Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 06:37

thomas simonianIl y a des moments où la vie politique se doit de s’arrêter. L’hommage national qui a été rendu dimanche dernier aux victimes de Mohamed Merah sur notre square De Gaulle est de ceux-là. Pierre Cohen et François Hollande y ont tenu des discours dignes, humbles et ouverts… Ils étaient dans leurs rôles, dans les bons habits. En revanche, j’avoue avoir ressenti un certain malaise durant la marche blanche qui est partie de la place St Etienne en direction de la mairie. Certes, les familles étaient devant, accompagnées de toutes les autorités religieuses… comme le symbole d’une unité réelle face à la haine, le terrorisme et l’antisémitisme. Pourtant, à leurs côtés, que dire de nos politiques ? J’y ai vu une volonté manifeste pour certains d’être sur la bonne photo. J’y ai vu des élus jouer de l’épaule, viser les objectifs et les caméras… Durant tout le parcours, il y a eu une succession d’arrêts pour permettre aux photographes de trouver la bonne pause. Oui un malaise, un vrai, m’a gagné. Les élus ont clairement été rattrapés par leurs ambitions respectives. Il fallait y être… La dignité est une vertu qui doit être portée par nos élus, or le vrai et bel hommage aurait été sans doute de laisser le pavé aux seules familles, aux seuls responsables religieux, réunis autour de l’édile nous représentant. Il y a donc des moments où la vie politique doit s’arrêter, et il y a des moments où le politique doit savoir s’effacer. C’est mon avis et je le partage.

Le Journal Toulousain

Partager cet article
Repost0

commentaires