurs, bravant le mépris et l’indifférence. Beaucoup d’entre vous me connaissent et savent qui je suis, ce qui me fait avancer dans la vie, loin des caricatures et des attaques blessantes. Je continuerai de marcher avec vous sur le chemin de la reconquête. Je le ferai avec l’amour de la France chevillé au cœur, avec cette flamme qui toujours m’anime : l’envie de rendre à mon pays tout ce qu’il m’a donné.

Du fond du cœur, je veux vous dire « Merci ».

Je vous embrasse.

Vive l’UMP !

Vive la République ! 

Vive la France !


Jean-François Copé
Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 05:35

Jean-François Copé : "Je demande aux Français de ne pas douter de mon intégrité"

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 05:11

Xavier Spanghero 07Comme il est de coutume dans ces moments difficiles, le vide va se faire autour du désormais ex-président de l'UMP et les amis d'hier deviendront probablement les adversaires de demain.
Je vais donc aller à contre-courant, je ne connais pas le détail des histoires que je découvre comme tous dans la presse et la responsabilité ou non de chacun.
Par contre, je sais que nous avons perdu aujourd'hui un bon président et surtout le premier de nos militants.
J'aimerais remercier Jea...n-François Copé pour la dynamique qu'il a su insuffler à un mouvement qui ronronnait, à la clarté et surtout la pertinence de sa ligne politique et la confiance qu'il a su donner aux jeunes de ma génération.
Avant Jean-François Copé, sauf quelques exceptions, les jeunes étaient avant tout des colleurs d'affiches, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy puis de JFC, nous avons eu droit à notre part de responsabilité.
Merci

Xavier Spanghero

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 16:40

Xavier Spanghero 06A l’heure où l’affaire Bygmalion agite le sommet, le secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31 demande à la base militante de tenir bon.

Les nouvelles révélations sur les rapports entre l’UMP et la société Bygmalion plongent une nouvelle fois votre parti dans la tourmente. Comment réagissez-vous, localement, à ces événements ?

Depuis 72h, c’est la confusion. Médias, réseaux sociaux et bouche-à-oreille produisent une quantité d’informations et de spéculations qu’il est parfois difficile de détricoter. Les militants sont un peu perdus et ne savent pas trop où nous en sommes. Ces prochaines heures, nous enverrons à nos adhérents un courrier d’explication résumant ce qu’il se passe et expliquant, également, notre fonctionnement depuis ce matin.

Justement, l’UMP se trouve désormais contrôlée de façon transitoire par Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin. Trouvez-vous la formule bonne ?

 Compte tenu des circonstances, la démission de Jean-François Copé et l’intérim de trois anciens premiers ministres est la solution la moins pire. C’est une solution de crise et d’urgence. MM. Juppé, Fillon et Raffarin ont la légitimité et l’envergure pour maintenir le cap du parti. Car l’enjeu est là pour nous: il faut rassurer les militants et il faut garder le cap. Le rôle et la position de l’UMP sont essentiels. On ne peut laisser vide l’espace entre un PS en difficulté et un FN revigoré par le vote de Européennes à l’heure où les partis du centre ne décollent pas. Localement, il est impératif de tenir bon compte tenu de la formidable dynamique que nous venons d’installer au lendemain des municipales et la victoire de Jean-Luc Moudenc à Toulouse.

Craignez-vous de la désillusion dans vos rangs, une perte d’adhérents et, dès dimanche, une sanction à l’occasion de la législative partielle organisée sur la 3e circonscription ?

Nous rassurons nos militants. Pour la législative partielle, l’ancrage local du tandem Arribagé-Moudenc, en lice dimanche, va dépasser nos problèmes nationaux.

 

