Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 10:08

chatillon-01.pngIl fallait s’y attendre car l’effet est mécanique. Après sa défaite aux dernières municipales, la gauche ne pouvait que perdre le Palais du Luxembourg. Ainsi la droite et le centre sont redevenus majoritaires après les trois années passées sous la présidence de l’Ariègeois Jean-Pierre Bel.

Un moment historique dans notre département

Du jamais vu depuis la seconde Guerre Mondiale ! Hier, la droite haut-garonnaise a enregistré une victoire historique avec l’élection de trois sénateurs (Alain Chatillon, Brigitte Micouleau et Patrick Médevielle) : « Nous sommes en train de vivre un vaste mouvement pendulaire, et la gauche haut-garonnaise chavire comme jamais. On constate même que cette fois-ci la gauche n’aura aucun élu issu des campagnes puisque Claude Raynal et Françoise Laborde viennent de l’agglomération toulousaine », commente notre politologue Stéphane Baumont. « Aucune voix de la droite et du centre n’a manqué ! Et la différence s’est faite avec ces élus de terrain qui sont déçus de la politique gouvernementale », nous confie Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l’UMP. Une analyse confirmée par Stéphane Baumont : « Beaucoup d’élus locaux vivent mal les projets portés par le gouvernement : réforme territoriale, rythmes scolaires, baisse continue des dotations vis-à-vis des collectivités, etc. » Christophe Borgel, député haut-garonnais mais aussi secrétaire national du PS en charge des élections, tente de relativiser cette défaite, « qui est une conséquence des résultats des municipales avec les pertes de Toulouse, Balma, Saint-Orens, Cugnaux ou Fenouillet», mais met en garde les siens : « Nous devons travailler pour le grand rassemblement de la gauche, au-delà de nos divergences envers la politique gouvernementale. Jean-Christophe Cambadélis a amorcé le dialogue sur le plan national, notre fédération départementale va travailler également dans ce sens… Nous avons des sujets de travail en commun. » Le regard de Christophe Borgel est tourné notamment en direction des écologistes, « la transition énergétique, voilà un sujet qui devrait nous unir et permettre le dialogue. » L’invitation est lancée. Du côté de l’UMP 31, la victoire sitôt fêtée, on pense déjà à faire basculer le Conseil général en mars prochain : « Désormais tout est possible ! En quelques mois on vient de passer d’une situation hégémonique du PS et du PRG à une multitude de mairies et quatre parlementaires. Il y a donc une progression de nos idées dans ce département », s’enthousiasme Xavier Spanghero. « Tout ce qui vient de se passer électoralement en Haute-Garonne est un vrai signal sans doute annonciateur de nouvelles défaites pour la gauche… », avance Stéphane Baumont.

« Désormais tout est possible ! ” (Xavier Spanghero-UMP)

Chute de l’empire Baylet ?

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux. L’emblématique Jean-Michel Baylet a perdu son siège de sénateur en Tarn-et-Garonne face à l’opposition du tandem formé par François Bonhomme et Yvon Collin. « Avant de parler des conséquences nationales et régionales de cette défaite, j’ai une immense tristesse pour l’homme dont j’ai toujours apprécié le franc-parler et la connaissance des dossiers territoriaux », avance le socialiste Christophe Borgel. Cette défaite pose clairement la question de l’influence (perdue ?) de Jean-Michel Baylet et de son journal, La Dépêche du Midi : « Ce résultat devrait pousser la presse écrite à une vraie réflexion sur son réel poids sur l’électorat… Quand on voit comment la DDM a traité ses adversaires politiques en Tarn-et-Garonne, et qu’on observe les résultats électoraux ensuite, les questions sont posées, non ? » provoque le politologue Stéphane Baumont. L’universitaire toulousain s’interroge même sur le traitement de la défaite de Jean-Michel Baylet dans son journal : « Aujourd’hui nous avons une ligne et demi dessus. C’est grave ! Cela interpelle sur le rapport de notre quotidien régional avec la vérité et la politique en général… »

 par Thomas Simonian

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans France
commenter cet article

commentaires