Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 06:16

jean-paul-escudier-04.jpgL’avocat toulousain, Jean-Paul Escudier reçoit le prix « André Gastou » pour récompenser son dernier ouvrage « Poésies », paru aux Editions Ixcéa, lors de la séance solennelle de l’Académie du Languedoc. Le Journal Toulousain est allé à sa rencontre à Balma. Emu par cette reconnaissance, il obtient là le second prix de sa carrière littéraire puisque son premier livre, « Visages et traits de caractère » (Ed. Ixcéa) a déjà été lauréat du Prix spécial du jury du Cercle des Gourmets de Lettres.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:59

moudenc-60.jpgCet après-midi, j’ai interrogé le Gouvernement lors des Questions d’actualité à l’Assemblée nationale, pour soutenir l’arrivée du TGV à Toulouse à l’horizon 2020, alors que le Gouvernement semble vouloir la reporter à 2030.

Si vous n’avez pu suivre cette intervention en direct sur France 3, LCP ou les chaînes info, retrouvez la vidéo ci-dessous.

Vous constaterez que le Ministre, par un rideau de fumée politicien, botte en touche et ne répond absolument pas sur le fond.


TGV Paris - Toulouse : ma question au Gouvernement par ToulouseAvecJLM

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 05:16
guillaume brouquieres 02Chers amis,

Dans le cadre du projet des JEUNES POPULAIRES pour les municipales nous organisons un débat le vendredi 5 juillet 2013 à 19H30 à la fédération UMP  6 rue Gabriel Péri à Toulouse, pour aborder deux thèmes en rapport avec la jeunesse : le sport et la santé ainsi que la formation et l'emploi.

Nous vous y attendons nombreux pour faire partager vos opinions et vos idées. N’hésitez pas à convier vos amis portant un intérêt à ces thématiques

Un apéritif suivra ce débat afin de continuer la réflexion en tout convivialité. Une petite participation de 2 euros sera demandée

Le pole débat et événementiel des Jeunes Pop' 31


PS : Notre soirée de fin d'année aura lieu le vendredi 12 juillet. Réservez votre date.
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 05:13

moudenc 80Ce mercredi, j'interpellerai le Premier ministre lors d’une Question au Gouvernement à l’Assemblée nationale.

Je réclamerai l’arrivée du TGV à Toulouse à l’horizon 2020, alors que le Gouvernement semble vouloir le retarder au moins à 2030.

Rendez vous :  mercredi 3 juillet  à partir de 15h sur France 3, LCP-Assemblée nationale ou sur internet à cette adresse : http://www.lcp.fr/lcp-en-direct/lcp-tnt/dm

Non au report de l’arrivée du TGV à Toulouse !

