Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 08:26

TGV_474.jpgJeudi soir, dans la salle Couturier, le conseil municipal avait invité les représentants d'entreprises locales à un pot amical.

Profitant d'un début d'année placé sous les auspices de certains changements liés à la fiscalité, c'est désormais dans un contexte patent d'intercommunalité que les allocutions étaient adressées aux invités.

Le maire de Bressols tout d'abord Jean-Louis Ibres présentait tous ses vœux en évoquant la présence de la commune au sein du grand Montauban. Cette adhésion confère un appui territorial conséquent avec l'éclairage des services économiques de l'agglomération.

Ensuite, le tracé de la ligne LGV tant redouté laisse l'équipe municipale plus que jamais vigilante compte tenu des dernières projections plutôt houleuses.

Après ces différents propos, les acteurs économiques se retrouvaient autour d'un apéritif cocktail convivial.

La Dépêche du Midi du 080111

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:30

TGV_463.jpgNe tardez plus, vous avez jusqu'au 08 janvier pour donner votre avis sur les hypothèses de tracés. Les deux dispositifs, concertation avec les acteurs locaux et consultation du public, doivent permettre de confirmer les hypothèses proposées, d’en ajouter de nouvelles (avec variantes ou combinaisons), ou d’en éliminer certaines si nécessaire avant d’engager dés le début de l’année 2011 leur comparaison. Alors donnez votre avis sur le site GPSO

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:27

TGV_473.jpgLe maire d'Urrugne, Odile de Coral, a présenté ses vœux 2011 jeudi soir dans la salle du Conseil. Tous les élus des communes voisines, représentants des Conseils général et régional et services de l'État ont répondu à l'invitation. A noter l'absence du député et ancien maire d'Urrugne Daniel Poulou et du sous-préfet Laurent Nuñez. L'édile avait pourtant prévu d'adresser un petit message à ce dernier : « Nous continuerons à nous battre pour qu'enfin l'on nous entende lorsque nous crions l'inutilité de la LGV et le saccage qu'une énième infrastructure provoquerait dans le Pays basque et à Urrugne de manière encore plus forte. Arrêtons de toujours vouloir améliorer le confort et la vitesse au détriment de l'environnement. Pour moi, l'intérêt général a atteint ici ses limites. »

Le discours de la première magistrate de la ville ne s'est pas uniquement résumé à une diatribe contre la LGV. Odile de Coral a profité de l'occasion pour faire un bilan de l'année écoulée : maison de retraite habilitée à l'aide sociale, domaine de Camieta, PLU, assainissement, extension école d'Olhette, agrandissement de l'Office de tourisme, ZPPAUP, etc.

Elle a également réclamé la gratuité de l'A63 entre les sorties 2 et 3. « En ce qui concerne l'élargissement en 2x3 voies, nous ne sommes pas vraiment pressés de voir le chantier débuter tant il sera pharaonique et accentuera encore plus les nuisances et la cicatrice que représente déjà cette autoroute. »

Du logement social

Le maire a également dressé la liste des projets qui seront lancés en 2011 : revitalisation du cœur de ville en reliant les pôles commerciaux du bourg et du centre Osasuna, ouverture de l'épicerie sociale qui remplacera la Banque alimentaire, construction des bassins de rétention pour lutter contre les inondations à Béhobie et dans le bourg, développement du commerce local dans l'ancienne banque Inchauspe à Béhobie et agrandissement du cimetière de Socoa.

Côté logement social, la mairie va « racheter les anciennes douanes d'Herboure au pied d'Ibardin pour permettre à de jeunes Urruñars de s'installer sur des terrains vendus moins chers qu'au prix du marché. Cette propriété se compose de trois maisons que nous revendrons, à des commerçants de préférence, et d'un terrain d'un peu plus de 8 000 mètres carrés sur lequel nous créerons un lotissement de six maisons. »

Enfin, les associations auront enfin leur maison selon Odile de Coral. Les travaux qui n'ont pas pu débuter en 2010 le seront en 2011.

Le Sud Ouest du 080111
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:06
brigitte-barege-45.jpgLe conseil d'Etat a rejeté le recours en annulation des régionales. B. Barèges doit donc abandonner une de ses 3 mandats. La décision prise le 30 décembre par le Conseil d'Etat va indirectement forcer l'une des figures de la droite dans la région, Brigitte Barèges (UMP, anciennement RPR), à dire rapidement lequel de ses mandats elle va abandonner: celui de maire de Montauban, de députée de Tarn-et-Garonne ou de conseillère régionale, pour éviter le cumul.
Vidéo
 

 

Brigitte Barèges se retranchait en effet derrière les recours intentés contre les résultats des régionales pour repousser une décision depuis plusieurs mois. Tant que le contentieux n'était pas évacué par le Conseil d'Etat, les élections étaient réputées ne pas avoir eu lieu et elle n'était donc pas en situation de cumul des mandats, disait-elle. Elle avait cependant annoncé reverser son indemnité de conseillère régionale à son groupe.

