Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:18
TGV_42.jpg
L'association "Castelnau TGV Raisonné" lors du journal du 11 janvier 2010 sur Télé Toulouse

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 06:54

brigitte-barege-10.jpg 
Voeux de Brigitte Barèges pour l'année 2010 : link

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Régionale 2010
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 06:41

TGV 08-copie-1"Ce matin, sauf contrecoup météo d'importance, une réunion capitale pour le devenir, à l'horizon 2020, de la LGV Toulouse-Bordeaux doit se tenir à la préfecture de région de la capitale d'Aquitaine . Dominique Bur préfet de région Midi-Pyrénées, Martin Malvy président de la même région administrative, son homologue aquitain Alain Rousset se retrouveront avec les décideurs de RFF (Réseau ferré de France) en compagnie de Dominique Schmitt préfet d'Aquitaine. La première semaine de janvier a bouleversé les données. Et ce qui aurait dû être une réunion conclusive se transforme pour le Tarn-et-Garonne en une séance de travail où on va redistribuer les cartes. La fin de semaine dernière, le conseil général de Lot-et-Garonne a semble-t-il validé la traversée de ses terres entre Agen et la Gironde sans problème. On a entendu en Gironde des appels à protéger le vignoble. Mais rien n'est définitif quant au branchement de la voie entre Bordeaux et Captieux .Le raccordement dépendant du prolongement de la LGV Paris-Bordeaux vers la frontière espagnole. Dans le Nord Toulousain on bouge moins sauf vers Saint-Jory et Castelnau d'Estrétefonds, Saint-Rustice .

Montbartier cœur de cible

Pour le Tarn-et-Garonne les réunions de lundi et mardi dernier en préfectures de Montauban et Toulouse ont démontré que les pierres d'achoppement étaient nombreuses.Si le cas Pompignan semble «solutionné» avec le projet de passage en tunnel, d'autres zones sensibles sont remarquées vers Bardigues et le fameux barreau d'Auvillar,le passage à Castelsarrasin derrière le lycée Jean-de-Prades. Et surtout autour de la zone Montbartier-Bressols-Lacourt-Saint-Pierre et Montbeton. C'est d'ailleurs là que RFF va faire revoir de façon consensuelle et dans l'intérêt de tous, toute la procédure. En tenant compte de l'implantation de la future gare du département et du Nord-Toulousain. Qui intéresserait une zone de chalandise de plus de 650000 habitants réparties sur six départements (Lot, Aveyron,Tarn, Gers, Tarn-et-Garonne et nord de la Haute-Garonne) avec au minimum 14 arrêts quotidien des trains au museau profilé. On a déjà vu cette gare dite pour l'instant de Bressols glisser vers l'ouest de trois kilomètres dans une proposition de la CMTR présentée jeudi soir ,mais qui n'épargne pas l'entité Lacourt-Montbeton surtout au niveau du bâti existant.

Une solution adaptée aux territoires

Jean-Michel Baylet et Guy-Michel Empociello ont proposé en cédant des hectares de la future ZAC logistique de Montbartier une solution plus adaptée aux territoires à traverser. Martin Malvy devrait se faire l'avocat de ce nouveau fuseau que devrait alors étudier les techniciens de RFF. Sachant que le résultat ne serait rendu que vers la fin du semestre. Et devrait si possible satisfaire alors décideurs,élus et surtout les particuliers. Plus encore ceux des collectifs qui ne veulent pas voir tous les fruits d'une vie de labeur ou d'épargne emportés par des godets de pelles mécaniques et des lames de bulldozzers. D'ailleurs quelques dizaines d'entre eux devraient partir ce matin de Pompignan et Montbeton et mettre le cap sur Bordeaux.Mais l'état du réseau routier risque de réduire à néant cette expédition. à moins que la solution train ne soit retenue en dernière minute." La Dépêche du Midi du 110110

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 06:29
"C'est aujourd'hui que le préfet va valider le fuseau des 1 000 mètres délimitant la zone dans laquelle passera la future ligne à grande vitesse. Sur le site du gestionnaire, Réseau ferré de France (www.gpso.fr), on peut déjà prendre connaissance du fuseau proposé. Et en Gironde, la nouvelle n'est pas bonne pour les Graves, qui craignaient d'être coupés en deux. La « version provisoire » du document, comme précisé sur le site, indique que la ligne passerait par Beautiran, Castres-Gironde, Saint-Michel-de-Rieufret, Balizac et Préchac, soit à l'est du périmètre étudié, dans les vignobles. Si cette décision est confirmée - en raison, notamment, des moindres enjeux humains et économiques de cette zone - les propriétaires des vignobles concernés dans le sud Gironde redoutent « un impact irréversible sur l'Appellation d'origine contrôlée ». Jeudi, toutefois, le préfet de Midi-Pyrénées précisait « on ne validerait que les tronçons qui font consensus ». Un répit pour l'AOC ?" 20 Minutes Bordeaux du 110110
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 07:28

