Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 05:12

logo umpRéuni hier soir dans les locaux de la fédération rue Gabriel-Péri, le comité départemental de l’UMP 31 a finalisé l’ordre d’apparition des candidats estampillés UMP de la liste de rassemblement ouverte à la société civile que conduira Jean-Luc Moudenc pour les élections municipales de 2014 à Toulouse. C’est l’épilogue d’un processus jugé «sans précédent et totalement transparent» par l’adversaire du socialiste Pierre Cohen, et qui a débuté le samedi 28 septembre par un vote des adhérents toulousains de l’UMP appelés pour la première fois à choisir eux-mêmes leurs représentants. Le résultat de ce vote a ensuite été examiné par une commission de présentation des candidatures (CPC). Danièle Damin qui s’était classée 4e chez les femmes en nombre de voix a été rétrogradée en sixième position par la CPC. Une décision prise en vertu d’un séquençage entre anciens et nouveaux qu’elle n’a pas acceptée. Elle a fait connaître hier son choix de se retirer, permettant ainsi à Marie Déqué d’obtenir une qualification de dernière minute.

Du rang 2 à 52 (position éligible) : François Chollet, Laurence Arribagé, Christophe Alvès, Julie Escudier, Pierr Esplugas, Brigitte Micouleau, Bertrand Serp, Charlotte Boudard, Jean-Baptiste de Scoraille, Martine Susset, Maxime Boyer, Laurent Lesgourgues, Marie Hélène Mayeux-Bouchard, Romuald Pagnucco, Annette Laigneau, Marie Déqué, Sacha Briand.

Rang 53 à 69 : Bernard Bousquet, Thierry Sentous, Ammina Abdoullah, Nicolas Bonleux, Patricia Puechblanc, Jean-François Gourdou, Sonia Cauquil, Guy Cassareuil, Nadia Didelot, Guillaume Brouquières.

 

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 05:19

TGV 150Il n’y avait qu’un seul homme heureux autour de la table: Martin Malvy. Le président du conseil régional Midi-Pyrénées participait hier à un colloque organisé par l’association Eurosud Transport autour du projet de ligne à grande vitesse Sud Ouest européen. Forcément, le Midi-Pyrénéen ne peut que se réjouir de la validation de la LGV Bordeaux-Toulouse par Matignon en juillet dernier. Mais Martin Malvy est contraint de cacher sa joie devant Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, mais aussi devant Jean-Claude Gayssot, vice-président de Languedoc-Roussillon. Le premier regrette que la liaison vers Hendaye n’ait pas été retenue comme priorité. Le second admet difficilement le report sine die du tronçon Montpellier-Perpignan.

«GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest) représente un bloc. Nous sommes engagés sur l’ensemble», martèle Martin Malvy.

Mais il tique quand Alain Rousset menace de stopper le financement de Tours-Bordeaux si la voie vers Hendaye est repoussée aux calendes grecques. Les élus toulousains avaient formulé les mêmes avertissements avant que ne tombe le verdict de la commission Duron chargée de hiérarchiser les projets d’infrastructures de transports.

«Il peut y avoir de la part des collectivités de la Région Aquitaine un comportement parallèle», concède Martin Malvy, qui suggère toutefois d’accepter que la partie toulousaine du réseau en «Y» au sud de Bordeaux soit prioritaire.

Les travaux vers Toulouse commenceraient en 2018 pour une mise en service en 2022-2023, a rappelé le président de Région. Son homologue aquitain espère voir la grande vitesse descendre vers Dax avant 2030, date évoquée pour la réalisation de l’axe Bordeaux-Hendaye.

Lors de ce colloque, chacun s’est accordé à reconnaître la cohérence d’un projet global puisqu’il s’agit, à terme, de relier l’arc Atlantique à l’arc Méditerranéen, via une liaison Toulouse-Narbonne, elle aussi laissée en attente.

Mais la contrainte financière pèse sur ces projets. Alain Rousset met en garde contre tout projet de partenariat public privé (PPP), quand Martin Malvy avertit qu’il «ne faut pas attendre des financements européens». Au final, l’usager pourrait voir le prix des billets grimper.

