Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 19:52
groupe-23.jpgDans le numéro de février 2012 de la newsletter Recherche du Conseil Régional, support de communication électronique diffusé auprès de la communauté scientifique midi-pyrénéenne, Martin MALVY est doublement pris en flagrant délit de mensonge.
 
En première page, l’article consacré à l’espace Clément Ader est ainsi rédigé : « Le 19 janvier dernier, aux côtés de Pierre Cohen, président du Grand Toulouse et des autres partenaires, Martin Malvy en a posé la première pierre au nom de la Région Midi-Pyrénées qui, avec 14,5 M€, est le premier financeur de cet équipement de pointe. »
 

La première pierre de l’espace Clément Ader a été posée par Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, relégué, dans le texte du Président, au rang des « autres partenaires ». Toujours prêt à donner des leçons de démocratie, Martin Malvy témoigne ici de son absence totale d’esprit républicain, là où par exemple Christian Bourquin, son voisin socialiste de Languedoc-Roussillon, n’omet jamais de citer le partenariat de l’Etat dans le financement des projets régionaux.

Non content « d’oublier » le ministre, Martin MALVY poursuit dans la désinformation. Avec 14,5 M€, la Région serait donc le principal financeur du projet. Pourtant, le dossier de presse de l’inauguration de l’espace Clément Ader nous apprend que la Région n’a en réalité financé qu’à hauteur de 10 M€, l’Etat apportant 9,8 M€.
 
La parité des financements Etat-Région était-elle à ce point insupportable à Monsieur MALVY qu’il en soit réduit à inventer les millions ?
 

En réalité, derrière l’image sympathique et débonnaire que le président de région a su se forger, se cache un communicant madré et calculateur. Ce type de manipulation, ces « petits arrangements avec la vérité » qu’Osons Midi-Pyrénées ne cesse de dénoncer, illustrent à quel point la communication de la Région Midi-Pyrénées est détournée au profit du discours anti-gouvernemental de son président, qui repose sur une stratégie partisane et une posture exclusivement politicienne, sans cesse plus éloignée de l’intérêt général.

Osons Midi Pyrénées

Partager cet article
Repost0

commentaires