Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 06:10

thierry-municipales-01.jpgThierry Fourcassier a tenu ses promesses. Hier, le professeur de collège, désormais plus connu pour son engagement politique au sein de l'UMP, a adressé au maire, sa lettre de démission du conseil municipal et transmettra aujourd'hui, dit-il, celle du dernier élu sur la liste «Unis pour agir», Santos Sanchez. A ce jour, c'est donc fait, le conseil municipal se retrouve amputé d'un tiers de son effectif (il ne reste que 18 élus de la majorité) ce qui devrait entraîner des élections anticipées. C'est exactement ce que souhaite, depuis plusieurs mois, l'élu de droite, qui marque une première étape dans sa démolition en règle de l'équipe de la majorité, à une seule fin : s'emparer de la mairie. Thierry Fourcassier, qui nous a fait copie de la lettre adressée au maire, résume son choix dans un long texte qu'il conclut ainsi : «occupant le poste d'élu depuis plus de 10 ans, et donc pleinement conscient de la gravité des blocages actuels que vous avez créés, je vous adresse ma démission du conseil municipal de Saint-Jory». L'élu reproche au maire des «manquements en urbansime, pas de démocratie, des abus de biens»… et moulte autres choses d'une longue liste qui démontrent son acharnement à essayer de détruire son rival. Reste maintenant à savoir quelle décision prendra le préfet sur la question Saint-Joryenne.

Plainte en cours

Pour Thierry Fourcassier, c'est sûr, élections il y aura. L'ancien élu confie : «M. Lalanne à la Préfecture m'a confirmé que les cinq dernières démissions étaient bien actées», que «le maire sera obligé d'accepter nos deux démissions et de les transmettre de suite à la Préfecture», que «la procédure pour de nouvelles élections est prête à être enclenchée pour voter en janvier (précisant qu'il connaît bien les démarches car le nord de Toulouse devient spécialiste en élections anticipées, citant : 2 011 Merville, fin 2012 Grenade et maintenant début 2013 Saint Jory».

Henri Miguel, maire, continue de penser que cette invitation aux urnes avant l'échéance officielle pour revoter ensuite, «est un manque de respect des habitants». Mais il veut aussi démontrer qu'il s'agit là d'un combat personnel, d'une volonté de Thierry Fourcassier «d'assouvir un désir». Henri Miguel fait face aux attaques de manière ferme. Il a en effet déposé une plainte contre X estimant que «des pressions que condamne la loi ont été faites sur les élus de la liste Fourcassier». Ce que réfute l'élu mis en cause.

À ce jour, au moins un autre candidat s'est officiellement déclaré pour les éventuelles élections. Il s'agit d'Ivan Thiébaut, l'ancien maire qui avait claqué la porte sans dire un mot et permis à Henri Miguel d'accéder au poste. Ivan Thiébaut a plus de 20 colistiers déjà avec lui sur les 29 requis cette fois-ci.

Enfin, Michel Avelanna, élu démissionnaire de la liste Miguel pourrait monter sa liste même si à ce jour peu d'informations filtrent sur la question.

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article

commentaires