Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 06:52

convention-famille.jpgLa gauche au pouvoir se méfie de la famille : elle multiplie les attaques à son endroit - critique de la liberté éducative des parents, remise en cause du quotient familial et des emplois familiaux, hausse des droits de succession… Son seul projet en la matière est de bouleverser les règles de la filiation avec la loi sur le mariage et l’adoption entre personnes de même sexe.

Pourtant, aucun des grands défis de la France ne peut être relevé sans les familles : crise de la confiance et de l’autorité, crise de l’éducation et de la transmission, crise du modèle social et défi démographique, crise du logement et grande pauvreté… la France de demain se construira sur le socle des familles, premier lieu de transmission de nos valeurs, premier lieu de solidarité, pour permettre l’épanouissement des hommes, des femmes et des enfants qui la composent. 

On ne peut donc bouleverser profondément la famille, comme s’apprête à le faire la gauche, sans prendre au moins le temps du questionnement et du débat.

Dans le cadre des Etats généraux de l’UMP, ce document de travail ouvre des pistes de réflexions et de débats qui seront approfondies dans les mois à venir.

 

Hervé Mariton, délégué général au projet.

Valérie Debord, Déléguée générale adjointe au projet.

Bruno Retailleau, Délégué général adjoint au projet.

telecharger-dossier

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 06:45

TGV 150«Vous êtes contre la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Bordeaux-Toulouse en trois heures… J'en conclus que vous êtes pour un nouvel aéroport !» Répondant à une longue tirade du conseiller général Europe Écologie, Pierre Izard n'y est pas allé par quatre chemins. Il tiendra pour responsable les «écolos» si le projet de LGV échoue.

«Non lui répond Patrice Jimena, «je suis pour une ligne à grande vitesse mais pas dans n'importe quelles conditions ; je m'oppose à un projet qui assèche les finances publiques». Il n'a pas été suivi. L'opposition par la voix de Jean-Marc Dumoulin plaide pour le train «dont l'incidence environnementale est moindre que celle d'un avion. Il faut une alternative cohérente à l'aéronef» dit-il.

Les élus, toutes tendances confondues, ont voté le rapport sur les transports qui inclut la participation du département au financement du tronçon Tours-Bordeaux. En supplément, une rallonge de près de 7 000 euros a été adoptée pour financer des études complémentaires sur la mise à quatre voies de la section Saint-Jory-Toulouse, un rapport présenté par Véronique Volto..

Auparavant le rapporteur du dossier François Peraldi avait fait la synthèse des différents engagements du conseil général dans ce dossier La collectivité financera ce projet à hauteur de 68,2 millions d'€ ce qui représentera en 2018, date de fin des appels de fonds, une somme globale actualisée d'environ 748 millions d'€.

50 emplois d'avenir

Autre dossier adopté cette fois à l'unanimité ; la mise en œuvre du dispositif «emplois d'avenir». 50 jeunes en bénéficieront au conseil général comme dans ses organismes satellites. Leur affectation n'est pas précisée. «Ce dispositif s'adresse à des jeunes en difficulté, il n'est pas souhaitable de les placer dans des services sociaux et particulièrement les maisons de solidarité. Je pense plutôt aux collèges et aux services administratifs» explique Pierre Izard.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:51

toulousains-de-l-annee.jpgPolitique, économie, culture, sports, médias etc. Votez pour les personnalités locales et régionales de l’année ! Lâchez-vous ! Les résultats seront révélés prochainement lors d’une soirée événementielle et dans le JT.

