Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 06:48

moudenc 49L' a officiellement investi Jean-Luc Moudenc comme son candidat aux municipales de 2014 à Toulouse pour reprendre au Pierre Cohen la mairie qu'il a perdue en 2008, a indiqué le parti.
Toulouse, quatrième ville de , est la plus grande agglomération française où l'UMP ait déjà accordé son investiture officielle, dit-on au siège.
La tâche de l'UMP a été grandement facilitée par le fait que le choix de M.

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activitéSupprimer X
 

Moudenc ne laissait guère de place au doute pour reconquérir une ville que le président du parti, Jean-François Copé, juge "prioritaire et gagnable", selon le porte-parole de l'UMP en Haute-Garonne, Pierre Esplugas.
Au cours de sa deuxième réunion d'investiture dans les villes de plus de 30.000 habitants, la commission nationale de l'UMP, coprésidée par MM. Copé et François Fillon, a désigné mardi soir à l'unanimité M. Moudenc comme son candidat. "Ca a été vite plié", a dit M. Esplugas après en avoir discuté avec M. Copé.
M. Moudenc, Toulousain de 52 ans qui fut un proche collaborateur de Dominique Baudis et Philippe Douste-Blazy et qui se réclame de la tendance centriste et humaniste de l'UMP, a été maire de la ville de 2004 à 2008.
Si le parachutage d'une personnalité nationale de droite pour gagner la mairie a été un temps évoqué, M. Moudenc s'est imposé comme prétendant quasiment incontournable avec les législatives de 2012. Il a profité des divisions de la gauche pour l'emporter dans l'ancienne circonscription (certes redécoupée) du maire socialiste, qui ne se représentait pas. Il est devenu le seul député UMP du département, au côté de neuf socialistes.
Auparavant, M. Moudenc, qui dit en plaisantant être candidat à la mairie depuis sa défaite en 2008, avait pris soin de créer les conditions les plus favorables à ses desseins en arrachant en décembre 2010 à la députée européenne Christine de Veyrac la direction de la fédération départementale UMP, au prix d'une foire d'empoigne aggravée par des accusations de fraude et de piratage informatique.
Entré en politique au Centre des démocrates sociaux (CDS, composante de l'UDF), M. Moudenc fut un proche collaborateur de Dominique Baudis au conseil régional ou à l'Assemblée nationale, de Philippe Douste-Blazy à la mairie de Lourdes (Hautes-Pyrénées), et des deux à la mairie de Toulouse. Il a succédé à M. Douste-Blazy à la mairie en 2004 quand ce dernier a été nommé au gouvernement.
M. Moudenc n'est pas seul cependant à revendiquer le capital centriste. Son adversaire Christine de Veyrac est, elle aussi, candidate déclarée, au nom de l'UDI à présent. Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo, a également qualifié Toulouse d'objectif prioritaire.
Depuis les années 1970 et jusqu'en 2008, la ville, malgré sa sensibilité de gauche, a été administrée au centre droit par des personnalités comme Pierre Baudis puis son fils Dominique, ou Philippe Douste-Blazy. Mais le camp de Mme de Veyrac assure que l'inclinaison de Toulouse à gauche s'est encore renforcée et qu'un candidat UMP ne peut gagner aujourd'hui. Toulouse a voté à 62,5% pour François Hollande à la présidentielle en 2012.
Selon le porte-parole de l'UMP départementale, l'investiture de M. Moudenc est "ferme et ne sera pas remise en cause" par les discussions nationales que pourront avoir l'UMP et l'UDI. "Une chose est sûre: elle (Mme de Veyrac) ne sera pas tête de liste soutenue par l'UMP", a-t-il dit.

Le Parisien

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 05:51

moudenc-68.jpgLes militants UMP de Toulouse n’auront pas à se déplacer pour voter. Les instances nationales ont investi mardi, Jean Luc Moudenc comme candidat UMP pour les prochaines élections municipales à Toulouse. L’idée de primaires à droite est enterrée à Toulouse.

Il s’y prépare depuis de longues années en multipliant les visites sur le terrain. Désormais député UMP de Haute Garonne, Jean Luc Moudenc est désormais officiellement investi candidat de l’UMP pour les prochaines élections municipales à Toulouse. Ancien bras droit de Philippe Douste Blazy, conseiller municipal d’opposition, Moudenc a occupé le siège de maire de 2004 à 2008.

Jean Luc Moudenc affrontera donc le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen. Mais à droite, d’autres listes pourraient gêner la stratégie du seul député de droite du département. Christine de Veyrac a fait part de sa volonté d’y aller. Tout comme d’autres élus de centre droit.

