Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:39

texte-liste-echo-56.jpgLes membres élus de la liste « Une Vision d’Avenir Pour Castelnau » ont fait paraître un texte dans l’Echo de Castelnau N° 56 de juillet 2014 que vous trouverez ci-après :

Groupe « Une Vision d’Avenir Pour Castelnau »

Les élections municipales sont terminées et Castelnau a désigné un nouveau maire en la personne de M. Dupuy. Avec 45% des voix pour une participation de 63% sa liste devance la nôtre qui obtient 35% et la liste de Mme Daldosso à 19%. Avec 1073 voix obtenues cette victoire n’est que relative et c’est une première à Castelnau depuis la libération puisque l’opposition fait mieux avec 1924 voix. Cela veut dire aussi que cette majorité ne représente qu’un électeur sur quatre. Pourtant avec la désignation des adjoints, des délégués mais également des membres dans les différentes commissions, l’opposition n’obtient que des miettes. M. Dupuy n’a fait qu’une seule concession en intégrant Mme Daldosso dans les commissions alors qu’elle devait en être écartée. C’est le Général de Gaulle qui a voulu pour mettre fin aux invraisemblances de la 4ème république donner une large majorité à l’équipe arrivée en tête. La droite et le centre que nous représentons issus du Gaullisme n’a rien à redire aux décisions prises par cette majorité mais elle a le droit de les commenter. Nous sommes dans des élections municipales et M. Dupuy se serait grandi en donnant quelques responsabilités à l’opposition. Il faut en convenir que ce n’est pas dans sa culture et il démontre une fois encore ce que nous avons affirmé dans notre campagne, son opportunisme. Formé par Louis Vidal, il applique la même politique à savoir maintenir en 2 camps bien distincts. Nous n’aurions pas agi de la sorte puisque dans notre premier papier lors de notre campagne électorale nous écrivions qu’il ne fallait pas « laisser une partie de la population sur le bord de la route » Quel gâchis ! Avec la réunion du conseil municipal le 29 avril 2014 les choses sérieuses ont commencé avec à l’ordre du jour le taux des taxes locales et le budget primitif 2014. M. le Maire et M. Dussart chargés des finances ont affirmé qu’ils voulaient diminuer les dépenses et ne pas augmenter le taux des taxes locales. En regardant au plus près les finances de la commune ils ont découvert quelques surprises. Ils sont à la recherche de 150, 250, 300 mille euros et peut être plus. On peut s’interroger de savoir  que faisaient les sortants. Ils affirment vouloir mettre tout à plat, faire des recherches nécessaires etc. L’avenir nous le dira. Dans ces conditions toute l’opposition n’a pas voté ce budget. Cependant, il nous parait utile de vous informer que les indemnités des élus, maire, adjoints, délégués, s’élèvent à 84000 €/an. De dire également en ce qui concerne la Communauté de Communes du Frontonnais que les indemnités pour le président et les 9 vice-présidents s’élèvent à 144000 €/an. Bien entendu on cumule et avec un aplomb extraordinaire on nous dit que la dotation de l’état nous prive de 10% de nos ressources d’ici 2017. Le taux des taxes locales reste inchangé mais comme la valeur locative fixée par le parlement va obligatoirement augmenter, nous payerons davantage d’impôts et pourtant M. Dupuy écrivait « tenir sérieusement les dépenses sans augmenter les impôts ». On notera aussi que la taxe pour les ordures ménagères décidée par la CCF augmente de 0,5 %. Aucun investissement notoire n’ayant été fait depuis quelques années, l’excédant 2013 a été versé à l’unanimité dans la « cagnotte » qui aujourd’hui est de l’ordre de 4 millions d’euros. Notre dette approchant les 8 millions d’euros, il n’y a pas de quoi pavoiser. N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes disponibles et à votre écoute. http://unevisiondavenirpourcastelnau.com         

Pierre Recobre, Marie-Laurence Tonel, Patrick Dares, Anne-Marie Dellac, Xavier Guittard

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 16:34

TGVManuel Valls était hier à Bordeaux pour visiter le chantier du viaduc de la Dordogne, l’ouvrage d’art le plus important des 302 km de voies nouvelles de la LGV Paris-Bordeaux. Le Premier ministre, pour qui ce chantier est un “symbole de l’optimisme français”, a annoncé le lancement des enquêtes publiques pour les liaisons Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Une déclaration qui réjouit les élus midi-pyrénéens.
 