 

Décideur économique de l’année
 
 
 
 
  
Quantcast
 

 

Homme politique de l’année
 
 
 
 
Quantcast
 

 

Femme politique de l’année
 
 
 
 
Quantcast
 

 

Personnalité culturelle de l’année
 
 
 
 
  
Quantcast
 

 

Personnalité sportive de l’année
 
 
 

Quantcast

Personnalité médiatique de l’année




Quantcast

Personnalité du Tarn et Garonne (Liberté d’entreprendre)




Quantcast

Personnalité Midi-Pyrénées




Quantcast

 

Le Journal Toulousain
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:44

moudenc 43Les militants UMP ont bravé dimanche dernier les intempéries, pour se réunir à Quint-Fonsegrives autour de la traditionnelle galette des rois. Une météo qui n’aura cependant pas permis à la « guest star » prévue, Henri Guaino, de rejoindre la tribune (son avion parisien n’a pas pu décoller) : « Nous allons prévoir une nouvelle date avec lui, dès le mois prochain si possible. Henri fait partie de ces hommes politiques qui ont du fond ! Nous en avons besoin » a déclaré Jean-Luc Moudenc. Profitant de cette absence, le député UMP et président départemental de cette formation politique, a lancé la campagne municipale en souhaitant galvaniser ses troupes à l’aube d’une année qui s’annonce « sportive » selon l’intéressé : « Quoiqu’il arrive, il va falloir compter avec nous. Nous allons peser. Le contexte national va nous être favorable, car le PS au pouvoir est en train de se confronter à la réalité. Il va falloir en profiter pour regagner des positions, en ayant une stratégie départementale. Soyons rassemblés, en ayant une vision très large du rassemblement. » Jean-Luc Moudenc a également posé la règle des investitures : « Pour les villes de plus de 30 000 habitants, donc Toulouse et Colomiers, c’est le bureau national de l’UMP qui tranchera. Pour les autres communes, notre comité départemental sera décisionnaire… » Une règle du jeu qui sonne comme un avertissement.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 07:36

guillaume-brouquieres-03.jpgChaque mois le JT organise un débat entre des politiques. Et ce mois-ci place aux jeunes ! Vincent Gibert (MJS) et Guillaume Brouquières (Jeunes Populaires) s’affrontent sur le premier bilan du gouvernement Ayrault, sur la guerre interne à l’UMP pour la présidence du parti et sur les municipales à venir. Chaud devant !

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 06:36

logo umpLa gauche au pouvoir se méfie de la famille ; elle multiplie les attaques à son endroit - critique de la liberté éducative des parents, remise en cause du quotient familial et des emplois familiaux, hausse des droits de succession… Son seul projet en la matière est de bouleverser les règles de la filiation avec la loi sur le mariage entre personnes de même sexe.

Pourtant, aucun des grands défis de la France ne peut être relevé sans les familles : crise de la confiance et de l’autorité, crise de l’éducation et de la transmission, crise du modèle social et défi démographique, crise du logement et grande pauvreté… Consciente de cette réalité qui pèsera lourd lors des prochaines élections municipales, l’UMP a décidé d’ouvrir les Etats-Généraux de l’UMP par une grande convention sur la famille.

 

Qu’implique l’ouverture du mariage et donc de la filiation aux couples de même sexe ? Peut-on renforcer le statut juridique des couples homosexuels sans toucher à la filiation ?

Au-delà d’une politique familiale classique fondée sur des transferts financiers, comment les responsables politiques, notamment les élus locaux, peuvent-ils mieux accompagner les familles et responsabiliser les parents ?

Dans l’intérêt de l’enfant et de la société, la « famille durable » peut-elle devenir un objectif politique ? Comment ? Pourquoi ?

Suivez en direct la convention sur notre site internet à :

www.u-m-p.org/convention-en-direct

(début du live dailymotion jeudi 24 janvier à 9h30).

Vous pouvez aussi nous faire parvenir vos propositions en participant au débat sur : www.etats-generaux-ump.fr

Merci de votre participation !

Jean-François Copé

Président de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:38

Différentes sources font état de l’avis négatif rendu aujourd’hui par la Commission de Déontologie de la Fonction Publique sur la nomination de Philippe Joachim, actuel directeur de cabinet de Martin Malvy, au poste de Président – Directeur Général de Télé Toulouse (TLT).