Bien amicalement,

Jean-Luc MOUDENC
Député de la Haute-Garonne
Maire de Toulouse de 2004 à 2008

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 05:36
cope-23.jpgINTERVIEW - Il n'y aura pas de revote à la présidence du parti en septembre. C'est le résultat, très net, du référendum qui s'est clos dimanche. LE FIGARO - En écartant un revote à  la présidence de l'UMP en septembre, les militants ont-ils fait le choix du statu quo?
Jean-François COPÉ - Ils ont voulu tourner la page et leur choix est massif et sans ambiguïté. Nous pouvons enfin nous consacrer à reconquérir le cœur des Français! Pour ce qui me concerne, seul cet objectif m'engage. Ce vote ne vient pas sanctuariser un état de fait, au contraire, il libère les énergies.
Les termes de votre Yalta avec François Fillon, c'est: à vous la présidence  de l'UMP, à lui la primaire de 2016?
Je récuse cette idée. Chacun voit bien que, depuis six mois, nous avons énormément travaillé ensemble, ce qui nous a permis de trouver l'esprit de réconciliation nécessaire. Mais l'UMP ne se résume pas à François Fillon et moi. L'UMP, ce sont de très nombreuses personnalités, chacune avec leur sensibilité. Il n'y a pas de drame à cela tant que l'on garde à l'esprit notre objectif: nous incarnons collectivement l'alternance et nous devons gagner ensemble au service de la France. Nous devons aux militants l'unité, pas la politique politicienne.
Les adhésions à l'UMP sont-elles  en chute?
Au contraire. Au 28 juin, 156.000 personnes ont déjà adhéré ou renouvelé leur adhésion, ce qui représente la moitié de nos 315.000 adhérents sur l'ensemble de l'année 2012. Si le rythme reste le même, nous devrions terminer l'année au même niveau qu'en 2012. Depuis janvier, 15.000 personnes qui n'avaient jamais adhéré à l'UMP nous ont rejoints. C'est un record depuis 2007 et la dynamique continue. Les Cassandre en sont pour leurs frais. L'UMP reste le premier parti de France!
Quelles leçons tirez-vous  des législatives partielles?
Après huit défaites, dont quatre au premier tour, je suis frappé de voir qu'aucun responsable socialiste, ni même François Hollande, n'a jugé utile de faire son autocritique. Le message de ces élections, c'est que l'UMP est la seule force politique qui puisse incarner une alternance à la politique désastreuse de la gauche et être un rempart aux extrêmes, qui se nourrissent du vote protestataire.
Villeneuve-sur-Lot a-t-il changé  la donne pour le PS?
C'est vrai qu'il y aura un avant et un après Villeneuve-sur-Lot. Jean-Louis Costes l'a emporté avec près de huit points d'avance. Le FN fait des scores très importants et il se nourrit désormais des voix de la gauche, avec un programme économique identique à celui de ­Mélenchon (nationalisations, retraites à 60 ans…). Il est avéré qu'un certain nombre de socialistes ont appelé à voter pour le candidat du FN. L'illusion du «front républicain» a volé en éclats, y compris au sein du PS.
Et au sein de l'UMP, quand la querelle  du ni-ni sera-t-elle tranchée?
Cela fait des années que je défends la ligne du «ni alliance avec le FN» ni «vote pour le PS allié au Front de gauche». D'abord, parce que nous ne sommes pas propriétaires des voix. Ensuite, parce que, pour moi, il n'y a pas de compromis possible avec la gauche, dès lors qu'elle a fait le choix d'une alliance électorale avec l'extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon, qui n'a rien à envier à l'extrême droite de Marine Le Pen. Je respecte la position des autres, mais je continuerai à défendre ma ligne. Le moment venu, l'UMP aura à voter sur cette question.
«Avec l'UDI, la logique serait que nous formions des listes communes aux européennes. Jean-Louis Borloo n'y semble pas hostile»
Jean-François Copé
 
Où en sont vos négociations avec l'UDI?
Aux municipales, la règle, c'est d'avoir le plus possible de listes uniques. Naturellement, nous respecterons les sortants UDI qui souhaiteront se représenter, et il pourra y avoir ponctuellement des têtes de listes centristes. On verra à l'automne.
Et aux européennes?
Je vois régulièrement Jean-Louis Borloo et Hervé Morin. Je trouve leurs idées de former des états généraux de l'opposition excellente pour proposer aux Français une nouvelle Europe. La logique serait que nous formions également des listes communes. Jean-Louis Borloo n'y semble pas hostile.
Le fédéralisme européen  et le souverainisme sont-ils solubles dans un même projet?
Ces lignes de partage sont complètement artificielles et dépassées, en France et chez nos voisins. Nous avons besoin d'une nouvelle Europe. Elle ne peut plus fonctionner comme elle le fait, et c'est un européen engagé qui vous le dit. Il faut revoir avec lucidité, sans tabou, l'ensemble des mécanismes qui la régissent. Notre seule clé de lecture doit être l'efficacité de chaque politique publique. Par exemple, l'énergie, la défense devraient être un domaine européen, mais à l'inverse, sur l'immigration, Schengen ne fonctionne pas bien. Je crois en l'Europe des solutions et des résultats, plus qu'à celle de l'angélisme et des réglementations.
Serez-vous comptable  des résultats électoraux de 2014?
Je travaille dans un esprit collectif. Ce sera la réussite de tout le monde si nous gagnons.
Et si vous perdez?
Je suis à la tête de l'UMP pour la faire gagner.
Les emplois aidés peuvent-ils inverser  la courbe du chômage?
C'est un artifice politicien dont personne ne sera dupe. Le paradoxe est que, la même semaine, le gouvernement a débloqué ces fonds pour des emplois publics qui ne sont pas de vrais emplois et a réduit à néant le statut d'autoentrepreneur. Je suis frappé par l'obsession de l'immédiateté médiatique qui prévaut au gouvernement. La marque de fabrique d'un homme d'État, c'est au contraire l'articulation entre le temps court et le temps long. J'y ai réfléchi et je souhaite que, lorsque nous reviendrons au pouvoir, nous mettions en place par ordonnance, comme en 1958, les cinq ou six grandes réformes indispensables, pour consacrer les quatre années qui suivront à les appliquer. Dans l'immédiat, il faut tout faire pour rétablir la liberté d'entreprendre en abaissant la pression fiscale sur nos entreprises et le coût du travail pour favoriser l'emploi.
Que pensez-vous du rapport Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité, pour qui la France «n'a pas de problème avec sa laïcité»?
Il y avait longtemps que je n'avais pas lu une telle langue de bois! C'est à croire que Jean-Louis Bianco a écrit son rapport sans passer le périphérique. La vérité, c'est que l'intégration, hélas, est l'un des plus grands échecs de la République française. Cet échec est collectif, il doit être la priorité du prochain quinquennat. C'est le concepteur de la droite décomplexée qui vous le dit. François Hollande n'a pas une seule fois prononcé le mot «diversité» depuis un an. La politique de la ville est à l'arrêt et la politique d'intégration inexistante. Il ne faut pas s'étonner que les tensions se multiplient dans beaucoup de territoires.
Le Figaro
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 05:35