 

Mme Barèges réserve la décision sur le mandat à abandonner, suspendue à des consultations avec le président Nicolas Sarkozy et avec le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé. "C'est une décision qui se prend au plus haut niveau (....) Je préfère réserver ma réponse", a-t-elle dit.

 

Elle dispose d'un mois pour se déterminer après notification de la décision du Conseil d'Etat.

 

Brigitte Barèges, tête de liste de l'UMP aux régionales, avait d'ailleurs annoncé au soir des régionales qu'elle renoncerait à son mandat de parlementaire pour conduire l'opposition régionale. Elle s'était ravisée ensuite.

 

La députée avait été lourdement battue par Martin Malvy, dont la liste avait rallié 67,77% des suffrages et qui avait été le président régional le mieux élu de France. Le choix de Mme Barèges pour conduire la liste UMP avait donné lieu à une contestation interne, exacerbée ensuite par l'ampleur de la défaite.

 

Depuis, Mme Barèges a vu exploser le groupe de la majorité présidentielle qu'elle dirige au conseil régional.

 

Différents recours avaient été introduits, par le Front national et un particulier surtout, pour obtenir l'annulation des régionales; ils invoquaient l'inégibilité de personnes figurant sur la liste de Martin Malvy ou d'autres infractions au code électoral (affichage, financement etc.), selon la décision consultable sur le site internet du Conseil d'Etat.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 08:05

TGV_472.jpgDes militants anti-LGV ont conduit une nouvelle action à Mouguerre, aux portes de Bayonne, et réussi à faire échec à une expertise de terrain prévue pour le projet de ligne à grande vitesse traversant le Pays Basque, a-t-on appris auprès des associations concernées. La société d'études géotechniques Fondasol, mandatée par Réseau ferré de France (RFF) pour réaliser ces sondages dans la région - environ 80 sont prévus au total - a reçu l'ordre de se retirer après « deux heures de pourparlers » entre les opposants, les gendarmes qui avaient pris position sur le site et les autorités préfectorales.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 06:50

groupe 01Madame, Monsieur,

 


Alors que s’engage une année importante pour l’avenir de notre région, vous nous permettrez de former pour vous, vos proches et tous ceux qui vous sont chers des vœux de bonheur et de réussite dans vos projets.
2010 aura été marquée par l’émergence d’un nouvelle dynamique politique dans la région Midi-Pyrénées grâce à votre mobilisation et votre engagement derrière les listes « Osons Midi-Pyrénées », qui nous a permis pour la 1ère fois à avoir un groupe important de 22 élus.

2011 sera pour nous une année consacrée au lancement d’un projet ambitieux : celui de la construction d’une politique régionale alternative et pour tout dire d’une autre façon de faire de la politique dans cette région. Plus que jamais la nécessité de rassembler derrière des objectifs ambitieux pour notre région les femmes et les hommes de bonne volonté est au cœur de notre projet.
Aujourd’hui la politique proposée par Martin Malvy et sa majorité manque incontestablement de souffle et d’audace. Cette absence de vision fait manquer à notre région Midi-Pyrénées ses rendez-vous successifs avec le plein-emploi. Nous ne sommes pas seuls à tirer ces conclusions car de nombreux acteurs partagent notre analyse quant au manque d’anticipation dans les besoins en infrastructures routières, ferroviaires et d’irrigation, le manque de vision en matière de développement économique, le manque de courage dans le domaine de l’aménagement du territoire. Cette politique du statu quo qui condamne notre région à l’immobilisme, nous continuerons à tenter de l’infléchir en 2011 comme nous avons réussi durant l’année écoulée à amener la Région à changer certaines de ses politiques.
Ensemble, nous aurons demain un défi immense à relever : redonner à Midi-Pyrénées le rang de moteur de l’économie.
Ce défi ne pourra être relevé que si nous sommes capables de réunir ceux qui ont envie d’agir pour leurs territoires.
Ce défi, les élus du groupe « Osons Midi-Pyrénées » veulent, dans un esprit d’unité et de rassemblement,  le relever pour vous, avec vous.
Bonne et heureuse année à chacune et chacun d’entre vous !

 

 

Les élus du groupe Osons Midi-Pyrénées (UMP et Partis associés)
Mme Laurence ARRIBAGE, Mme Brigitte BAREGES, M. Bernard BOULZE, M. Philippe CALLEJA, M. Thierry DEVILLE, M. Jean-Claude LUCHE, Mme Anne-Sophie MONESTIER-CHARRIE, M. Vincent TERRAIL-NOVES, Mme Elisabeth POUCHELON, Mme Valérie RABASSA, Mme Catherine REVEILLON, M. Serge ROQUES, M. Jacques THOUROUDE

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Osons Midi Pyrénées
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 06:36

TGV_471.jpgLe sous-préfet s'explique sur sa décision de mercredi. Et contre-attaque.