Le Premier ministre Manuel Valls a visité le chantier du viaduc de la Dordogne, principal ouvrage d'art de la ligne à grande vitesse qui mettra Paris à 2 h 05 de Bordeaux en 2017. L'occasion pour le chef du gouvernement de rappeler son attachement aux entreprises, prenant comme exemple Cosea, groupement d’entreprises en charge de la réalisation du chantier de la LGV. "Les entreprises qui font preuve de génie architectural, de génie technique pour parvenir à franchir les obstacles, comme c'est le cas ici en Gironde sur la Dordogne, sont celles qui créent la richesse. On a besoin d'entreprises comme celles-là." 


Dans ce chantier, le plus important d'Europe continentale dans le domaine des infrastructures ferroviaires, Manuel Valls a voulu voir un symbole. 
"Grâce à ce grand chantier, la France démontre qu'elle reste un grand pays, la cinquième puissance économique du monde. Nous devons faire la démonstration de notre optimisme en réalisant de grands projets comme celui-là."
 Un projet qui s'inscrit dans un programme plus vaste : la liaison à grande vitesse vers Toulouse et l'Espagne, qui était au menu de l'intervention du chef du gouvernement.

Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax : les enquêtes publique lancées
Hier, le Premier ministre a en effet annoncé le lancement, le 14 octobre (jusqu'au 8 décembre), des enquêtes d'utilité publique des deux futurs prolongements de la LGV après Bordeaux, vers Toulouse et vers l'Espagne via Dax. Les arrêtés qui permettent le lancement de ces enquêtes publiques ont été signés le 25 août. "Une excellente nouvelle pour le projet de LGV Paris-Toulouse, pour Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées. Le calendrier prévisionnel est ainsi parfaitement respecté."

En effet, sauf problèmes de financement, le chantier de la LGV Paris-Toulouse devrait pourvoir démarrer en 2017, pour une mise en service en 2024. 
"Le Premier ministre confirme par-là que la section Tours-Bordeaux, bientôt achevée, s’inscrit dans un projet unique qui doit desservir Toulouse d’une part et le sud de l’Aquitaine, d’autre part. (…) L’annonce de Manuel Valls donne le coup d’envoi opérationnel du projet" se réjouit Martin Malvy.

Jean-Louis Chauzy, président du Ceser Midi-Pyrénées et par ailleurs président d’Eurosud Transport, association qui promeut l’arrivée de la LGV jusqu’à Toulouse, se félicite lui aussi de cette annonce. "Le gouvernement a confirmé le calendrier avec le lancement de l’enquête publique. Nous nous y préparons, avec les collectivités concernées, en organisant le matériel de campagne, car nous savons qu’il y aura toujours des opposants." Il souligne également "le lobbying réalisé par Bruno Cavagné, président de la FNTP" en rappelant que ce chantier allait entraîner "la création de 5.000 emplois directs et autant indirects". Mais Jean-Louis Chauzy voit plus loin. "En 2015, il faudra donner un coup d’accélérateur au prolongement vers Montpellier car la grande région ne se fait pas avec l’Aquitaine. On ne peut pas dire Montpellier, ce sera dans 15 ans."

Parmi les opposants au projet de LGV, Europe Écologie - Les Verts défend un aménagement des voies existantes. "Les écologistes participent toujours aux enquêtes d'utilité publique, assure Gérard Onesta, conseiller régional de Midi-Pyrénées. Je suis très favorable à l'arrivée du TGV à Toulouse. Mais je pense, étant donné les finances de l’État et des collectivités, que la seule façon d'y arriver avant 15 ou 20 ans, c'est d'aménager les voies existantes. On ne sera peut-être pas à 3h05 de Paris mais à 3h20 mais cette solution est quatre fois moins chère."

La question du financement
Une question du financement que Jean-Louis Chauzy ne nie pas. "Il manque 400 M€ pour le tronçon Tours-Bordeaux, rappelle Jean-Louis Chauzy. Il serait bien qu'en 2015, il y ait une première réunion du comité de financement pour la partie Bordeaux-Toulouse. Je ne suis pas sûr que l’État et les collectivités puissent le financer seuls."

Dans son intervention à Bordeaux, Manuel Valls a souligné son attachement aux grands chantiers et précisé que la nouvelle version des contrats de plan État-Région devrait être signée d'ici la fin de l'année et que "le niveau d'investissement de ces contrats de plan sera ambitieux : 1,8 Md€ par an, dont 950 M€ sur le volet mobilité et transport." 
Le rail ne sera pas l'unique secteur d'investissement de ces nouveaux CPER, loin s'en faut, puisque le ministre a néanmoins précisé que si le Grenelle de l'environnement prévoyait la couverture intégrale du pays par des lignes à grande vitesse, "c'était irréaliste. Le TGV ne trouve sa pertinence économique qu'avec un fort niveau de trafic." 