Il est à noter que le maire de Nice Christian Estrosi sera à Toulouse le 18 avril prochain pour un meeting de soutien à Jean Luc Moudenc.

Toulouse7

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 05:40

dupont-aignan.jpgLes députés Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) et Alain Bocquet (Front de gauche) planchent depuis novembre sur les paradis fiscaux dans le cadre d'une mission confiée par la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale.

Alors que Jérôme Cahuzac a avoué posséder un compte dissimulé à l'étranger, l'ex-candidat souverainiste à la présidentielle de 2012 juge que la France ne se donne pas les moyens de lutter contre la fraude et l'évasion fiscales. Entretien.

Francetv info : Sur quoi se penche précisément votre rapport sur les paradis fiscaux ?

Nicolas Dupont-Aignan : Ce rapport, pour lequel nous avons déjà auditionné une cinquantaine d'experts, porte sur l'état de l'exil fiscal et l'insuffisance des moyens de lutte en France. Le principal constat, c'est d'ailleurs le retard considérable de ces moyens de lutte.

Dans la lutte contre l'évasion fiscale, vous citez les Etats-Unis en exemple...

On a constaté aux Etats-Unis une vraie volonté de l'administration fiscale de traquer les comptes off-shore, en achetant ou en se procurant des listes de détenteurs de comptes à l'étranger. L'Allemagne a d'ailleurs fait pareil pour les détenteurs de comptes allemands au Lichtenstein. Les Etats-Unis ont instauré également la loi FATCA : toute institution financière qui veut travailler dans ce pays doit déclarer au fisc américain les comptes de tous les citoyens américains qu'elle gère dans le monde. Washington a gagné son bras de fer avec la banque suisse UBS, qui a donné ses listes. Mieux encore : les douanes et les services fiscaux américains ont le droit d'infiltrer les banques étrangères pour avoir des listings ! En France, c'est interdit.

Quelles solutions proposez-vous ?

Il y a un désarmement général de Bercy. Il faut s'inspirer des solutions américaines et acheter des listes aux banques étrangères, à leurs salariés ou à des indicateurs. Il faut remettre en cause la jurisprudence de la Cour de cassation qui interdit d'acheter des listings aux indicateurs. On doit passer à un système d'échanges de données automatiques avec les banques, revoir les conventions fiscales avec la Suisse, le Luxembourg etc.

Les fraudes et l'évasion fiscales proviennent de particuliers, mais aussi d'entreprises. La Belgique a réussi à lutter contre la fraude à la TVA pratiquée par des entreprises grâce au croisement des fichiers.

A combien s'élèvent les pertes pour l'Etat français dues à l'évasion fiscale ?

Des sommes considérables : douanes et services fiscaux estiment qu'entre 60 et 80 milliards d'euros par an de recettes sont ainsi perdues par l'Etat français ! Si on les récupérait, ça permettrait de baisser les impôts.

Pourquoi n'y a-t-il pas de moyens de lutte suffisants en France ?

Ce qu'on a constaté, avec Alain Bocquet depuis six mois, c'est que la France ne s'est donné ni la volonté ni les moyens de lutter contre la fraude fiscale. Pourquoi ? Si on creusait vraiment, des affaires Cahuzac, il y en aurait beaucoup, et pas seulement dans le milieu politique. Ça fait trop d'années qu'on ferme les yeux, au nom d'une tolérance sur le sujet. Savez-vous que les procureurs de la République ne peuvent pas ouvrir d'enquête pour fraude fiscale et que seul le ministère du Budget peut le faire ? Pour l'instant, la France est dans un état d'impuissance colossal.

Mais dans notre rapport, qui sortira en septembre, nous allons proposer des mesures concrètes : on ne va pas réinventer la poudre, on va proposer les mesures qui ont été adoptées aux Etats-Unis, en Belgique, en Allemagne. On ne pourra pas dire que ça ne peut pas se faire !

