Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 06:30

TGV-Pompignan.jpg
"La mobilisation ne faiblit pas ! Deux jours après la réunion d'information sur la ligne TGV dont le tracé traverse le village, plus de cent cinquante personnes se sont retrouvées, jeudi soir, à la chapelle du château. Parmi elles, des «anciens» installés de tout temps au village et beaucoup de nouveaux habitants. Tous ont redit leur attachement à Pompignan et leur volonté de préserver leur cadre de vie. Des habitants et des représentants d'associations des villages voisins concernés par la ligne étaient aussi présents: la présidente de Stress (Saint-Rustice) qui a apporté son soutien ainsi que des membres de Vivre bien à Saint-Jory. La discussion a parfois été vive: une majorité des participants était franchement hostile à toute ligne TGV, quelques-uns souhaitaient que soit envisagé un autre trajet. Très rapidement, la création d'une association a été décidée à l'unanimité: «Sauvegarde de Pompignan» domiciliée en mairie et un conseil d'administration de 15 membres élu. Ce CA s'est depuis réuni pour désigner son bureau : Président d'honneur: Alain Belloc ; présidente: Brigitte Comba; vice-présidents: Michel Pénavayre et Ghislaine Lécureuil; trésorière: Véronique Duflot; adjointe: Isabelle Brun ; secrétaire: Sylvain Berthier ; adjoint: Chrystel Cariani. Prochaine réunion mercredi 16 décembre à 20 h 30, au château (06 11 49 92 30)." La Dépêche du Midi du 121209

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 06:22

Le big buzz était recherché, il va tenir ses promesses. Voir danser et chanter plusieurs ministres, même en play-back, n'est en effet pas courant. Une vingtaine de personnalités ont accepté de participer à cette vidéo, du secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand à l'ex-garde des Sceaux Rachida Dati, ainsi qu'une poignée de ministres comme Christine Lagarde (Economie), Xavier Darcos (Travail), Nadine Morano (Famille), Eric Woerth (Budget) ou Rama Yade (Sports). En langage branché, cela s'appelle un "lipdub": un clip musical en play-back, largement répandu dans les entreprises ou les écoles de commerce, où il est censé renforcer l'esprit de groupe. Le clip des Jeunes de l'UMP, conçu sous la forme d'un Lipdub dynamique et novateur, sera la vitrine du Mouvement pour l’année 2010, et a pour ambition de démontrer le véritable engagement des Jeunes Populaires, pour inciter activement les français à les rejoindre. 

 



Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Régionale 2010
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 06:38

TGV_08.jpg
"Mardi à 20 h 30, la salle polyvalente du village était archipleine - environ 300 personnes - une trentaine de personnes restant même debout, pour assister à la réunion initiée par la municipalité sur le projet de ligne à grande vitesse (LGV). M. Belloc, le maire, a longuement expliqué le tracé des trois faisceaux LGV envisagés par Réseau ferré de France, arrivant de Haute-Garonne et se dirigeant vers Bressols. Le faisceau le plus à l'Ouest traverse le village et une grande part du territoire communal, les deux autres, plus à l'Est, passant par Eurocentre et le Frontonais. Actuellement, sur les plans, l'emprise de chaque faisceau est de 1 kilomètre qui sera réduit à 500 mètres fin 2010, puis RFF choisira un tracé d'emprise de 80 m pour ses voies. Si ce faisceau était choisi, le TGV arriverait par la plaine de Saint-Rustice, longerait la RD 820 (ex-RN 20), couperait le coteau et, d'une altitude de 105 m, grimperait sur une courte distance jusqu'à 205 m pour redescendre à 170 m, traversant le parc du château (domaines classés) qui date du temps du marquis Lefranc de Pompignan. Il semble que, pour l'instant, les politiques de Haute-Garonne, et en particulier le président du conseil général, soient opposés aux trois tracés mais seraient prêts, s'il fallait en accepter un, à «choisir» le tracé Pompignan afin de ne toucher ni à Eurocentre ni aux vignes du Frontonais. Le maire a ensuite lu la lettre adressée au préfet il y a quelques jours, dans laquelle il fait part de l'inquiétude et de l'opposition des élus vis-à-vis de ce projet, véritable catastrophe, à la fois économique, écologique et humaine, pour la commune. Il a rappelé que le village était déjà morcelé par la voie de chemin de fer (44 500 trains par an), par la grand-route (6 760 000 véhicules par an) et par l'autoroute (11 000 000 de véhicules). Il a ensuite donné le calendrier des prochaines réunions officielles: le 18 décembre pour le choix d'un des faisceaux, le 7 janvier 2010, réunion RFF, élus, conseil général, pour entendre les diverses remarques, puis le 11 janvier, réunion finale qui entérinera le choix fait auparavant. Les questions et les interventions ont été nombreuses, certaines très «remontées». Plusieurs intervenants ont été applaudis, en particulier le président de l'association locale contre l'aéroport qui a proposé de mettre ses connaissances au service des opposant au TGV et qui a prôné l'union dans ce type d'affaire.
Comme le temps presse, une nouvelle réunion est prévue aujourd'hui jeudi à 20 h 30, au château, son propriétaire, M. Penavayre, mettant la chapelle à la disposition du public. Une association sera constituée et diverses formes d'actions envisagées. Le public a ensuite été invité à signer une pétition «Non au TGV», pétition que l'on peut signer aussi en mairie dès aujourd'hui." La Dépêche du Midi du 101209