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 07:07

HAUTE GARONNE (31) - Castelnau-d'Estrétefonds

Résultats provisoires*

Listes Voix % Inscrits % Exprimés
PARTI FÉDÉRALISTE EUROPÉEN (LDIV) 0 0,00 0,00
LUTTE OUVRIERE FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS (LEXG) 16 0,42 1,00
EUSKADI EUROPAN (LDIV) 0 0,00 0,00
POUR UNE FRANCE ROYALE AU COEUR DE L'EUROPE (LDVD) 0 0,00 0,00
BLEU MARINE OUI A LA FRANCE NON A BRUXELLES (LFN) 483 12,66 30,17
UDI MODEM LES EUROPEENS. LISTE SOUTENUE PAR FRANÇOIS BAYROU ET JEAN-LOUIS BORLOO (LUC) 141 3,69 8,81
NOUS CITOYENS (LDVD) 19 0,50 1,19
PROGRAMME LIBERTAIRE POUR UNE EUROPE EXEMPLAIRE CONTRE LE SEXISME ET LA PRÉCARITÉ (LEXG) 0 0,00 0,00
FRONT DE GAUCHE (LFG) 106 2,78 6,62
EUROPE CITOYENNE (LDIV) 14 0,37 0,87
SO PIRATE (LDIV) 10 0,26 0,62
POUR UNE EUROPE DES TRAVAILLEURS ET DES PEUPLES, ENVOYONS VALSER L'AUSTÉRITÉ ET LE GOUVERNEMENT (LEXG) 6 0,16 0,37
CHOISIR NOTRE EUROPE (LUG) 211 5,53 13,18
EUROPE ECOLOGIE (LVEC) 152 3,98 9,49
POUR LA FRANCE, AGIR EN EUROPE AVEC MICHÈLE ALLIOT-MARIE (LUMP) 290 7,60 18,11
NOUVELLE DONNE (LDVG) 54 1,42 3,37
CITOYENS DU VOTE BLANC (LDIV) 12 0,31 0,75
FÉMINISTES POUR UNE EUROPE SOLIDAIRE (LDIV) 3 0,08 0,19
UPR SUD-OUEST (LDIV) 6 0,16 0,37
DÉMOCRATIE RÉELLE (LDIV) 0 0,00 0,00
FORCE VIE (LDVD) 14 0,37 0,87
DEBOUT LA FRANCE ! NI SYSTEME, NI EXTREMES, AVEC NICOLAS DUPONT-AIGNAN (LDVD) 56 1,47 3,50
ESPÉRANTO LANGUE COMMUNE EQUITABLE POUR L'EUROPE (LDIV) 7 0,18 0,44
LISTE ANTIREMPLACISTE - NON AU GRAND REMPLACEMENT (LEXD) 1 0,03 0,06
OCCITANIE, POUR UNE EUROPE DES PEUPLES / OCCITÀNIA, PER UNA EURÒPA DELS PÒBLES (LDIV) 0 0,00 0,00


Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 3 816
Abstentions 2 158 56,55
Votants 1 658 43,45
Blancs 46 1,21 2,77
Nuls 11 0,29 0,66
Exprimés 1 601 41,95 96,56

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages exprimés peut ne pas être égale à 100%.


* Sous réserve de la proclamation des résultats par la commission nationale de recensement des votes

Repost 0
Publié par Pascale Binet
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:48

alliot-marie.jpgSi la circonscription européenne du Sud-Ouest a sacré Louis Aliot (FN), c’est Michèle Alliot-Marie (UMP) qui est arrivée en tête à Toulouse.

Le séisme politique national et européen de la victoire du Front national ne s’est pas démenti dans le Sud-Ouest, avec Louis Aliot, vice-président du FN et ancien candidat à la mairie de Perpignan, en tête.

Aliot seulement 4e à Toulouse

Mais à Toulouse, c’est l’UMP Michèle Alliot-Marie, ancienne Garde des Sceaux et ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, qui arrive en tête du scrutin avec 19,15% des voix. Elle devance d’une courte tête Virginie Rozière (PS-PRG), qui totalise 18,44% des voix et l’écologiste José Bové (16,88%), qui limite la casse dans la Ville rose. Avec 14,08% des suffrages, Louis Aliot arrive en quatrième position, devant Robert Rochefort (UDI-Modem, 9,99%, soit la photocopie du résultat national pour l’Alternative) et Jean-Luc Mélenchon (8,57%).

Sur le périmètre de la Haute-Garonne, Louis Aliot (21,10%) devance Virginie Rozière (18,44%) et Michèle Alliot-Marie (17,20%).

Enfin, en Midi-Pyrénées, le podium est, dans l’ordre, Aliot-Alliot Marie-Rozière.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:40

laurence arribage 03Politique Certains Haut-Garonnais votaient aussi pour leur député

Enveloppe marron pour les européennes, violette pour la législative partielle. Les électeurs de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, dont 70 % sont des Toulousains, n'ont pas voté une fois dimanche, mais deux.