En grande difficulté financière, la télévision locale Télé Toulouse, traverse désormais une crise de gouvernance. Selon plusieurs sources, la commission de déontologie de la Fonction publique, saisie par l’intéressé et le groupe d’opposition Osons Midi Pyrénées aurait refusé cette nomination. Philippe Joachim est l’actuel directeur de cabinet du président de la Région Midi Pyrénées, Martin Malvy, lequel avait fait voter une aide de 1,5 millions d’euros à TLT. Conflit d’intérêt ?

TLT désormais dirigée par un ancien journaliste de la Dépêche René Grando, est propriété de la mairie de Toulouse, de la Dépêche du Midi, la Caisse d’Epargne régionale etc. Il est à noter que la régie O2Pub est en charge de la commercialisation des espaces publicitaires de la chaîne TLT. Un nouveau conseil d’administration pourrait être réuni dans les prochains jours pour tenter de dénouer cette crise.

Toulouse7

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:23

moudenc-43.jpgJean-Luc Moudenc présentait ses vœux à la presse hier (lundi 21 janvier). L’occasion pour lui de revenir sur l’appel au rassemblement pour les municipales, lancé à Toulouse par le président de l’UDI, Jean Louis Borloo. L'ancien maire de Toulouse en a profité pour réaffirmer son attachement aux valeurs centristes, répondant aux déclarations de Pierre Cohen. Il a également pointé l’incohérence des chiffres du recensement depuis l’arrivée au Capitole des socialistes.

Jean-Luc Moudenc l’affirme, "2013 est une année de préparation électorale". Lors de ses vœux à la presse, l’ancien maire de Toulouse a tenu à saluer l’appel au rassemblement prôné par Jean-Louis Borloo lors de son allocution toulousaine, jeudi 17 janvier. Lui-même partisan d’un "grand rassemblement" à Toulouse pour 2014, au-delà "d’une logique purement partisane", Jean-Luc Moudenc a évoqué de possibles discussions entre l’UMP et l’UDI dans les mois à venir. Toutefois, s’il comprend l’ambition affichée par l’ancien ministre UMP dans sa volonté de conquête du Capitole, Jean-Luc Moudenc appelle l’UDI à garder le "sens des réalités". Le leader du groupe Toulouse pour Tous évalue à 3 % les forces UDI à Toulouse au regard des législatives de 2012.

Le "calcul politique" de Pierre Cohen
Jean-Luc Moudenc a ensuite réagi au propos de Pierre Cohen l’accusant d’appartenir à la "frange dure" de l’UMP. "Je suis un homme de centre droit, je mourrai en homme de centre droit", a t-il affirmé. Jean-Luc Moudenc estime que cette déclaration de l’actuel maire est le fruit "d’un calcul politique". "De quel droit Pierre Cohen, délivre t-il des brevets de centrisme", s’est-il étonné. Le député de la 3e circonscription de Haute Garonne a par ailleurs raillé le dogmatisme de gauche de l’actuelle majorité municipale.

Problématique du recensement
Jean-Luc Moudenc a également dénoncé "la mauvaise qualité des enquêtes de recensement", réalisées depuis que la municipalité socialiste emploie 65 % d’agents vacataires. En effet, selon les chiffres obtenus pour l’année 2009, Toulouse n’aurait accueilli que 651 nouveaux habitants. Or, selon Jean-Luc Moudenc, tous les autres indicateurs disponibles (permis délivrés, inscription en crèche, circulation) montrent une hausse plus sensible.

L’opposition municipale estime que cette incohérence est le fait de la "négligence" des agents recenseurs vacataires, moins bien formés et concernés que des agents permanents spécialisés. Les chiffres du recensement ont une incidence financière pour la ville de Toulouse, puisqu’ils permettent de déterminer la Dotation générale de fonctionnement allouée par l’État. Le recrutement d’agents vacataires sera justement débattu vendredi 25 janvier en conseil municipal.