Message reçu cinq sur cinq par Xavier Huillard, PDG de Vinci, groupe actionnaire de Lisea et Mesea, regroupements qui vont précisément exploiter, pendant 50 ans, la ligne Tours-Bordeaux une fois qu'ils l'auront construite. "Nous savons que nous livrerons le chantier dans les temps. Maintenant, il nous faut pouvoir exploiter la ligne correctement. Nous nous y préparons avec la SNCF et RFF tout en espérant qu'économiquement, d'ici à 2017, les choses iront mieux pour la France en particulier et pour l'Europe en général. En attendant, nous sommes persuadés que l'outil ainsi disponible créera l'usage. Nous croyons fermement que la mise en service de l'infrastructure aura un effet démultiplicateur sur le trafic et sur l'économie." Une démonstration d'optimisme que n'aurait pas renié Manuel Valls.

Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 17:43

marseillaise 01La Marseillaise : « Rouget de Lisle, capitaine du Génie, compose dans la nuit du 24 au 25 Avril 1792, à la demande du  Maire de Strasbourg, le baron de Dietrich, un hymne de guerre destiné à l'Armée du Rhin. Il va se  répandre dans toute la France. Mais ce sont les volontaires venus de Marseille ... ou de Lyon qui vont  le prendre pour chant de marche. Le 30 Juillet 1792 ils le chantent pour leur entrée dans Paris. Les  parisiens le baptiseront alors « La Marseillaise ». 

La même année Gossec en fait une orchestration triomphale. Méhul, en 1795, y introduit quelques variantes qui subsisteront. En 1830 Berlioz en réalise une superbe orchestration mais très difficile à interpréter.

 

C'est en 1879 que la Marseillaise devient officiellement l'hymne de la République française. En 1880, le 14 Juillet devient Fête nationale, commémorant la prise de la Bastille en 1789 et la Fête de la Fédération en 1790 symbole de réconciliation entre tous les Français… »

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 17:04

La transparence nous la devons à nos militants, nous la devons aux Français.

Haute Autorité de l'Union : Liste électorale

 publié le 11/07/2014 | Vie du parti

Haute Autorité de l'Union : Liste électorale

En application de l'article 24, paragraphe 6, du Règlement intérieur de l'Union, la Haute Autorité de l'Union arrêtera, après l'avoir contrôlée, la liste électorale en vue du Congrès extraordinaire 2014 à l'occasion duquel sera organisée l'élection du prochain Président de l'Union.Conformément à l'article 3, paragraphe 1, du...

Audit sur la situation financière de l'UMP

publié le 09/07/2014 | Vie du parti

Audit sur la situation financière de l'UMP

Découvrez l'audit sur la situation financière de l'UMP

publié le 09/07/2014 | Vie du parti

Présentation de l'audit sur la situation financière de l'UMP

Revoir la conférence de presse de l'équipe dirigeante

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 05:47

moudenc 79Chère adhérente, Cher adhérent, Chers amis,  

Notre famille politique traverse actuellement une crise majeure. 

Comme vous, je suis très préoccupé du risque d’implosion et de déclin qui guettent notre famille politique. Je suis à vos côtés. Je veux vous assurer de tout mon soutien.

 

Le départ de Jean-François Copé et la solution collégiale trouvée autour des 3 anciens Premiers Ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon assistés par Luc Chatel au Secrétariat Général montre que les cadres de notre mouvement savent faire preuve de sagesse et de responsabilité.

A nous de prendre notre part dans cette reconstruction car nous n’avons pas à rougir de notre action militante depuis ces dernières semaines.

Les dernières élections municipales en Haute-Garonne symbolisent la mobilisation et la reconquête d’un territoire trop longtemps sinistré par une gestion socialiste hasardeuse, dont au premier chef Toulouse.

Mais c’est au niveau du pays que la politique menée par François Hollande se révèle chaque jour plus désastreuse pour la France et l'alternative proposée par le Front National n'amènerait que clivage, démagogie et ruine économique.

La Haute-Garonne résiste : L’UMP était en tête lors du scrutin des Européennes à Toulouse. Laurence Arribage, notre Secrétaire Départementale a été élue Députée confortablement avec 62% des voix.

Il ne faut pas sombrer dans la fatalité ! Bien au contraire, nous avons su prouver qu’en laissant de coté les querelles de personnes, la reconstruction et l’Union est possible et sera victorieuse.

Les 29 novembre et 6 décembre prochains, à l'occasion d'un congrès exceptionnel, nous voterons pour une nouvelle équipe dirigeante nationale. Ce sera là l'occasion d'affirmer une nouvelle ligne politique résolument tournée vers l'avenir et la reconquête.

En tant que Président du Comité Départemental, je serai à vos cotés en cette période de transition et je compte sur votre mobilisation et votre soutien.

