Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 07:23

ump-31-bureau.jpgLe bureau de vote à la Fédération UMP 31 est ouvert de 8h à 18h pendant 3 jours ! On vous attend nombreux ! – à UMP 31. (6 rue Gabriel Péri, 31000 Toulouse)

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 05:36

TGV 150La LGV Bordeaux-Toulouse est la seule rescapée des propositions de la commission Duron. Mais le projet repoussé à l’horizon 2030 n’est possible que si l’Agence de financement des infrastructures bénéficie de moyens supplémentaires.

La ligne Grande vitesse Bordeaux-Toulouse est une rescapée. Le député Philippe Duron a rendu hier son rapport sur les infrastructures de transport au ministre délégué Frédéric Cuvillier. Sans surprise, le TGV n’est plus en état de grâce. Le parlementaire lui préfère la modernisation du réseau existant et le traitement des points noirs, notamment des nœuds ferroviaires. Par ailleurs, il appelle à explorer une voie intermédiaire entre le TGV et le TER.

Ainsi tous les projets de LGV sont renvoyés à plus tard dans les deux scénarios imaginés par la commission Mobilité 21. Le raccordement Bordeaux-Toulouse pourrait être réalisé à l’horizon 2030 si l’État fait des efforts.

Il faudrait pour cela que l’État abonde dans les prochaines années de 28 à 30 milliards d’euros le budget de l’Aftit (Agence de financement des infrastructures de France). Philippe Duron explique cette exception accordée à Toulouse par deux arguments. «C’est en cohérence avec la priorité donnée dans le réseau central de RTE-T (Réseau transeuropéen de transport) au maillage de toutes les villes de taille européenne», a-t-il justifié. Par ailleurs, «l’aéroport de Toulouse est en voie de saturation et c’est là que l’intermodalité aérien-ferroviaire peut être la plus performante». La commission n’était toutefois pas unanime sur ce projet. Certains membres auraient préféré mettre l’accent sur la modernisation du réseau existant.

Dans une autre hypothèse, le budget consacré aux infrastructures poursuit sa progression naturelle (+8 à 10 milliards d’euros). Dans ce cas, la liaison vers la capitale régionale appartiendrait aux deuxièmes priorités, c’est-à-dire celles à réaliser entre 2030 et 2050. Tout comme le tronçon Bordeaux-Hendaye.

Après l’avis des experts, il faut attendre les décisions politiques. Frédéric Cuvillier n’a rien annoncé hier.

Après avoir une nouvelle fois fustigé le précédent gouvernement qui a laissé derrière lui des promesses chiffrées à 245 milliards d’euros, le ministre a précisé que le rapport Mobilité 21 «ne fige rien». «Il ne lie pas le gouvernement, il l’inspire», a-t-il insisté. Les promoteurs de la LGV Bordeaux-Toulouse n’auront pas à attendre longtemps. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault doit dévoiler les arbitrages le 9 juillet dans le cadre du plan d’investissements du gouvernement.


Une nouvelle donne financière…

La décision de la commission «Mobilité 31» de ne retenir que la liaison Bordeaux-Toulouse et de retarder la réalisation de la desserte Bordeaux-Hendaye après 2030 risque de modifier l’équation financière de ce dossier. En effet, les deux collectivités régionales, Midi-Pyrénées et Aquitaine, comme d’ailleurs plusieurs autres départements, (57 collectivités participent au financement) s’étaient engagés sur des financements concernant le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Un projet composé, depuis 2008, d’un tronc commun de Bordeaux à Captieux, d’une ligne de Captieux vers l’Espagne et une autre ligne vers Toulouse. Les participations financières des collectivités avaient été prévues sur cette base. Le renvoi, après 2030, de la desserte vers l’Espagne, s’il est confirmé, change donc la donne. Exit le GPSO, place au seul projet Bordeaux-Toulouse.

Les réactions n’ont pas tardé. Des élus ont manifesté leur colère, indiquant qu’ils refusaient de payer. Hier, le président du conseil régional d’Aquitaine, Alain Rousset, a mis en avant les risques contentieux avec des collectivités au sud et à l’est de Bordeaux, vers Hendaye et Toulouse, qui, dans le montage financier ont participé au financement de Tours-Bordeaux et réclameraient d’être remboursées si la LGV ne passait pas sur leurs territoires. Alain Rousset, qui doit prochainement rencontrer le ministre des Transports, pourrait envisager de demander une révision de sa participation à la baisse s’il n’était pas entendu. Même s’il a déjà dit qu’il approuvait les conclusions du rapport Duron, Jean-Marc Ayrault doit donner un avis définitif le 9 juillet. D’ici là, les téléphones vont chauffer.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 17:43

TGV 1352La N126 Toulouse-Castres et la LGV Bordeaux-Toulouse restent prioritaires dans le rapport Duron

 

   

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 16:24

TGV 150Tout en reconnaissant l’intérêt du projet, la commission Mobilité 21, présidée par le Député PS Philippe DURON, préconise de retarder la LGV Bordeaux-Toulouse à 2030, soit 10 ans de retard !*note

Jean-Marc AYRAULT annonce adhérer pleinement au rapport… et donc au report à 2030 de la LGV Bordeaux-Toulouse.