francois-fillon4.jpgJ’adresse à tous les adhérents et militants de l’UMP qui ont participé à ce scrutin interne mes remerciements. J’y associe les trois membres de l’Autorité de supervision, Anne Levade, Etienne Blanc et Hugues Portelli qui ont assuré en parfaite indépendance le déroulement régulier de ce vote.

Après le fiasco de novembre 2012 qui a miné la réputation de l’UMP et révélé les failles de son fonctionnement, notre parti est, grâce à eux, désormais remis sur des rails démocratiques solides.

Le combat mené pour l’honneur et l’exemplarité de l’UMP est ainsi récompensé. En validant le principe de la modernisation de nos statuts, nos adhérents ont marqué leur volonté de placer leur parti au dessus de tout soupçon. L’UMP est ce soir plus démocratique, plus ouverte et fortement rénovée, grâce notamment à l’instauration de la procédure des primaires. La tenue de primaires constitue une révolution pour la droite française qui va pouvoir se tourner vers tous les Français pour désigner son candidat le plus à même de les rassembler.

Le report de l’élection pour la présidence de l’UMP n’efface pas le passé. Il justifie une direction collégiale afin que la ligne politique soit débattue et partagée par tous. Ces avancés démocratiques doivent se traduire dans les actes. J’y veillerai scrupuleusement. Nous le devons à tous nos militants. Et, c’est en étant exemplaires et démocratiques nous-mêmes que les Français pourront à nouveau nous faire confiance. Ce report permet de concentrer les forces de notre mouvement sur les élections à venir et sur le service de la France et des Français.

François Fillon

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 05:33

cope-22.jpgL'année 2012 aura été une année difficile pour notre famille politique. Depuis, six mois, je n'ai qu'une idée : apaiser, rassembler, réconcilier. Et avec François Fillon, avec toute l'équipe de l'UMP, nous œuvrons ensemble pour faire l'unité et préparer l'avenir.

Aujourd'hui, l'UMP est de nouveau en ordre de marche. J'en veux pour preuve les scores réalisés par les candidats UMP aux élections législatives partielles : nous en avons gagné sept sur huit en un an. Ces résultats sont un désaveu cinglant pour François Hollande, dont le parti a été éliminé à quatre reprises dès le premier tour. Ces résultats nous donnent surtout une mission signalée. C'est vers nous que les Français se tournent et c'est à nous, à l'UMP, qu'il appartient de proposer une politique alternative et d'incarner une espérance pour la France.

Nous sommes un parti d'opposition, mais nous avons aussi vocation à porter demain le projet de reconstruction dont la France a absolument besoin. Je m'y engage avec un objectif : la reconquête du cœur des Français. Et c'est dès aujourd'hui que nous devons nous y atteler. Avant 2017, il y a 5 élections intermédiaires que nous devons absolument gagner – les municipales, les européennes et les sénatoriales en 2014, les régionales et les cantonales en 2015. Ces rendez-vous électoraux sont autant d'occasion d'adoucir la vie de nos compatriotes en mettant en œuvre une autre politique en matière de fiscalité, de sécurité ou de politique économique et sociale. Ils sont aussi une étape décisive vers la victoire en 2017.

Pour que nous soyons à la hauteur de cette ambition et des attentes des Français, nous avons trois rendez-vous à honorer : l'autorité, le courage, la générosité.

L'autorité, avec une droite qui porte des propositions courageuses pour défendre les valeurs républicaines, pour lutter contre l'insécurité, pour maîtriser l'immigration et combattre le communautarisme. Pour rétablir la méritocratie et en finir avec l'échec de l'intégration.

Le courage de de porter des réformes profondes en matière économique, pour créer de l'emploi et de la prospérité en France. Pour libérer enfin tous les talents que compte notre pays. Des talents qui sont aujourd'hui freinés par la dette publique, la bureaucratie, la fiscalité excessive, l'assistanat.