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 10:46

L'association "Bien Vivre à Saint-Jory" qui a vu le jour sur la commune de Saint-Jory, veut en savoir plus sur le tracé de la ligne TGV qui reliera dans quelques années  Bordeaux et Toulouse. Cette ligne, selon les informations officielles provenant de Réseau Ferré de France, passera au milieu du village, empruntant le tracé de l'actuelle voie ferrée mais avec une emprise supplémentaire de 20 m de large à rajouter au 25 m déjà existant. Le nombre de voies passerait de 2 à 4 en fonction du passage du TGV. Autant dire que de nombreuses maisons vont être touchées par ce tracé et notamment la rue de Bagnols. Saint-Jory déjà traversé par la route nationale et par deux voies ferrées n’a rien à y gagner et ses habitants non plus. L'association "Bien Vivre à Saint-Jory" a demandé le soutien de la municipalité lors du Conseil Municipal du 30 juillet dernier. En effet, les membres du bureau ont demandé que le maire et les élus prennent officiellement  une position quant à ce projet, tout comme ils avaient pris position sur d'autres sujets ne concernant pas aussi directement la vie des Saint-Joryens, tels que le positionnement contre le second aéroport ou celui pour l’ouverture de nouvelles gravières. Bien entendu, l’association n’est pas contre le TGV en lui-même mais s’inquiète de son tracé et de ses conséquences. Dans l'attente de cette prise de position officielle des élus de Saint-Jory, l'association vous convie à rencontrer ses membres pour en savoir plus. Contact : Mr Joseph Martinez ou Mr Guy Satge 05 61 35 51 04 martinezjose31@orange.fr  ou guysatge@orange.fr  .

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 08:10


Points de passages imposés sur Castelnau d’Estrétefonds

Dans la semaine du 16 au 20 novembre 2009, se sont réunis en Aquitaine et Midi-Pyrénées l’ensemble des élus  des commissions consultatives et des participants aux groupes de travail pour une présentation par RFF de l’état d’avancement des études et notamment de plusieurs esquisses de fuseaux potentiels de passage des lignes nouvelles établies à partir des données recueillies et débattues lors des réunions de concertation. Il s’agit d’esquisses préfigurant  les choix possibles du  fuseau de 1000 mètres qui sera retenu. Chaque acteur de la concertation a pu les examiner pour formuler des remarques, des objections ou de nouvelles contributions. Alors que l’association « TGV Sud Ouest » lance une pétition et un site Internet afin d’accélérer l’arrivée du LGV, de nombreux habitants de Castelnau d’Estrétefonds, Saint Jory, Saint Rustice, Pompignan, … s’interrogent sur les conséquences foncières, humaines, et écologiques, du passage du TGV sur leurs communes. La municipalité de Castelnau d’Estrétefonds a pris l’initiative d’organiser une réunion d’information  le 1er décembre, afin d’apporter des réponses aux questions des habitants très inquiets. Monsieur Louis Vidal (maire) a brièvement exposé la situation puis M. Daniel Dupuy (adjoint au maire) a retracé l’historique des débats depuis début 2009 entre les différents intervenants pour en venir au but du sujet : les trois tracés possibles pour Castelnau d’Estrétefonds, trois faisceaux d’une largeur de 1 kilomètre :

- Le premier au nord-est qui passerait à Labastide Saint Pierre, Orgueil, Villaudric et Bouloc et qui rejoindrait Saint  Jory en passant par l’Eurocentre.

- La seconde au centre, qui de Labastide Saint Pierre passerait par Fabas, Castelnau au niveau des Prieurs, puis viendrait couper l’autoroute pour rejoindre Saint Jory en passant sur l’Eurocentre légèrement à l’ouest du premier trajet.

- Enfin un passage plus proche du trajet actuel SNCF, qui partant de Labastide, viendrait sur Pompignan, Saint Rustice,  traverserait la route, les voies et le canal pour longer celui-ci pour revenir sur Saint Jory.

