Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:13

TGV_507.jpgLe groupe Europe Écologie Les Verts du Conseil régional a présenté ses vœux mercredi 26 janvier dans ses bureaux de l’Hôtel de région. L’occasion pour son président de groupe Guillaume Cros de tirer un premier bilan des 9 mois passés au sein de l’assemblée régionale.

Guillaume Cros, président du groupe Europe Écologie Les Verts (EELV) au Conseil régional, entouré de cinq de ses membres, Gérard Onesta, Alain Ciekanski, Françoise Dedieu-Casties, François Arcangeli et François Simon, a présenté un premier bilan des actions du groupe, 9 mois après les élections de mai dernier.

• LGV
Sujet majeur de la prochaine assemblée plénière du Conseil régional, les
transports seront également un point de friction au sein de la majorité. Le président du groupe EELV a retenu trois sujets sur lesquels des divergences devraient apparaître : la LGV, l’aménagement de la RN126 entre Toulouse et Castres et la question de la traversée centrale des Pyrénées. Guillaume Cros a notamment prévenu que les 15 élus d’Europe Écologie Les Verts s’opposeraient à la convention de financement de la LGV et au protocole qui l’accompagnera. En cause, le coût du projet, son mode de financement et bien évidemment son impact écologique. Le groupe réaffirme ainsi sa position en faveur d’un réaménagement des lignes existantes et non d’une création.

Concernant la RN126, la position du groupe est tout aussi claire. Guillaume Cros décrit en effet la mise en concession de cet axe comme étant « une décision environnementalement décalée et socialement inepte » et qui n’anticiperait pas de surcroît « la société post pétrole ».

• Cantonales
Interrogé sur les élections cantonales, Guillaume Cros a prévenu qu’il ne s’agirait pas pour les membres d’Europe Écologie Les Verts « de faire de la simple figuration ». « Pour la première fois il existe une possibilité d’avoir des conseillers généraux écologistes dans les départements de Midi-Pyrénées » a-t-il ajouté. EELV fondent de grandes ambitions sur plusieurs cantons, notamment les cantons 1,4 et 12 de Toulouse. Des mbitions réalistes selon l’analyse de Gérard Onesta qui rappelle les très bons scores d’EELV aux dernières élections, européennes comme régionales. « Nous serons beaucoup plus efficaces assis dans le siège de l’élu qu’interpellé au détour d’un couloir pour faire part de notre expertise sur un dossier » souligne-t-il.

Aucun accord n’a par ailleurs été passé avec d’autres formations politiques pour ces élections. Les candidats Europe Écologie Les Verts se maintiendront au second tour, même face à un adversaire PS. La question de se retirer ou pas ne devrait se poser qu’en cas de triangulaire.

• Conseil régional
Représenté pour la première fois au Conseil régional, le groupe Europe Écologie Les Verts considère être arrivé au sein de la collectivité « comme un chien au milieu d’un jeu de quilles ». « Il y a au Conseil régional des habitudes, un cadre de pensées à faire bouger, voire exploser », précise Guillaume Cros qui se félicite de voir les membres de son groupe reconnus pour leur expertise. Et d’ajouter « Nous sommes le deuxième groupe de l’assemblée régionale depuis que la droite a explosé. Un rapport de force que nous espérons voir s’accentuer avec les élections suivantes ».  

• Réforme des collectivités
« Nous sommes rentré en force (15 élus) au Conseil régional dans un contexte compliqué de réforme des collectivités territoriales » relève le président du groupe EELV. « Nous voilà revenu au point zéro de la décentralisation. Nous sommes dorénavant totalement assujettis à la dotation de l’Etat, nous n’avons plus de leviers financiers propres. » regrette-t-il.    

• Vote du budget
Concernant le vote récent du budget du Conseil régional, le groupe a noté que « ce n’est sans doute pas celui qu’on aurait présenté si nous avions eu les manettes », mais qu’on y « retrouve quand même notre patte sur des sujets comme la TIPP, la LGV, la rénovation énergétique des bâtiments, l’occitan… » « Autant d’avancées que nous aurions tout de même voulu plus importantes » reconnaît Guillaume Cros.

En photo : Gérard Onesta, vice-président à la commission europe coopération décentralisée, Alain Ciekanski, 2ème vice président de la commission développement durable, Guillaume Cros, président du groupe Europe Écologie Les Verts et président de la Commission évaluations et prospectives, Françoise Dedieu-Casties, vice-présidente au développement durable, François Arcangeli, vice président communication, économie touristique et thermalisme, François Simon, vice-président solidarité.

Objectif News du 260111

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article

commentaires