Michel, un retraité qui habite dans le quartier des Carmes, en a été le premier surpris et a bien failli «s'emmêler les enveloppes». Ce scrutin partiel était destiné à pourvoir le siège parlementaire laissé vacant par Jean-Luc Moudenc (UMP) qui souhaite se consacrer à son mandat de maire. Il s'est transformé en vague bleue à la faveur de Laurence Arribagé (UMP), l'adjointe au sport du Capitole, jusqu'ici suppléante dans la circonscription et qui, vu l'ampleur du score, fait désormais figure de grande favorite. A 23 h dimanche, elle dépassait les 47 % à Toulouse, une vingtaine de points devant le socialiste balmanais Laurent Méric qui se place deuxième. C'est donc un duel classique UMP/PS qui attend les électeurs de la circonscription dimanche 1er juin. L'écologiste Xavier Bigot monte sur le podium et le FN Fabrice Pezzuto n'est que quatrième.

Pas de vote différentiel

 

L'ordre d'arrivée est le même dans la Ville rose pour le scrutin européen. Les Toulousains ont confirmé les résultats des municipales en plaçant l'UMP en tête à 19 %. Elle est talonnée par le PS à 18 % et par les écologistes d'EEVL qui réalisent une belle performance à 17 %. Le FN, avec 14 % des suffrages, fait mieux que d'habitude mais ne perce pas comme dans le reste de la région. Les centristes MoDem-UDI frôlent les 10 %.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 06:58

L’Europe et Toulouse, le scrutin de dimanche… Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc en parle à la veille des élections européennes.

Qu’est ce que l’Europe apporte au quotidien des Toulousains ?

L’Europe, déjà, apporte énormément aux Toulousains à travers un symbole fort : l’emploi, grâce à Airbus. Ce projet, profondément européen, a connu la réussite éclatante que nous lui connaissons. Sans le désir d’Europe de la seconde moitié du siècle dernier, il n’aurait pas été possible. Que serait, également, Toulouse sans le spatial, la recherche ou l’enseignement supérieur, secteurs qui doivent tant à l’Europe ? Enfin, de très nombreuses infrastructures toulousaines sont subventionnées par l’Union européenne, grâce au FEDER, en particulier dans les quartiers prioritaires.

Que dites-vous à ceux qui n’ont pas l’intention d’aller voter dimanche 25 mai ou à ceux qui veulent faire le choix des candidatures eurosceptiques ?

Je dis aux premiers que l’Europe ne peut pas se faire sans eux. Ne pas aller voter, c’est laisser les autres choisir à leur place. C’est laisser les décisions se prendre sans qu’ils aient voix au chapitre. Il faut qu’ils aillent voter. Qu’ils votent pour qui ils veulent, mais qu’ils votent ! Concernant les eurosceptiques, il faut qu’ils comprennent que notre avenir, notre bien-être, passent par une Europe mieux construite, plus forte, plus cohérente, et non par la destruction violente et brutale de toute l’Union, de ce qui marche et pas seulement de ce qui ne marche pas.

 

Michèle Alliot-Marie est favorable à la construction européenne mais n’est pas
« eurogaga »: elle a conscience des erreurs et contribuera à les réparer

 

Vous voterez pour Michèle Alliot-Marie  (UMP) dimanche. Pourquoi ?

moudenc 90Nous avons la chance d’avoir comme tête de liste un grand serviteur de l’État, une personnalité de très grande qualité intellectuelle, humaine et politique, et il ne faut pas la laisser passer. Michèle Alliot-Marie, si elle est favorable à la construction européenne, n’est pas « eurogaga » : elle a conscience des erreurs qui ont pu être commises par les dirigeants de l’Union et je sais qu’elle aura le talent nécessaire pour contribuer à les réparer. Son expérience sera précieuse. Elle a su fédérer sur sa liste de nombreuses personnes très représentatives. Je me réjouis de son choix, comme représentant de la Haute-Garonne, de mon ami Jean-Marie Belin, 4ème de liste, spécialiste solide des questions européennes.

Comment travaillerez-vous avec elle au lendemain de l’élection ?

Nous aurons à l’évidence de nombreuses occasions de nous rencontrer et d’échanger pour faire le point sur les grands dossiers locaux et européens. Je pense notamment à tous les projets économiques que je souhaite porter afin de donner une dimension européenne à notre métropole. En plus, comme président des maires des grandes villes de France, je serai un interlocuteur privilégié pour représenter la France urbaine dans l’Union Européenne. Dans ce cadre, la coordination avec des Eurodéputés comme Michèle Alliot-Marie sera indispensable.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article