Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 10:10

LGV zone de recherche de tracé alternatif Campsas ToulouseLa concertation est au cœur des études pour la conception des lignes nouvelles Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse. La méthode mise en œuvre en 2009 par RFF est reconduite en 2010 pour passer du choix d’un fuseau de 1 000 m de large environ au choix d’un tracé inscrit dans une bande de 500  m maximum. Fondée sur le principe de la participation des acteurs des territoires à la réalisation des  études, la concertation a pour objectif d’enrichir ou de compléter les études. Pour cette nouvelle  étape, le programme de concertation a été adapté sur la base du retour d’expérience de l’étape 1 et pour répondre aux préoccupations et enjeux des territoires. Lire le mémento des études et de la concertation et voir la carte de la zone de tracé alternatif de Campsas à Toulouse 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 07:47

TGV_331.jpg"La révélation des hypothèses de tracé amène les élus sud girondins à se réunir à nouveau.

 

Axelle Maquin-Roy

Si la présentation, par RFF, des hypothèses de tracés dans le fuseau des 1 000 mètres (1) depuis hier génère un nombre important de visites sur les sites Internet, elle n'est en revanche « pas une grande surprise », comme le glisse Marc Gauthier, maire de Saint-Michel-de-Rieufret, pour les élus sud girondins concernés par les tracés LGV vers Hendaye et Toulouse. Nombre d'entre eux déclaraient en effet hier être en possession de ces documents depuis une semaine. Voilà qui leur aura au moins permis d'affiner leurs positions alors que leurs administrés, eux, visualisent désormais au mètre près l'impact des possibles tracés sur leurs biens et leur environnement.

Précisions des documents

Mais à l'instar de Jean-Marc Pelletant, maire de Landiras, des interrogations demeurent. Ce malgré la précision des documents situant les zones sensibles, qu'elles soient de bâtis denses, à dominante patrimoniale, agricole, les secteurs de remblais et déblais au droit des bandes de 100 mètres encadrant les probables voies. La première est pour lui de comprendre « pourquoi trois tracés sont proposés sur la commune alors qu'il n'y en a que deux sur Saint-Michel-de-Rieufret et Balizac », lui qui s'attendait à découvrir une « bande de 500 mètres ». D'autant « qu'aucun des tracés ne saurait nous convenir », souligne M. Pelletant qui a déjà rencontré les propriétaires des habitations impactées dans tous les cas de figure. Il souhaite ainsi qu'une réunion du collectif des élus se tienne prochainement « pour voir quelle position adoptée ».

L'insatisfaction demeure également du côté de Bernos-Beaulac, où le fameux triangle fait clairement apparaître « le désastre » qui s'annonce pour le Ciron aux dires de Denise Cassou, porte-parole de la coordination Vigilance LGV. Bien décidé à trouver une issue moins défavorable pour sa commune et la vallée du Ciron, et sans toutefois faire glisser le problème chez les voisins, Philippe Courbe annonce qu'une réunion se tiendra ce soir « avec les acteurs du triangle ». Les maires de Bernos, Captieux, Escaudes et Cudos, ainsi que les conseillers généraux de Bazas et Captieux pourraient alors s'accorder autour d'une « redéfinition du triangle pour éviter au maximum le Ciron ».

Contre-propositions

Une option de tracé « plus à l'est vers Cudos, dans une zone non bâtie avec une descente sur l'échangeur de Captieux en limite de fuseau », dont Philippe Courbe souligne qu'elle serait « aussi moins coûteuse, puisqu'elle nécessiterait moins d'ouvrages d'art » pour enjamber le Ciron. Le maire a bon espoir d'être entendu de RFF, alors qu'il y a encore une quinzaine de jours, des évolutions du tracé étaient portées du côté de Préchac. Avec les conséquences que l'on sait pour la commune de Cazalis.

Cazalis, où Jean-Claude Lassalle « refuse toujours les deux options de tracés ». Alors que jusqu'à il y a quelques semaines la commune n'apparaissait qu'en limite de fuseau et avait de fait été écartée des discussions. Maintenant sa proposition d'un « tracé en limite de fuseau, qui n'impacte pas du tout la commune », Jean-Claude Lassalle confirme son intention de saisir la justice pour « défaut de concertation, entre autre ».

