Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:45

lespinasse.jpgDes peines de 1 an de prison avec sursis et une amende de 700 € avec suspension du permis de conduire ont été requises à l'encontre de deux parents après la mort de leur fillette de deux ans et demi au cours d'une terrible sortie de route dans le canal, à Lespinasse, en octobre 2010.

C'était leur première sortie depuis deux ans. Céline et Benjamin, jeune couple de Toulousains, se rendent à un anniversaire, à Castelginest, avec leurs fillettes de deux ans et demi, deux jumelles, Emma et Sarah. Pas de solution de garde ce soir-là. Mais le retour de cette soirée festive, ce 3 octobre 2010, vire au cauchemar. Au drame absolu dans le silence glacé d'une nuit noire, entre Lespinasse et Saint-Jory. Alcoolisé, le couple se dispute. Benjamin sort de la voiture et abandonne sa compagne et ses deux fillettes attachées à l'arrière, sur un siège auto. Céline prend le volant. Apeurée, en colère et perdue, elle ne sait pas conduire et s'engouffre dans un chemin cabossé, sans éclairage. L'Opel tombe dans le canal latéral. La conductrice se dégage et détache Emma de son siège. Les deux rescapées rejoignent la berge. Mais Sarah ne peut être récupérée. Cinq heures plus tard, les pompiers extraient le petit corps inanimé prisonnier de son siège. Sarah était une fillette pleine de vie, remuante de joie et de bonheur. Hier, devant le tribunal correctionnel, Céline, 30 ans et Benjamin, 29 ans, militaire engagé au Mali, ont tenté, malgré le poids de la culpabilité, d'expliquer à la barre ce terrible enchaînement des faits. Depuis cette tragédie, le couple s'est séparé. Poursuivie pour homicide involontaire, Céline, enceinte et vêtue de noir, arrive à peine à parler. Contre son ex-compagnon, la justice retient une conduite en état d'ivresse. Son taux d'alcoolémie au moment des faits a été estimé à plus de 1 gr. d'alcool par litre de sang.

Elle sauve une de ses filles

«Je suis parti de la voiture pour prendre l'air. On venait de se disputer pour trois fois rien. Mais je n'avais pas l'intention de rentrer chez moi à pied. Je ne pensais pas qu'elle pouvait prendre le volant», dit le militaire, qui, au bout de cette nuit a marché durant quatre heures pour regagner son domicile, avenue Saint-Exupéry, à Toulouse, avant d'apprendre la terrible nouvelle. «Il est déjà condamné à la peine la plus terrible, celle de perdre un enfant», ajoute son avocate, Me Coralie Soliveres. L'origine de la dispute ? Un mystère encore aujourd'hui. Sur le chemin du retour, vers 1 heure, le couple se perd en voiture. Les sept verres de whisky avalé par Benjamin n'arrangent pas les choses. Il claque la portière de l'Opel et s'en va. «Je croyais qu'il allait revenir, ajoute Céline. J'ai attendu vingt minutes. J'avais peur de rester là, au milieu de nulle part.» Elle prend le volant de l'Opel, perdue sur le chemin de Peyrailles, mal éclairé et caillouteux. Elle roule à 30 km/h, avec un taux d'alcool de 1,19 gr. Céline ne sait pas conduire mais suit une petite lumière qui jaillit un peu plus loin après un léger dénivelé. La voiture tombe brusquement dans le canal. Vers 4 heures, Benjamin est déjà proche de la barrière de péage, à Sesquières. Il appelle une vingtaine de fois Céline dont le téléphone est hors service. Il joint un copain de régiment qui le récupère au petit matin et le conduit chez lui. Ne voyant personne à la maison, il se rend à la gendarmerie de Saint-Jory. Les enquêteurs de la brigade de recherche de Toulouse Saint-Michel sont appelés par des riverains qui viennent de récupérer à Lespinasse, une mère et sa fille, pieds nus, trempées, errantes dans la nuit. Les deux rescapées sont hospitalisées, traumatisées. «Je veux honorer le courage de cette mère de famille qui a réussi à sauver une de ses filles», assène pour sa défense, son avocat Me Eric Zapata. Tragédie liée à «une accumulation de facteurs accidentogènes», précise l'expert. «Mais avec aussi une suite de mauvais comportements», assure, pour le ministère public, Brigitte Lanfranchi, sans accabler un couple déjà largement éprouvé. Des réquisitions de 1 an de prison avec sursis à l'encontre de Céline et une peine d'amende de 700 € assortie d'une suspension du permis, durant au moins 6 mois, sont demandées contre Benjamin. Délibéré le 20 juin.

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article

commentaires