Puis M. Denis Brun (conseillé municipal) qui a participé aux différentes réunions de travail est intervenu : « D’une manière générale, Castelnau sera impacté par les trois tracés. Cela sera une catastrophe pour le développement du village. Aucun des trois tracés, ne seront bon pour Castelnau. On parle de peste et de choléra, lequel va-t-on choisir ? » Le choix quel qu’il soit, sera difficile, vue les enjeux d’équipements, tissu urbain, domaines viticoles qui sont  nombreux. D’ailleurs M. Philippe Kuntz, propriétaire du domaine de Carmantran situé en plein milieu du tracé médian, a tenu a signaler : « Nous avons noté la succession de réunion qu’il y a eu, les interventions que vous avez faites à titre tout à fait consultatif, nous en sommes conscient. Nous savons pertinemment que l’ensemble du conseil municipal a défendu cette commune pour développer des zones à vivre, de travail, … Tout ça risque d’être cassé, détruit par une ligne qui va passer et qui ne nous apportera aucune richesse, sinon du bruit et une dévalorisation des immeubles. C’est un combat collectif, qu’est ce que nous pouvons faire ensemble, à vos côtés, pour défendre nos intérêts individuels et collectifs ? »  Par la suite M. Paul Camilleri, conseillé municipal de l’opposition a ajouté : « Je pense que la réunion d’aujourd’hui était utile et que l’objectif que M. Louis Vidal a fixé, est le bon. Moi qui suit un opposant favori de M. le Maire, je suis d’accord avec ce qui a été dit. Je suis d’accord avec les choix fait par le conseil municipal, dans la mesure où j’y ai participé. Il est temps de se regrouper pour pouvoir agir collectivement. Le TGV est utile mais pour nous tous il faut que ce soit à moindre mal ! … »  Il en découle après plus de deux heures de réunion que les habitants ne veulent pas d’un TGV qui va détruire leur patrimoine, leur paysage, leur habitation, leur lieu de vie qu’ils ont choisi pour sa tranquillité et son bien vivre. Un seul des tracés pourrait convenir à l’ensemble de la population (celui qui longe le trajet actuel de la SNCF). C’est pour cela que les 300 personnes environ, qui étaient présentes à la réunion, ont décidé de créer une association afin de faire valoir leur droit. Tous ensemble, ils veulent faire entendre leur voix. Nous vous tiendront informés de la suite des évènements car il est certain qu’ils ne veulent pas se laisser faire. 

Petit Journal du 041209
TGV Bordeaux Toulouse : le dossier du maître d'ouvrage 
 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 10:55
Le projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse est à l’étude. La quasi-totalité de la commune de Fronton fait actuellement partie du périmètre d’études.  
Actuellement trois fuseaux de 1000m ont été présentés aux groupes de travail (socio professionnels, collectivités territoriales) et aux élus réunis en commission consultative. La dernier réunion en Préfecture a eu lieu le jeudi 3 décembre. De nouvelles réunions doivent avoir lieu notamment avec le syndicat des vins, qui demande l’étude d’un 4ème tracé plus à l’ouest (proche de l’autoroute) pour réduire l’impact sur le vignoble. La commune de Fronton a émis un avis défavorable sur le tracé à l’est de Fronton et sur le tracé médian. Des réserves ont été faites sur le tracé à l’ouest, pour appuyer la demande du Syndicat des vins d’un 4ème fuseau.
 
Le fuseau à 1000 m sera arrêté à la mi-janvier 2010
 
Le projet de tracé et le fuseau de 500 m seront fixés en 2010 et le projet de tracé précisé en 2011. L’enquête d’utilité publique est prévue fin 2011.
TGV : Réunion Mardi 08 décembre 2009 à Castelnau
Futur trajet du TGV Bordeaux Toulouse
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 06:36

Brigitte Barèges, Inauguration de la permanence de campagne samedi 12 décembre à 11h, 54 bis rue Alsace Lorraine à Toulouse.
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Régionale 2010
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:31

« La réunion publique du 1er décembre organisée par la Mairie de Castelnau d’Estrétefonds, nous a permis de découvrir et de mieux comprendre les tracés de la Ligne à Grande Vitesse  Bordeaux Toulouse à travers les trois fuseaux de 1000 m, envisagés par RFF sur notre  commune (voir site www.gpso.fr/). Les enjeux sont multiples pour chacun d’entre nous et  pour notre ville. Nous sommes  nombreux à souhaiter nous regrouper pour soutenir les actions  de la Mairie, réagir et agir vite ! Réunissons-nous, mardi 08 décembre 2009 à 20h00 à la salle de la Maison de la culture (Face à la Mairie de Castelnau)

Objectifs de cette rencontre :

