Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 06:36

JMV.jpgChers ami(e)s,

A l’aube d’échéances électorales capitales pour notre pays et notre région, l’équipe de la 5ème circonscription vous propose de se retrouver le mardi 22 novembre 2011 à 19h, en compagnie de Geneviève de Cazaux et de Grégoire Carneiro (candidats ayant sollicité l’investiture de l’UMP pour les prochaines élections Législatives).

Cette soirée a pour objectif de vous mettre au cœur de la constitution du programme législatif en vous permettant de définir vous-même, les sujets qui devront être portés par le candidat investi.

Le 22 novembre 2011, la parole sera aux adhérents ! Salle du Préau de l’ancien collège de Grenade (Rue Paul Bert), Parking Allée Alsace Lorraine ou dans la cour de l’ancien collège accessible par la rue Paul Bert. (voir plan)

A l’issue de cette soirée, nous partagerons un moment de convivialité autour du verre de l’amitié.

Comptant sur votre présence,

Amicalement

Jean-Marc VALETTE

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 06:26

jean françois copé-copie-1Depuis 2008, alors que le monde est confronté à une crise sans précédent, Nicolas Sarkozy a montré sa détermination absolue à protéger les Français et à garantir l’avenir de nos enfants. Sans cette politique de réformes courageuses menée depuis 4 ans (réformes des retraites, des hôpitaux, des collectivités, de la fonction publique, etc.), la France serait aujourd’hui en quasi faillite et aurait été obligée de réduire les salaires, les minima sociaux et les pensions de retraites. Aujourd’hui, même si notre dette a moins augmenté qu’en Angleterre ou qu’aux Etats-Unis, la crise a rendu notre niveau d’endettement insoutenable (plus de 25 000€ par Français). Dans ce contexte, Nicolas Sarkozy et la majorité ont pris la résolution de mettre fin au laxisme budgétaire que la France connaît depuis 1975, dernière année où notre pays a voté un budget à l’équilibre. C’est une question de responsabilité politique.

Une responsabilité assumée face à la zone euro, avec le plan de sauvetage de la zone euro du 27 octobre dernier. Validé dans le cadre du G20, il va permettre d’aider la Grèce, d’éviter toute contagion de la crise et de créer une véritable gouvernance économique européenne.

Une responsabilité assumée face aux Français, avec le plan de réduction de la dette, présenté le 7 novembre dernier. Ce plan est indispensable pour tenir notre engagement d’équilibre des comptes publics en 2016. Ajouté aux efforts programmés le 24 août dernier, il permettra de réduire notre dette de près de 115Mds€ en 2016 de manière courageuse et responsable :

1/ Par des mesures ambitieuses de la dépense publique : augmenter les impôts comme le propose le PS, dans un pays où la pression fiscale est l’une des plus élevée au monde, est une solution de facilité qui risque d’étouffer le pouvoir d’achat des Français et la croissance. La réalité, c’est que l’effort global de la dette doit porter sur la réduction des dépenses. L’Etat d’abord, est appelé à être exemplaire en matière de réduction de son train de vie. Les dépenses de santé inutiles et les niches fiscales seront réduites. L’application de la réforme des retraites sera avancée d’un an, soit quelques mois de travail supplémentaires pour les personnes nées entre 1952 et 1955 pour une économie de 4,4Mds€ d’ici 2016 !

2/ Par des augmentations de recettes équitables qui ciblent les entreprises, les Français les plus aisés et préservent les plus modestes : en période de crise, il est normal que les plus aisés participent plus à la solidarité nationale. C’est pour cela que les très grandes entreprises voient leur impôt sur les sociétés augmenter de 5% et que les barèmes de l’impôt sur le revenu et de l’ISF sont gelés. L’augmentation de la TVA de 5,5% à 7%, à l’exclusion des produits de première nécessité, va permettre un rendement de 9Mds€ sur 5 ans. C’est un simple alignement sur le taux de l’Allemagne.