D'ici là une nouvelle réunion avec Réseau ferré de France se tiendra à la mi-novembre. Malgré leur opposition réaffirmée, les élus sud girondins disent vouloir y assister. « Cela leur ferait trop plaisir qu'on n'y aille pas », déclare Marc Gauthier. Mais pas dit que l'on y retrouve les acteurs associatifs. Ces derniers, relate Denise Cassou ayant été jugé « dérangeant pour le débat ».

(1) Retrouvez l'ensemble des documents révélant les hypothèses de tracés sur notre site www.sudouest.fr" Le Sud Ouest du 041010

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 07:40

TGV_332.jpg"La Ligne à Grande Vitesse (LGV) doit traverser quatre départements de la Région Aquitaine. SudOuest.fr vous propose de consulter les différentes hypothèses de tracés, segment par segment, sur les documents originaux de Réseau ferré de France (RFF)

 

Cliquez sur le lien pour télécharger le fichier pdf (nécessite le logiciel Adobe Acrobat Reader). Attention, les documents sont volumineux (jusqu'à 40 mégaoctets pour certains). L'affichage peut donc prendre un peu de temps.

La carte de la légende pour lire le tracé de la carte.

Gironde

1    km 1-9 Bordeaux-Cadaujac

2    km 8-23 Villenave-d’Ornon – Arbanats

3    km 19-30 Castres-sur-Gironde - Landiras

4    km 28-40 Landiras-Balizac

5    km 38-53 Balizac - Peyredieu

6    km 52-67 Peyredieu  - Bernos-Beaulac

7    km 66-80 Bernos-Beaulac  - Lerm-et-Musset

8    km 69-72 Embranchement Bernos-Beaulac direction Captieux km 69-78

9    km 77-88 Captieux - Bourriot-Bergonce

10  km 75–90 Cudos – Saint-Michel-de-Castelnau

Lot-et-Garonne

1    km 75–90 Cudos – Saint-Michel-de-Castelnau

2    km 83-99 Saint-Michel-de-Castelnau - Pompogne

3    km 96-113 Pompogne – Fargues-sur-Ourbise

4    km 109-123 Fargues-sur-Ourbise - Vianne

5    km 120-134 Vianne – Montesquieu

6    km 133-145 Sérignac-sur-Garonne – Estillac

7    km 143-159 Estillac - Caudecoste

8    km 139-142 Embranchement Estillac – Colayrac-Saint-Cirq (près Agen)

Landes

1    km 86-100 Bourriot-Bergonce – Retjons

2    km 97-111 Retjons – Pouydesseaux

3    km 107-117 Roquefort – Lucbardez-et-Bargues

4    km 115-125 Lucbardez-et-Bargues – Uchacq-et-Parentis

5    km 125-141 Uchacq-et-Parentis  - Ousse-Suzan

6    km140-156 Ousse-Suzan - Lesgors

7    km 152-172 Lesgors-Gourbera

8    km 116-120 Embranchement Lucbardez-et-Bargues – Bougue via Saint-Avit (près Mont-de-Marsan)

9    km 173-187 Saint-Paul-les-Dax – Saint-Geours-de-Maremne

10  km 185-205 Saint-Geours-de-Maremne  - Benesse-Maremne

11  km 204-213 Benesse-Maremne  - Ondres

12  km 212-223 Labenne-Lahonce (avec embranchement Bayonne)

Pyrénées-Atlantiques

1    km 221-235 Saint-Martin-de-Seignanx – Ustaritz

2    km 235/249 Ustariz – Ciboure

3    km 248 -257 Ciboure – frontière espagnole

 

Le Sud Ouest du 031010
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 05:50

Ump logoChers Adhérents,

Comme vous le savez, depuis avril, plusieurs groupes au sein de l'UMP31 travaillent à la rédaction d'un projet départemental d'alternance, dans la perspective des élections cantonales des 20 et 27 mars prochains.

Ces travaux sont désormais achevés. Il en résulte un document de 32 pages dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur le lien suivant :
http://dl.free.fr/o8LeyAAxD, puis en suivant les indications.


Il s'agit d'un document de travail sur lequel vous pouvez nous faire parvenir (avant lundi 15 novembre) vos réactions, remarques, et propositions complémentaires.

Une rédaction finale interviendra alors, et sera transmise à nos candidats afin qu'ils puissent disposer d'un socle de propositions en vue de leur campagne.