-        définir les objectifs de la future association

-        trouver un nom

-        proposer la constitution du bureau

-        définir le calendrier de nos actions et réunions

-        envisager un budget prévisionnel

Merci de bien vouloir, si possible, confirmer votre présence à l’adresse suivante : lgv.castelnau@orange.fr  et de prévenir toutes les personnes qui n’ont pas d’ordinateur et par conséquent par d’adresse Email. » Futur trajet du TGV Bordeaux Toulouse

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 12:26



Jean Paul Escudier Délégué de la 5ème circonscription de l'UMP 31, soutient Brigitte Barèges aux élections Régionales de Mars 2010.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 12:11

"Entre Toulouse et Bordeaux, le TGV roulera à 360 km/h, sur un tout petit tronçon qui se limite à vingt kilomètres de ligne grande vitesse, entre le Frontonnais et Montauban. Mais ces petits vingt kilomètres qui mettront la Ville rose à 3 heures de Paris, à l'horizon 2020, ne font pas, d'ores et déjà, l'unanimité. En effet, alors que le choix du tracé s'accélère avec une nouvelle concertation hier à la préfecture, entre Réseau Ferré de France (RFF), l'État, et la Communauté urbaine du grand Toulouse, au même moment, une association de quartier manifeste ses inquiétudes à Saint-Jory. « Nous sommes situés au point de convergence des études en cours. Quel que soit le tracé définitif, nous savons que cette liaison va changer notre environnement », observe l'association Les Martres en ajoutant : « Certes, nous comprenons l'intérêt que représente l'arrivée du TGV. Cependant nous redoutons de devoir vivre un jour dans le bruit des trains qui passent à proximité de nos maisons ». On se souvient de la mobilisation anti aéroport dans le nord de Toulouse, il y a peu, et les acteurs du TGV y pensent forcément, en se demandant, si une nouvelle fronde ne va pas gagner de Bouloc à Castelnau d'Estrétefonds, en passant par Grenade, Lespinasse, Villaudric Saint-Sauveur etc.

À l'ouest du vignoble

Sur le futur tracé du TGV, la Communauté urbaine du grand Toulouse espère limiter d'autres « nuisances », avant l'ouverture de la ligne. Habitations ou terrains agricoles, c'est probable, certains disparaîtront du paysage. « Il y aura forcément des expropriations, mais en nombre limité car il s'agit de concilier, les intérêts particuliers avec l'intérêt général », explique Bernard Marquié, élu en charge de la mobilité et des déplacements, à Toulouse. L'élu toulousain, s'exprime au nom de Pierre Cohen, président de la Communauté urbaine du grand Toulouse, et en revanche, il apporte de bonnes nouvelles, aux vignerons de Fronton. « On ne touchera pas au vignoble de même que l'on préservera la forêt de Montech dans le Tarn- et-Garonne », assure-t-il en évoquant une ligne qui passera « plus à l'ouest, en suivant le plus possible le canal latéral de la Garonne ».

Gares de Toulouse ou Montauban

De même, « on ne saurait remettre en question la plate-forme Euro centre de fret de Castelnau d'Estrétefonds », ajoute celui-ci. Enfin, dans le département, pour prendre le TGV, il faudra se rendre à la gare Matabiau, ou pour les communes du nord de Toulouse, à Montauban, où une nouvelle gare va être construite au sud de la ville, vers Bressols. Pour l'heure, d'autres questions se posent aux cabinets d'étude : comme une ligne à grande vitesse qui dans l'idéal devrait éviter au maximum, les courbes qui supposent la construction d'ouvrages d'art et filer de préférence en ligne droite. Les caractéristiques du relief, l'urbanisme et la vie économique pèseront sur le tracé définitif.


le chiffre 3

La Ville rose à trois heures de Paris. Depuis des décennies, presque tout le monde en rêve dans la région. Le projet d'ouverture de la ligne grande vitesse sera concrétisé au mieux en 2020, ou 2018, pour les prévisions les plus optimistes.


Trois millions de voyageurs

Les Grands projets du Sud-Ouest (GPSO) regroupent les deux futures lignes Bordeaux Espagne et Bordeaux Toulouse qui seront reliées par un tronc commun. À terme, le temps de trajet entre Bordeaux et Madrid sur 250 à 260 km, sera ramené à 3 h 30, et 7 à 8 millions de voyageurs sont prévus dans ce sens à l'horizon 2 020. Quant à la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, elle représente 200 km de long et les estimations du trafic voyageur sont de l'ordre de 2,9 millions à 3 millions par an. Le coût d'un tel investissement a été chiffré à 2,8 à 2,9 milliards d'euros pour le tronçon Bordeaux Toulouse, avec un engagement des régions et des départements à hauteur de 50 %." La Dépêche du Midi du 04 décembre 2009

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article