FranceTVinfo

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:26

jeunes-actif-04.jpgSous l’impulsion de Xavier Spanghero, délégué départemental des Jeunes Actifs de l’UMP, les cadres de la nouvelle génération (Vincent Novès, Christophe Alvès et Damien Laborde) ont décidé, mardi dernier, de retrouver leurs militants pour impulser la dynamique à la veille de la campagne municipale. Un échange avec l’objectif de « pousser » une vague de trentenaires vers l’envie de franchir le cap d’une participation sur une liste municipale… Car si à Toulouse, l’UMP a déjà un trop plein de candidatures pour encadrer la tête de liste désormais investie, Jean-Luc Moudenc, il en est tout autrement dans le reste du département. « Ce n’est pas facile d’oser se présenter, on prend des gifles… Mais je vous promets que c’est gratifiant » avance avec enthousiasme le leader de l’opposition balmanaise, Vincent Novès. « J’ai fait le choix de travailler sur le territoire où j’habite. Je m’empare des dossiers qui font mon quartier. C’est à vous maintenant de prendre en main les territoires abandonnés depuis des années par notre camp » témoigne et encourage Christophe Alvès, en charge du projet social de l’association « Toulouse Avenir ». Damien Laborde, déjà investi pour prendre d’assaut Colomiers, a annoncé que l’UMP préparait un projet communautaire : « Ce sera une première ! Nous porterons tous, collectivement, un programme qui mettra sur la table les grands dossiers métropolitains comme celui du doublement de la rocade. » Une réunion qui s’est terminée par un « on va s’éclater » signé Vincent Novès.

Le Journal Toulousain

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:08

moudenc-67.jpgJean-Luc Moudenc a été investi ce mardi par l’UMP pour conduire la liste aux élections municipales toulousaines en 2014 face au maire sortant PS Pierre Cohen.

Les militants UMP n’auront pas à se déplacer pour voter car il n’y aura pas de primaires à droite pour les prochaines élections municipales à Toulouse. Le député et ex-maire de Toulouse (2004-2008) Jean-Luc Moudenc est désormais officiellement investi candidat de l’UMP à la mairie de la Ville rose. « Toulouse est la première grande ville qui fait l'objet d'une investiture, cela donne une idée de la priorité qui lui est faite par le parti » a commenté Moudenc, ancien bras droit de Philippe Douste-Blazy. « C'est une première étape importante. Mais l'essentiel du travail à Toulouse reste à faire » a-t-il commenté.

Actuel député UMP de Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc a occupé le siège de maire de Toulouse de 2004 à 2008. Il devra affronter le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen en 2014. Mais à droite, Moudenc pourrait être gêné par d’autres candidats, notamment la centriste de l’UDI Christine de Veyrac.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:02

moudenc-66.jpgLe patron de l'UMP 31 et ex-maire de Toulouse (2004-2008) a été investi mardi soir par les instances nationales de l'UMP pour conduire la liste aux élections municipales en 2014. L'ancien maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, président de l'UMP de Haute-Garonne, a été officiellement investi mardi soir par les instances nationales de l'UMP pour conduire la liste d'opposition aux élections municipales 2014 face au maire PS sortant Pierre Cohen. La Commission Nationale d'Investiture était co-présidée par François Fillon et Jean-François Copé. Dans un communiqué (que nous reproduisons ci-dessous), l'UMP parle de Toulouse "terrain de reconquête"

Cette investiture assoit un peu plus le leadership de Jean-Luc Moudenc à droite, certains des ses "amis" ayant estimé récemment qu'il n'était peut-être pas le meilleur candidat pour conduire l'opposition municipale. On prête des ambitions municipales à son ex-colistier René Bouscatel et l'eurodéputée UDI Chistine de Veyrac a déjà déclaré sa candidature.

Malgré un premier sondage défavorable à la droite toulousaine, publié en mars, Jean-Luc Moudenc a obtenu plusieurs ralliements : l'UMP François Chollet, l'UDI Jean-Jacques Bolzan qui travaillait jusqu'à présent avec Christine De Veyrac ou encore le sénateur de Haute-Garonne Alain Chatillon.

Cette investiture, à un peu moins d'un an des élections municipales, enterre tout projet de primaires à droite comme le souhaitaient certains élus à Toulouse.
France3

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:00

moudenc-43-copie-1.jpg« La Commission Nationale d’Investiture, coprésidée par Jean-François Copé et François Fillon, a accordé, mardi 02 avril 2013, à l’unanimité, l’investiture de notre mouvement à Jean-Luc Moudenc pour les élections municipales à Toulouse. Toulouse, quatrième commune la plus peuplée de France, figure parmi les territoires de reconquête, Jean-Luc Moudenc a toutes les qualités pour rassembler tous ceux qui veulent le changement. C’est pourquoi nous avons souhaité lui accorder notre confiance et l’Union pour un Mouvement Populaire sait pouvoir compter sur son engagement afin d’y faire triompher nos valeurs et nos idées. » Commission Nationale d'Investiture de l'UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 16:57

