Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 17:30

gerard-longuet.jpgJeudi 26 avril, Gérard LONGUET nous honorera de sa présence lors d'un grand meeting à MONTAUBAN, salle des fêtes de Falguières à partir de 20h30 (et non plus 20h00 comme indiqué initialement).

Venez nombreux! Invitez famille et amis!

Il est temps de convaincre ceux qui seraient tentés de ne pas aller voter et d'éclairer les indécis!

Plus que jamais notre mobilisation doit être totale pour que nous puissions fêter la victoire de Nicolas SARKOZY au soir du 6 mai prochain!

UMP82

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 17:12

presidentielle-108.jpgEn meeting à Longjumeau, dans la ville dont Nathalie Kosciusko-Morizet est maire, Nicolas Sarkozy a accepté « bien volontiers », ce mardi 24 avril, la proposition d’un second débat par quatre grandes radios Europe 1, France Inter, RMC et RTL.

« J’ai décidé d’accepter ce débat et la proposition des radios et je ne fixe aucune condition : leur heure sera la mienne, leur temps de débat sera le mien et leurs sujets seront les miens ! » a-t-il déclaré, affirmant qu’il en souhaitait qu’une seule chose : « que les Français aient les éléments du choix ».

« Les Français ont le droit à la vérité des projets, la vérité des personnalités et des engagements » a-t-il insisté.

Une difficulté de taille cependant : François Hollande a, quant à lui, refusé de débattre une seconde fois, le matin même, insistant sur la pratique habituelle d’un seul débat.

« J’observe que c’est difficile de débattre tout seul » a affirmé Nicolas Sarkozy sous les applaudissements de la salle, « s’il est trop occupé, je propose qu’on change de date ! S’il préfère le matin, l’après-midi, le soir : pas de problème ! Si le jeudi, c’est mieux que le mercredi pas de problème ! » a-t-il assuré.

C’est, selon Nicolas Sarkozy, non seulement un devoir pour les candidats de détailler clairement leurs projets mais une marque de respect pour les Français devant lesquels ils se présentent : « Le débat, il ne pourra pas le fuir parce que le débat, les Français l’exigeront. C’est cela respecter le peuple de France ».

Rappelant que les socialistes avaient bien organisé trois débats durant leurs primaires, Nicolas Sarkozy a affirmé : « S’il faut trois débats pour éclairer les socialistes, on doit pouvoir considérer qu’il en faut au moins deux pour éclairer les Français ! ». « Je n’ai rien à cacher, je n’aime pas le mensonge, la dissimulation. Nous devons dire l’un et l’autre ce que nous ferons sur des sujets essentiels pour l’avenir des Français ».

Nicolas Sarkozy a prévenu son opposant : « Il va falloir prendre des risques M. Hollande et accepter l’idée qu’un débat même si c’est moins facile qu’une interview dans les conditions qui vous ont été réservées jusqu’à présent ! »

Nicolas Sarkozy avait, le soir-même du premier tour, proposé que soient instaurés trois débats portants sur les questions économiques et sociales, sur les questions de société et sur les questions internationales afin que les Français puissent faire un choix en toute connaissance de cause. Une proposition que le candidat socialiste avait déjà esquivée…


RETROUVEZ L'INTEGRALITE DU DISCOURS DE NICOLAS SARKOZY EN CLIQUANT ICI

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 12:37

Sarkozy 33Mardi 24 avril, Nicolas Sarkozy était l'invité des « 4 vérités » dans la Matinale de France 2. Le Président de la République candidat a salué la participation massive des Français au premier tour de l’élection présidentielle en soulignant le choix historique qu’il s’agit aujourd’hui de faire.

Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa détermination à porter une réforme de l’Europe sur le respect des frontières d’une part, afin qu’elle ne soit plus une Europe passoire, et sur la politique commerciale en vigueur d’autre part, pour défendre nos entreprises et nos emplois. Ce sont tous les travailleurs que Nicolas Sarkozy entend défendre par cette réforme, en refusant une Europe « qui impose à nos agriculteurs des règles pour produire et pour élever et accepte en même temps des produits venant de pays qui ne respectent aucune des règles que l’on impose à nos producteurs, à nos agriculteurs, à nos entrepreneurs ! »

Le Chef de l’Etat s’est, en outre, exprimé sur sa conviction que la France doit avoir une immigration maîtrisée, divisée de moitié sur les 5 prochaines années pour qu’elle reste compatible avec notre système d’intégration et avec la situation de notre économie. Il a ajouté que chaque étranger accepté en France devrait désormais passer un examen avant même son arrivée en France sur la langue française et les valeurs de la République et a réitéré son refus du droit de vote des étrangers face au risque communautariste.

Nicolas Sarkozy a, par ailleurs, une nouvelle fois, défendu le pouvoir d’achat des Français qu’il a su protéger dans la crise : contrairement à nombre de pays européens, les retraites en France, les allocations chômage et les bourses étudiantes n’ont pas diminuées d’un centime, alors même que le Chef de l’Etat portait un gigantesque plan pour préserver l’épargne des Français à l’intérieur des banques.

C’est donc une condamnation sans appel que fait aujourd’hui Nicolas Sarkozy du projet du candidat socialiste qui promet, contre tout réalisme et bon sens, 60 000 fonctionnaires de plus employés à vie, la fin du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux ou encore le retour sur la réforme des retraites : « Les fonctionnaires font très bien leur travail, mais est-ce que vous croyez qu’en France on peut continuer à dépenser chaque année un peu plus ? Alors que nous avons 1 700 milliards de dettes ? Est-ce qu’on peut le faire ? Ça se traduira par une explosion des impôts parce que si on ne maîtrise pas les dépenses, il faut bien que quelqu'un paye ! ».

C’est un nouveau modèle français de croissance que veut instaurer Nicolas Sarkozy, « fondé sur un droit à la formation professionnelle pour chacun, le renforcement de l’investissement et de l’innovation, une modification de l’organisation de notre école pour que chaque enfant ne passe au collège sans savoir lire, écrire, compter ». « Et dans ce nouveau monde, on ne peut pas multiplier les dépenses publiques, dévaloriser le travail et ne faire preuve d’aucune autorité ».
Ce qui compte, selon Nicolas Sarkozy, c’est l’avenir du pays : où voulons-nous aller, nous, les Français ? Quel modèle voulons-nous pour la France ?
La France Forte

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 08:02

Sarkozy 33Nicolas Sarkozy a proposé mardi sur France 2 "un nouveau modèle français de croissance" et, à destination des électeurs du Front national, a évoqué "le risque communautariste" en évoquant le droit de vote des étrangers, avancé par M.Hollande.

Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l'élection présidentielle, 'invité mardi des "4 V" sur France 2 a proposé "un nouveau modèle français de croissance fondé sur le droit à la formation professionnelle pour chacun, le renforcement de l'investissement, une modification de l'organisation de l'école".

"Nous rentrons dans un nouveau monde, et dans ce nouveau monde, on ne peut pas multiplier la dépense publique, dévaloriser le travail et faire preuve d'aucune autorité", a ajouté le président-candidat.

"Un vote de crise"

Interrogé sur le score du Front national, Nicolas Sarkozy a mis en avant "quatre années de crise d'une violence inouïe" pour expliquer ce vote "de crise".

"Les Français disent quoi : on souffre on est en colère, on veut garder notre mode de vie. Protégez nous", a ajouté M.Sarkozy. "Pour répondre à cela, il faut les respecter", dit-il à propos de ces électeurs avant d'ajouter "je dis que le mot frontière ce n'est pas un gros mot. C'est une erreur d'abaisser les frontières quand l'Europe ne protège pas les siennes. Dans le scepticisme et parfois l'injure, je dis nous ne pouvons continuer à recevoir autant de personnes étrangères chez nous car notre système d'intégration est bloqué car nous recevons trop de monde".

Toujours dans ce sens, le candidat a mis en cause la proposition de François Hollande de donner le droit de vote aux étrangers mettant en avant le "risque communautariste. Cela voudra dire qu'on aura des piscines avec des horaires pour les femmes et les hommes, qu'on aura des hôpitaux avec des medécins differents pour les hommes et les femmes".