3/ Par des dirigeants politiques qui montrent l’exemple. Sans rentrer dans la démagogie, les femmes et les hommes politiques vont donner l’exemple : le salaire des membres du Gouvernement et du Président de la République sera gelé jusqu’au retour à l’équilibre des finances publiques. Elus et dirigeants de grandes entreprises sont appelés à faire de même.

Pour redresser notre pays sur le long terme, Nicolas Sarkozy n’a pas d’autre choix que de demander à chaque Français, à la mesure de ses moyens, de fournir de nouveaux efforts. Cette politique courageuse, qui fait primer intérêt général sur popularité, tranche avec un PS qui est prêt à un laxisme financier irresponsable.

UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 07:59

TGV 150Trente millions d'euros pour les communes traversées par la future ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Poitiers; 18 millions pour celles situées sur le tronçon Angoulême-Poitiers; 12 millions pour celles entre Angoulême et Bordeaux. C'est ce qui a été annoncé hier après-midi par le préfet de Région, Yves Dassonville, lors du comité exécutif de la LGV qui s'est réuni à huis clos à l'Espace Franquin d'Angoulême. C'est Réseau ferré de France (RFF) qui redistribuera cette somme aux communes afin de financer des projets structurants. Pour les collectivités n'en ayant pas dans les cartons, les sommes pourront être demandées jusqu'à trois ans après la mise en service de la LGV. Le comité réunissait les élus concernés par la future LGV pour leur présenter la création de ce fonds de solidarité des territoires. Si l'enveloppe globale est désormais figée, reste à discuter les modalités de redistribution. Plusieurs pistes ont été évoquées: soit une redistribution mathématique, sur le mode du «X euros par kilomètre», environ 100 000 euros par kilomètre de voies; ou une distribution intégrant la qualité des projets à financer et d'autres critères à définir. Selon plusieurs témoins, le débat a viré à l'échange aigre-doux entre élus ruraux et urbains. Avec d'un côté des urbains arguant que la LGV gênera plus de personnes sur leur commune et de l'autre des ruraux mettant en avant la destruction des paysages et la dévalorisation foncière de la leur. Un élu du conseil général de la Gironde a même pris la parole pour demander aux élus de ne pas se monter les uns contre les autres. De nouvelles réunions devront avoir lieu prochainement avec les financeurs de la LGV. Problème dans la région: les élus ont décidé de suspendre leur participation au financement de la LGV et Poitou-Charentes refuse de mettre de l'argent au pot.

La Charente Libre

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 07:24

TGV_1018.jpgHenri-Michel Comet, préfet de région, préfet de la Haute-Garonne

En rappelant les différentes coopérations interrégionales, le préfet de région et de la Haute-Garonne souligne l’intérêt du Sommet économique du Grand Sud. Henri-Michel Comet évoque également la question du financement des infrastructures et les problèmes d’accès au crédit du fait de la crise. Le préfet revient également sur sa politique sécuritaire.

btn_voir_video.jpg

 

Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 07:06

TGV 150Jean-Alain Mariotti, président de la Chambre de commerce et d'industrie territoriale, garde espoir pour le développement économique du département.

« Sud Ouest ». Dans quelle situation économique se trouve le Lot-et-Garonne en ce moment ?

Jean-Alain Mariotti. La situation internationale s'impose à nous. Fut une époque, la crise se répercutait avec un certain délai d'amortissement. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le problème de fond actuel est lié à la situation des banques et leurs difficultés à avoir des liquidités. Plus on leur impose de contraintes, plus on réduit leur capacité d'investissement et leur capacité à sécuriser leurs prêts. C'est un vrai frein au développement économique pour les PME. Et le Lot-et-Garonne a un tissu économique essentiellement composé de PME.