Les socialistes toulousains, Pierre COHEN en tête, ont trahi l’intérêt de notre ville, puisque cet après-midi, en Conseil de Communauté urbaine, ils ont fait voter un texte exprimant leur « satisfaction » sur cette situation.

Ils sont donc complices de ce mauvais coup porté à Toulouse, à notre économie et à tout le territoire régional. C’est très grave !

Pourtant, les collectivités locales ont participé au financement de la section Tours-Bordeaux et Toulouse s’est engagée à transformer le quartier de la Gare Matabiau en prévision de l’arrivée du TGV.

Il serait donc inacceptable du point de vue de l’égalité des territoires que la création de la portion Bordeaux-Toulouse et son prolongement vers Narbonne soient repoussés.

Par une Question écrite, le 11 février dernier, je proposais de financer les 7 milliards de cette LGV par les retombées françaises du Pacte européen de croissance (16 milliards d’euros). Depuis…je n’ai pas reçu la moindre réponse gouvernementale à cette proposition !

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

*note* Le rapport Duron parle aussi d’une autre hypothèse, consistant à retarder davantage ce projet, entre 2030 et 2050 seulement !

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 14:42

TGV 150La LGV Bordeaux-Toulouse est la seule ligne maintenue avant 2030, selon le rapport Duron remis aujourd’hui au ministre des Transports, Frédéric Cuvillier. Ce rapport, établi par la Commission Mobilité 21, préconise par ailleurs une sortie du "tout TGV", jugé trop coûteux. Martin Malvy se dit "confiant" et Pierre Cohen "vigilant".

Le rapport de la Commission Mobilité 21 sur les infrastructures de transport à construire lors des prochaines décennies a été remis au gouvernement ce jeudi. Il préconise une sortie du tout TGV, trop coûteux en période de restrictions budgétaires, au profit d'une autre politique de transports, axée sur la proximité. Ce rapport met en effet l'accent sur la nécessité de rénover les infrastructures existantes, et d'investir dans de grands "nœuds ferroviaires", destinés à désengorger de nombreuses gares, comme celle de Lyon, de Marseille, et celle de Saint-Lazare à Paris. Seule rescapée de ce rapport, la LGV Toulouse-Bordeaux puisque la construction de cet axe est maintenue avant 2030, dans le meilleur des cas.

Premières réactions en Midi-Pyrénées

Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, était en séance plénière à l’Hôtel de Région aujourd’hui, et a déclaré : "Je suis confiant car très objectivement la liaison avec Toulouse ne peut être que prioritaire. Toulouse est la quatrième ville de France. Quelle autre raison aurait pu pousser à mettre Bordeaux à 2 heures de Paris que celle qui - dans le prolongement - permet à la capitale de Midi-Pyrénées d’en être à 3 ? Aucune. C’est l'augmentation du trafic au départ ou à l’arrivée de Toulouse et Montauban, les 2 gares de Midi-Pyrénées, qui assureront la rentabilité des investissements en cours. Confiant enfin car nous participons actuellement au financement des travaux - comme cela nous a été demandé - sur Tours-Bordeaux, c’est-à-dire hors de nos limites administratives, ce qui aurait été inconcevable s'il ne s’était agit d’un axe unique : Paris-Toulouse par Tours et Bordeaux. C’est le raisonnement et le discours que je n'ai cessé de porter depuis près de 15 ans."

De son côté Pierre Cohen, maire de Toulouse, également occupé en conseil communautaire toute la journée, se dit "satisfait" et "vigilant". Dans un communiqué de presse envoyé en début d’après-midi, il déclare : "Les conclusions du rapport confirment la nécessité de raccorder Toulouse au réseau de la grande vitesse. Les collectivités restent totalement mobilisées et attendent la confirmation des préconisations du rapport par le gouvernement."