"La valeur travail"

Le candidat UMP a repris un de ses thèmes favoris en affirmant "je crois en la solidarité, je refuse l'assistanat".

A propos du 1er mai, "Monsieur Hollande dit c'est scandaleux, M. Sarkozy veut faire un rassemblement le 1er mai. Mais le 1er mai est-il privatisé par le parti socialiste". Il est revenu sur sa proposition d'organiser un rassemblement ce jour là expliquant: "le 1er mai eux ont le droit de défiler avec des drapeaux rouges" estimant que "ceux qui ont voté pour le Front national", "ceux qui ne cassent pas" avaient aussi le droit de parler de la "valeur travail".

Voir la vidéo en cliquant sur le lien suivant :  FranceTV

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:32

presidentielle-107.jpgAprès une campagne de premier tour à neuf contre un, le temps de la confrontation entre deux projets et deux candidats est venu. Le 6 mai, les Français auront un choix historique à faire.

Afin d’aborder tous les sujets en profondeur, sans en éluder aucun, Nicolas Sarkozy a proposé trois débats d’entre-deux tours, dimanche lors de son discours à la Mutualité :

« Tout doit être débattu, sans hypocrisie, sans esquive, sans faux-fuyant. C’est pourquoi je propose que trois débats soient organisés entre les deux candidats, portants sur les questions économiques et sociales, sur les questions de société et sur les questions internationales. Les Français ont le droit à la vérité et à la clarté. Nul ne pourra se dérober ! Chacun pourra alors faire son choix en toute connaissance de cause ».

Pour toute réponse, François Hollande et son équipe se sont contentés, ce lundi, d’esquiver, insistant sur la pratique habituelle d’un seul débat et prétextant « qu’il n’y a pas à avoir de débat sur le débat » (le changement ce n’est pas pour maintenant et encore moins quand il s’agit de répondre aux Français). Or, le but est précisément d’aborder l’ensemble des problématiques de fond qui touchent les Français, tels que l’emploi, le logement, la santé ou encore la sécurité.

N’y a-t-il pas eu trois débats lors des primaires socialistes ? Ne serait-ce pas digne d’une grande démocratie comme la nôtre ? L’unique débat entre les deux tours est une pratique datant de l’ORTF, pas une règle intangible. Il ne tient qu’à nous de montrer l’exemple et de moderniser nos pratiques. Les Français ont le droit de savoir quelles sont les positions claires défendues par chacun des candidats.

Comme l’a souligné Nathalie Kosciusko-Morizet, « Monsieur Hollande, respecter les Français qui se sont mobilisés en masse au premier tour de cette élection, c’est accepter le débat et non le fuir ! ».

La France Forte

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:23

presidentielle-106.jpgDiscours de Nicolas Sarkozy à Saint-Cyr

La France Forte

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:16

Message de Jean-François Copé pour la mobilisation générale

 

UMP

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:11

2012-04-18-Meeting-Union 1000« A l’issue du 1er tour de l’élection présidentielle, je me félicite, au nom de tous les militants et sympathisants de l’UMP en Haute-Garonne, que Nicolas Sarkozy résiste fort bien, que l’élan de François Hollande soit freiné et la Révolution prônée par Jean-Luc Mélenchon stoppée.

 

Une partie des Français a exprimé un vote de protestation ; il appartient maintenant aux mêmes de se prononcer par un vote de construction en choisissant un président en mesure de les protéger.