Sans compter que le marché de l'emploi lot-et-garonnais affiche un recul de 1,2 % au premier semestre 2011…

Effectivement, mais la réalité est plus contrastée : si le tertiaire voit ses effectifs diminuer de 2 %, signe de sa grande fragilité, l'emploi industriel est en hausse de 0,4 % et la construction de 1,5 %. Et le Lot-et-Garonne est bel et bien un département industriel maintenant avec des entreprises telles que BMS-Upsa, de Sangosse, Asquini, Creuzet, etc. Néanmoins, on ne va pas se mentir, si l'industrie lot-et-garonnaise a mis à profit la crise de 2008 pour renforcer sa compétitivité à travers une politique d'innovation tous azimuts et de conquête des marchés internationaux, elle devra faire face à une concurrence de plus en plus exacerbée, se traduisant par une « guerre des prix ».

Sur quel atout le département peut-il compter pour faire face à la crise ?

La CCI demeure aux côtés des entreprises pour les aider à appréhender les conséquences du contexte sur leur activité et les conseiller en terme de stratégie. Et avec les efforts conjugués des entreprises et de la Chambre, on commence à avoir des outils intéressants pour le développement. C'est le cas du Cluster agroalimentaire inauguré il y a quelques semaines qui vise à fédérer les acteurs de la filière fruits et légumes.

Justement, en terme d'accessibilité, le Lot-et-Garonne est à un tournant avec des projets tels que la LGV Bordeaux-Toulouse, la gare en rive gauche, le projet d'un nouvel échangeur autoroutier…

Tout à fait. Nous avons actuellement un problème de liaison Nord-Sud. La LGV va permettre d'y remédier et de booster le développement économique. Mais ce ne sera efficace qu'à la condition qu'il y ait un nouvel échangeur autoroutier et une gare LGV en rive gauche. Il est aberrant de penser qu'on va faire venir les gens de Villeneuve-sur-Lot et leur faire perdre le temps acquis par la mise en 2 x 2 voies de la RN 21, en leur faisant rejoindre l'A 62 par Le Passage ! Il faudra par ailleurs améliorer les liaisons ferroviaires vers Périgueux, Bergerac (24) et le Gers. De même, si la gare LGV est en centre-ville, les voyageurs de Villeneuve ou du Gers vont perdre du temps pour la rejoindre.

Quel sera alors l'avenir de l'aéroport d'Agen si la LGV voit le jour ? La ligne Agen-Paris ne sera plus rentable…

Actuellement, nous nous battons pour le maintien de cet aéroport et de la ligne Agen-Paris, car si avec le train, le voyageur arrive à rallier la capitale en 4 h 10, il ne peut se permettre un aller-retour dans la journée. Alors qu'avec l'avion, c'est possible de partir le matin et revenir en fin de journée. D'ailleurs, la fréquentation de cette ligne aérienne ne cesse d'augmenter. Après, avec l'arrivée de la LGV, elle ne sera pas pérenne. D'où l'idée de mettre en place une ligne Agen-Lyon…

 

À l'heure où grand nombre de chefs d'entreprise et d'observateurs affichent un pessimisme certain pour l'avenir économique immédiat, vous gardez espoir…

Un espoir pour le département, oui. Car il a des atouts et a la capacité de rebondir à condition que les règles ne changent pas en permanence. Il vaut mieux expliquer le partage de la valeur ajoutée et peut-être aller plus loin dans ce sens plutôt que de ponctionner les acteurs économiques en amont.

Le Sud Ouest

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 06:57

TGV_1017.jpgAlors que les élus charentais ont gelé leur participation financière à la LGV, une conférence de presse est annoncée pour lundi. La fin du bras de fer ?

La fin du bras de fer entre les élus charentais, RFF et la SNCF approcherait-elle?

En effet, alors que les premiers ont décidé de geler leur participation financière à la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux, en raison de la forte dégradation annoncée de la desserte de la gare d'Angoulême durant ce vaste chantier, une conférence de presse est annoncée lundi 14 novembre au Conseil général.