Concernant le calendrier des travaux, Pierre Cohen a réaffirmé l'obligation de rattraper le temps perdu sur ce dossier. "Les études sont aujourd'hui très avancées et la phase de construction suivant la phase d'enquête publique devra démarrer sans délai, explique-t-il. Nous restons donc vigilants aux côtés de la Région Midi-Pyrénées et du Département de la Haute-Garonne sur le calendrier pour que la construction du tronçon Bordeaux-Toulouse puisse se faire dans la continuité du tronçon Tours-Bordeaux."
Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 10:51

Elisabeth-Pouchelon-03.jpgL’année scolaire et universitaire arrive à son terme. Les esprits sont presque en vacances… C’est donc la période propice pour saluer ceux qui ont fait cette année. Politique, Culture, Economie, Sports…, le JT a proposé à ses lecteurs un sondage grandeur nature afin de sélectionner les Toulousains de l’année via nos traditionnels « Trophées des Personnalités ». Il est intéressant de remarquer que l’actualité a sans doute rattrapé le choix de nos lecteurs, et ce notamment dans la catégorie politique. A l’instar de ce qui a pu se dérouler dans les récentes élections législatives partielles (Oise, Lot, Français de l’étranger…), ce sont les visages qui incarnent l’opposition à la mairie (Jean-Luc Moudenc) moudenc-81.jpget à la région (Elisabeth Pouchelon) qui ont été plébiscités. Côté décideur économique, c’est le médiatique Ludovic Le Moan (PDG de Sigfox et président de la Tic Valley) qui s’est imposé. Un personnage hors-norme aux ambitions illimitées… Un vrai bol d’optimisme dans un paysage économique dépressif ! Jean-Paul Escudier, ancien adjoint à la mairie de Toulouse et pilier du barreau de Toulouse, s’est mué en écrivain et poète… Une réussite applaudie par nos lecteurs. Au rayon sports, la médaille d’or au JO a fait de Jérôme Fernandez une star que le JT aime rencontrer. Humilité et simplicité, un sportif qui méritait d’être récompensé par les Toulousains ! Et comme les médias sont souvent les oubliés des récompenses dans la ville rose, le JT a souhaité réparer cette erreur. Patrick Noviello, journaliste à France 3, le sourire toujours en coin a séduit jean paul escudier 03nos votants. Dans l’agglo, Muret est une ville qui bouge et dont le dynamisme actuel porte ses fruits… Mais nous voulions également profiter de ces « Trophées » pour offrir une belle vitrine à notre région et c’est sans doute avec ce même objectif que nos internautes ont élu le chef étoilé gersois Eric Sampietro comme personnalité de l’année. Comme pour ne pas oublier que la Gastronomie reste notre fierté.

A très bientôt pour élire de nouvelles personnalités !

La rédaction du « Journal Toulousain »

Les lecteurs de notre édition montalbanaise « La Liberté d’Entreprendre » ont élu Brigitte Barèges.

Vous pouvez aussi télécharger les résultats des Trophées des Personnalités
Trophées des Personnalités

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 10:40

TGV 150Le rapport de la commission Mobilité 21 sur les infrastructures de transport à bâtir, doit être remis au gouvernement jeudi. Il préconise une sortie du tout TGV, au profit d'une autre politique de transports, axée sur la proximité. Seule la LGV Bordeaux-Toulouse est maintenue avant 2030. Le rapport de la commission Mobilité 21  préconise une sortie du tout TGV, au profit d'une autre politique de transports, axée sur la proximité. Appelé aussi "rapport Druon", il doit être remis au gouvernement ce jeudi après-midi à 15 heures. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault déclare, dans une interview à L'Usine nouvelle quelques heures avant la remise du rapport, partager le diagnostic. Dans ce rapport, le seul projet de ligne grande vitesse maintenu avant 2030 est la LGV Bordeaux-Toulouse.

Les travaux de la commission, dirigée par le député PS du Calvados Philippe Duron, devaient établir des priorités parmi les 70 projets du Schéma national des infrastructures de transports (Snit), établi sous le gouvernement Fillon pour l'ensemble des infrastructures de transport. Le Snit proposait un catalogue, lourd de 70 projets, pour un investissement de 245 milliards d'euros sur 25 ans.

Après huit mois de consultation, le rapport privilégie la desserte de proximité par rapport à la grande vitesse. Seule la construction de ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse est maintenue avant 2030, dans le meilleur des cas. Les autres projets sont repoussés à une date ultérieure : Paris-Orléans-Clermont-Lyon, Bordeaux-Hendaye, seconde phase de la LGV Rhin-Rhône...

"Le problème, c'est qu'on a laissé croire le TGV était l'horizon indépassable du transport ferroviaire", note Philippe Duron. "Mais ce n'est pas le projet de prestige qui est le plus utile pour la population. C'est plutôt le projet qui permet de se rendre plus rapidement au travail ou au lycée chaque jour".