Bien cordialement,

Christine de Veyrac
Présidente départementale de l'UMP

Chantal Dounot-Sobraques
Secrétaire départementale de l'UMP


Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 05:44

groupe-09.jpgLa prochaine assemblée plénière aura lieu lundi 8 novembre 2010, à 9h30. L'accès aux tribunes du public est libre et ouvert à tous. Si vous souhaitez assister à la prochaine séance, et afin de mieux vous recevoir, n'hésitez pas à en informer nos collaborateurs en téléphonant au 05 61 33 54 60. Adresse de l'Hôtel de Région : 22, boulevard du Maréchal Juin, 31406 Toulouse Cedex 9

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Osons Midi Pyrénées
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 06:04

TGV 330"RFF étudie des hypothèses de tracé dans le fuseau des 1 000 mètres. Le tracé définitif devrait être connu en octobre 2011, pour une mise en service en 2020.

 

Inexorablement, Réseau Ferré de France poursuit son œuvre qui devrait conduire en 2020 à la mise en service, entre Bordeaux et la frontière espagnole, d'une ligne à grande vitesse. Hier à Bayonne, Christian Maudet, chef de ce projet, a présenté la nouvelle étape de ce dossier à l'issue de laquelle, dans un an environ, on connaîtra avec précision le tracé définitif de cette ligne entre Bayonne et la frontière espagnole.

Cette seconde étape n'a pu être engagée qu'après la signature par Jean-Louis Borloo, à Bordeaux le 27 septembre dernier, de l'approbation ministérielle du fuseau des 1 000 mètres à l'intérieur duquel se poursuivent les études. Ces douze mois année qui s'ouvrent se décomposent en trois phases. La première, jusqu'en janvier prochain, est réservée à la recherche de plusieurs hypothèses de tracé, en fonction d'études anciennes et d'autres plus récentes. Ensuite, seconde phase de janvier à juin, une comparaison des hypothèses sera réalisée, et un comité de pilotage retiendra le tracé qu'il conviendra d'approfondir. Troisième phase enfin, de juin à septembre 2011, le tracé sera finalisé, puis validé en octobre, par un nouveau comité de pilotage.

80 sondages environ

« Au cours de cette année qui s'ouvre, des hypothèses seront ajustées, améliorées, d'autres abandonnés, indiquait Christian Maudet. Une analyse comparative tiendra compte de l'insertion dans l'environnement, des objectifs de fonctionnalité et de la réalité économique du projet. Cette période sera aussi celle d'une importante concertation, avec la tenue sur l'ensemble du territoire, de Bordeaux à Hendaye de quelque 200 réunions avec les élus, les associations de riverains, et tous les acteurs locaux, à condition bien entendu qu'ils le veuillent ».

Dans les prochains jours, des travaux vont se dérouler sur le terrain. Il s'agit de sondages géotechniques. Le préfet a en effet pris un arrêté qui permet d'entreprendre ces sondages chez tous les propriétaires, qu'ils soient publics ou privés. Environ 80 sondages vont être effectués du 15 novembre au 15 janvier sur les 40 kilomètres de la traversée du Pays basque. « Ces sondages débutent ici plus tard qu'ailleurs, mais cela permet de les effectuer de manière ciblée, en tenant compte des hypothèses de tracé étudiées, notait Christian Maudet. Les maires des communes concernées et tous les propriétaires seront avertis par courrier ».

Christian Maudet, qui assurait que les études se poursuivent également pour l'aménagement des voies existantes, indiquait que, selon un calendrier idéal, la déclaration d'utilité publique pourrait intervenir fin 2014 ou début 2015 et les travaux, d'un minimum de trois ans, commencer dans la foulée pour une mise en service de la ligne en 2020. " Le Sud Ouest du 031010

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 05:57

TGV_329.jpg"Pour les deux LGV sud - Bordeaux Hend aye Toulouse -, l'étape 1 des études prend fin. Depuis hier, on peut consulter les hypothèses de tracés dans le fuseau de 1 000 mètres et le calendrier.

 

La LGV sud, ce n'est pas encore pour demain mais les choses vont relativement vite. Cet automne prend fin l'étape 1 de la concertation. Une première étape importante puisqu'elle permet déjà d'avoir une idée relativement précise des lieux où pourrait se glisser à terme la voie ferrée rapide.