Les actions de lobbying se poursuivent pour renforcer le maillage grande vitesse du Sud-Ouest. «Je suis heureux qu’on puisse trouver 38 milliards d’euros pour le Grand Paris, mais nos trois régions représentent 20 millions d’habitants (en ajoutant Catalogne et Pays Basque espagnol) contre dix pour le Grand Paris», soulignait Jean-Louis Chauzy, président d’Eurosud Transport et du Conseil économique social et environnemental de Midi-Pyrénées. Reste à convaincre le gouvernement. Un chantier de longue haleine.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 11:22

thierry devilleIls vont finir par nous rappeler furieusement Laurel et Hardy, nos compères Hollande-Ayrault. Il faut dire qu’ils n’ont pas de bol ! Après l’épisode de la pause fiscale, qui interviendra peut-être en 2014, peut-être en 2015 (ou peut-être pas d’ailleurs), après le combat de coqs entre Duflot et Valls, après l’accueil calamiteux des oubliés de Florange, une bonne nouvelle pointait enfin son nez sous la forme d’un nombre : 50.000 chômeurs de moins en août ! Les communicants veillent, on n’affiche aucun triomphalisme, on la joue modeste, mais ça y est, on le tient, le début du retournement de la courbe. Pourtant, à peine le temps de déguster et de guetter l’éventuelle embellie sondagière qui en découlerait, patatras ! Voilà que la technologie s’en mêle, gros bug chez le prestataire de Pôle Emploi chargé d’envoyer des SMS aux demandeurs d’emploi pour actualiser leur situation, une rafale de radiations injustifiées efface par erreur quelques dizaines de milliers de chômeurs. Damned, encore raté ! Malheureusement donc, si la France s’avère incapable de juguler son chômage, d’autres ne sont pas mieux lotis. L’impasse budgétaire dans laquelle sont plongés les Etats-Unis, et qui conduit à l’arrêt du fonctionnement de l’administration américaine est certes due à un combat des républicains pour empêcher Obama de mettre en œuvre sa loi sur la santé. Mais une autre échéance plus grave se profile, lorsqu’à la mi-octobre, les Etats-Unis atteindront leur plafond de dette. Si à cette date-là, aucun accord n’est trouvé, le pays sera alors tout simplement en cessation de paiement, avec le risque évident de plonger la planète entière dans une nouvelle crise. Nous aurions tort de moquer nos amis américains. La France, incapable d’engager une  réforme structurelle de l’Etat et de la dépense publique, vient de battre son record d’endettement, et poursuivra encore sa course folle en 2014. Plus de 120 milliards supplémentaires en deux ans ! Laurel et Hardy, ça pouvait faire sourire… Les apprentis sorciers, c’est franchement plus inquiétant !

Thierry Deville

Avocat et conseiller régional

Le Journal Toulousain

 
Repost 0
Publié par Pascale Binet
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 18:05

gregoire-carneiro-02.jpgLe 26 septembre dernier, le conseil municipal a émis un avis défavorable, 23 voix contre, 2 abstentions, contre la proposition communautaire du dossier de mise en compatibilité du Plan d’Occupation des Sols avec le projet du BUN. Grégoire Carneiro, maire de Castelginest, revient sur les motivations de cette décision. Interview.

Nous avons toujours été favorables à la création d’un boulevard urbain tant qu’il s’est inscrit dans la perspective d’une mise à niveau des équipements du Nord-Toulouse. Mais nous restons méfiants quant à une volonté de densification de logement, à mon sens basée sur une hypothèse de croissance démographique erronée.

C’est-à-dire ?

Le Grand Toulouse table sur 5 % d’augmentation de la population, or sur le secteur, on prévoit une hausse qui ne dépassera pas les 2 %. Nous ne voulons pas d’un boulevard pour faire uniquement de l’habitat. Qui plus est, le BUN a un coût, 150 M d’€. La communauté urbaine va demander aux promoteurs immobiliers d’y contribuer. Comment cela va se traduire ? Par des logements bâtis à la va-vite et en hauteur pour un maximum de rentabilité. Le BUN oui, mais pas avec des collectifs de plus de deux, voire trois étages. Je refuse que Castelginest ressemble à quelques Zones d’Aménagement Concerté (ZAC) qu’on retrouve d’ailleurs à Toulouse, et pas très loin d’ici…

Que comptez-vous faire alors ?

Tout d’abord, certaines remarques que nous avions formulées lors de l’Enquête ont été prises en compte, ainsi, aucune maison ne sera détruite. En revanche, d’autres ont été refusées dont deux importantes ; nous voulions récupérer un terrain communal de 2 ha dédié à l’origine à la création de logements, mais destiné par le Grand Toulouse à la création d’un parking, mais j’ai bon espoir d’une négociation intelligente. Nous avions aussi demandé à ce que les terrains concernés par le tracé ne soient pas tous bloqués afin que leurs propriétaires puissent continuer à en garder la maîtrise. Néanmoins, pour éviter qu’on nous impose cette densification liée au BUN, nous avons mis en place une ZAC de 50 ha d’intérêt communal, donc réservée. Nous coopérerons quand même avec le Grand Toulouse, si nos demandes sont entendues.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 11:18

DLR-MPF.jpgLes partisans de Dupont-Aignan et de Philippe de Villiers font cause commune pour les municipales. Ils étaient dans les rues de la ville, ce week-end.