Dans ses travaux, la commission insiste notamment sur la nécessité d'investir dans de grands "noeuds ferroviaires", destinés à désengorger de nombreuses gares, comme celle de Lyon et celle de Saint-Lazare à Paris, la Part-Dieu à Lyon ou la Saint-Charles à Marseille.

Le rapport doit être présenté en juillet devant les commissions parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat. Dans ses observations, la commission recommande de réévaluer la politique de transports tous les cinq ans.
France 3 Midi Pyrénées

Repost 0
Publié par Pascale Binet
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 06:24
logo umpChers amis,

Le Bureau Politique de l’UMP a décidé, le 12 juin 2013, de convoquer un Congrès extraordinaire dématérialisé du 28 au 30 juin 2013.

  
Il permettra de soumettre au suffrage de l’ensemble des adhérents de l’UMP (La liste électorale est arrêtée au 31 décembre 2012) :
  • en premier lieu, l’approbation des trois textes issus des travaux de la Commission ad hoc de révision des Statuts :
    • projet de Statuts
    • projet de Règlement intérieur
    • projet de Charte de la Primaire
  • en second lieu, l’approbation, dans l’hypothèse où ces textes seraient adoptés, de dispositions applicables à titre transitoire jusqu’à entrée en vigueur complète des nouveaux Statuts. 
Chaque électeur répondra à ces deux questions par « oui » ou par « non » ou par vote blanc. 
 
Un site dédié au Congrès extraordinaire a été créé sur le site Internet de l’Union (www.congres-ump.fr) et les modalités d’organisation du scrutin sont présentées dans le nouveau numéro du Magazine de l’Union.

 

Le scrutin se déroulera pendant une période de trois jours, du 28 juin 2013, 8 heures, au 30 juin 2013, 18 heures.

Le scrutin est dématérialisé et les procurations sont interdites. Chaque électeur votera :

  • soit « à distance » : depuis l’ordinateur de son choix, en se rendant sur le site www.congres-ump.fr, sans interruption de vendredi 28 juin, 8 heures, à dimanche 30 juin, 18 heures.
  • soit « sur place » : depuis un ordinateur mis à disposition dans les bureaux de votes qui seront établis dans notre permanence, les vendredi 28 juin, samedi 29 juin et dimanche 30 juin, de 8 heures à 18 heures.
FEDERATION UMP 31
6 rue Gabriel Péri
31000 Toulouse
05 34 45 17 30
 
 
 
Un  bureau de vote sera mis en place sur la 7ème circonscription à Lagrâce Dieu. Vous pouvez contacter votre délégué de circonscription René Gies au 06 43 20 73 15 ou 05 61 50 74 29 
 
 
 
Si vous avez une quelconque question vous pouvez nous contacter :
 
au 05 34 45 17 30 
ou
par mail à contact@ump31.fr   
 
 
Toute l'équipe de la Fédération de la Haute-Garonne a à coeur que ce Congrès extraordinaire soit un succès et vous remercie de votre implication. 
 
 
Bien amicalement,
 
 
 
L'équipe fédérale de l'UMP 31
 
 
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 10:49

magazine-de-l-union-60-copie-2.jpgDécouvrez le Magazine de l'Union : Une autre politique est possible, l'avenir est entre vos mains

Télécharger le Magazine de l'Union (pdf - 2851 ko)        

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 10:39

jean-paul-escudier-02.jpgCette année, Jean-Paul Escudier a publié deux livres aux éditions IXCEA: Visages et traits de caractères et Poésies. Depuis son plus jeune âge, Jean-Paul Escudier a éprouvé le besoin de livrer ses états d'âme à la feuille blanche, de "mêler son sang à son encre" comme il l'écrit dans un de ses poèmes. Par pudeur, cet avocat, dont le métier consiste à parler des autres, n'a jamais voulu ni peut-être jamais pu parler de lui. Sur les centaines de poèmes qu'il a écrits, nous en avons choisi une quarantaine qui représente un condensé de quarante ans de vie. Des fantasmes d'un adolescent d'autrefois à l'évocation de sa propre mort, Jean-Paul Escudier livre la face cachée de sa personnalité. Une personnalité solaire "qui s'est réchauffée au soleil noir de son écriture dont le terreau est le néant..". Descendant par sa branche maternelle d'Honoré de Balzac, vous reconnaîtrez à travers ses poèmes le lourd pessimisme balzacien face à la " Comédie humaine". Le jeudi 27 juin 2013, Jean-Paul Escudier se verra remettre le prix de poésie André Gastou à l'auditorium de Balma en présence d'Alain Fillola (maire de Balma), les membres de l'Académie du Languedoc, José Badie, Jean-François Gourdou, François-Régis Gastou, Georges Catala et Françoise Casalé.

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article