 

Aujourd’hui, une coalition de citoyens et non de partis doit prendre le pouvoir pour dire qui est le plus apte à gouverner la France. Pour ma, part, je crois fermement que Nicolas Sarkozy est en mesure, bien plus que François Hollande, de relever ce défi »

UMP31

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 05:49

moudenc 02Au soir du premier tour de l’élection présidentielle, les premiers commentaires et consignes de vote ont été lancés à Toulouse et en Midi-Pyrénées. Toulouse et la Haute-Garonne ont confirmé leur statut de traditionnel fief électoral de gauche. Alors que 83,49% des électeurs du département se sont déplacés aux urnes, les résultats définitifs publiés par le ministère de l’Intérieur donnent localement François Hollande en tête avec 32,83% des suffrages exprimés. En deuxième position, Nicolas Sarkozy rassemble 22,84% des voix, devant Marine Le Pen (15,31%), Jean-Luc Mélenchon, (13,38%) et François Bayrou (9,32%).
Les autres candidats réalisent des scores sous la barre symbolique des 5% : Eva Joly (3,04%), Nicolas Dupont-Aignan (1,53%), Philippe Poutou (1,11%), Nathalie Arthaud (0,41%) et Jacques Cheminade (0,25%).

A Toulouse même, François Hollande atteint 34,44% et Nicolas Sarkozy 23,12%. Jean-Luc Mélanchon y est le troisième homme (15,91%) alors que Marine Le Pen reste en-deçà de son score national (10,34%). Les résultats sont plus conformes aux tendances hexagonales pour les autres candidats, même si l’on peut noter qu’Eva Joly double quasiment son score global (4,32%).

Les réactions :

Jean-Luc Moudenc (UMP) - Ancien maire de Toulouse, conseiller municipal d’opposition :
« C’est le désaveu des sondages. On nous disait que Nicolas Sarkozy était distancé, que tout était plié. Or, en tant que président sortant dans un contexte de crise inédit, il résiste mieux que prévu. Si certains de nos électeurs ont pu se démobiliser, il vont être requinqués. Cela va être serré. Ceux qui ont choisi le vote protestataire vont maintenant chercher des solutions. Ce sera projet contre projet. On doit entendre les inquiétudes et proposer des solutions. Les préoccupations des électeurs du Modem et du Front National ne sont pas les mêmes mais elles ne sont pas contradictoires. Et j’ai la conviction que nous sommes les plus à-mêmes d’y répondre. Si nous allons au fond des choses, nous pouvons espérer un large vote de rassemblement autour de Nicolas Sarkozy. »


Elisabeth Pouchelon (UMP) - Candidate aux élections législatives dans la 9e circonscription de la Haute-Garonne :
« Nicolas Sarkozy est le seul à avoir démontré ses capacités, sa détermination, sa volonté à défendre et protéger notre pays. Les Français sont à juste titre inquiets des conséquences des crises. Mais conscients qu’ils ont été mieux protégés que dans bien d’autres pays européens, ils n’ont pas fait le choix de la Gauche. »


Sacha Briand (UMP) - Candidat à l’élection législative dans la 1re circonscription de Haute-Garonne
« Nicolas Sarkozy et le candidat socialiste sont au coude à coude mais contrairement aux prévisions, la gauche dispose de peu de réserves de voix (…) Durant ces 15 jours, avec les militants de la 1ère circonscription, nous serons sans relâche sur le terrain pour convaincre nos Concitoyens de soutenir Nicolas Sarkozy (…) Le rassemblement d’une majorité de Français autour des valeurs de la France Forte est possible, nous allons tout faire pour y parvenir ».

ToulEco

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 17:26

moudenc 07Le président de l'UMP 31, Jean-Luc Moudenc revient sur le premier tour de l'élection présidentielle. L'ancien maire de Toulouse se félicite du score du président sortant en Haute-Garonne. Communiqué :

« A l’issue du 1er tour de l’élection présidentielle, je me félicite, au nom de tous les militants et sympathisants de l’UMP en Haute-Garonne, que Nicolas Sarkozy résiste fort bien, que l’élan de François Hollande soit freiné et la Révolution prônée par Jean-Luc Mélenchon stoppée.

Une partie des Français a exprimé un vote de protestation ; il appartient maintenant aux mêmes de se prononcer par un vote de construction en choisissant un président en mesure de les protéger.

Aujourd’hui, une coalition de citoyens et non de partis doit prendre le pouvoir pour dire qui est le plus apte à gouverner la France. Pour ma, part, je crois fermement que Nicolas Sarkozy est en mesure, bien plus que François Hollande, de relever ce défi »

Toulouse Infos

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article