Depuis le 27 septembre, en effet, on ne connaissait que le fuseau de 1 000 mètres au sein duquel la ligne pourrait être créée. Depuis hier, l'étau se resserre. On passe de 1 000 mètres à des lieux de passage possibles de 80 à 100 mètres.

De « simples hypothèses » s'empressent de souligner les responsables de RFF. Ceci pour dire qu'une hypothèse peut être effacée et remplacée par une autre mais il y a tout lieu de penser tout de même que, dans les propositions avancées aujourd'hui, figure la future voie.

En quatre temps

Pour les douze mois à venir, voici en gros les quatre grandes étapes.  

Novembre -janvier Présentation des hypothèses de tracés aux acteurs de la concertation et aux habitants des communes concernées.

1er trimestre 2011 Comparaison des hypothèses de tracés (analyse muticritères).

2e trimestre 2011 Présentation des hypothèses de tracés comparées aux acteurs de la concertation et habitants des communes concernées pour choisir le ou les meilleurs tracés.

3e et 4e trimestres 2011 Mise au point d'un tracé pour les 410 kilomètres de lignes nouvelles et des principes d'insertion.

Le tracé sera ensuite proposé au comité de pilotage pour validation puis transmission pour approbation ministérielle.

Ces hypothèses seront prochainement à la disposition de tous sur le site Internet de GPSO, elles le sont d'ores et déjà sur notre site Internet. Les hypothèses de tracé sont présentées tronçon par tronçon, une douzaine en gros pour la Gironde. Pour le tronc commun LGV Hendaye Toulouse jusqu'à Captieux et deux petits tronçons ensuite, le départ de LGV Hendaye plein sud, celui de la LGV Toulouse plein est.

Avec précision

Ce zoom, secteur par secteur, permet de voir de façon très claire les lieux de passage probables. C'est très précis car les tracés envisageables ne sont pas collés sur une carte mais une photo aérienne. Sur ces vues réelles, ces élus et riverains peuvent très facilement repérer leurs propriétés et leurs maisons et la future ligne.

L'intérêt est grand, il va sans dire, dans les secteurs où les débats sont encore chauds. En sortie de Bordeaux, par exemple. Au niveau de Cadaujac, on s'aperçoit qu'il sera difficile de glisser une voie supplémentaire sans passer au ras des maisons et que l'on devra même en détruire.

Autre exemple. Au niveau de Saint-Médard-d'Eyrans et du fameux secteur des Graves, deux hypothèses sont proposées. Les domaines viticoles principalement touchés sautent aux yeux et l'on ne voit pas, avec le fuseau de 1 000 mètres retenu, comment il pourrait en être autrement.

Les groupes de travail

Ces hypothèses de tracés ont été présentées aux élus ces derniers jours et révélées à la presse à Toulouse (vendredi dernier), Bordeaux (hier matin) et Bayonne (hier après-midi.) Des réunions principalement animées par Christian Maudet, chef du projet GPSO.

Les hypothèses de tracés seront de nouveau présentées cet après-midi à l'Hôtel de région de Bordeaux aux six groupes de travail constitués pour poursuivre la réflexion engagée. Des groupes à thèmes (enjeux fonciers, patrimoine, transports, etc.) et constitués d'élus, représentants d'associations de défense de l'environnement ou comités de riverains.

Ces groupes vont se réunir régulièrement et feront part de leurs premières conclusions en début d'année prochaine. En même temps que les commissions consultatives (avis des élus).

À compter du 12 décembre

Les habitants des communes traversées et riverains peuvent dès maintenant se brancher sur Internet pour faire le point de la consultation, mais pourront le faire de façon plus directe dans les mairies traversées à compter du 12 décembre.

Dans chaque mairie, une exposition fera le point des études engagées (avec carte et tout le reste) et rappellera le calendrier de la consultation. Comme le rappelle Christian Maudet « Elle ne fait que commencer. »

On n'en est qu'à la phase 1. Cette première phase se terminera en fin d'année et la seconde aura lieu de janvier à avril.