Bien amicalement,

Jean-Luc Moudenc

Président UMP 31

 


Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 17:43

laurence arribage 03Chers amis,

 

Je tiens par ce mail à vous faire part de quelques informations concernant l’actualité de notre mouvement.

Concernant les premières semaines de la direction transitoire, la priorité fixée par Luc Chatel, Secrétaire Général, est de redonner la parole aux militants. Comme vous le savez, le Congrès aura lieu en novembre. C’est à cette occasion que les militants pourront élire la nouvelle présidence de l’UMP.


Luc Chatel a rappelé à quel point il était attaché à ce que cette élection soit organisée avec rigueur et transparence.


Concernant l’UMP, un audit financier a été lancé, un administrateur général et un trésorier ont été nommés.


Concernant le Congrès, le premier tour se déroulera le 29 novembre et l’éventuel second tour aura lieu le 6 décembre 2014. Il sera procédé à un vote électronique. A cette occasion la fédération mettra un ordinateur à disposition des adhérents.


Concernant les élections internes au sein des fédérations, celles-ci auront lieu au mois de janvier afin de ne pas créer de confusion entre les élections internes et l’élection du Président de l’UMP.


Sachant que je peux compter sur votre engagement au service de nos valeurs, je profite de ce mail pour vous inviter à renouveler votre adhésion.


Je reste à votre entière disposition,


Bien fidèlement,

 

Laurence Arribage
Secrétaire départmentale

 

 

  

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:25

jeunes-actifs-31-02.jpgRéunis le 19 juin à la fédération UMP, les Jeunes Actifs de Haute-Garonne se portent bien malgré la crise qui secoue actuellement l’UMP nationale.

Forts de nouveaux élus comme Frédéric Bar à Cugnaux, François Ubeda à Saint-Orens, Loubna Zaïr à Colomiers ou Julie Escudier et Romuald Pagnucco désormais vice-présidents de Toulouse Métropole, et emmenés par Xavier Spanghero promu Secrétaire Départemental Adjoint de la fédération, ils comptent bien peser dans les débats politiques prochains.

Sur le plan national, les trentenaires de l’UMP veulent participer au prochain congrès qui élira le nouveau président du mouvement pas tant sur le plan des personnes que sur celui des idées où ils comptent défendre les thèmes forts de leur génération comme l’entrepreneuriat ou la conciliation des vies professionnelles et familiales pour les jeunes parents.

Un avenir qui passe également par les futures échéances régionales et départementales de 2015.

Jeunes Actifs 31

Légende photo :

Romuald Pagnucco (Toulouse), Frédéric Bar (Cugnaux), Charlotte Boudard (Toulouse), Loubna Zaïr (Colomiers), François Ubeda (Saint-Orens), Xavier Spanghero (délégué départemental), Julie Escudier (Toulouse), Cécile Bicais (Colomiers), Damien Laborde (Colomiers)

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 18:41

 

laurence-arribage-03.jpgChers amis,

Comme vous le savez, Jean-François Copé, Président de l'UMP, a cessé d'exercer ses fonctions le 15 juin 2014. 

La direction transitoire de notre famille politique a été confiée à un collège composé de trois anciens Premiers ministres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon. Luc Chatel a été nommé au poste de Secrétaire général de la direction transitoire.  À l’automne prochain, vous serez amenés à choisir la future direction de l’UMP. L’heure sera venue pour l’ensemble des militants de s’exprimer et de prendre en main le destin de leur famille politique.

Seuls pourront voter, les adhérents à jour de cotisation avant le 30 juin 2014. Il est important, pour pouvoir s’exprimer, que chacun et chacune d’entre vous renouvelle son adhésion si ce n’est pas déjà fait

Comment faire ? En vous rendant à la Fédération UMP 31 (6 rue Gabriel Péri) du lundi au vendredi de 14h30 à 17h.  En vous rendant sur le site internet de l’UMP (www.u-m-p.org/adherer). 

Grâce à vous et à votre engagement, l’UMP est aujourd’hui le premier parti d’opposition à François Hollande. Il est fondamental qu’elle le reste !

Je sais que je peux compter sur vous !

Laurence Arribagé


Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 18:35

charles-de-gaulle.jpg"Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas"

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas

Il y a 74 ans, un homme se dressait face à la fatalité et refusait le sort terrible que l'on croyait réservé à la France redonnant espoir et mobilisation à la France résistante.

En cette période difficile, puisse la commémoration de l'Appel du 18 juin rappeler à chacun, en particulier à nos dirigeants, les vertus de courage et d'abnégation.

Plus que jamais ces valeurs-là sont en France, d'actualité.

Xavier Spanghero

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 17:44

10341836 738254659549223 3736503899343494475 nJ'adhère à l'UMP avant le 30 juin 2014 pour pouvoir voter à l'élection du prochain président de l'UMP : Adhérer

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article