Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 14:19

Pour le lancement des élections régionales en 2010, Brigitte Barèges député maire de Montauban a reçu un soutien de marque avec la présence surprise de Jean-Pierre Raffarin ancien premier ministre et actuellement sénateur. Grande personnalité politique nationale reconnue, et ami d’Alain Chatillon sénateur de Haute Garonne, Jean-Pierre Raffarin a participé avec enthousiasme au lancement de la campagne de Brigitte Barège en appelant à l’union pour les élections régionales. Pour Mr Fourcassier élu à Saint-Jory « La région va prendre une importance croissante et davantage de responsabilités dans les années à venir. Toulouse est l’une des grandes villes françaises destinée à devenir une métropole. Il faut résoudre le problème du développement et de l’aménagement des transports routiers et ferroviaires, sujet crucial pour notre commune »

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Saint Jory
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:32

La nouvelle Secrétaire départementale de l'UMP31, nommée par le Bureau politique national, voyait sa nomination soumise à ratification du Comité départemental vendredi soir.
 
125 membres ont pris part au vote ; Chantal DOUNOT a obtenu 106 voix POUR, 11 voix CONTRE, et 8 bulletins blancs.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:18

La Haute-Garonne va passer de huit à dix circonscriptions. Le projet de redécoupage est entre les mains du Conseil d'Etat.

Le redécoupage électoral de la Haute-Garonne est sur le point d'être achevé (*) et il ne manque que l'accord du Conseil d'Etat pour le graver dans le marbre. Chargé de délimiter les circonscriptions de la Haute-Garonne qui passeront de huit actuellement à dix en 2012, le secrétaire d'Etat aux Collectivités territoriales, l'expérimenté Alain Marleix, n'a pas fait les choses à moitié. A l'exception de la 8e circonscription, qui va des Pyrénées jusqu'aux portes du Muretain, tout a été chamboulé. « On efface tout et on recommence », commente le premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste, Sébastien Denard, qui dénonce un « charcutage » électoral qui désavantage les huit députés socialistes sortants.

« calcul politique »

Des exemples ? La 6e circonscription de Monique Iborra explose en trois, comme la 3e du député-maire de Toulouse, Pierre Cohen, qui perd le quartier toulousain d'Empalot ainsi que les cantons de Castanet, Verfeil et Lanta. Le canton de Blagnac est intégré dans la première circonscription (Toulouse centre) de Catherine Lemorton, qui, jusqu'ici, était strictement urbaine. Et la 4e de Martine Martinel (Toulouse ville) est amputée des quartiers traditionnellement favorables à la gauche. La 7e de Patrick Lemasle est réduite de moitié. La 2e dépasse avec 135 000 habitants le seuil démographique fixé par Alain Marleix lui-même (127 000 habitants). Enfin, une circonscription, la 3e, est créée à partir des quartiers toulousains qui, sociologiquement, votent plutôt à droite. « C'est du sur mesure pour l'UMP », relève-t-on à gauche. « Je m'attendais à ce que ma circonscription soit redécoupée, mais pas de cette manière, regrette Monique Iborra. On aurait pu faire autrement : par exemple, deux circonscriptions, tout en maintenant une unité géographique. Si ça n'a pas été fait, c'est simplement par calcul politique. »

De son côté, la présidente de l'UMP 31, Christine de Veyrac, observe « que le redécoupage proposé permet de procéder à un rééquilibrage démographique entre les circonscriptions. C'est une excellente chose, car il n'était pas normal que certains députés du département représentent 175 000 habitants, là où d'autres n'en avaient que la moitié seulement ».

Le PS a adressé à Alain Marleix une contre-proposition. Le redécoupage à la sauce socialiste ne concernerait que quatre circonscriptions : la 6e et la 7e, la 5e et la 2e. Mais la requête du PS n'a quasiment aucune chance d'aboutir.

La Dépêche du Midi du 20.07.2009
(*) Le projet d'ordonnance vient d'être publié au Journal Officiel.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 14:35

Après la belle victoire des élections européennes qui a permis à l'UMP d'avoir pour la 1ère fois deux députés européens en Midi-Pyrénées et 29 dans toute la France grâce à l'action déterminante de Nicolas Sarkozy pendant la présidence française, l'UMP s'est retrouvée le 27 juin à la Cépière pour lancer le 1er round du futur combat qui nous attend : les régionales de Mars 2010.