Le comité de pilotage se tiendra en juin. Ce n'est qu'à ce moment que l'on connaîtra le tracé le plus probable soit, comme le stipule RFF, le « tracé à approfondir. »

Toutes les hypothèses de tracés peuvent être consultées sur notre site" Le Sud Ouest du 031010

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 05:41

"Les maires de Lacourt Saint-Pierre et de Montbeton, dans le Tarn-et-Garonne, organisent une réunion publique en urgence, mercredi, sur les tracés de la ligne à grande Vitesse Bordeaux – Toulouse. Les élus des communes concernées par la LGV dans le Tarn-et-Garonne ont été récemment convoqués par Réseau Ferré de France pour la présentation des deux hypothèses de tracé. Ces tracés passeraient plus au Nord et impacteraient plus de maisons selon les maires de Lacourt Saint-Pierre et de Montbeton. La réunion publique est donc programmée mercredi à 20H30 au foyer Jean Bourdette, à Montbeton. Les deux élus présenteront aux habitants de leurs communes les hypothèses de tracés." Radio Totem du 021010

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 11:39
TGV_328.jpg"GPSO organisait ce matin une réunion pour faire le point sur la 2ème étape des études qui vient de commencer. Jean-Louis Borloo, ministre de l'environnement, a récemment approuvé le fuseau de 1 000 m de large environ, dans lequel sera recherché le tracé du Grand Projet ferroviaire du Sud-ouest. Au moment où ces hypothèses de lignes nouvelles sont présentées aux élus, GPSO faisait ce matin un point d’étape général sur la situation du projet. Bordeaux, Bayonne et Toulouse : trois lieux de conférences de presse différents ont été choisis afin d’apporter une information au plus près de tous sur l’ensemble des territoires concernés par GPSO. A l’issue de ces conférences, un cédérom des différentes hypothèses de tracés a été remis aux journalistes."  Voir la vidéo sur France 3 Aquitaine 
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 05:44

TGV_327.jpg"TGV L'examen d'un fuseau alternatif inquiète des communes qui se croyaient épargnées

Sur l'itinéraire du TGV, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Les communes de Lespinasse, Bouloc, Castelnau-d'Estrétefonds ou encore Bruguières en font l'amère expérience. Alors que Réseau Ferré de France enclenche « L'étape 2 », c'est-à-dire « la recherche du meilleur tracé possible à l'intérieur d'un fuseau de 1 000 mètres », les maires concernés ont eu confirmation jeudi en préfecture qu'ici, par particularisme local et décision ministérielle, deux fuseaux restent en course entre Castelsarrasin et Saint-Jory. Le fameux fuseau D, choisi par RFF et rejeté par le très actif collectif Union pour la sauvegarde des villages (USV), mais aussi un passage plus à l'Est, dit « jumelé avec l'autoroute A62 ».

Associations réactivées
Une victoire pour l'USV et les habitants de Pompignan, une véritable douche écossaise pour des villages qui se croyaient épargnés et se retrouvent remis en jeu. « Le fuseau arrive exactement sur la commune… », lâche Bernard Sancé, le maire de Lespinasse. Officiellement, il attend que les cartes arrivent en mairie « pour en tirer les conséquences et informer la population ». Officieusement, il est « furieux ». Son homologue de Bouloc, Christian Faurie, a été d'abord « surpris » , aujourd'hui il se dit « ennuyé ». Chez les habitants aussi la fronde est réactivée. Comme à Bruguières où le collectif « Parc et Cabanes » a repris du service. « Nous remontons au combat, nous refaisons des tracts », assure son président Jean Nougarolis. Il a choisi de rejoindre le collectif « TGV raisonné » qui, initialement, défendait les intérêts des villageois de Castelnau-d'Estrétefonds. « Depuis jeudi, les adhésions affluent », explique Céline Ferreira, sa présidente. Prête à en découdre une deuxième fois. elle reste persuadée que le fuseau ressuscité est le « plus impactant » au plan humain. « Nous ne sommes que des petits citoyens en colère, mais nous avons réactivé nos contacts avec des spécialistes. Nous nous battrons avec nos moyens et notre bon sens », prévient-elle.

Calendrier

Le tracé définitif de la Ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse sera connu fin 2011. D'ici là, Réseau ferré de France indique qu'une concertation du public aura lieu à chaque étape de décision. Mi-décembre, les hypothèses de tracé à l'intérieur des fuseaux seront présentées à la population. Au deuxième trimestre 2011, la consultation portera sur « les résultats de la comparaison des tracés ». Au troisième trimestre 2011, c'est le « tracé consolidé » qui sera mis en débat. " 20 Minutes Toulouse du 021110

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article