TGV_34.jpg"Le mardi 5 janvier 2010, précédant la réunion entre les élus de Midi Pyrénées et le Préfet accompagné de RFF, les associations de Saint Jory, Saint Rustice et Pompignan ont été reçues par Mme Francoise Souliman, Secrétaire  Générale de la Préfecture et par Mr Castan responsable de projet GPSO du tracé de la LGV. La position de la  préfecture est très claire. Le Préfet ne souhaite pas retarder la date du 11 janvier 2010. Date à laquelle, à Bordeaux, le  Préfet d’Aquitaine, le Préfet de Midi Pyrénées, GPSO et les représentants des 2 régions décideront tout ou une partie du  tracé de la LGV de Bordeaux à Toulouse. Les associations ont demandé un complément d’étude sur un tracé le long de  l’Autoroute avec un raccord sur le réseau ferroviaire existant au sud de Saint Jory. Cette solution conviendrait aux  associations de Montbeton, Lacourt Saint-Pierre, Castelnau d’Estrétefonds, Saint Jory, Pompignan, Saint Rustice.  « Cette nouvelle solution proposée, n’ayant jamais été étudiée ni par RFF, ni par le Conseil Régional doit l’être  sérieusement avant de prendre une décision irréversible. Nous demandons un report de la date du 11 janvier pour la  portion Bressol / Saint-Jory. Nous sommes tout à fait conscients des enjeux du TGV pour notre région, mais nous  emploierons tous les moyens à notre disposition pour qu’une étude sérieuse soit enfin réalisée à partir de cette  proposition. Des élus nous soutiennent également pour ce choix. » Les représentants des associations, qui ont rencontré  dimanche Mr Cujives, porte parole de Mr Malvy, lundi les élus du Tarn et Garonne dont Mr Baylet, président du  conseil Général, mardi des représentants de l’Etat à la préfecture de Toulouse, Mme Barèges, Député Maire de  Montauban, et enfin mercredi GPSO, sont bien déterminés à ne pas se laisser faire. « Nous nous déplacerons bien  évidement lundi à Bordeaux pour être entendus » Le Petit Journal du 080110

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 07:25

TGV_33.jpg"Ce sont de très nombreux habitants, élus, membres d’associations, … venant de Montbeton, Lacourt Saint Pierre, Campsas, Pompignan, Saint Rustice, Fronton, Castelnau d’Estrétefonds, Saint Jory, … qui se sont mobilisés le lundi 4 janvier à Montauban et le 5 janvier à Toulouse, pour dire non à la Ligne à Grande Vitesse qui va sacrifier village, ville, vignoble, cadre de vie, … Les habitants de Pompignan (82) ont été les premiers dans le département du Tarn et Garonne, à se mobiliser, à faire signer des pétitions et à venir manifester le 4 janvier, devant la préfecture de Montauban, suivi de très près par Montbeton (82) et Lacourt Saint Pierre (82) , Saint Rustice, … Cette manifestation  coïncidait bien sur avec une réunion de la commission de concertation salle Jean-Moulin. De plus, les membres de l'association « Castelnau, TGV raisonné », l'association « Bien Vivre à Saint-Jory » pionnière de la fronde sur le tracé de la ligne TGV, L'association « Saint Rustice Environnement Sauvegarde », … ont voulu se faire entendre lors d'un rassemblement devant la préfecture de la Haute Garonne, place Saint Étienne, mardi 5 janvier où une commission consultative avait  lieu afin de choisir le fuseau définitif. Un collectif d'associations devrait bientôt voir le jour. Nous savons tous que, plus l'échéance approche, plus la contestation va monter en pression et l'opposition au tracé de la future ligne LGV « Bordeaux  Toulouse » va prendre de l'ampleur. Tout va très vite, trop vite pour les habitants des zones concernées par les tracés de la Ligne à Grande Vitesse. Jeudi 7 janvier 2010 a lieu un comité territorial chargé de préparer l'avis du comité de pilotage qui se réunira le lundi 11 janvier à Bordeaux d’où sortira le tracé définitif. Mais cet échéancier risque d'être fortement bousculé face à l’opposition des associations et aux actions des élus" Le Petit Journal du 080110