jeunes-actif-01.jpgPrès d’une quarantaine de jeunes actifs et de sympathisants se sont réunis mardi 2 avril à l’hôtel Ibis de la Cité de l’Espace à l’invitation du délégué départemental Xavier Spanghero. Au programme, l’implication des jeunes dans la vie politique avec notamment en ligne de mire les prochaines échéances municipales de 2014. Invités à s’exprimer sur leur expérience passée et leur projet futur, les jeunes Damien Laborde (Colomiers) , Vincent Novès (Balma) et Christophe Alvès (Toulouse, Canton XII) déjà candidats aux municipales 2008 ou cantonales 2011 ont pu témoigner de la difficulté de concilier engagement politique, vie professionnelle et vie privée, en particulier sur des secteurs peu favorables à la droite. jeunes-actif-03.jpgNéanmoins, ayant toujours occupé le terrain malgré des circonstances défavorables, ils ont tous la sensation de pouvoir inverser la tendance l’an prochain. C’est là, l’essentiel du message délivré lors de cette soirée : ayant la jeunesse et donc le temps pour eux, les jeunes actifs désireux de s’implanter doivent le faire avec une vision de long terme tout en maintenant une présence au quotidien dans les quartiers et les communes. Comme le souligne Xavier Spanghero : « l’alternance ne se fera pas mécaniquement, il faudra aller chercher les victoires dans chaque ville, dans chaque quartier, dans chaque association, chacun doit être utile, qu’il soit candidat, colistier ou simple relais sur le terrain ». Au niveau du projet, les jeunes actifs plaident pour un projet commun des candidats de la droite et du centre au niveau de la communauté urbaine Toulouse-Métropole car certains sujets comme les transports ne peuvent plus être abordés au sens strictement communal. Réunis derrière Jean-Luc Moudenc fraîchement investi par l’UMP, les jeunes actifs veulent donc peser dans le projet toulousain et métropolitain et participer activement au renouveau politique en Haute-Garonne.

Jeunes Actifs UMP31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 16:51

NKM-01.jpgNous avons le plaisir de vous convier à un « Café Politique » autour de Nathalie Kosciusko-Morizet, Députée de l'Essonne, candidate aux primaires UMP pour la Mairie de Paris, qui se déroulera Jeudi 11 avril 2013, à 18h30 à la Brasserie "Les tables de la Fontaine", Place de la Trinité à Toulouse, (Métro ligne A - station "Esquirol"). Informations au 05.34.45.17.30.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 05:42

moudenc-65.jpgLa commission nationale des investitures de l’UMP ouvre ces travaux ce mardi 2 avril. Toulouse et Colomiers sont parmi les premières villes examinées.

Jean-Luc Moudenc et Laurence Arribagé, respectivement président et secrétaire départementale de l’UMP 31 vont être auditionnés par la commission nationale des investitures de l’UMP, ce mardi 2 avril à partir de 18 heures. Ils seront accompagnés par Alain Chatillon, sénateur-maire de Revel, membre de l’UDI mais appartenant au groupe UMP du Sénat.

Ouvrant ces travaux le jour-même, cette commission co-présidée par Jean-François Copé et François Fillon est chargée de désigner ceux qui seront les candidats de l’UMP dans les villes de plus de 30 000 habitants pour les élections municipales des 9 et 16 mars 2014.

Arribagé: « C’est clairement un message»

Dans le cas de la Haute-Garonne, Toulouse et Colomiers sont concernés et la commission va se pencher sur les candidatures de Jean-Luc Moudenc pour la Ville rose et Damien Laborde à Colomiers.

« Je remarque que la Haute-Garonne est parmi les premiers départements convoqués, soit dans le premier wagon des investitures et que Toulouse est la première grande ville étudiée par la commission, souligne Laurence Arribagé. C’est clairement un message».

Quoique le risque de surprise est extrêmement limité et qu’il fait peu de doute que Jean-Luc Moudenc et Damien Laborde ne soient pas investis, « l’annonce officielle ne pas tombera pas à l’issue de l’entretien et il faudra sans doute attendre quelques jours« , pronostique Jean-Luc Moudenc. Théoriquement, les propositions de la commission doivent être validées par le Conseil national de l’UMP.

Notons qu’à la même occasion, Laurence Arribagé examinera avec les commission le cas d’une trentaine de communes du département et notamment celui des sous-préfectures de Saint-Gaudens et de Muret.

D’après Laurence Arribagé, « il devrait également être discuté de la liste toulousaine en ce qui concerne la part de places réservées aux militants de l’UMP, aux partenaires politiques et à la société civile».

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article