Brigitte Barèges, entourée de Christine de Veyrac, Alain Chatillon, Jean-Claude Luche, Yves Jégo et en présence d'un Jean-Pierre Raffarin très en verve, a lancé sa campagne.
Certes le combat sera difficile face à un adversaire de qualité, bien implanté au Conseil Régional depuis 1998, mais à la portée d'une battante comme Brigitte Barèges.
Et la campagne que les français ont manifesté à Nicolas Sarkozy et au Gouvernement en juin peut jouer à nouveau si les réformes continuent, et si les français reprennent confiance dans l'avenir de notre pays.

A nous de les convaincre !

Chantal DOUNOT-SOBRAQUES
Secrétaire Départemental de l'UMP 31



Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 08:55

 Communiqué de Presse de Christine de Veyrac Présidente de l’UMP31 : « Le choix des instances nationales de l’UMP de nommer Chantal Dounot-Sobraques comme Secrétaire départementale de la Haute-Garonne est un choix judicieux. Chantal Dounot-Sobraques est une femme d’une grande droiture, droiture qui lui vaut le respect de chacun dans notre Mouvement. Elle a été l’adjointe et a soutenu la politique des maires centristes successifs de Toulouse. S’étant tenue en retrait jusqu’alors sur la gestion de notre Mouvement, elle partage l’ambition de faire évoluer et changer l’UMP31, dans le sens attendu par nos adhérents lors de nos élections internes. Je suis heureuse que Xavier Bertrand ait fait le choix d’un duo féminin pour la Haute-Garonne, tout en saluant Christian Raynal, dont chacun connaît l’engagement et la fidélité au service du Président de la République ».   

Christine de Veyrac, Présidente de l’UMP31, Député européen

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 14:55
 

Sous la présidence de Monsieur Jean-Paul Escudier et sur l'invitation de Monsieur Pierre Recobre, délégué du canton de Fronton, une réunion de la 5ème circonscription de l'UMP s'est déroulée le mardi 30 juin 2009 où une vingtaine d’adhérents et sympathisants se sont rencontrés à 18h30.
Cette réunion avait pour but :
- Bilan des Européennes
- Préparations des Régionales de mars 2010
- Comment envisager l'avenir
- Questions diverses

Après une allocution de Monsieur Pierre Recobre qui a tenu à remercier tous ceux qui étaient présents, Monsieur Jean Paul Escudier a pris la parole :

 

Fronton est mon canton de cœur pour plusieurs raisons : D’abords j’ai été délégué cantonal sur ce canton, j’en connais les difficultés et je pense que Pierre Recobre pourra le faire rebondir. Il en a les moyens, il peut parfaitement le reconquérir. Puis je me suis présenté comme tête de liste aux municipales de 83, à Fronton. La 3ème raison c’est que mon arrière grand-père  y a été maire durant 45 ans. C’est pourquoi l’artère principale de Fronton porte son nom. Et la dernière raison, plus proche de nous, c’est notre réunion de mars 2009 qui nous a permis de satelliser Brigitte Barège pour les primaires de l’UMP…

 

Nous avons une chance de gagner les régionales de mars 2010, si le chiffre des régionales est à peu près le même que celui des européennes, nous avons une ouverture. Brigitte Barège est non seulement une guerrière mais elle a surtout une très grande chance, ce qui nous permet d’espérer le succès.

 

Il y a quatre questions sur lesquelles nous avons besoin de votre avis :

1-     Faut il faire une liste commune pour les régionales avec le nouveau centre ou le nouveau centre droit ?

Après débat, il en résulte qu’il faut continuer de réfléchir pour qu’en septembre nous puissions donner un avis. Il faut montrer que nous sommes une grande famille et solidaire.

 

2-     Est-ce que Brigitte Barège doit se présenter sur la Haute Garonne ou sur la Tarn et Garonne ?

Il faut qu’elle se présente sur Toulouse, qu’elle parte de son secteur car c’est en Haute Garonne qu’il y a le plus d’électeurs.

 

3-     Faut il que Dominique Baudis figure sur la liste de Brigitte Barège ?

Sa présence risque de faire de l’ombre à Brigitte. Cette question sera d’actualité en septembre.