La générosité, pour tendre une main aux plus fragiles, à ceux qui ont eu des accidents de la route et qui veulent s'en sortir. Mais cette générosité s'accompagne d'un refus clair de l'assistanat. La générosité repose sur l'équilibre des droits et des devoirs.

Contenus liés: 
Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 05:30

logo umpL’Autorité de supervision du Congrès a procédé au recensement des votes dès clôture, dimanche 30 juin à 18 heures, du scrutin du Congrès extraordinaire de l’UMP des 28, 29 et 30 juin 2013.

Les résultats issus du décompte sont les suivants :

  • Nombre d’électeurs inscrits : 318 634
  • Nombres de votants : 87 823

Question 1 (approbation des Statuts, du Règlement intérieur et de la Charte de la primaire)

  • Bulletins blancs : 3 548
  • Suffrages exprimés : 84 275
  • Oui : 78 226
  • Non : 6 049

Question 2 (approbation de dispositions transitoires)

  • Bulletins blancs : 1 865
  • Suffrages exprimés : 85 958
  • Oui : 79 422
  • Non : 6 536

L’Autorité de supervision du Congrès a, tout au long des trois jours du scrutin, procédé à l’examen en temps réel des réclamations qui lui ont été adressées.

Elle a ainsi examiné et traité 406 réclamations, parmi lesquelles ont été identifiés :

  • un vote pouvant résulter d’une usurpation d’identité ;
  • un vote ayant pu être émis sous contrainte ;
  • un cas de contestation de non-inscription sur la liste électorale par un adhérent ayant demandé, lors de son adhésion, que ses coordonnées ne puissent pas donner lieu à traitement informatique ;
  • 403 réclamations relatives à l’inscription sur la liste électorale ou aux modalités techniques du vote.

Il a été individuellement répondu à toutes.

L’Autorité de supervision du Congrès rendra sa décision définitive sur les résultats du scrutin dès que l’ensemble des pièces que doivent lui adresser, dès lundi 1er juillet, les bureaux de vote constitués dans le cadre des fédérations départementales aura été contrôlé (vérification des feuilles d’émargement des bureaux de vote et des photocopies des pièces d’identité des électeurs).

En toute hypothèse, au regard des résultats issus du décompte, les éventuelles annulations issues de ce contrôle ne semblent pas susceptibles de remettre en cause les résultats.

Télécharger (pdf - 16 ko)

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 11:30

TGV 150LGV Bordeaux Toulouse – Philippe Lasterle, UDI 31, demande au gouvernement de suivre les conclusions du rapport Duron. Et programmer la construction de la nouvelle ligne SNCF. La Commission Mobilité 21 présidée par Philippe Duron député du Calvados, a remis hier son rapport au ministre des Transports. Il retient la LGV Bordeaux/Toulouse parmi les projets prioritaires à réaliser avant 2030. La décision a provoqué de nombreuses réactions. Le Premier ministre Jean Marc Ayrault annoncera sa décision le 9 juillet prochain. la Commission Mobilité 21 a retenu la LGV Bordeaux/Toulouse parmi les priorités du scénario 2 à réaliser avant 2030

Toulouse7

Repost 0
Publié par Pascale Binet
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 09:15

métro inauguration ligne b 02« 20 ans de succès, 20 ans de confiance, plus de 400 000 voyages par jour ! Sans lui que serait notre quotidien ? Pourtant, le PS local l'a combattu ! Aujourd'hui, il freine son développement, lui préférant des bus. Le 26 juin 1993, Dominique Baudis inaugure la ligne A. Le 30 juin 2007, Jean-Luc Moudenc inaugure la ligne B. 20 ans plus tard, malgré cette formidable réussite, les élus PS dont Pierre Cohen, n'ont pas vraiment changé d'avis. On comprend mieux pourquoi le maire sortant a écarté notre projet de doublement de capacité de la ligne A qui devait aboutir en 2013 ; a retardé à 2019 notre projet de prolongement de la ligne B à Labège, qui devait aboutir en 2013 ; impose un ridicule bout de tram (ligne G) de 3,5 km, véritable gouffre financier. Si les Toulousains nous font confiance en 2014, nous doublerons la capacité de la ligne A, prolongerons la ligne B à Labège et mettrons en œuvre un projet véritablement ambitieux pour les transports en commun. » Jean-Luc Moudenc, député de la Haute-Garonne, Maire de Toulouse de 2004 à 2008.

Le Petit Journal du Pays Toulousain 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Jean Luc Moudenc Député
commenter cet article