Objectif News
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:10

Divers-09-7706.JPGDeux élus municipaux, Michel Pons et Christian Rivalin ont récemment démissionné du conseil municipal. Pour eux, leur fonction de conseiller municipal leur semblait «être devenue complètement inutile car depuis plusieurs mois les décisions municipales sont souvent prises sans que l'information complète et nécessaire ait été transmise aux conseillers» ont-ils assuré notamment dans une lettre adressée aux habitants. Ils ajoutent que «ce manque d'information et de concertation a fait l'objet de plaintes répétées auprès du maire mais elles sont malheureusement restées sans effet».

Le maire, Raymond Aussel, avoue «qu'il y a des différends avec certains élus», mais il ajoute : «je n'ai jamais rien décidé d'important sans en référer au conseil !». Pour lui, les frondes viendraient en particulier après «l'achat par la commune d'une machine à laver qu'il fallait remplacer vite. Pour cela j'étais dans l'urgence et donc pas réuni le conseil. Aujourd'hui, il faut réunir tout le monde et faire un vote pour dépenser un euro ! ça devient très compliqué…»

Edmond Aussel, du coup, a du mal à envisager l'avenir avec précision et sérénité. Ce qu'il a répété lors de la cérémonie des vœux en expliquant que face aux derniers votes du conseil contre les projets qu'il présentait, il n' y a en aurait aucun pour 2 013.

Peut-être l'intégration du village dans la toute nouvelle communauté de communes y changera quelque chose. Ou pas… En attendant, les divergences quotidiennes qui sont le lot de toute vie municipale, empêchent le maire de se prononcer sur un autre point : sa future candidature à sa propre succession : «Je ne sais pas encore. J'attends de voir comment se passe la communauté de communes. Et puis je dois avouer que je suis un peu déçu du comportement de certains en qui j'avais mis toute ma confiance». A suivre, donc…

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Saint Rustice
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:00

moudenc-42.jpgLeader d'une des deux branches de l'opposition municipale de droite à Toulouse, Jean-Luc Moudenc (UMP) a lui aussi été attentif à la venue de Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, à Toulouse. Et s'il a entendu l'appel au rassemblement - un rassemblement dont il dit être le promoteur depuis toujours-, il adresse à son tour deux «mises en garde. «Que l'UDI ait de l'ambition à Toulouse tant mieux, mais cela ne doit pas conduire à la confusion et à la division», avertit l'ancien maire à l'occasion des vœux à la presse hier. Et «il ne faut pas perdre le sens des réalités : la base électorale de l'UDI, c'est 3 %», tranche-t-il au vu des législatives.

Pour autant, Jean-Luc Moudenc «plaide pour une liste commune. Si on est d'accord sur le projet, on sera d'accord à 90 % sur le rassemblement.» Quant à la tête de liste, il estime qu'elle sera décidée lors d'«un accord sur les grandes villes». Et il rappelle qu'il est d'accord pour une primaire.

Jean-Luc Moudenc a ironisé sur les visites de terrain du maire de Toulouse. Comme il a ironisé sur l'étiquette droite dure qui lui est apposée. «Je suis un homme de centre droit», assure l'élu qui se revendique de «l'école baudisienne». «Aujourd'hui au Capitole, on a un dogmatisme de gauche. Je ne veux pas demain d'un dogmatisme de droite.»

À la veille du conseil municipal, il a enfin trouvé «anormaux» les chiffres du recensement : «651 Toulousains de plus en 2009». La faute, selon lui, à la mairie qui mobilise «des moyens inadéquats avec 65 % de vacataires.» Jean-Luc Moudenc formule deux vœux : que les vestiges du square du Capitole soit visibles. Et que Toulouse célèbre le 800e anniversaire de la bataille de Muret.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Toulouse pour Tous
commenter cet article