Quelles ont été les raisons qui ont bien pu pousser le sous-préfet, Laurent Nuñez, à demander aux gendarmes de faire évacuer les sondeurs de Fondasol, mercredi matin, à Mouguerre ? Cette décision, indique-t-il, a été prise tout simplement parce que « des manifestants se sont approchés dangereusement des machines et que la poursuite des opérations risquait de porter atteinte à leur sécurité ».

Et le sondage, ajoute le représentant de l'État, « a été simplement suspendu. Il sera repris ultérieurement avec un dispositif policier adapté pour garantir la sécurité des manifestants et éviter tout trouble à l'ordre public, et dans les mêmes conditions juridiques ».

Contrairement à ce qu'affirmaient, mercredi, les opposants à la LGV, les associations de défense de l'environnement ou le maire, Roland Hirigoyen, Laurent Nuñez considère que ce sondage n'était entaché d'aucune illégalité.

« L'arrêté préfectoral autorisant les sondages et pris en application de la loi de 1892 a été affiché en mairie le 25 octobre dernier. Il permet d'intervenir sur les propriétés non closes, ce qui était le cas, sans notification préalable. Que le terrain soit en indivision et qu'un seul propriétaire se soit vu notifier l'arrêté est donc sans incidence », affirme le sous-préfet.

Et d'enfoncer le clou : « Cet arrêté permet bien de pénétrer sur les propriétés et de réaliser des affouillements au titre des sondages dès lors que ceux-ci s'inscrivent dans une phase d'études, et non de réalisation de travaux publics, conformément à une jurisprudence constante du conseil d'État. Enfin, l'arrêté du maire interdisant la circulation des véhicules de plus de 3,5 t sur la seule voie menant au terrain, daté du jour de l'intervention, n'était pas exécutoire à défaut d'avoir été transmis préalablement à la sous-préfecture. Il est surtout illégal et entaché de détournement de procédure et sera déféré dès sa transmission en sous-préfecture au tribunal administratif de Pau. » C'est ce qui s'appelle contre-attaquer.

Hier, un nouveau sondage a été entrepris. Sur des terrains communaux d'Arcangues. Et, cette fois, avec l'accord du maire.

Le Sud Ouest du 070111
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 06:23

TGVIl ne vous reste plus que deux jours pour participer à la deuxième étape de la consultation sur la Ligne à Grande Vitesse Bordeaux – Toulouse, qui se termine ce samedi. Entamée le 20 décembre dernier, cette consultation du public va participer à définir le tracé définitif des lignes d’ici la fin de l’année. Depuis le mois d’octobre, Réseau Ferré de France a présenté aux élus et aux associations de riverains les hypothèses de tracés à l’intérieur du fuseau des 1 000 mètres validé par le ministre en septembre dernier. Avec cette deuxième consultation, le public peut prendre connaissance des hypothèses de tracé, ce qui permettra ensuite à RFF d’en ajouter ou d’en éliminer certaines.

Radio Totem

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 06:20

Brigitte BarègeLe conseil d'Etat a validé les résultats des dernières élections régionales en Midi-Pyrénées. La plus haute juridiction administrative a rejeté les recours formulés par le Front National mais aussi par un particulier qui évoquaient l'inéligibilité de certains membres de la liste Malvy. Ce rejet va obliger la députée-maire de Montauban, Brigitte Barèges, à abandonner l'un de ses mandats.

La tête de liste UMP aux régionales, avait d'ailleurs annoncé au soir du résultat qu'elle renoncerait à son mandat de parlementaire pour conduire l'opposition régionale. Elle s'était ravisée ensuite.

Jeudi soir, Brigitte Barèges réservait sa décision, suspendue dit-elle, à des consultations avec Nicolas Sarkozy et avec le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé.

Radio Totem

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 05:58

La visite du député Jean-Dionis du Séjour, le 18 décembre, au « conseil municipal privé », a semble-t-il semé le trouble dans beaucoup d'esprits. Le député aurait laissé entendre que la LGV pourrait passer entre l'autoroute et le village et surtout que la concertation n'aurait que peu d'effet sur la suite des événements. Il n'en fallait pas plus pour enflammer les esprits et réveiller la combativité de l'association « Ouvrons l'Œil » (ŒIL pour Observer, Écouter, Informer sur la Ligne), qui milite justement pour que la ligne ne passe pas si près du village. Carte d'état-major à l'appui, ils démontrent que, dans ce cas, il faudrait construire un viaduc qui passerait à la même hauteur que le Royal, au-dessus de Baron. Et pour eux ce n'est pas envisageable. M. Pujol, interrogé, rappelle la délibération du conseil municipal de juin qui s'oppose à cette hypothèse.

« Jean Dionis connaît ma position, dit-il. Nous sommes encore dans la phase concertation, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. » L'association n'est pas de cet avis. Elle invite la population à se rendre en mairie pour répondre au questionnaire de RFF (Réseau Ferré de France) ou de s'exprimer sur Internet (gpso.fr). Une réunion publique est prévue au foyer des Campagnes, le 18 janvier, à 20 heures (renseignements M. Pilliaudin : 06 08 68 72 08).

La Dépêche du Midi du 070111

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article