Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 11:59

Mes chers amis,

2012 a été une année difficile pour les Français. Cela a été aussi une année difficile pour notre famille politique. Nous avons connu la défaite. Nous avons connu les tempêtes et les tourments.

Mais dans les difficultés, vous n'avez jamais renoncé.

Vous avez fidèlement continué le combat au service de nos valeurs.

Mieux, vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre : au 31 décembre 2012, l'UMP compte en effet plus de 315.000 militants. C'est un record !

Et je veux, pour cela, vous remercier du fond du cœur.

Comme militant, je sais que les dernières épreuves de l'année ont été dures à supporter. Que de temps perdu ! Que de querelles stériles ! Que de blessures inutiles !

Votre fidélité -et c'est ce que je vous ai écrit- est la plus belle réponse à tous ceux qui avaient parié sur l'explosion de l'UMP, tous ceux qui travaillaient à notre fin.

L'UMP est là, bien vivante, unie et maintenant rassemblée. C'est le 1er parti de France en force militante !

L'UMP est là, bien vivante et elle a montré avec ses trois victoires lors des dernières élections législatives partielles qu'elle était, en vérité, la seule force d'opposition crédible pour les Français.

Et c'est heureux car la France a plus que jamais besoin d'une UMP solide et rassemblée.

Nous devons très vite tourner la page des divisions et des amertumes. Il ne s'agit pas de tout oublier parce que nous devons tirer les leçons du passé pour ne plus jamais revivre les mêmes tourments. Mais nous devons aussi choisir le pardon, l'unité, l'esprit d'équipe. La fraternité ! C'est dans cet esprit que je m'inscris.

2012 appartient au passé. A nous d'écrire tous ensemble l'avenir !

Dans la période de crise terrible que traverse la France, nous avons une mission historique à relever :

L'UMP doit absolument éviter l'irréparable en s'opposant aux projets destructeurs de François Hollande ;

L'UMP doit redonner l'espérance au Peuple français frappé par la peur du déclin et du déclassement.

Je veux le dire avec force : face à la crise, il n'y a pas de fatalité.

Bien sûr, il y a une crise internationale qui rend la situation critique dans tous les pays occidentaux. Mais il y a aussi des réponses pour en sortir.

Nicolas Sarkozy, d'ailleurs, avait montré la voie. Il avait protégé les Français et préparé la sortie de crise avec des réformes courageuses. Par comparaison avec le pouvoir actuel, les Françaises et Français sont en train de reconnaître ce que nous lui devons.

Cet élan réformateur a été brisé net le 6 mai dernier par l'arrivée au pouvoir de François Hollande.

Le gouvernement, depuis, collectionne les décisions les plus néfastes pour notre économie, pour notre équilibre social, pour notre rayonnement international. La gauche ajoute de la crise à la crise.

Nous, nous savons qu'une autre politique est possible.

Nous savons qu'avec du courage, avec de la fermeté, de la générosité, nous pouvons écrire une autre histoire pour notre pays !

  • Notre économie peut redevenir compétitive et créer des emplois en France, si l'on fait enfin confiance à ceux qui travaillent, qui créent, qui investissent ;
  • Notre modèle social peut retrouver sa vitalité, s'il est fondé sur l'équilibre des droits et des devoirs et non sur l'assistanat ;
  • Nos villes et nos villages peuvent retrouver la sécurité, si la culture de l'excuse laisse place à la fermeté ;
  • Nos écoles peuvent retrouver l'excellence et le respect de l'autorité, si l'on tourne la page de l'égalitarisme ;
  • Notre société peut en finir avec les clivages mortifères si nos gouvernants arrêtent d'instrumentaliser les questions de société et de mépriser les familles ;
  • Notre pays peut renouer avec l'idéal républicain, si l'on affiche une tolérance zéro face au communautarisme et si l'on maîtrise vraiment l'immigration.

Vous savez, je ne me résous pas à voir des Françaises et des Français de tous âges frappés par le chômage alors qu'ils ont des talents immenses à faire valoir.

Je ne me résous pas à voir les forces vives de ce pays et notre jeunesse se décourager sur place ou partir.

Je ne me résous pas à voir la France s'affaiblir. Sans projet d'avenir. Sans une grande ambition collective.

Je crois en la France, en son histoire, en ses valeurs, en son génie.

Je crois, mes chers amis comme vous, en une France décomplexée, qui peut renouer avec la réussite individuelle et collective. Avec la grandeur. Avec le panache.

Alors, patiemment, avec détermination et avec audace, il faut que l'UMP redonne du souffle à cette France que nous aimons tant.

Avec vous, je veux que nous placions l'année 2013 sous le signe de la reconquête.

La reconquête, elle se fera par notre opposition nationale. Par une opposition solide, argumentée, tonique. Dans les médias, au Parlement, dans le débat public.

Et même dans la rue, quand cela est nécessaire. Avec notamment la manifestation nationale du 13 janvier prochain contre le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe.

La reconquête, elle se fera par un travail de fond, afin de préparer un projet d'alternance crédible. Il faut écouter les Françaises et les Français, leurs souffrances, leurs espérances. Il faut affirmer notre refus du politiquement correct. Et à partir de là, proposer un chemin pour la France.

Oui, contrairement à d'autres qui ne font que dénoncer, l'UMP a vocation, demain, à gouverner la France !

La reconquête, elle se fera aussi et surtout sur le terrain, par votre travail, votre enthousiasme, votre imagination, votre courage.

C'est ville par ville, village par village que nous allons reconquérir le cœur des Français. Les élections locales de 2014 seront un rendez-vous décisif. Je l'ai dit à chacun d'entre vous dans la campagne interne qui s'est tenue à l'automne dernier, nous devons le préparer dès cette année.

Nous devons lever une armée de nouveaux talents pour incarner la génération Reconquête dans tous les territoires, dans toute la France. Vous êtes cette génération Reconquête !

L'UMP va engager le plus grand plan de recrutement jamais réalisé par un parti politique. Elle va former des candidats, des équipes de campagne... Vous êtes directement concernés !

Nous allons aussi lancer cette révolution civique en nous mettant au service des Françaises et des Français, concrètement. Là où nous sommes. Avec nos moyens. Il est hors de question, évidemment, d'attendre les élections pour se rendre utile auprès des Français !

2013 va donc être une année cruciale. Je souhaite qu'elle soit pour l'UMP le début de la reconquête.

C'est vrai que nous aurons une élection interne en septembre prochain mais vous le savez, elle sera, je le souhaite de tout cœur, dans un contexte très différent de ce que nous avons connu.

Autant vous dire que dans ce moment si particulier où j'en ai appelé chacune et chacun d'entre vous à tourner la page, à se retrouver, à se rassembler, où j'ai appelé chacune et chacun d'entre vous -que vous m'ayez ou que vous ne m'ayez pas soutenu- à se retrouver sur le terrain, ensemble, parce que nos valeurs sont des valeurs partagées, je souhaite à chacune et chacun d'entre vous tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite. Je pense à vos proches, à vos familles. Je pense aux Françaises et aux Français.

Que 2013 soit une année de paix et de confiance ! Une année portée par l'esprit de reconquête et par l'espérance !

Avec Luc Chatel, Michèle Tabarot, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et tous ceux qui rejoindront dans les prochains jours notre équipe, ensemble, comme nous en sommes convenus avec François Fillon, nous allons faire de grandes et belles choses.

Pour l'UMP et pour la France !

Je vous embrasse !

Jean-François COPÉ
Président de l'UMP

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article

commentaires