Ce samedi 28 septembre, les militants gaullistes et bonapartistes de Debout La République (DLR), présidé par Nicolas Dupont-Aignan au plan national et les adhérents du Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, ont organisé une caravane militante en centre-ville de Toulouse.

Autour de leurs responsables locaux respectifs, Marie-Pierre Chaumette pour le MPF, Olivier Arsac pour DLR et David Saforcada pour France Bonapartiste (allié à DLR), ils ont défilé dans les grands marchés toulousains (Victor Hugo, Cristal, Saint-Cyprien, Carmes) distribuant des tracts à chaque étape.

« Monsieur Cohen n’a-t-il pas intérêt à un FN élevé pour gagner l’élection municipale grâce à une triangulaire ?»

Ils ont expliqué aux Toulousains faire le constat d’une ville à la dérive. « Nos équipes de militants ont insisté sur les éléments qui nous alarment. Si les pouvoirs publics ne réagissent pas, Toulouse ressemblera à Marseille dans moins de cinq ans. Une désagréable sensation est en train de montée dans l’opinion toulousaine : la ville n’est plus tenue, la ville échappe au contrôle des pouvoirs publics !« , explique Olivier Arsac.

Futurs partenaires de Jean-Luc Moudenc (UMP)

Comme Marie-Pierre Chaumette, Olivier Arsac dénonce que « le maire de Toulouse ne s’attaque pas aux problèmes. Monsieur Cohen n’a-t-il pas intérêt à laisser pourrir la situation pour faire monter le FN ? Monsieur Cohen n’a-t-il pas intérêt à un FN élevé pour gagner l’élection municipale grâce à une triangulaire ?».

DLR 31 et le MPF 31 proposent et appellent à une droite qui dénonce cette collusion FN-PS et une droite qui propose une remise en ordre de Toulouse.

« Nous appelons aussi à la prise en compte dans le projet de Jean-Luc Moudenc de cette dérive et de l’urgence de solutions énergiques : multiplication des caméras de videosurveillance, davantage de policiers, plus d’intérêt porté aux victimes qu’aux voyous, tolérance zéro avec sanctions immédiates (non au laxisme de la loi Taubira !). Récemment on a reproché au juge Barrié ses propos élargis à tous les Roms mais il faut retenir que la sanction a été exemplaire : un an de prison ferme, plus que ce que le parquet demandait», appui Olivier Arsac.

Selon nos informations, DLR et le MPF postule à deux places sur la liste de Jean-Luc Moudenc.

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Municipales 2014
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 10:45

ARRIBAGE-SERP.jpgL’UMP 31 avait décidé de faire appel à ses militants pour désigner ses candidats sur la future liste Moudenc. Un exercice de démocratie interne plutôt utilisée à gauche jusqu’alors : « Après tout, quand il y a des idées qui sont plutôt bonnes au PS, pourquoi ne pas s’en inspirer ? Nous ne sommes pas sectaires… » nous explique Laurence Arribagé, secrétaire départementale de l’UMP, qui sort doublement heureuse du scrutin qui a eu lieu samedi dernier. D’une part l’intéressée juge comme « une réussite à 100% » cette nouvelle forme de démocratie participative mise en place par la droite locale, mais d’autre part, ne peut passer sous silence son large succès personnel (453 voix pour 554 votants) : « C’est un succès qu’il faut relativiser car en tant que secrétaire du parti j’ai une visibilité que d’autres candidats n’avaient pas… Je note tout de même que mon action a ainsi été saluée par nos militants. Je fais le job, je suis présente, je suis à l’écoute… » L’autre grand vainqueur de ce scrutin est Bertrand Serp. L’ancien adjoint à la jeunesse de Philippe Douste-Blazy et Jean-Luc Moudenc, a recueilli 406 suffrages : « Je suis très content de ce scrutin qui était un véritable exercice inédit de démocratie… Me concernant, je suis très heureux de ce résultat et je remercie tous les militants qui ont voté pour moi mais aussi pour cette liste de 17 personnes qui va accompagner Jean-Luc Moudenc dans cette campagne.