 

 

Maintenant, il va falloir mouiller son maillot pour les régionales de mars 2010.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 08:03
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Régionale 2010
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:23

La réunion du conseil municipal du 14 mai 2009, avait pour ordre du jour : « Le Plan Local d’Urbanisme ». « Qu’il me soit permis au nom de l’UMP que je représente aujourd’hui, dans le canton de Fronton, de rendre un hommage très sincère, à Mademoiselle Annie Laffont Igrec. On ne pouvait pas toujours être d’accord avec quelques une de ses positions, c’est la démocratie ! Mais il n’en demeure pas moins vrai que « cette enfant du village » s’est dépensée sans compter pour satisfaire au mieux ses concitoyens. On retiendra sa disponibilité, son dévouement et bien sur sa compétence. D’ailleurs Castelnau ne s’y est pas trompé puisque qu’ils furent nombreux à l’accompagner dans sa dernière demeure. »

« Le PLU a été travaillé depuis 2003. Tous les acteurs ont été sollicités : élus, DDE, DDA, public, 180 personnes ont fait part de leurs remarques. Ce 14 mai, le projet est arrêté. Désormais, il va être soumis aux services  de l’état. De retour en mairie, en septembre, il sera suivi d’une enquête publique. Les terrains constructibles se resserrent autour du centre et des grandes artères qui amènent l’eau, l’électricité, voire le gaz. On évite au maximum les zones à risques naturels, les zones inondables, les écarts qui sont sources de dépenses supplémentaires. Les surfaces pour construire sont réduites : zones UB : 1000 m², zone UC : 2000 m², avec des constructions de 140 m² maximum (coefficient de 0.07), la limite des hauteurs est à 6.5 mètres, exceptionnellement elle peuvent   atteindre 9 mètres. Il est également fait place aux zones artisanales, commerciales, vertes (urbanisation future) mais avec possibilité de constructions immédiates et à 11 sites point vert, aux équipements publics. Ce PLU ainsi défini permet à Castelnau qui a une superficie d’environ 2831  hectares d’accueillir près de 15 000 habitants. A titre de comparaison, Saint Jean, Castelginest, avec moins de 1000 hectares ont environ 10 000 habitants. Monsieur le Maire se félicite du vote à l’unanimité malgré les débats houleux avec l’opposition. Il pense que le travail effectué en commission, les diverses réunions, ont permis d’asseoir honnêtement ce projet. Il n’est pas interdit de dire qu’il faut relativiser ce vote unanime. Les uns ont obtenu ce qu’ils voulaient, les autres n’étaient certainement pas concernés. J’invite les retardataires, ceux qui ont encore des demandes à formuler, de se rendre à la mairie lors de l’enquête publique. Demain Castelnau avec 15 000 habitants ! Il faut donc se poser la question : Sommes nous prêts à accueillir correctement cette nouvelle population ? La majorité actuelle est confiante, elle pense relever le challenge et pourtant des lacunes apparaissent : une hausse sans précédent de la fiscalité locale, des promesses d’équipements publics arrêtés, des préfabriqués côtoient à nouveau les écoles, cette place publique toujours pas terminée, aujourd’hui inadaptée et qui sera en vérité NOTRE MONTMARTRE, de nouvelles tranches de tout à l’égout non programmée, il faudra bien repenser un collège, … Il sera difficile de maîtriser ces nouveaux changements et pourtant ils étaient envisageables. On a voulu Eurocentre, la présence des gravières et voilà comment on a tué l’agriculture ! Dans ces conditions, la politique du coup par coup a ses limites et reste néfaste. Où est ce centre commercial qui permet sans notre véhicule d’acheter son pain, son journal, passer par la pharmacie et rejoindre la poste ?  Il faut donc une vision à long terme. Monsieur Roudoulès, l’ancien maire dans les années 60/70, l’avait eu : la déviation de la RN20, il y avait les commerces, il fallait avoir du courage ! Les cours de tennis décidés à la même époque par ce maire agriculteur pour un sport réservé à l’élite. Monsieur le Maire, vous avez parlé d’une nouvelle mairie, pourquoi pas ! Mais alors, n’avez-vous pas peur de parler du « Vieux Castelnau » et du nouveau que nous devons absolument construire. Un pont sur la Garonne, le TGV, l’aéroport qui n’est certainement pas enterré, nous obligent tous à réfléchir sérieusement. » Pierre Recobre, Délégué Cantonal UMP 31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Castelnau d'Estrétefonds
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:20