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 07:01
TGV 37" Le Grenelle de l'environnement ? « Du vent », estiment les associations écologistes. Installée hier par le préfet de région, la commission de suivi a listé 17 engagements prioritaires pour l'Aquitaine, sur les 268 que compte le Grenelle. Premier domaine concerné : les transports. Outre l'encouragement des transports en commun et du covoiturage, les pouvoirs publics ont réaffirmé leur soutien au projet de ligne à grande vitesse (LGV). Alternative numéro un à la voiture et à l'avion, le TGV doit permettre de lutter contre l'effet de serre. Les associations de défense de l'environnement ont fait part de leur déception. Associée au comité de suivi, la Sepanso, fédération régionale des associations de protection de la nature de la région Aquitaine, s'interroge sur l'utilité du Grenelle : « Cela n'a strictement rien changé aux grands projets d'infrastructures déjà programmés », déplore Pierre Davant, président de la Sepanso. Outre le maintien de l'autoroute A 65 Langon-Pau, il rappelle les impacts qu'auront les lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne sur l'environnement : « La forêt landaise sera sacrifiée », accuse-t-il. Même s'il ne remet pas en cause l'utilité de la LGV : « Un équipement durable dont la région a besoin. » En revanche, il regrette le choix des tracés. « Avant de construire une voie nouvelle en plein coeur du massif forestier, auquel on n'avait encore jamais touché, on aurait dû commencer par améliorer les voies ferrées existantes. Sur certaines lignes, les caténaires et les rails sont dans un état déplorable », rappelle-t-il. Avant de conclure : « Tracer la nouvelle ligne au plus près des infrastructures existantes aurait été un moindre mal. » Le comité réuni hier a aussi réaffirmé la nécessité de développer les énergies renouvelables ou encore de restaurer les zones naturelles, peuplées d'espèces menacées Des déclarations d'intention auxquelles les écologistes auraient préféré des actions concrètes." 20 Minutes Bordeaux du 080110
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 06:48
TGV"Des études complémentaires vont être menées pour trouver un tracé alternatif entre Montauban et Toulouse. Le conseil général du Tarn-et-Garonne, le conseil régional et la communauté urbaine de Montauban ont obtenu ce report de « quelques mois », hier, en préfecture, lors d'une réunion consacrée au projet. Le comité de pilotage prévu lundi à Bordeaux sur la ligne grande vitesse (LGV) Sud-Ouest Atlantique est toutefois maintenu. « Seuls les tronçons qui font consensus devraient être validés », indique Dominique Bur, le préfet de région. De nombreux villages sont mobilisés sur l'axe Toulouse-Montauban où la bande est étroite pour faire passer la LGV en évitant un maximum d'habitations et les vignobles du Frontonnais. L'ajournement de la décision était une demande des habitants qui souhaitent « davantage de concertation », mais espèrent que la décision sera prise avant les élections régionales de mars « pour que les élus ne bottent pas en touche ». 20 Minutes du 080110 
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 10:32

TGV_35.jpg"Mobilisation forte des habitants du village dès le début de la semaine, avec le rassemblement, lundi, devant la préfecture de Montauban, puis celui de Toulouse, le lendemain. En gilet jaune ou orange, malgré le froid, ils étaient nombreux à afficher, sur des banderoles ou des pancartes, leur refus du tracé Ouest LGV. Lundi, une délégation a été reçue pendant la réunion technique qui a rassemblé les maires et autres élus, la secrétaire générale de la préfecture et Réseau ferré de France. La porte-parole de l'association Sauvegarde de Pompignan a mis l'accent, avec émotion et comme de nombreux maires, sur le facteur humain qui semble bien négligé, et elle a insisté sur l'opposition globale au tracé Ouest qui coupe le village. En cours de réunion, M. Belloc, maire, a réaffirmé son opposition totale et sa  volonté, ainsi que celle de ses concitoyens, de ne pas se laisser faire." La Dépêche du Midi du 070110

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 07:57
TGV_36.jpg
"Le projet de Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Toulouse provoque la colère des élus et des habitants concernés... le projet de tracé de la LGV dans notre région menace de destruction de centaines d'habitations. Les habitants concernés ont manifesté à Montauban et à Toulouse tandis que les élus menacent de se désengager financièrement , tout cela dans une ambiance de campagne électorale pour les élections régionales. Durant les manifestations qui se sont déroulées successivement à Montauban et à Toulouse, élus et citoyens contestent les différents tracés proposés et demandent une vraie concertation. Jeudi prochain se déroulera un comité territorial chargé de préparer l'avis du comité de pilotage qui se réunira lundi 11 janvier à Bordeaux. De cette rencontre entre les préfets d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées sortira le tracé définitif. Les élus, notamment Martin Malvy, président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées et Jean-Michel Baylet, président du Conseil Général du Tarn-et-Garonne préfèreraient temporiser pour laisser la place à un temps de concertation.En revanche, Brigitte Barèges, candidate UMP aux élections régionales et maire de Montauban, souhaiterait que soit choisie au plus vite le tracé approchant le plus possible la LGV de Montauban.

lire la suite et voir la vidéo sur le site de France 3 Midi Pyrénées link
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article