Laurence Arribagé : « Les Toulousains ont une attente »

Les militants ont sans doute reconnu le combat de certains et la constance de la fidélité envers notre leader. » Notons que parmi les candidats retenus par les militants, de nouvelles têtes font leur apparition dans le paysage politique local : Julie Escudier, Charlotte Boudard, Christophe Alves, Romuald Pagnucco et Maxime Boyer. Un bon signe pour la conquête du Capitole ? « Nous avons des signaux encourageants un peu partout dans la ville, dans le centre comme dans les quartiers. Les Toulousains ont une attente et nous avons le devoir de ne pas les décevoir » nous a lancé Laurence Arribagé. Un sentiment partagé par Bertrand Serp : « Le contexte national va jouer à Toulouse, comme cela avait été le cas en notre défaveur en 2008. Cette fois-ci cela pourrait jouer pour nous… » L’UMP est cette fois-ci clairement en campagne.

Thomas Simonian du Journal Toulousain

Les résultats des élections internes de l’UMP seront soumis ce mercredi à une commission qui proposera un ordonnancement sur la liste, pour une validation en comité départemental le 10 octobre prochain.

-RÉSULTATS- 
Vote UMP Toulouse 

Votants : 554
Participation 44%

-Hommes-
Serp 406
Chollet 394
Alves 341
Esplugas 334
De Scorraille 304
Boyer 303
Lesgourgues 270
Pagnucco 260
Briand 248
Bousquet 239
Ducap 239
Naon 232
Sentous 192
Salviac 141

-Femmes-
Arribagé 453
Escudier 344
Micouleau 334
Damin 310
Mayeux-Bouchard 284
Laigneau 274
Boudard 264
Susset 251
Deque 239
Lumia 195
Abdoullah 171
Dounot 167
Puechagut 165

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 10:06

logo ump28 septembre, les militants de l’UMP ont choisi leurs candidats pour la liste que pilotera Jean-Luc Moudenc aux municipales de mars 2014.

A la faveur d’un scrutin interne inédit, l’UMP 31 a procédé à la désignation des militants qui figureront sur la liste conduite par Jean-Luc Moudenc à Toulouse pour les élections municipales de mars 2014.

554 votants sur 1261 à jour de cotisations à Toulouse ont pris part à ce vote portant la participation à seulement 44%. Un chiffre quelque peu au rabais mais attendu par la direction fédérale de l’UMP 31 qui avait le choix d’interdire le vote par correspondance et surtout les procurations.

Laurence Arribagé et Bertrand Serp plébiscités

Les votants devaient cocher sur un bulletin comptant 27 candidats les noms de 9 hommes et 8 femmes au maximum.

Sans surprise, la très appréciée Laurence Arribagé, secrétaire départementale de l’UMP 31 et conseillère régionale arrive en tête avec 453 voix. Chez les hommes, c’est l’ancien conseiller municipal de Toulouse Bertrand Serp qui récolte le plus de suffrages avec 406 voix.

Le choix du renouvellement

Le vote a exprimé une réelle volonté de renouvellement. Si le conseiller municipal sortant François Chollet prend la deuxième place du classement chez les hommes avec 394 voix, les scores forts de Julie Escudier chez les femmes, de Christophe Alvès (341), Jean-Baptiste de Scoraille (304) et Maxime Boyer (303) témoignent du désir de promouvoir de nouvelles têtes.

Le jeune Romuald Pagnucco (260), adhérent de l’UMP depuis peu, se paie même le luxe de devancer le conseiller régional et pilier de l’UMP 31 Sacha Briand (248).

Ducap, Déqué et Dounot éliminés

Mais si Sacha Briand reçoit une sanction de la part des militants, il se qualifie néanmoins pour intégrer la liste. Ce n’est pas le cas du conseiller général du canton Toulouse-2 (les Carmes) André Ducap qui récolte trop peu de voix.

Les conseillères municipales sortantes Marie Déqué et Chantal Dounot sont elles-aussi éliminées, payants sans aucun doute auprès des militants leurs longévités (elles sont élus depuis 1983) et leurs départs du groupe d’opposition Toulouse pour Tous de Jean-Luc Moudenc au conseil municipal de Toulouse pour constituer un groupe parallèle.

Ont été désignés:

Hommes: Bertrand Serp, François Chollet, Christophe Alvès, Pierre Esplugas, Jean-Baptiste de Scoraille, Maxime Boyer, Laurent Lesgourgues, Romuald Pagnucco, Sacha Briand.