Christine de Veyrac, née à Toulouse, députée européenne de la circonscription Sud-Ouest depuis 1999, élue sur la liste de Philippe Douste-Blazy en 2001, elle a été adjointe au maire de Toulouse chargée des relations internationales jusqu'en 2008. Elle refuse de figurer sur la liste menée par Jean-Luc Moudenc aux municipales de mars 2008, pour exprimer son désaccord avec la stratégie choisie par celui-ci, et pour dénoncer le non renouvellement de cette liste. Suite à la perte de la mairie de Toulouse aux élections municipales de 2008, elle décide, à l'automne 2008, de briguer la présidence départementale de l'UMP. Après une campagne dynamique, basée sur le thème du renouvellement et de la rupture, elle remporte près de sept circonscriptions sur huit aux élections internes du 15 novembre 2008, et est élue présidente départementale de l'UMP Haute-Garonne le 11 décembre 2008, avec 88 % des voix. Numéro deux sur la liste UMP conduite par Dominique Baudis, la députée européenne sortante Christine de Veyrac a le jour de l’Ascension en compagnie des militants de l’UMP31, distribué les tracts de la Majorité Présidentielle sur le marché de Fronton. Un accueil sympathique des habitants du Frontonnais, lui a permis de répondre à de nombreuses questions sur le déroulement et le mode de scrutin concernant les élections européennes du 7 juin 2009. Christine de Veyrac, revendique une participation forte sur les dossiers touchant directement à l’économie du Sud Ouest, tels Airbus, Galileo (système européen de navigation par satellite NDLR), la sylviculture et la viticulture, de  l’arrachage des vignes à la composition du vin rosé…. Elle vous invite à voter pour les élections européennes le 7 juin prochain, pour continuer à changer l’Europe.  

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Fronton
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 11:16

« Il y a quelques semaines, j’assistais à la réunion du conseil municipal, concernant le vote du budget 2009. Sous la présidence de Monsieur le maire, je vous livre les décisions qui ont été prises :

-        Taxes foncières : 2008 = 14,12%, en 2009 = 20,33%

-        Taxe d’habitation : 2008 = 11,58%, en 2009 = 14,24%

-        Propriété non bâtie : 2008 = 73,61%, en 2009 = 90,52%

-        Taxe professionnelle : 2008 = 15,23%, en 2009 = 17,21%

Ces taux ne concernent que la part municipale. Il faut également tenir compte pour la taxe foncière, de la part départementale d’une hausse de 4,8% soit 17,35%. La région augmente très légèrement de 0,7% soit 5,29%. Les échéances électorales de mars 2010 obligent. Il faudra également inclure à la taxe d’habitation, les ordures ménagères, la redevance audiovisuelle et la part départementale augmente de 4,2% soit 12,83%.  En fonction de toutes ces données, voilà ce qui vous attend pour octobre et novembre 2009 : taxe d’habitation = environ 30% et la taxe foncière = environ 25%. 

Depuis 1983 Castelnau d’Estrétefonds était dans le peloton de tête des communes les moins imposées du département. Monsieur le Maire a l’honnêteté de ne pas attribuer directement cette énorme augmentation à la crise actuelle. Il pense être le seul responsable. Non, la responsabilité est collective. Ils ont fait les mauvais choix qui nécessitent des dépenses inconsidérées. Une commune se gère comme le dit le Maire PS de Saint Alban, en père de famille avec rigueur et compétence. Si la pilule va être dure à avaler, il faut cependant dire que Castelnau d’Estrétefonds reste au même niveau d’imposition que les autres communes d’égale importance. La majorité a voté sans enthousiasme à l’unanimité le budget, l’opposition a voté contre. Un adjoint a proposé de diminuer les indemnités du maire et des adjoints de 10%, ce qui a été accepté par la majorité. Madame Marconis dira que « c’est du pipi de chat ». Il faut reconnaître que leur pouvoir d’achat, ne sera pas affecté, quoiqu’ils perçoivent, ce n’est qu’un plus. On notera également, une dette de 2 millions d’euros, un emprunt de 7 millions d’euros pour construire l’école, une somme de 150 000 euros qui s’est baladée d’un compte à un autre. Une erreur de comptabilité nous dit-on ! Les promesses tennis, pétanque, piscine, oubliées ! Depuis plus de 60 ans, il n’y a jamais eu d’alternance à Castelnau d’Estrétefonds. Ce sont toujours les mêmes qui dirigent. C’est presque une monarchie. Bien sûr, jusqu’à 2000, 3000 habitants, un mauvais choix peut se rattraper … Avec plus de 5000 habitants, l’erreur n’est plus autorisée. Alors que va-t-il advenir lorsque Castelnau, de part sa situation géographique, de part son étendue, deviendra obligatoirement le Colomiers du Nord-est toulousain ? Je vous laisse seul juge. » Pierre Rocobre, conseiller municipal de 1983 à 1989, membre de l’UMP 31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Castelnau d'Estrétefonds
commenter cet article