Un point presse qui sera précisément consacré à cet épineux dossier et qui, surtout, réunira Michel Boutant, sénateur et président du Conseil général, Philippe Lavaud, le président du GrandAngoulême et Robert Richard, le président de la communauté de communes de Cognac.

L'annonce de cette conférence de presse intervient donc deux jours seulement après la réunion qui s'est tenue, lundi, à Poitiers, à l'initiative d'Yves Dassonville, le nouveau préfet de la région Poitou-Charente, entre des élus charentais, RFF et la SNC. Une réunion qui, comme le relate Sud Ouest dans son édition d'aujourd'hui, a été plutôt constructive. Michel Boutant obtenant notamment un TGV Paris-Angoulême le soir.

À lire aussi
La SNCF, RFF et les élus sur de bien meilleurs rails

Le Sud Ouest

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 07:41

Général De GaulleChère amie, cher ami,

Mercredi 9 novembre 2011, nous commémorerons, comme chaque année à Toulouse depuis 1971, l'anniversaire du décès du Général de Gaulle.

Une messe en mémoire de ce 41ème anniversaire sera célébrée, à 18h15 précise, en l'église Saint Jérôme, rue du Lt- Colonel Pélissier, en présence des drapeaux d'Anciens Combattants.

Nous comptons sur votre présence.


Bien fidèlement,

Jean Luc MOUDENC, Président du Comité départemental

Laurence ARRIBAGE, Chargée de mission départementale  

 

UMP31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 07:36

groupe-19.jpgTous deux Conseillers Régionaux du Groupe Osons Midi-Pyrénées, Vincent Terrail-Novès et Sacha Briand ont participé à l'émission "La voix est libre" sur France 3.

 

Vincent Terrail-Novès - Emission du 22/10/2011 - "Après la primaire, la campagne" :

 

Sacha Briand - Emission du 15/10/2011 - "Environnement : Midi-Pyrénées durable ?" :

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Osons Midi Pyrénées
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 07:28

groupe.jpgLe samedi 5 Octobre, les élus haut garonnais de droite et du centre ont participé à une journée de formation, organisée à l'initiative des élus du groupe Osons Midi-Pyrénées au Conseil Régional.

C'est un exercice auquel s'étaient engagés les élus régionaux pendant la campagne de 2010, afin d'accompagner les élus locaux dans leur mandat et les aider dans la difficile reconquête de ce territoire.

Elisabeth POUCHELON, Conseillère régionale, a participé à l'organisation :

Cette formation s'est donc déroulée salle de la Ritournelle à Castanet Tolosan sur le programme suivant :

Alain MARLEIX, député du Cantal et ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur et aux collectivités territoriales, est intervenu sur le thème de la réforme territoriale en Haute Garonne et de son impact sur les collectivités :

Dans le prolongement du propos d'Alain MARLEIX, Guillaume PELTIER est intervenu sur les thématiques ci-dessous :

- analyse statistique et factuelle du territoire : tendance de l'opinion, analyse électorale détaillée du département, bilans des cantonales, perspectives présidentielles, législatives, territoriales et municipales.

- séquence de remobilisation : quels outils mettre en oeuvre pour reconquérir son territoire, quels sont les angles à développer pour gagner en 2012 et affronter 2014.

Formation UMP à Toulouse : une réussite

L'UMP forme ses militants à Toulouse

Séminaire de formation adhérents du 5 novembre 2011

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Osons Midi Pyrénées
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 07:12

TGV_1016.jpgHubert du Mesnil, président de Réseau Ferré de France

Le président de Réseau ferré de France (RFF) évoque le calendrier du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) et notamment la question du tracé du tronçon Bordeaux-Toulouse. Il devrait être défini par un comité de pilotage en janvier 2012 pour une mise en service en 2020. Hubert du Mesnil réaffirme sa confiance quant à la réalisation du projet malgré la dette de RFF et les difficultés financières des collectivités. Il revient également sur l'apport que représente la LGV pour le Grand Sud.

btn_voir_video.jpg 

 

Objectif News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article