Femmes: Laurence Arribagé, Julie Escudier, Brigitte Micouleau, Danièle Damin, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, Annette Laigneau, Charlotte Boudard, Martine Susset

La Voix du Midi

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 09:56

capitole 01Résultats du scrutin interne des primaires afin de désigner les colistiers de Jl.Moudenc aux municipales de 2014.

Scrutin réalisé sans procuration ni vote par correspondance auprès des militants toulousains.

Résultats obtenus sur 2200 militants toulousains dont 1262 électeurs et 22 blancs ou nuls.

Votants: 554

Participation: 44 %

FEMMES

453: Laurence ARRIBAGÉ

344: Julie ESCUDIER

334: Brigitte MICOULEAU

310: Danièle DAMIN

284: Marie-Hélène MAYEUX-BOUCHARD

274: Annette LAIGNEAU

264: Charlotte BOUDARD

251: Martine SUSSET

239: Marie DEQUE

195: Paule LUMIA

171: Ammina ABDOULLAH

167: Chantal DOUNOT

165: Céline PUECHAGUT

HOMMES

406: Bertrand SERP

394: François CHOLLET

341: Christophe  ALVES

334: Pierre ESPLUGAS

304: Jean-Baptiste dE SCORAILLE

303: Maxime BOYER

270: Laurent LESGOURGUES

260: Romuald PAGNUCCO

248: Sacha BRIAND

239: Bernard BOUSQUET

239: André DUCAP 

232: Gérard NAON

192: Thierry SENTOUS

141:Michel  SALVIAC

 

UMP31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 17:11

Vincent Noves 02Dans le cadre des élections municipales de Mars 2014, j'ai le plaisir de vous convier à une réunion publique qui se tiendra Lundi 30 Septembre 2013 à 19h à la salle des fêtes de Balma (en haut de l'Avenue de Toulouse, en face de l'Eglise).

Je compte vivement sur votre présence !

Vincent TERRAIL-NOVES
Conseiller Municipal de Balma
Conseiller Régional de Midi-Pyrénées

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 17:02

moudenc-93.jpgSamedi 28 septembre, les 2 500 adhérents toulousains de l’UMP sont appelés à choisir les candidats qui figureront sur la liste conduite par Jean-Luc Moudenc pour l’élection municipale de Toulouse. La liste des candidats et leur présentation en vidéo sont disponibles sur internet.

Un scrutin interne à l'UMP aura lieu samedi à Toulouse. Les adhérents toulousains vont désigner leurs candidats UMP sur la liste conduite par Jean-Luc Moudenc dans la course au Capitole. La liste définitive sera ensuite ouverte aux membres de la société civile ainsi qu'aux partis avec lesquels l'UMP aura des accords.

Le scrutin se déroulera de 10 h à 18 h Salle de Barcelone (22 Allée de Barcelone, 31000 Toulouse) et les adhérents devront choisir parmi les 27 candidats suivants :

Hommes :

Christophe Alves
Bernard Bousquet
Maxime Boyer
Sacha Briand
François Chollet
Jean-Baptiste de Scoraille
André Ducap
Pierre Esplugas
Laurent Lesgourgues
Gérard Naon
Romuald Pagnucco
Michel Salviac
Thierry Sentous
Bertrand Serp

Femmes :
Aminna Abdoullah
Laurence Arribagé
Charlotte Boudard
Danièle Damin
Marie Dequé
Chantal Dounot
Julie Escudier
Annette Laigneau
Paule Lumia
Marie-Hélène Mayeux-Bouchard
Brigitte Micouleau
Céline Puechagut
Martine Susset

Tous ces candidats se présentent en vidéo sur le site de l'UMP 31.

C’est la Commission de présentation des candidatures (CPC) qui assurera l’organisation du dépouillement du scrutin et dressera le procès-verbal des résultats.
Dans les 7 jours qui suivent le scrutin, elle établira une liste préférentielle de candidats susceptibles d’êtres retenus au titre des 1er, 2e, 3e et 4e quarts de la liste municipale.

Par ailleurs, à partir d'aujourd'hui, les équipes de Toulouse Avenir et de l’UMP31 distribuent, dans toutes les boîtes aux lettres toulousaines, une "Lettre aux Toulousains" de Jean-Luc Moudenc, éditée à 200 000 exemplaires, dans laquelle le candidat affirme que " bâtir une métropole forte ne peut pas se faire au détriment de la qualité de vie".
Objectifs News

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article